Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lelette1610 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Croisade éternelle, Tome 1 : La Prêtresse esclave La Croisade éternelle, Tome 1 : La Prêtresse esclave
Victor Fleury   
https://merveilles-livresques.fr/la-croisade-eternelle-1-de-victor-fleury/

Le premier chapitre de ce roman nous plonge dans la vie de Nisaba, la personnage principal, au moment où elle arrive dans l’empire, alors qu’elle n’est encore une enfant. Nous découvrons alors certains aspects de l’empire de ses yeux, avant que le chapitre suivant nous projette de nombreuses années après. Nous redécouvrons alors Nisaba dans sa nouvelle vie. C’est une oblate de peau, c’est à dire qu’elle ressent tout ce que la personne à qui elle est liée ressent, physiquement, et inversement. Et c’est à l’héritier Akurgal qu’elle est liée.

On comprend vite qu’il lui est arrivé beaucoup de choses depuis le premier chapitre, et les trous seront remplis au fur et à mesure de l’intrigue. Cette dernière va d’abord poser les bases, celles de l’empire et du fonctionnement du système des oblats, ainsi que des relations existantes entre les personnages. Ce sont elles qui seront finalement importantes pour la suite de l’histoire. Entre complots, magie ancestrale, dieux et guerre il y aura de quoi faire. Les rebondissements m’ont surpris et la fin ouvre sur le tome 2 d’une bonne manière. J’ai hâte de découvrir les conséquences de la fin de ce premier tome.

Il n’est pas toujours facile de construire un univers de fantasy et de le faire se démarquer de nos jours (enfin c’est mon avis perso). Ici pas de places pour les nains ou les elfes, l’Empire d’Ubuk se démarque par sa magie et sa religion, qui aura une place très importante dans toute l’histoire. La Haute-Prêtresse est la reine de cette empire (on y voit le poids de la religion) et tout tourne autour de leur culte. Le tout est très dépaysant, l’auteur s’est inspiré de la Mésopotamie et entre ça et la magie ça donne quelque chose d’assez original.

Je ne peux pas dire avoir eu un coup de cœur pour les personnages. J’ai encore du mal à m’attacher à Nisaba, la personnage principale, pour pleins de raisons. Mais elle est ultra intéressante, car elle cache beaucoup de choses, mêmes aux lecteurs donc on en apprend beaucoup sur elle au fil de ce tome. De même que sur ses relations avec les autres personnages et les autres oblats. C’est vraiment la relation entre ces oblats et leur maître Akurgal qui m’a plu. Ils sont tous esclaves de cet homme et l’apprécient plus ou moins, mais ils doivent tous veiller sur lui car s’il meurt ils meurent tous… Ce déséquilibre est intéressant, car Akurgal a aussi tout un background avec eux et avec Nisaba.

En bref, j’ai adoré cette lecture ! J’ai été un peu perdue au début en découvrant tout cet univers et ce personnage auquel il était arrivé beaucoup de choses qu’on ne connaissait pas. Mais je me suis laissée emporter et j’ai beaucoup aimé. Je trouve le principe des oblats très intéressants et j’ai hâte de découvrir la suite !

par Sphinxou
Petits meurtres au Caire Petits meurtres au Caire
Olivier Barde-Cabuçon   
C'est peut-être celui de la série que j'ai aimé le moins. Cela tourne autour des Contes des Mille et une Nuits mais à force de tourner j'en ai attraper le tournis.
Très déçu car j'attends toujours les aventures du Chevalier de Volnay et du moine avec impatience mais je n'ai pas accroché.
Lebenstunnel, Tome 4 : Guerre totale Lebenstunnel, Tome 4 : Guerre totale
Oxanna Hope   
C’est vraiment une excellente idée d’avoir fait un 4e tome car ça débute vraiment bien ! Je ne m’attendais pas à ça et j’étais vraiment curieuse de voir à quoi tout cela allait aboutir. Nous avons un changement de point de vue à chaque chapitre Krista / Elias, et c’est une bonne idée de pouvoir comprendre ce que chacun pense de chaque événement surtout que leurs points de vue divergent sur les différentes décisions à prendre. La tension monte au fur et à mesure, l’Alliance est une excellente idée pour mettre en avant toute la morale de l’histoire. Le trajet jusqu’à la tour des SS va être semé d’embûches, Heinrich va-t-il changer de point de vue ? Son geste envers Krista vers son visage m’a fait espérer qu’il y a une petite lueur en lui. Et là dans la tour... une surprise de taille les attend ! Cette surprise donne un aspect encore plus fort à l’Alliance. Et on se demande vraiment comment ça va se terminer.
Puis une poignée de main va lancer la machine. La guerre est enclenchée, et la plus grande question, comment ça se passera après ? Les actions s’enchaînent alors avec Elias qui va se battre aux côtés des Non-Aryens et Krista qui découvre un sombre secret et va tout faire pour sauver Elias. Enfin tout va assez vite pour un final explosif et horrible. J’ai adoré cette conclusion (bien plus satisfaisante que celle du tome 3), les derniers mots résument tellement bien la série et malheureusement la bêtise des hommes à refaire sans cesse les mêmes erreurs. [spoiler]Je ne peux qu’imaginer la fin de nos héros, soit ils réussissent ensemble à tuer Heinrich, soit ils se font tuer. Mais Jacob pourra-t-il récupérer le pouvoir et instaurer la paix? Ou sera-t-il un nouveau dictateur? Au final pourront-ils sortir de ce cercle vicieux? J’ai vraiment aimé qu’on ait une fin réaliste et qui reste sur son idée de base. J’avais un peu peur d’avoir une fin trop gentille mais non. Toute la manipulation de Lechman est très bien amenée, je me méfiais mais pas à ce point, c’est vraiment une horreur cet « homme ».[/spoiler] Pour finir j’ai passé un super moment avec Krista et Elias, cette série a gagné sa place dans mes coups de cœur. Elle réussi à se démarquer des autres avec des personnages entiers, attachants ou détestables, une histoire originale, prenante, oppressante parfois, et vraiment bien ficelée du début à la fin.

par Yukorure
Le Bâtard de Kosigan, Tome 4 : Le Testament d'Involution Le Bâtard de Kosigan, Tome 4 : Le Testament d'Involution
Fabien Cerutti   
Si comme moi, l'idée de prendre la plume vous a effleuré pour écrire une histoire, une nouvelle où que sais je, un roman, je peux vous dire qu'après la lecture d'un livre de Fabien Cerutti vos certitudes vacillent, en tout cas pour ma part.
Le vocabulaire, l'imagination et bien sûr le talent m'auront captivité tout au long de cette série qui a mon grand plaisir ne s'arrêtera pas la, puisque ce n'est la fin que du premier cycle.
Par contre, j'avoue avoir eu envie de mettre des claques à répétition à notre bâtard de kosigan dans ce tome, pas d'inquiétude, il garde ses réparties excellentes qui ont su me conquérir jusque là, mais où se trouve sa main mise et son contrôle sur les éléments ? Il subit, hésite... et subit.
Du coup j'ai eu plus de goût à suivre Élisabeth avec sa débrouillardise et ses capacités pour contrer les antagonistes.
Plus de violence aussi, mon petit coeur c'est serré avec, qu'un coup, face à son bourreau dans les affres de la douleur, sans parler des enfants qui payent un lourd tribu, peut être un poil trop à mon goût.
Conclusion, un auteur et une série qui trônent dans mes préférés.
À lire sans modération
M, le bord de l'abîme M, le bord de l'abîme
Bernard Minier   
Ce livre n’est pas un simple thriller. Bien plus que cela, il est une prise de conscience sur le monde technologique dans lequel nous vivons.

On se retrouve immergé dans la ville de Hong Kong. Une ville aux gratte-ciels vertigineux, où la technologie est en plein essor. Grâce aux nombreuses descriptions de l’auteur on a véritablement l’impression d’y être.

Un récit riche et très documenté. On y découvre une technologie qui nous apparaît d’abord comme alléchante mais qui, très vite, nous fait peur. Trop de pouvoirs dans de simples machines. Les promesses sont belles mais la réalité fait sournoise. Surtout si une âme malveillante décide de se mêler de son développement. Une technologie qui ferait tout à notre place, avec laquelle l’être humain perdrait sa volonté de réfléchir par lui-même par facilité, par fainéantise.

Un tueur redoutable qui commet des crimes d’une atrocité ultime et qui ne laisse aucune trace. Des descriptions de sévices qui font froid dans le dos.

Une intrigue fournie et prenante autour d’un tueur et d’une technologie. Les deux étant tout aussi dangereux. Dans une ambiance lourde, pesante dans laquelle on est jamais vraiment tranquille.

De très bons rebondissements et des révélations sur les personnages qui nous laissent sans voix. Un tueur tout aussi intelligent que tordu.

J’ai apprécié que l’auteur y glisse une petite touche de tendresse, de douceur. Des instants qui permettent d’oublier, durant quelques minutes, la paranoïa qui fini par nous habiter.

Une lecture aux nombreuses descriptions, aux nombreux aspects qui font peurs parce que l’auteur, tout en se documentant, nous livre des vérités sur l’avenir, sur les dangers de la technologie. On voudrait que notre vie soit simplifiée mais, à force de laisser aux ordinateurs trop de pouvoirs de décision, ne nous mettons pas nous-mêmes en danger!?

Au fil de cette lecture, j’ai passé un excellent moment, j’ai vécu une enquête palpitante et j’ai également le sentiment d’en ressortir moins bête.
De bonnes raisons de mourir De bonnes raisons de mourir
Morgan Audic   
Voilà la bonne claque que j’attendais et que j’adore recevoir (ne croyez pas pour autant que je sois sado-maso ;). Tout dans ce thriller m’a plu : une ambiance pesante, une même enquête menée par deux enquêteurs diamétralement opposés (deux pour le prix d’un si je puis dire), une écriture dynamique et incisive,… Je suis navrée mais je ne pourrai pas vous trouver des choses que je n’ai pas aimé dans cette lecture.

Tout commence avec la découverte d’un corps mutilé et torturé mis en spectacle dans la ville fantôme de Pripiat, abandonnée depuis l’explosion d’un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Le destin funeste de cette victime est intimement lié à un double meurtre qui a eu lieu en 1986, lors de cette fameuse nuit qui changea le visage de l’Ukraine. L’enquête sera menée d’une part par un duo de miliciens affecté à la zone de Tchernobyl : Novak et Melnyk et d’autre part, par Alex Rybalko, mort en sursis et engagé par le père de la victime. 

Comme vous l’aurez compris la grande originalité de ce thriller est d’avoir déposé ses bagages en Ukraine et plus particulièrement, aux abords de la centrale nucléaire tristement célèbre de Tchernobyl. Cela nous change des thrillers qui se déroulent dans nos métropoles européennes ou américaines. Bien entendu, ce décor est loin des cartes postales de rêve. Mais l’atmosphère fantasmagorique qui y règne est parfaite pour y implanter des décors glaçants. 

N’ayant qu’un an aux moments des faits de cette catastrophe, je ne connaissais ces faits que par les reportages que j’ai pu voir et les livres documentaires que j’ai pu lire à ce sujet. Cet événement dramatique m’a intéressé depuis mon plus âge; pas pour des questions de curiosité malsaine mais parce que les familles de mon école accueillaient durant les vacances scolaires des enfants venant de cette région d’Ukraine pour leur faire profiter d’un air plus sain.

Aux travers des pages, j’ai beaucoup appris sur l’incident nucléaire, sur le régime soviétique qui y régnait alors ainsi que sur les événements de 2014 opposant l’Ukraine et la Russie. Ces mouvements ont occasionnés de nombreux décès et cette lutte intestine est loin d’être terminée malgré le silence des médias occidentaux. Politique, économie, écologie sont abordés intelligemment et sans jamais tombés dans la propagande ou le sentimentalisme crasse.

Je trouve cela particulièrement plaisant de lire un livre d’un genre que j’aime (un thriller), tout en apprenant des choses et surtout, sur une région aux portes de l’Europe que pourtant, je ne connais que très vaguement. Le travail que l’auteur a dû mener en recherches politiques et scientifiques a dû être très impressionnant et mérite d’être souligné. 

Doté de près de 500 pages, il n’y a pourtant aucun temps mort. Je me suis laissée parfois surprise tant j’étais prise dans l’histoire et ne voyais pas le temps passé. Suspens captivant, l’auteur Morgan Audic, enseignant de profession nous offre un très grand thriller original et crédible.

Je remercie Babelio et les éditions Albin Michel pour cette Masse Critique privilégiée.  C’est un livre qui mérite d’être lu de par sa qualité et de par le travail de recherches que l’auteur a mené pour ce thriller très efficace. Merci à lui!

N’ayez pas peur de vous lancer dans la lecture de ce bouquin malgré les noms russes et ukrainiens des villes et personnages. Même moi, je ne m’y suis pas perdue et je ne m’y suis pas emmêlée les pinceaux.

Pour votre information et pour ceux qui souhaiterait prolonger leur plaisir en se replongeant dans l’écriture de Morgan Audic, il s’agit de son deuxième livre. Le premier « Trop de morts au pays des merveilles » est sorti en 2016 aux éditions du Rouergue. Pour ma part, je ne le manquerai certainement pas et me le procurerai prochainement.

https://www.musemaniasbooks.be/2019/06/02/de-bonnes-raisons-de-mourir-de-morgan-audic-thriller/

par Julie-176
Terminus Terminus
Tom Sweterlitsch   
Shannon Moss est agent spécial du Naval Criminal Investigative Service (NCIS). En 1997 on lui confie une enquête concernant le massacre d’une famille dont la fille adolescente a disparu, les soupçons se portent sur le père Patrick Mursult qui s’est enfuit. Non seulement cet homme est censé avoir disparu en 1986 mais il a apparemment vu le Terminus comme Shannon et depuis la date de la destruction de la vie sur terre s’est rapprochée.
Le voyage dans le temps est un thème qui a déjà été abordé en science fiction, pourtant l’auteur a su renouveler le genre. Son livre est incroyablement complexe et bien amené. Voyager dans le temps n’est pas sans conséquences, tous les futurs possibles sont parfaitement crédibles et exploités en profondeur. L’enquête de Shannon semble partir un peu dans toutes les directions, la chronologie du scénario est constamment chamboulée ce qui rend la lecture captivante. Terminus nous fait entrevoir des idées capables de bousculer le monde, bien que l’histoire reste profondément humaine. Tout le côté SF est fabuleux, même si certains chapitres sont hyper-spécialisés scientifiquement parlant l’effet est un peu comme si le temps était une feuille de papier qu’on pouvait plier et replier sur elle-même alors que chaque pliage tend à converger vers une fin inéluctable qui nous fait paniquer. Je ne vous en dis pas plus sur cette part du roman qui apporte son lot de surprises et de rebondissements. N’oubliez pas que ce livre est aussi un magnifique thriller. C’est comme une boite dans une boite qui est elle aussi dans une boite, très mystérieux tout cela génère de nombreuses questions et toutes n’auront pas de réponses. J’ai beaucoup aimé le personnage de Shannon, attachante, superbement construit, j’étais vraiment avec elle dans ses missions. Il faut souligner que ce soit le style d’écriture, le niveau de l’intrigue ou les personnages, c’est un vrai régal, on y croit, on en veut encore alors que c’est oneshot. Bonne lecture.
http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/05/09/37258544.html