Livres
613 358
Membres
710 697

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

La Résurrection de l'épouvanteur, Bayard jeunesse, 2018. À paraître le 24 octobre 2018.

Afficher en entier
Diamant

Toujours un grand plaisir de retrouver les personnages (nouveaux et anciens) ! Joseph Delaney maîtrise son univers et sait où il va nous emmener, nous laissant toujours avec un bon suspens, ce qui nous rend accro à la saga. Les personnages ont bien évolué dans ce tome et on se demande comment tout ceci va finir dans le dernier tome qui mettra une conclusion à cette saga.

Afficher en entier
Or

J'ai A D O R E cet opus, plus noir que les autres ...

Une histoire très prenante des personnages super, un turn page, plus on avance dans le livre et plus on veut en savoir.

Afficher en entier
Diamant

Sympa comme tome, j'ai l'impression qu'il était un peu plus sombre et gore.

Spoiler(cliquez pour révéler)Aaaaaaaliiiicce !! Enfin elle est de retour!! Ça m'avait vraiment marqué quand elle a quitté tome a la fin du tome 13, mais la elle est définitivement de retour, c'est cool. Par contre (Spoil sur le tome 2 ou 3 du labyrinthe)

Spoiler(cliquez pour révéler)Elle a fait la même chose que Teresa pour Thomas (tiens, ils ont le même prénom en plus) pourtant Teresa je la détestait après ça.. La Alice je lui en voulais pas au contraire.. Peut être parce que ça fait 15 tomes qu'on la connaît, on l'a vu protéger Tom et ça se voit depuis le début qu'elle l'aime contrairement a Teresa, ou elle j'arrivais pas a savoir si elle mentait ou pas..

Spoiler(cliquez pour révéler)Par contre la fin m'a choqué.. Grimalkin qui meurt quoi.. jamais j'aurais cru ça!! Je pensais que ce serait Alice qui allait mourir. Sinon la relation amoureuse Tom/Alice non merci, j'aurais préféré qu'ils restent comme avant, mais bon ils ont 17 ans donc voila.. Pis Meg qu'est sortie de nulle part et qu'est restée 5 pages, ouais ok..

Bref, c'était assez sympa à lire, c'est toujours aussi agréable de lire les aventures de Tom (même en anglais). Ah, j'ai pas parlé de Jenny.. Pas besoin de toute façon, elle est aussi utile que Thorne, la disciple de Grimalkin. Par contre ça me fait rire quand Tom s'énerve contre elle alors que lui faisait la même chose avant

Afficher en entier
Diamant

Je suis un très grand fan de l'Epouvanteur. On en est au 15e tome et je suis toujours en admiration devant le travail de Monsieur Delaney. Il y a eu bien sûr des tomes qui étaient moins bien que d'autres , ce qui était le cas du précédent, mais avec celui-ci j'ai retrouvé tout ce que j'aimais avec cette saga. Les personnages ont beaucoup mûri, l'action est au rendez-vous, tout se passe très vite, on ne perd pas de temps, et il y a une noirceur que je ne connaissais pas dans cette saga. Bien sûr j'aurais aimé que certaines situations prennent plus de temps pour se mettre en place, mais c'est tellement haletant qu'on ne perds pas de temps. On sent clairement que le prochain tome est le dernier, il y a beaucoup de nostalgie dans ce tome . Je l'ai lu en seulement 2 jours tellement j'étais pris dans l'histoire. Beaucoup de retournement de situation, on a aussi beaucoup de réponses à nos questions, et j'ai une très grande hâte de lire le dernier tome. Je le recommande .

Afficher en entier

13 ans que le premier tome est sortis en France.

Toujours la même magie et la même qualité d'écriture de la part de Delaney ; des phrases courtes et percutantes.

Un scénario haletant qui tire avantage du lore développé au fil des volumes. L'univers est travaillé avec minutie et beaucoup d'affrontements passés prennent tout leur sens. En particulier les événements du Tome 3, Le Secret de l'Épouvanteur, (qui paraît bien loin à nous autres, lecteurs) qui trouvent un écho particulier.

Mais ce tome me laisse tout de même un goût amer en bouche. Ce fut un plaisir de le lire bien entendue mais de nombreuses grosses ficelles scénaristiques nous tombent dessus une fois arrivé la moitié du tome. La série ne m'avait pas habitué à ça. Delaney c'est l'auteur qui ose faire mourir John Grégory dans le flot d'une bataille sans nous donner le nom de son meurtrier, qui mentionne la vision de son cadavre avant de nous renvoyer au combat. Il fait dans le réalisme cru, pas dans l'héroïsme et la surenchère.

Avant d'approfondir ce que je considère comme décevant, je tiens à noter l'absence d'illustrations dans ce volume. C'est la première fois qu'un tome de l'Épouvanteur n'a pas le droit à une illustration de David Wyatt par chapitre. La raison ? Je l'ignore, j'ai pourtant tenté quelques recherches sans succès. Il me semble bien que la version anglaise comporte des illustrations, alors pour quelle raison Bayard nous en a privé ?

Passons à l'histoire elle-même.

Le personnage de Jenny est toujours aussi attachant et original. Un personnage vif d'esprit, au caractère bien trempé et à la répartie acerbe, voilà qui donne une touche de vitalité qui manquait beaucoup aux protagonistes habituels : que ce soit le taciturne John Grégory, le calme et réfléchi Thomas Ward ou la sombre et mystérieuse Alice Deane. Elle est impertinente, certes, mais cela participe au charme du personnage. Arrivé à un fragment du livre j'ai réalisé qu'elle me rappelait quelqu'un, que ce soit par sa manière très directe de s'exprimer ou sa continuelle méfiance à l'égard de toutes les sorcières (y compris Grimalkin et Alice) ainsi que l'importance qu'elle accorde à ce qu'il est normale ou non de faire lorsqu'on est Épouvanteur : John Grégory.

Cette fille est la digne héritière de John Grégory par sa mentalité, bien plus que ne l'est Thomas Ward qui semble ne plus se poser de questions quand à ces multiples recours à l'obscur et la nature de ses alliés. Là vient mon premier reproche : Thomas Ward a mûri et changer, c'est évident et assez plaisant. Mais je m'attendais à ce qu'il tire leçon de ce qui lui était arrivé avec Alice. Dans le précédent tome on nous dressait le portrait d'un Thomas Ward meurtri qui s'en voulait de ne pas avoir écouter son maître.

De notre point de vue, lecteurs, c'était grandiose ! Nous qui nous étions naturellement mis du côté du jeune couple lorsque le vieux Grégory mettait en garde Tom contre Alice pour finalement nous prendre la même claque que Tom lors de son volte-face. Je trouvais la mise en abyme délicieuse. Nous aurions dû autant écouter Grégory que n'aurais dû le faire tome.

C'est là qu’intervient le volume dont je fait la critique.

Toute cette mise en scène qui se conclut sur... Spoiler(cliquez pour révéler) une idylle amoureuse adolescente entre Tom et Alice ? Aussi simplement et soudainement que ça ? Heureux de voir que Delaney a conscience de cet aspect un peu trop "mielleux" de son récit car il nous dévoile certains passages à travers le point de vue de Jenny... qui exprime à merveille mon exaspération. Je sais bien que c'est ce que réclamait une partie du lectorat de l'Épouvanteur, mais justement... c'est très simpliste. Du "fanservice" dans l'Épouvanteur, je n'y aurait jamais cru.

Vous allez me dire qu'il reste un tome, rien n'est fait.

C'est vrai.

Sans doute reste-t-il quelques surprises sous-jacentes donnant du sens à cette union.

Je l'espère.

Spoiler(cliquez pour révéler) Mais cela n'explique pas qu'un volume entier de remise en question de la part de Tom soit soudainement éclipsé pour laisser place à son amour pour Alice, surtout lorsque celle-ci à œuvrer à orchestré sa mort puis sa résurrection quelques heures auparavant et continue de se justifier par des "je n'avais pas le choix ; essaie de me comprendre" qu'elle récite en boucle depuis 14 volumes.

J'apprécie énormément le personnage d'Alice pour son côté versatile, par son destin irrémédiablement funeste et par ses actes, elle donne beaucoup à réfléchir au lecteur et à notre héros. Mais dans ce tome énormément de choses son gâchés ou mal exploité. Peut-être est-ce fait exprès. Peut-être ce personnage nous réserve un retournement de situation finale qui donnera un meilleur goût à ce tome ? À ce soudain « on efface tout et on recommence » ?

Terminons sur le fait que les scènes de batailles sont toujours narrées avec un réalisme très osé pour de la littérature jeunesse. C'est une bonne chose. La traduction est toujours aussi impeccable et toujours réalisé par une seule et même personne : Marie-Hélène Delval. L'évolution des personnages et de leur mentalité est plus que jamais ressenti par le lecteur. Je ne me suis jamais senti aussi éloigné du Thomas Ward des premiers tomes qui me semblait bien plus vertueux, l'actuel est bien plus "gris" dans ses actes ou ses réflexions et paradoxalement plus craintif et raisonnable dans ses décisions, le début de la sagesse ? Un poil de passivité également, tout le monde le mène un peu par le bout du nez, je l'ai connu plus affirmé notre Tom, c'est peut-être ça qui m'irrite le plus au final.

Vivement la suite que je sois fixé. Ce tome est peut-être plus important qu'il n'y paraît, tout dépend de comment seront exploité les décisions qu'ont pu prendre les personnages dans ce tome. La fin sera-t-elle prévisible ou quelques éléments viendront chamboulés les forces en place que semble avoir définis ce tome ?

Spoiler(cliquez pour révéler) J'ai malheureusement très peur à un bête affrontement opposant Tom/Alice/Sliter/le Comté/les sorcières de Pendle face à l'armée des Kobalos. Avec une victoire à la clé et quelques pertes secondaire pour un couple Alice/Tom incapable de cohabiter mais qui continue de s'aimer à distance... avouez que c'est le plus plausible ?

Je dois bien admettre que l'issue qui me satisferait le plus serais une opposition entre une Alice au sommet de ses capacités ayant un objectif finale diamétralement opposé à celui d'un Thomas Ward déterminé à accomplir son devoir au pris de grands sacrifices, comme lui seul sait le faire. Une sorte de conclusion qui nous rappellerai que l'obscure reste l'obscure et qu'il ne faut pas faire confiance aux filles avec des sabots pointus. Une fin douce-amère. C'est ce que mérite une telle histoire.

Afficher en entier
Or

Un tome toujours aussi addictif dans la qualité d'écriture de Joseph Delaney avec toutefois une rapidité par certains moments qui gâche un peu l'ensemble.

Si la résurrection de l'épouvanteur était prévue, elle arrive sacrément vite et avec un surnaturel qui tranche un peu avec l'univers habituel, à voir ce que cela pourra donner par la suite.

Jenny fait un peu de la figuration, son apprentissage n'avance guère.

Quant à Grimalkin et Alice, je me demande ce qui va bien pouvoir se passer par la suite dans le conflit contre les Kobalos.

Au final, ce tome me laisse très perplexe sur la suite de la saga de l'épouvanteur. On verra bien...

Afficher en entier
Bronze

Lecture assez mitigée pour moi.

Il y a de bonnes idées, c'est captivant à suivre mais tout va trop vite. Que ce soit les retours de certains personnages qui étaient vraiment une bonne idée mais à chaque fois trop vite expédié. Pareil pour certaines morts Spoiler(cliquez pour révéler)Lucraste qui au final n'aura pas servi à grand chose et qui est mort un peu trop vite sans qu'on le voit, Grimalkin aussi dont la mort est expédié bien trop vite.

A côté de ça il y a le retour d'Alice et c'est loin de me satisfaire. Je n'aime pas Alice de base mais en plus Spoiler(cliquez pour révéler)elle et Tom se réconcilient bien trop vite et c'est trop facile. . Quand à Jenny elle est insupportable et donne envie de lui coller des baffes.

Afficher en entier
Pas apprécié

Bon, comment dire. La saga de l'épouvanteur avec ses 13 premiers tomes, ça pouvait aller. C'est pas la série qui m'a transcendée mais bon, ça pouvait aller.... Au bémol près que la fin n'en était pas une et que ça se terminait en eau de boudin, pour parler fleuri.

Alors cette suite : Starblade Chronicles, je l'attendais pour avoir enfin la réponse à cette fin bâclée de l'épouvanteur. Mais, force est de constater que non, les tripes n'y sont pas. Le scénario est répétitif : Tom passe son temps à se faire manipuler par Grimalkin, Jenny passe son temps à avoir sa langue bien pendue, et on notera le retour d'Alice...

Mais !! Car oui, il y a encore un mais, à couper la narration entre Tom et Jenny, on perd énormément de ressentis et sentiments de Tom (notamment comment il gère le retour d'Alice). Ce n'est même pas abordé : c'est à peine effleuré via le point de vue de Jenny.

Je ne sais pas mais je ne suis vraiment pas inspirée par ce tome. Tous les personnages sont à côté de la plaque : Grimalkin ne pense qu'à sa partie d'échecs, peu importe les conséquences. Alice me tappe sur les nerfs (j'ai l'impression qu'elle a pris le melon et devient snob), Tom m'a l'air loin, inaccessible pour le lecteur. En fait, il n'y a que Jenny qui me plaise. Côté scénario, beaucoup de guerre, et je ne suis pas spécialement fan des batailles, forcément, ça n'aide pas à apprécier non plus...

Je viens de commencer le dernier tome, espérons qu'il relève le niveau...

Afficher en entier
Diamant

J'espère vraiment qu'il y aura une suite car l'histoire ne peut pas s'arrêter là ! Mais en attendant je remercie l'auteur pour cette belle épopée qui m'a fait voyager pendant environ 1an et demi ! Encore une fois beaucoup de choses se sont passées, plus ou moins positives... Spoiler(cliquez pour révéler)comme la résurrection de Tom (à laquelle je m'attendais), le retour d'Alice qui m'a fait chaud au cœur bien que j'aurais préfèré qu'elle s'entende bien avec Jenny, le retour de Sliter, qui a été assez discret dans ce tome, et la mort de Grimalkin qui m'a beaucoup attristé... En bref jusqu'ici cette saga m'a beaucoup plu et j'ai hâte d'avoir la suite !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode