Livres
565 400
Membres
618 659

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Commander entraînait naturellement la réflexion ; mais Sorcor commençait à trop réfléchir, et Kennit allait bientôt devoir décider ce qui comptait le plus pour lui : la valeur de son second pour contrôler l'équipage, ou bine sa propre maîtrise à lui, Kennit, de son navire et de ses hommes. Il poussa un profond soupir. Les outils s'émoussaient rapidement dans ce métier.

Afficher en entier

Les hommes se levèrent lourdement. Ils dominaient Hiémain de toute leur taille et ils possédaient une musculature développée d'adultes. L'un d'eux eut l'élégance de prendre l'air honteux, mais ses camarades, poussés par l'alcool, ne parurent pas repentis.

"On garde quoi ? demanda insolemment un gaillard à la barbe noire. On monte la garde pendant que Kyle s'approprie le bateau du vieux et remplace l'équipage par ses lèche-bottes ! On monte la garde pendant que toutes les années où on a bossé, et fidèlement, s'il vous plaît, passent par-dessus bord et ne valent plus un clou ?"

Afficher en entier

"-Un bras mal formé ? fi Hiémain, étonné.

- Autrefois, oui. Je suis tombé dessus étant petit, il a mis longtemps à guérir, et, une fois guéri, il n'a plus jamais été aussi fort qu'il aurait dû l'être. Mais les prêtres m'ont traité: ils m'ont fait entrer dans l'équipe d'arrosage du verger, et le prêtre qui nous supervisait m'a fourni des seaux de contenance inégale, en me faisant porter le plus lourd de mon bras le plus faible. Je l'ai d'abord cru fou: mes parents m'avaient toujours appris à me servir du plus fort en toute occasion. ç'a été ma première introduction aux préceptes de Sa.

Hiémain fronça un instant les sourcils, puis un grand sourire illumina son visage

-Car il suffit au faible d'éprouver sa force, et alors il sera fort.

-Exactement."

Afficher en entier

Non, Ronica : s'il faut attacher Althéa au bout d'une laisse, l'attifer et la poudrer pour qu'elle attire l'œil d'un homme, eh bien, je ne veux pas de ce genre d'homme à renifler autour d'elle ! Qu'on la remarque à cause de sa vivacité et de sa force. Elle devra bien assez tôt s'installer, devenir une dame, une épouse et une mère, et il m'étonnerait qu'elle trouve à son goût ce genre d'existence monotone. Alors laissons la petite mener sa vie tant qu'elle le peut.

Afficher en entier

Ils marchèrent quelque temps en silence, puis Althéa prit la parole "Brashen, dit-elle à mi-voix, mais d'un ton grave, je vais récupérer mon navire".

Il émit un bruit de gorge qui ne l'engageait à rien : inutile de lui répondre qu'à son avis elle se racontait des histoires.

Afficher en entier

Qu'êtes-vous ? demanda-t-il avec une révérence retenue. Quand je suis loin de vous, je crois devoir vous craindre, ou au moins me méfier de vous ; mais maintenant que je suis à bord et que j'entends votre voix, c'est comme... comme être amoureux, du moins je l'imagine.

Afficher en entier

Refuse l'appréhension. Quand tu t'inquiètes de l'avenir, tu oublies l'instant présent dont tu dois jouir. Celui qui craint ce qui risque d'advenir perd le moment qu'il vit par peur du suivant, qu'il empoisonne par ses préjugés.

Afficher en entier

- Il se produit quelque chose ici, cette nuit. Je le sens.

- Moi aussi. Mais j'ignore ce que c'est.

- Tu veux dire que tu n'as pas de nom pour le désigner, le reprit-elle. Mais il nous est impossible de ne pas savoir ce qui se passe : nous grandissons. Nous devenons."

Involontairement, Hiémain sourit dans la nuit.

" Nous devenons quoi ? " demanda-t-il.

Elle se tourna vers lui, et les méplats ciselés de son visage reflétèrent les lumières lointaines. Elle lui sourit, les lèvres entrouvertes sur des dents parfaites. " Nous devenons nous-mêmes, répondit-elle simplement. Nous-mêmes, ce que nous sommes destinés à être. "

Afficher en entier

"Vous pensez comme ça uniquement parce que vous n'avez jamais été enchaîné par les mains et les pieds dans une cale puante quand vous étiez à peine plus âgé qu'un gosse. On ne vous a jamais coincé la tête dans un étau pour vous empêcher de bouger pendant que le tatoueur appliquait la marque de votre nouveau maître sur votre figure."

Afficher en entier

"Accepte et grandis", se dit-il, et il sentit la douleur s'apaiser.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode