Livres
472 557
Membres
445 310

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Léon Chatry, instituteur



Description ajoutée par juliendu08000 2015-04-09T17:11:55+02:00

Résumé

Dans ce roman autobiographique dans lequel il décrit ses premières années d'enseignant, Jules Leroux peint des gens simples. Léon Chairs Meut enseigner aux enfants de ces gens simples, parmi lesquels il serait encore, sans cette école à laquelle il doit et rend tout : vocation sincère, étroite, marquée par le goût du travail bien fait. Ce roman est un extraordinaire témoignage sur l'école de la République au début du XXe siècle ; il est aussi un fascinant reportage sur la vie ardennaise à celte époque.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par AdamdeCraponne 2013-07-11T10:29:18+02:00
Or

Entre 1850 et 1914 on compte plus d’une vingtaine d’ouvrages de fictions en français dont le héros est un instituteur ou une institutrice. Dans l’Entre-deux-guerres leur nombre est sensiblement équivalent, mais certains comme "Le Chemin de plaine" d’Ernest Pérochon (d’ailleurs très autobiographique) se déroulent à la Belle Époque. L’instituteur de la IIIe République reste un personnage de fiction jusqu’au début du XXIe siècle, et par exemple Philippe Roucarie donne "Un passé pas si simple" en 2004.

Un écrivain ardennais Franz Bartelt a adapté en six épisodes en 1991 pour France-Culture "Léon Chatry" de Jules Leroux. Ce roman, réédité par les éditions Marivole, conte la première année scolaire d’un instituteur, alors qu’il vient de sortir de l’École normale et va partir faire son service militaire. L’ouvrage est publié en 1913 et il est en totale phase avec l’actualité de 1905 à 1910 qui voit les maires appliquer les recommandations ou refuser d’obéir aux inspecteurs primaires et préfets qui demandent l’enlever les crucifix dans les classes des écoles publiques.

L’ambiance de l’école de Jules Ferry sure de sa mission est bien rendue, toutefois à la fin de l’ouvrage le héros est pris de plusieurs doutes sur la perception naïve de la société qu’il a intégrée en assimilant trop parfaitement les discours républicains laïcs. On approche tant les relations entretenues par les instituteurs adjoints avec leur directeur ou leur inspecteur qu’avec la population locale (maire en tête).

Le violent et bruyant mépris de ceux qui sont passés par l’enseignement secondaire (même si de fut en très piètres élèves) pour les "primaires" est soulignée, c’est d’ailleurs en 1906 Léon Daudet de "L’Action française" qui popularise le terme de "primaires" avec toute sa connotation négative. Dans ce village laïc l’influence du curé semble bien marginale et il semble que l’école et l’église s’ignorent superbement.

Voilà donc un roman qui permet de mieux approcher un département (les Ardennes) et un moment de la vie des campagnes qui se situe juste avant que la mécanisation la transforme progressivement.

Afficher en entier

Date de sortie

Léon Chatry, instituteur

  • France : 2013-01-25 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 1
Extraits 0
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode