Livres
464 000
Membres
423 981

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Leonis, Tome 2 : La table aux douze joyaux



Description ajoutée par Katouee 2013-09-19T02:49:52+02:00

Résumé

Depuis cent cinquante ans, la table aux douze joyaux trône dans le décor magnifique d'une chambre secrète. En revenant triomphant de sa quête du talisman des pharaons, Leonis, l'enfant-lion, rapporte enfin la clé qui permettra au roi de révéler l'entrée de cette mystérieuse pièce. Mais le péril qui plane sur le glorieux empire d'Égypte est loin d'être écarté. Il faudra réunir les douze joyaux de la table solaire afin d'apaiser la colère du dieu Rê.

C'est en compagnie de son fidèle ami Montu que Leonis entreprendra cette captivante aventure. La tâche sera ardue. Au palais royal, un espion surveille chacun de leurs gestes. Plus que jamais, les adorateurs du grand serpent Apophis seront déterminés à supprimer le sauveur de l'Empire. Les ennemis de la lumière savent désormais comment parvenir jusqu'à lui. Les chasseurs sont à l'affût. Leonis est leur proie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 171 lecteurs

Extrait

chapitre 1

L’ATTENTE

La nuit était fraîche. L’air était chargé de l’odeur tenace et vivifiante de la terre remuée. Sur les rives généreuses du Nil, la saison des semailles battait son plein. Le jeune Montu avait revêtu une tunique avant de monter sur la terrasse arrosée de lune. Son regard se perdait dans le ciel d’Égypte constellé d’étoiles. Le garçon avait essayé de dormir, mais trop de questions se bousculaient dans sa tête. Malgré le confort de son lit, il n’avait pu fermer l’œil. Cinq semaines auparavant, sans comprendre ce qui lui arrivait, Montu avait été libéré de l’esclavage[1]. Avant ce formidable événement, il n’aurait jamais osé croire en une possible délivrance. Il était convaincu que, s’il quittait un jour l’atelier aux ornements du chantier où l’on érigeait le palais d’Esa, ce serait simplement pour retrouver ailleurs son misérable quotidien d’esclave. Maintenant, non seulement il était libre, mais sa vie était comparable à celle d’un riche seigneur.

Les derniers jours d’esclavage de Montu comptaient parmi les plus douloureux de sa jeune existence. Tout d’abord, il avait assisté à la mort horrible de son meilleur ami, Leonis. En tentant de s’évader, ce dernier avait été dévoré par les crocodiles du Nil. Leonis était comme un frère pour Montu. Il trouvait toujours les mots qu’il fallait pour égayer les jours pénibles. Évidemment, si Leonis était parvenu sans incident à s’enfuir du chantier, son absence aurait quand même été bien difficile à tolérer. Seulement, en imaginant son remarquable ami vivant et libre, Montu aurait au moins pu chérir l’espoir fou de le rejoindre un jour.

Ainsi convaincu que Leonis était mort, Montu s’était laissé submerger par un incommensurable désespoir. Il avait cessé de manger, il buvait à peine et il besognait avec frénésie. Le jeune esclave n’aurait pu survivre encore longtemps dans de telles conditions. Le jour de sa libération, malgré l’énergie de forcené qui l’animait, il était sur le point de s’écrouler. Avec indifférence, Montu avait regardé une barque royale traverser le fleuve pour venir s’amarrer au quai du chantier. La splendide embarcation transportait le vizir, un prêtre et un mystérieux personnage masqué. Sans attendre, les visiteurs étaient venus dans l’atelier aux ornements. Le vizir avait alors ordonné à Montu de s’avancer dans l’allée centrale. En tremblant, le jeune esclave s’était exécuté. C’est à ce moment que Leonis avait fait son entrée. Au milieu des murmures incrédules des autres ouvriers qui l’avaient pourtant vu s’enfoncer dans l’eau, il avait retiré le voile couvrant son visage. D’une voix émue, Leonis avait annoncé à Montu que sa vie d’esclave était terminée.

Il y avait maintenant plus d’un mois de cela. Montu n’avait pas revu Leonis. Il habitait dans la luxueuse demeure de son ami et attendait son retour avec impatience. Il ne savait pas où Leonis se trouvait. Personne n’avait voulu le lui dire. Durant ses premiers jours de liberté, Montu avait été trop affaibli pour quitter le lit. De nombreuses personnes s’étaient relayées à son chevet. On lui donnait de bonnes choses à manger et on veillait constamment à son bien-être. Fiévreux et hébété, Montu avait eu l’impression d’évoluer dans un délicieux rêve. Au bout de tant de privations, comment pouvait-il croire ce qui lui arrivait ? On l’avait arraché à son univers ardu et dépourvu de joie ; on le traitait désormais avec une prévenance réservée aux princes.

Le grand prêtre Ankhhaef, l’homme qui avait accompagné Leonis et le vizir dans la barque royale, était revenu deux semaines plus tard. Leonis n’était pas avec lui. Ankhhaef avait demandé à Montu de ne pas s’inquiéter de l’absence de son ami. Selon les dires du grand prêtre, Leonis allait bien et il reviendrait vite.

La splendide maison de Leonis s’élevait dans les jardins du palais royal de Memphis. Elle comptait douze pièces, et les éléments qui la décoraient étaient d’une richesse et d’une beauté impressionnante. Deux jeunes servantes dévouées veillaient à l’entretien journalier de la résidence. Il s’agissait de jolies jumelles qui se nommaient Raya et Mérit. Il fallait les voir parler de Leonis ! Elles prononçaient son nom avec des yeux pétillants d’admiration ! D’autres domestiques, employés à la cour du pharaon Mykérinos, s’empressaient d’accourir au moindre appel. Grâce aux bons soins prodigués par tous ces gens efficaces, Montu était désormais transformé. Son corps, qui était naguère d’une maigreur épouvantable, prenait peu à peu des proportions qui convenaient à un garçon de douze ans. Ses joues, auparavant creusées par l’épuisement et l’austérité, avaient maintenant la rondeur d’un fruit frais. Sa chevelure avait été débarrassée de la couche crasseuse qui l’avait longtemps recouverte. Elle gonflait désormais en boucles soyeuses aux reflets roux. Sa peau était ointe d’huile parfumée et il revêtait les meilleures étoffes. Bien entendu, l’ancien esclave ne pouvait qu’apprécier les bénédictions providentielles qui comblaient son existence. Il avait cependant très hâte de connaître les raisons qui lui permettaient de profiter de toutes ces faveurs.

Que s’était-il passé, entre la fuite de Leonis et son surprenant retour au chantier du palais d’Esa ? En échappant aux crocodiles, l’ami de Montu avait déjà accompli un miracle. Mais, en troquant ainsi sa vie malheureuse contre celle d’un prince, Leonis était parvenu à accomplir le plus déroutant des prodiges.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Tout comme le premier tome, j’ai bien aimé ce livre ! On continue à suivre Leonis dans ses péripéties. J’ai lu ce livre à une époque où j’étais vrai.ent à fond avec les pharaons, L’Égypte ancienne et tout, du coup c’est cool !

Afficher en entier
Lu aussi

C'est bien écrit pour un jeune public.

Ce n'est pas vraiment intéressant si on est plus vieux le style est trop simple, trop conte de fée...

Afficher en entier
Argent

Je n'ai pas adoré ce deuxième tome, je le trouvais un peu lent, mais l'histoire était quand même très bon.

Afficher en entier
Lu aussi

C'est beau, pour une littérature jeunesse, c'est une lecture intéressante et à l'ambiance particulièrement douce.

Afficher en entier
Lu aussi

Après une première épreuve difficile, Leonis retrouve enfin son meilleur ami qui deviendra un allié de poids dans la suite de sa quête

Afficher en entier
Lu aussi

Un tome qui comme le reste de la série s'est perdu dans les méandres de ma mémoire... je n'en garde aucun souvenir ou presque. Il était il me semble plutôt sympathique, mais je n'en jurerais pas...

Mais cette série plaira sans aucun doute aux collégiens passionnés par l’Égypte antique et la magie.

Afficher en entier
Or

J'avais beaucoup apprécié ce deuxième tome, comme j'avais apprécié le premier.

Afficher en entier
Pas apprécié

Le tome que j'ai le moins apprécier de la série ; l'auteur bâcle un peu vite la trouvaille du joyaux et je n'ai pas bien compris la fin .

Afficher en entier
Bronze

Ça fait très longtemps que j'ai lu ce livre, mais je me rappelle avoir apprécié cette lecture. Ce livre je l'ai lu comme une petite lecture qui ferait penser en un en-cas. Le résultat est bon.

Afficher en entier

Date de sortie

Leonis, Tome 2 : La table aux douze joyaux

  • France : 2006-01-05 - Poche (Français)

Activité récente

Tommy-6 l'ajoute dans sa biblio or
2017-12-18T06:22:04+01:00
Eileeen l'ajoute dans sa biblio or
2016-10-17T18:11:43+02:00
qool l'ajoute dans sa biblio or
2016-07-19T18:19:34+02:00

Les chiffres

Lecteurs 171
Commentaires 9
Extraits 2
Evaluations 26
Note globale 7.48 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode