Livres
600 064
Membres
682 863

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Cinq fous devant moi, cinq fous qui vont mourir.-

D'un voix pleine de colère et de défi, Grimalkin répliqua :

_ C'est toi le fou, qui a choisi les mauvais alliés. Ton temps s'achève. Quand Talkus tombera, que la cité des Kobalos sera en ruine, tu n'existeras plus que dans les cauchemars des enfants.

-Voilà des mots bien arrogants, sorcière. Dans un instant, tu seras morte. Je vais vous détruire tous.-

Soudain, un peu de lumière éclaira de nouveau la salle. Jenny avait rallumé la lanterne, et je vis de la gelée blanche ramper vers nous sur le sol. Pourtant, si je frissonnais, c'était plus de peur que de froid.

-Je me réjouis de voir autant d'ennemis rassemblés. Je vais vous tuer un par un. Ward, tu seras le dernier. Je commencerai par ton apprentie.-

À ces mots, les cheveux châtains de Jenny devinrent blancs de gel. Poussant un cri, elle lâcha la lanterne qui ne s'éteignit pas et continua d'éclairer cette scène irréelle.

Afficher en entier

Je crois savoir que vos sorcières voient l'avenir dans un miroir - une méthode qu'elles appellent scrutation. Votre mage, Lukraste, utilise un autre moyen. Il en existe un troisième. Je suis un Haut Mage des Kobalos, et je me sers de ce que nous appelons tantalingi, très supérieur à n'importe quelle technique humaine. J'ai tendu un piège à Lukraste. J'ai d'abord envoyé un assassin Shaiksa vous lancer un défi sur les rives de la Shanna. Avec quelle facilité vous avez mordu à l'hameçon ! Tantalingi m'a montré que cela attirerait l'attention d'une sorcière appelée Grimalkin. J'ai vu qu'elle t'enverrait combattre le Shaiksa. Au-delà de ça, j'ai observé le mage Lukraste. Il m'a fallu un moment pour comprendre quel rôle il jouerait dans tout ceci, car l'avenir se modifie en fonction de chaque décision. Lukraste a décidé de vous utiliser, toi et la sorcière. Tu as vaincu le Shaiksa, et le mage a mis en scène ta prétendue mort. La prophétie qui te présentait comme un chef était puissante, Lukraste l'a menée plus loin encore. Ta «résurrection» a été le coup de clairon destiné à rassembler une formidable armée humaine prête à s'élancer sous tes ordres. Et aucun d'entre vous, pas même Lukraste, n'a vu le piège que j'avais préparé. Portée par la folle certitude qu'elle s'emparerait de la magie des Kobalos, Grimalkin a été attirée par ce kulad comme un papillon par une flamme ! Maintenant, je vous tiens tous les deux en mon pouvoir.

(...)

Cette révélation me fit l'effet d'un coup de marteau sur le crâne. La tueuse m'avait manipulé, mais ces créatures avaient fait de même avec moi, Grimalkin et Lukraste. Ces machinations avaient autant de pelures qu'un oignon, et j'étais au beau milieu, marionnette dont tous tiraient les fils. La colère m'envahit, et je dus user de toute ma volonté pour ne pas me jeter sur le mage.

Afficher en entier

Nous n'avions détruit le Malin que pour laisser la place à un fléau pire que lui.

Afficher en entier

Hier, j'ai vécu la pire journée de ma vie.

Hier, Thomas Ward, l'Épouvanteur de Chipenden, mon maître, est mort.

Tom aurait dû retourner dans le Comté, y combattre l'obscur, affronter fantômes, spectres, sorcières et gobelins. Nous aurions dû voyager de Priestown à Caster, de Poulton à Burnley ou Blackburn. J'aurais dû passer des heures dans la bibliothèque et le jardin, où j'aurais reçu mon enseignement d'apprentie épouvanteur. J'aurais dû m'exercer à creuser des fosses à gobelins et à lancer la chaîne d'argent.

Au lieu de cela, nous avions accompagné Grimalkin, la sorcière tueuse, tout au nord, dans un voyage vers les contrées sinistres des Kobalos. Ces guerriers barbares, avec leur épaisse fourrure et leur face de loup, se préparent à un guerre sans merci contre le genre humain. Leur but est de tuer tous les mâles - hommes et garçons - et de réduire les femmes en esclavage.

Afficher en entier

Puis, sur son visage, la peur fit place à la colère. Et soudain elle cria à Pan : – Lève-toi, pleurnicheur ! Et bats-toi ! Sois un homme, pas un môme ! Change de forme !

Afficher en entier

Je suis moi aussi une arme forgée sur l’enclume de la douleur.

Afficher en entier

Je voulais être de retour dans la bataille, m'assurer que Jenny était saine et sauve et que nos troupes franchiraient la rivière.

Afficher en entier

Même si je désirais toujours devenir épouvanteur, je commençais à me demander si je ne devrais pas me chercher un autre maître. Le problème était d’en trouver un. Je n’aimais pas Judd, qui travaillait au nord de Caster et dont je savais qu’il désapprouvait l’idée de former une fille. Quant à l’autre épouvanteur que j’avais rencontré le dénommé Johnson, nous nous étions déplu au premier regard. C’était un obsédé de la chasse aux sorcières, une engeance qu’il haïssait. Je le soupçonnais de détester les femmes en général.

Afficher en entier

Je repris mon souffle, mais la tête me tournait, comme si mon esprit coulait hors de mon corps pour se fondre dans un océan de ténèbres. Mais tout m'était égal, mon propre sort me devenait indifférent.

Afficher en entier

Environ une heure après le coucher du soleil, Jenny s'engagea dans l'escalier en spiral menant à la plus haute des hautes tours de l'est. Elle était un peu essoufflée, et pas seulement à cause de la raideur des marches.

Elle progressait, nerveuse, les mains moites et les jambes molles. Le grenier où elle se rendait était hanté.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode