Livres
371 004
Comms
1 287 179
Membres
250 655

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par IceDoll 2014-10-30T00:48:40+01:00

(Bellamy)

Octavia est la seule personne au monde qui le connaisse vraiment. Ça ne lui ferait ni chaud ni froid s'il devait ne plus jamais revoir qui que ce soit d'autre.

Mais lorsqu'il observe Clarke à la dérobée, le nez plongé dans la corolle d'une fleur d'un rose fuchsia, le soleil se reflétant dans ses cheveux blonds, toutes ses certitudes s'évanouissent.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par ilona24 2014-11-01T21:22:09+01:00

D’un geste tendre, Luke lui remet une mèche rebelle derrière l’oreille.

— Il n’y a qu’une personne qui puisse me rendre heureux dans tout l’univers, et elle est assise à côté de moi en ce moment. Il la couve d’un regard si intense qu’il semble littéralement la boire des yeux. À l’instant où je t’ai vue à ma porte, j’ai su que ça n’était pas Camille. C’est une super amie et elle le sera toujours, mais c’est tout ce qu’elle est à mes yeux désormais, je le lui ai dit. Je t’aime, Glass. Je n’ai jamais cessé de t’aimer… et je t’aimerai toujours.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par ilona24 2014-11-01T17:20:22+01:00

Bellamy se demande bien pourquoi les anciens humains avaient recours à des drogues. À quoi bon s’injecter de la merde dans les veines si une balade dans la forêt procure exactement le même effet ? Un phénomène se produit chaque fois qu’il s’enfonce dans les bois : lorsqu’il s’éloigne du campement aux premières lueurs de l’aube, en route pour une nouvelle partie de chasse, il se met à prendre des inspirations plus profondes. Son cœur bat plus lentement, plus régulièrement et plus fort, comme si ses organes se mettaient au diapason de la terre qu’il foule. Il a l’impression qu’on est venu lui trifouiller la cervelle pour reparamétrer ses sens, ouvrant ses perceptions sur un univers de sensations qu’il n’aurait jamais pu imaginer.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par AydenXxx 2014-07-11T02:18:15+02:00

Bellamy balaye l'assemblée du regard, à la recherche de Clarke. le feu dégage beaucoup plus de fumée que d'habitude, sans doute parce que le bois était mouillé. il lui faut donc de longues secondes avant de repérer l'éclat familier de ses cheveux vénitien. il cligne des yeux à plusieurs reprise en découvrant qu'elle est assise à côté de Wells. ils ne se touche pas, ils ne parlent pas non plus, mais quelques chose a changer entre eux. la tension qui raidissait le corps de Clarke chaque fois que Wells s'approchait d'elle n'est plus là, et au lieu de la regarder à la dérobée, le visage fermé, comme les jours précédant, Wells contemple sereinement le spectacle du feu. une pointe de ressentiment vient se ficher dans le cœur de Bellamy. il aurait dû se douter que cela n'était qu'une question de jours avant que Clarke ne se rue à nouveau sur wells. pourquoi l'avait-il embrasser dans les bois? une seule fois dans sa vie, il s'était attaché à une fille, et la blessure était encore vivace.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par AydenXxx 2014-07-11T01:01:23+02:00

(Bellamy et Clarke)

- En tout cas, tu te débrouilles sacrément bien pour un charlatan.

elle le regarde sans rien dire, et il craint un instant de l'avoir offensé. mais elle fini par hocher la tête et se relever.

- tu as raison, et c'est pour ça qu'on ferait mieux d'aller chercher ces caisses à pharmacie au plus vite.

il se redresse en poussant un grognement, enfile ses chaussette encore humides et ses bottes, puis jette son t-shirt sur son épaule.

- je te conseille de le remettre.

- pourquoi? t'as peur de ne pas pouvoir te contrôler? parce que si tu t'inquiètes pour ma vertu je peux te dire que...

- ce que j'ai voulu dire, le coupe-t-elle, c'est qu'il y a certaine plantes vénéneuses dans ces bois qui pourraient recouvrir ton joli dos de furoncles gorgés de pus.

- pour autant que je sache, c'est peut-être ce qui vous excite, docteur. je vais donc courir le risque, dit-il dans un haussement d'épaules.

elle éclate de rire, et Bellamy mettrait sa main à couper que c'est bien la première fois depuis qu'elle est arrivée sur terre. il constate avec étonnement qu'il éprouve une certaine fierté à en être à l'origine.

- allez, ok, je me rhabille, concède-t-il en joignant le geste à la parole.

il ne peut s'empêcher de sourire en voyant le regard de Clarke posé sur son ventre avant que le t-shirt ne le recouvre.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par AydenXxx 2014-07-11T01:29:48+02:00

Bellamy reprend sa marche, et au bout de quelques mètres, il accélère la cadence, manifestement motivé par quelque chose qu'il a vu.

- c'était là-haut! s'exclame-t-il en gravissant avec enthousiasme une pente qui les mènent à l'orée d'une clairière.

...

des pièces du vaisseau gisent éparpillées tels des ossements de métal. Clarke pique un sprint, le cœur battant à cent à l'heure. elle entend bellamy qui l'appelle, mais ne se retourne même pas. l'espoir fou qui s'est éveillé en elle lui donne des ailes.

- allez, allez, allez! soyez là! marmonne-t-elle tout en écartant frénétiquement les pans de tôle froissée.

c'est alors qu'elle les voit. les caisses métalliques qui jadis étaient blanche sont désormais noircies par le feu et la suie. elle attrape la plus proche et la soulève, le souffle presque coupé par l'importance de l'enjeu. la fermeture a été déformée lors du crash et elle ne parvient pas à l'ouvrir. la chaleur des flammes a soudé les charnières. Clarke secoue la caisse avec force, priant pour que le contenu soit intact, et le bruit des médicaments qui viennent heurter la paroi de leurs flacons s'avère alors le plus doux qu'elle ait jamais entendu.

- c'est bien celles que tu cherchais? demande bellamy, pantelant, qui vient juste de la rejoindre.

- tu peux m'ouvrir celle là? lui demande-t-elle en lui tendant la caisse.

- voyons voir ça, dit-il en examinant le mécanisme de fermeture sous tout les angles. il sort un petit couteau de sa poche, et en quelque mouvement expert il réussit à forcer l'ouverture. Clarke ne se sens plus que de joie. avant meme de réaliser ce qu'elle est en train de faire, elle a prit bellamy dans ses bras. il éclate de rire avec elle et, la prenant par la taille, la fait tournoyer dans les airs.

...

hors d'haleine, il fini par la déposer à terre, sans pour autant la lâcher. au contraire, il l'attire jusqu'à lui, et avant que Clarke n'ait pu reprendre son souffle, il plaque ses lèvres contre les siennes.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par alouicia 2014-02-23T14:01:29+01:00

L'espace d'un instant, Glass regrette de ne pas être restée à bord du vaisseau aux côtés de Clarke et de Wells. Elle se sentirait à coup sûr moins seule sur une Terre abandonnée qu'à un mètre à peine du garçon qu'elle aime.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par toutoun 2014-01-29T18:36:27+01:00

(Glass)

— Je t’aime, laisse-t-il échapper dans un murmure.

Peu importe le nombre de fois qu’il lui a répété ces mots, elle en tremble chaque fois. Elle se détache de lui le temps de reprendre son souffle.

— Moi aussi, je t’aime.

Elle se replonge alors dans le baiser, lui caressant tout en douceur le dos jusqu’à atteindre la bande de peau découverte entre son T-shirt et sa ceinture.

— Faisons une pause, l’arrête Luke, hors d’haleine.

Ces dernières semaines, il est devenu de plus en plus difficile d’empêcher les choses d’aller trop loin.

— Non, pas cette fois, lui dit Glass, en lui adressant un sourire plein de promesses. En plus, c’est mon anniversaire, lui glisse-t-elle à l’oreille.

Luke éclate de rire avant de lâcher un grognement. Il se redresse en soulevant Glass dans ses bras.

— Repose-moi par terre ! rit-elle en battant des jambes. Mais à quoi tu joues ?

Luke avance de quelques pas vers la porte.

— Je t’emmène à la Bourse d’échange. Je vais te troquer contre une fille qui n’essaiera pas de me causer des problèmes tous les quarts d’heure !

— Eh ! s’exclame-t-elle d’un ton faussement indigné avant de tambouriner des poings sur sa poitrine. Repose-moi !

Il se détourne de la porte.

— Tu promets de te tenir tranquille ?

— Quoi ? C’est quand même pas de ma faute si ton sex-appeal me donne envie de te toucher partout…

— Glass, l’avertit-il.

— Oui, oui, je promets, d’accord.

— Tant mieux, dit-il en allant la déposer précautionneusement sur le canapé. Sinon, j’aurais pas pu t’offrir le cadeau que je t’avais trouvé.

— C’est quoi ? demande-t-elle en s’asseyant.

— Une ceinture de chasteté, annonce Luke, plein de sérieux. Pour moi. Je l’ai trouvée à la Bourse d’échange. Ça m’a coûté une petite fortune, mais c’était nécessaire pour protéger ma…

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par ilona24 2014-11-01T15:41:18+01:00

Qu’est-ce qui t’arrive ? C’est l’amour qui te rend toute chose ?

À ces mots, Clarke se redresse et dévisage son amie avec agacement.

— Et toi, tu délires à cause de la fièvre ?

Elle jette un coup d’œil par-dessus son épaule et se trouve rassurée de voir Octavia en conversation animée avec le garçon arcadien.

— Tu sais pourtant ce qu’il m’a fait, dit-elle, gagnée par une vague de nausée, ce qu’il a fait à mes parents !

— Bien sûr que je le sais, rétorque doucement Thalia, le regard chargé de pitié et de frustration pour son amie. Mais je sais aussi quels risques il a pris pour se retrouver ici, ajoute-t-elle en souriant. Il t’aime, Clarke, de ce genre d’amour que la plupart des gens passent une vie entière à attendre.

— Eh bien, dans ce cas, tout ce que je peux te souhaiter, c'est de ne jamais le trouver.

Afficher en entier
Extrait de Les 100, Tome 1 ajouté par ilona24 2014-11-02T10:04:05+01:00

Il la prend par les épaules en la dévisageant.

— Glass, dit-il, les yeux luisants. Je ne veux pas passer un jour de plus séparé de toi. Je veux me coucher tous les soirs à côté de toi. Me réveiller tous les matins à côté de toi. Je ne veux que toi et toi seule pour le restant de mes jours.

Il tend alors la main et ouvre sa paume. À l’intérieur se trouve son médaillon.

— Je sais que ce n’est pas tout à fait une bague de fiançailles, mais…

— Oui, chuchote-t-elle simplement.

Parce qu’il n’y a rien d’autre à dire. Rien d’autre à faire que d’attacher le collier à son cou et d’embrasser ce garçon qu’elle aime tellement que c’en est douloureux. Et pendant ce temps, la comète scelle leur amour de ses derniers reflets flamboyant.

Afficher en entier