Livres
475 887
Membres
454 258

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?



Description ajoutée par tommyvercetti 2011-01-27T18:16:59+01:00

Résumé

4e de couv :

L'androïde Nexus 6 n'est pas un simple robot. Son intelligence est bien supérieure à celle de certains êtres humains. Et parce qu'ils ne supportaient plus l'âpreté de la vie sur Mars, huit d'entre eux ont assassiné leurs gardiens avant de s'enfuir sur Terre.

La brigade spéciale des blade runners a mis Rick Deckard, son meilleur chasseur d'androïdes, sur l'affaire. Les renégats seront difficiles à coincer, même avec le test standard... Mais la paie proposée devrait lui permettre de concrétiser son rêve : remplacer son simulacre électrique de mouton par un vrai !

Cependant, quand surgit face à lui la belle Rachel, toutes ses certitudes sont remises en cause...

____________________________________ v.o. :

Do Androids Dream of Electric Sheep? is a book that most people think they remember and almost always get more or less wrong. Ridley Scott's film Blade Runner took a lot from it, and threw a lot away. Wonderful in itself, the film is a flash thriller, whereas Dick's novel is a sober meditation. As we all know, bounty hunter Rick Deckard is stalking a group of androids who have returned from space with short life spans and murder on their minds--where Scott's Deckard was Harrison Ford, Dick's is a financially strapped municipal employee with bills to pay and a depressed wife. In a world where most animals have died, and pet keeping is a social duty, he can only afford a robot imitation, unless he gets a big financial break.

The genetically warped "chickenhead" John Isidore has visions of a tomb-world where entropy has finally won. And everyone plugs in to the spiritual agony of Mercer, whose sufferings for the sins of humanity are broadcast several times a day. Prefiguring the religious obsessions of Dick's last novels, this book asks dark questions about identity and altruism. After all, is it right to kill the killers just because Mercer says so? --Roz Kaveney, Amazon.co.uk

Afficher en entier

Classement en biblio - 536 lecteurs

Extrait

"Vous savez ce que je ressens pour cette Priss Sratton?

- De l'empathie, dit Rick.

-Quelque chose de ce genre... Je m'identifie à elle. C'est dingue! Je vais me voir mourir. D'ailleurs, c'est peut être ce qui se produira. Vous me prendrez pour elle et adieu Rachel! elle n'aura plus qu'à regagner Seattle pour vivre ma vie à ma place. C'est la première fois de ma vie que j'ai ce genre de sentiment. Nous sommes bel et bien des machines, on nous emboutit à la chaîne comme des capsules de bouteilles. Je -moi personnellement - je croyais exister en tant que telle, et ce n'est qu'une illusion. Je ne suis qu'un modèle de série parmi des milliers d'autres.

Elle frissonna"

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Un chef-d'oeuvre de science-fiction, tout simplement.

Réflexion sur l'être humain, sa psychologie, son humanité, dans un monde noir, pessimiste, sale (tellement propre aux obsessions de Dick), Blade Runner nous entraîne moins dans une chasse à l'homme que dans l'auto-introspection d'un homme, en proie à ses doutes et ses démons.

Notamment à cause de sa relation avec Rachel, qui va le mener à douter de son propre statut d'humain.

Le roman interroge aussi sur la définition même de l'Humain.

Par leurs ambitions, leur psychologie, les Nexus 6 ne sont-ils finalement pas plus humains que les humains eux-mêmes?

L'Homme est au centre du récit de Dick.Dans sa lumière comme dans son ombre.Ni glorifié, ni diabolisé.

Au-delà du "simple" roman de science-fiction (dont il est clairement un mètre étalon), Blade Runner est aussi un véritable essai philosophique particulièrement pertinent sur la nature humaine.

Une oeuvre culte, et à raison.

Afficher en entier
Diamant

Profondément marqué par le film de Ridley Scott (1982), il m'a fallu retourner à la source et découvrir l'œuvre dont il est tiré: Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Bien que l'histoire de base soit la même entre le film et le bouquin, ce dernier apporte encore d'autres questionnements, en particulier par la présence de la femme de Rick et sa relation à la religion de Mercer et aux boîtes à empathie.

Alors, lire le roman ou voir le film? Les deux bien sûr!

(Ah et puis ça n'a pas grand chose à voir, mais il existe une excellente adaptation en jeu vidéo sur PC: il s'agit d'une histoire parallèle mais l'ambiance de ce futur glauque à souhait y est parfaitement retranscrite! Et ce jeu est maintenant en abandonware!)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

Ridley Scott s’est très librement inspiré du roman de Dick, pour en faire un chef d’œuvre du cinéma et une référence en matière de science-fiction. Ce qui n’est pas le cas du roman, du moins à mes yeux.

Les cent premières pages sont plutôt ennuyeuses, et il faut s’accrocher pour continuer, puis le reste devient un peu plus intéressant mais n’atteint pas non plus des sommets. Certaines questions restent sans réponses, ce qui paraît pour le moins étonnant voire inutile. Et que dire de l’élimination des trois derniers androïdes qui se trouve complètement bâclée et donc ratée. Cela tient en à peine quelques lignes.

Franchement faire de ce roman une des références de la science-fiction ne me donne pas franchement envie d’explorer ce genre, c’est même carrément le contraire.

Sans doute la portée philosophique du livre m’a-t-elle échappé, et donc son intérêt s’en est-t-il trouvé limité.

Je préfère rester sur l’image positive de la libre adaptation cinématographique de Scott, qui elle, pour le coup, mérite que l’on s’y intéresse.

Je ne sais pas si Philip K. Dick a remercié Ridley Scott, mais si ce n'est pas encore fait, il serait temps…

Afficher en entier
Or

Différence significative avec le film, l'évocation fréquente de la rareté animale, tout animal de compagnie est désormais côté a l'argus a des valeurs prohibitives, et la plupart des espèces a définitivement disparu . Le héros, Rick Deckard veut remplacer son mouton électronique par un animal de chair et d'os, c'est souvent évoqué dans le livre .

Afficher en entier
Bronze

Étant moi-même une fan du film culte de Ridley Scott, visionné plusieurs fois, j'ai toujours songé à lire l'oeuvre qui a inspiré Ridley Scott...Déception absolue ! Les scénaristes ont bien travaillé et complètement remodelé le livre .

Disons-le tout de suite, l'ambiance n'est pas du tout la même et les événements ne se déroulent pas de la même manière : il est difficile de ne pas faire de parallèle avec le film et dès lors, la déception survient.

Pourtant, le roman donne des pistes et des visions différentes qui, pour l'amateur de SF que je suis, apporte des questionnement intéressants.

Mais cela s'arrête là : l'univers de Philip K. Dick n'est pas le même que celui de Ridley Scott.

Afficher en entier
Diamant

Un chasseur de primes qui doit tuer des robots sanguinaires, ça ne laisse a priori pas beaucoup de place à la poésie où à la philosophie. Mais Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? se sert de cette trame basique pour explorer les thèmes dickiens. Le personnage de Rick Deckard emprunte moins à la brute bourrée de stéroïdes qu'à l'humble fonctionnaire de seconde zone ; les robots ne sont pas forcément aussi inhumains que ce que l'on pourrait penser ; l'empathie est au cœur de l’œuvre.

On pourrait dire que Philip K. Dick a deux obsessions : la première est "Qu'est-ce que l'humain ?". Dans l'ouvrage, la problématique se dépeint ainsi : qui est le plus inhumain entre le chasseur qui tue et les victimes qui fuient? Est-ce que le comportement n'est pas plus important que le corps pour déterminer la nature d'un être?

Quant à la seconde, il s'agit de "Qu'est-ce que la réalité ?". Cette dernière est en effet remise souvent remise en question, que ce soit par le point de vue différent des deux personnages principaux, des illusions qui n'en sont peut-être pas et Spoiler(cliquez pour révéler) le Mercérisme.

Mais d'autres aspects importants du corpus de l'auteur sont présents : un certain intérêt pour la théologie par exemple. Mercer (Mercy?) est une sorte de dieu que l'on peut incarner avec les autre usagers de la boîte à empathie, et qui permet de partager ses pensées et émotions. Dans ce culte s'inscrit aussi un combat à large échelle entre la vie et l'entropie.

Il y a aussi l'éternelle présence de la femme aux cheveux noirs, double complémentaire recherché par Dick dans ses écrits, à la fois un peu de sa sœur jumelle trop vite partie, et peut-être aussi un peu de sa mère, parfois froide à ses yeux.

D'ailleurs, l'intrigue elle-même est jumelle, passant de Rick Deckard à Isidore, vivant chacun des aventures différentes et pourtant qui se rejoignent en de nombreux points.

Philip K. Dick passait auprès d'une partie du public comme un paranoïaque avéré. Il semble en effet qu'il ait occasionnellement souffert de paranoïa, mais il est compliqué de certifier à quel degré. Sa vision de la maladie est en tout cas intéressante. Celle gouvernementale est à bannir (peur de Nixon et l'affaire Watergate), Spoiler(cliquez pour révéler) mais celle de l'individu, si elle peut être pathologique (cf Dr Bloodmoney), peut aussi être l'expression de sens anciens, inconscients.

En effet, les situations des livres de l'écrivain (selon lui-même), bien qu'elles prennent place dans le futur, ont quelques chose de "préhistorique" : chasseur-chassé, amant-aimé, recherche du confort matériel...

Par ailleurs, le livre critique le capitalisme. Les robots pourraient être un symbole marxiste de la déshumanisation des ouvriers (sens proche de l'origine du mot robot donc) Spoiler(cliquez pour révéler) et le firmes monopolaires - et la poursuite de l'argent - réifient ceux la composant et leurs produits.

On peut aussi remarquer que Deckard et Descartes se ressemblent, et cela peut donner un axe de lecture intéressant : les animaux "mécaniques" du philosophe vs le mouton électrique de Dick, la perception et notion de la réalité ainsi que son importance...

Quant à l'écriture de l'auteur, elle est fluide et remplit son rôle, mais ne contient pas beaucoup de figures de style. La poésie est plutôt à rechercher dans l'univers de l'auteur et les situations.

Un livre que je recommande donc sans hésiter!

Afficher en entier
Argent

Un classique de science fiction, et maintenant que je l'ai lu, je comprend mieux pourquoi ^^

Un monde d'androides et de diminution de la biodiversité, et même si les androides ne sont pas si répandus que ça à l'heure actuelle, le problème de la biodiversité déclinante est troublant... Le tout saupoudré de problèmes d'éthiques : comment différencier un homme d'un androide, si on ne le peut pas, est-il légitime de considérer un androide comme un objet non vivant ?

bref, une lecture très marquante

Afficher en entier
Bronze

Un incontournable de la SF / dystopie. Ce récit fait partie des rares à être excellent aussi bien en tant que roman que par l'adaptation ciné qu'en a fait Ridley Scott. Toutefois, le livre creuse bien davantage les questions que soulève l'histoire.

Afficher en entier
Argent

Blade Runner , j'ai voulu lire le livre après avoir vu plusieurs fois le film.Sensiblement différent du film de Ridley Scott, le roman de Philip K. Dick reste très actuel avec sa critique du culte du paraitre et de la société de consommation. La chasse aux androïdes passe par moment au second plan, mais ça ne m'a pas dérangé.

Un livre culte assez décevant !

Afficher en entier
Diamant

Un classique du genre marquant, qui m'a donné goût a la science fiction une bonne fois pour toute. Bien qu'il ne soit pas parfait, je ne pourrais m'en passer.

Afficher en entier
Or

Une de mes premières lectures dans ce genre, je m'en souviens encore tellement ça m'a marqué.Pour l'époque c'était vraiment original,j'allais de surprise en surprise et j'étais ébloui par ce monde imaginaire.Il faut bien suivre mais je ne m’étais pas ennuyé une seule fois.

Afficher en entier
Bronze

Une surprise ce livre ! Je m'attendais à une histoire assez classique avec l'action au centre du récit, et certes un peu de réflexion sur la condition humaine, mais pas à ce point. C'était très original, l'auteur soulève un tas de questions existentielles sans vraiment donner de réponse. La fin est pour le moins surprenante et je ne suis pas sûre d'avoir tout saisit, mais je n'hésiterai pas à relire ce livre à l'occasion.

En résumé, si vous cherchez un livre original qui pousse à la réflexion celui-ci est fait pour vous !

Afficher en entier

Date de sortie

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

  • France : 2012-10-19 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Blade Runner - Français
  • Blade Runner : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? - Français
  • Blade Runner, tome 1 : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? - Français
  • Do androids dream of electric sheep ? - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 536
Commentaires 68
Extraits 11
Evaluations 153
Note globale 7.99 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode