Livres
523 672
Membres
541 473

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je l'ai décrite comme une cabotine et une prophétesse, une fossoyeuse et un messie, une héroïne et une scélérate. En réalité, elle était toutes ces choses et elle n'en était aucune. Elle était, tout simplement, une femme.

Afficher en entier

Préambule

Tout d'abord, sachez que l'auteur est un menteur.Assimilez bien ce fait avant de poursuivre votre lecture. Gardez-le sans cesse à l'esprit tandis que vous parcourez cette traduction.L'auteur tentera de confondre votre raison, d'obscurcir votre jugement. Méfiez-vous des nombruex pièges qu'il vous a tendus.Ce document a été proscrit voici cinq siècles. Il fut un temps où déchiffrer ne serait-ce que sa première page était passible d'exécution.Aujourd'hui en cette époque plus éclairée, maints érudits pensent encore que les Parchemins Kelvish devraient être détruits jusqu'au dernier exemplaire.Je fais moi-même partie de ce cercle.Dans ces conditions, vous devez vous demander pourquoi je rédige le préambule de ce vil doucment-le premier d'une longue série. C'est le bon sens qui m'y oblige. Bannir et brûler ces écrits n'a jamais permis de les éradiquer. Des copies manuscrites, des traductions mémorisées, des extraits cryptés et moult autres incarnations des Parchemins ont survécu à toutes les purges.

Afficher en entier

Après la bataille de la clairière, son pouvoir avait mis du temps à régénérer. Contrairement à ses amis, elle n'avait pas été touchée dans sa chair, mais elle avait subi une blessure bien plus profonde. Elle avait eu besoin de repos et de méditation pour guérir. Parce que depuis cette funeste nuit où, agenouillée dans la boue, elle s'était blottie contre la poitrine d' Er'ril, une question avait consumé son esprit. Qui était-elle : le blanc de la femme, ou le rouge de la sor'cière?

A présent, elle le savait. Et dans la passe des Esprits, elle le montra au reste du monde. Elle plaqua ses paumes l'une contre l'autre et entrelaça ses doigts.

Voici qui je suis.

Afficher en entier

Comme je peux en attester, rien n’arrête la marche du temps. Le passé s’enfuit, et nous l’oublions ; le futur vient à notre rencontre, et nous le rêvons.

Afficher en entier

Greshym se couvrit les yeux de sa main gauche. D'une voix qui semblait venir de très loin, il récita :

"Ils seront trois :

Le premier, blessé

Le deuxième intact;

Le dernier fraîchement initié.

Quand ils se rassembleront,

A minuit dans la vallée de la Lune,

Le Grimoire sera forgé

Dans le sang d'un innocent.

Les trois deviendront un,

Et le Grimoire sera lié."

Shorkan s'assit sur le lit près du vieux mage.

-Nous avons étudié votre prophétie. L'heure est venue.

Greshym poussa un grognement

-Tu es parmi nous depuis peu de temps. Tu ignores encore beaucoup de choses. Moi, j'ai étudié d'autres parchemins, des textes qui ont été brûlés depuis le bannissement des Hi'fai. Tout n'a pas été consigné par écrit.

Shorkan agrippa l'épaule du vieux mage.

-Parlez Greshym, libérez votre langue. Le temps presse.

Baissant la tête, Greshym murmura :

"Le sang l'appellera

Le Grimoire la liera;

Elle se lèvera.

Coeur de pierre,

Coeur d'esprit.

Elle se relèvera."

Afficher en entier

Parfois, le temps ne développait pas la sagesse : il se contentait d'endurcir le coeur.

Afficher en entier

"Consignés à l'encre noire sur un parchemin, les mots sont les paradis des insensés."

Afficher en entier

Elena regardait le guerrier piquer les morceaux de boeuf et de patates rouge dans son assiette, sa fourchette raclant la surface de fer blanc.

Assise a coté de lui, elle le voyait jeter des coups d'oeil méfiant a son oncle Boln installé en bout de table. Mais le vieillard ignorait Er'ril. Toute son attention était concentrée sur Nee'lahn, qui avait pris place face a lui. Même si la lumière du feu semblait atténuer la beauté de la jeune femme, il avait beaucoup de mal a détacher ses yeux d'elle. Elena ne comprenait pas comment l'apparence d'une personne pouvait autant se modifier d'une minutes a l'autre. Dans les bois, Nee'lahn lui avait paru radieuse !

Soudain, un rot tonitruant fit trembler la vaiselle. En équilibre sur les deux pied arrière de sa chaise, face a Elena, Kral essuya son menton barbu d'un revers de manche. Voyant tous les regards braqués sur lui, il ouvrit de grans yeux étonnés.

- Quoi? demanda-t-il en reposant sa fourchette et en frottant sa panse distendue. (Visiblement inconscient du faux pas qu'il venait de faire, il promena un regard presque irrité a la ronde) Quoi?

Elena se plaqua une main sur la bouche pour réprimer un gloussement.

Rockingham, qui s’efforçait tant bien que mal de couper sa viande avec un cuiller- le seul ustensile qu'on lui avait autorisé-, marmonna:

-Et c'est moi qu'on ligote...

Er'ril et Kral lui avait attaché les chevilles à un des pieds de la table pour l'empecher de s'enfuir.

Afficher en entier

Un courant d'air souffla dans son dos nu. Elena frissonna. Son bain refroidissait rapidement, mais il faisait encore meilleur dans l'eau que dehors. La jeune fille s'y enfonça jusqu'au menton. Pourquoi la chaleur s'évaporait-elle si vite? se demanda-t-elle, irritée. N'avait-elle pas mérité quelques minutes supplémentaires de béatitude brûlante?

Fermant les yeux, elle s'imagina faire trempette dans les bassins de Col'toka. Un de ses manuels scolaires décrivait ces sources volcaniques qui jaillissaient au cœur des Dents. Tandis qu'elle rêvait de leurs eaux riches en minéraux, il lui sembla que son bain tiédissait.

Elle poussa un soupir de bien-être et continua à se prélasser mollement, songeant aux chambres souterraines emplies de vapeur.

La température de l'eau dans laquelle elle flottait monta rapidement. Surprise, Elena rouvrit les yeux. Sa peau était déjà toute rouge. Elle se leva d'un bond. Des bulles commençaient à se former autour de ses mollets. Avec un glapissement de douleur, elle sauta hors de la baignoire.

L'eau se mit à bouillonner et à fumer. Abasourdie, le jeune fille recula. Une vague mousseuse passa par-dessus le bord de la baignoire et éclaboussa le sol de chêne en sifflant. Un nuage de vapeur suffocante emplit la pièce.

Le dos d'Elena heurta la porte encore fraîche. Elle chercha la poignée à tâtons. Que se passait-ils donc?

En pivotant, elle ouvrit le battant à la volée et s'immobilisa dans le couloir. Elle allait appeler sa mère quand l'eau de la baignoire fut soulevée par une explosion liquide. Un mur d'air brûlant frappa la jeune fille et la projeta, nus et dégoulinante, dans la salle à manger.

Afficher en entier

Selon la légende, elle fut détruite par le Chi pour avoir osé utilisé la magie sanglante. Depuis, toutes les femmes sont condamnés à saigner à chaque lune pour expier les atrocités qu'elle a commises.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode