Livres
472 936
Membres
446 264

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Bientôt, le sang des héros rougira l'océan, les traîtres révéleront leur vrai visage et les frères prendront les armes pour s'affronter. Mais n'est-ce pas le cas durant toutes les guerres?

Afficher en entier

"...Tant qu'il y a de la pierre sous nos bottes et un cœur dans notre poitrine, nous sommes chez nous."

Afficher en entier

Certaines choses gagnaient à ne pas être réveillées.

Afficher en entier

Kral acquiesça et s'éloigna. Mycelle n'avait pas voulu révéler le nom de la barge qu'emprunterait son groupe. Tol'chuk et Mogweed emboîtèrent le pas au montagnard.

- Attendez !

Elena se précipita vers Kral, lui passa les bras autour de la taille et se serra très fort contre lui. Le montagnard était si costaud qu'elle n'arrivait pas à en faire complètement le tour. Elle appuya sa joue contre son large estomac.

- Reviens-moi, chuchota-t-elle à sa ceinture.

Ne pleure pas, Elena, dit Kral d'une voix enrouée. (Il lui tapota la tête de sa main valide, puis se dégagea et s'accroupit devant elle.) Quand les nomades lèvent le camp d'hiver, ils ne se font pas d'adieux larmoyants. Ils se disent juste : "To'bak nori sull corum."

Elena s'essuya les yeux.

-Qu'est-ce que ça veut dire ?

Kral posa un doigt sur la poitrine de la jeune fille.

- Tu seras dans mon cœur jusqu'à ce que les routes nous ramènent l'un vers l'autre.

Elena renifla. Parce qu'elle se sentait incapable d'articuler le moindre son, elle se contenta de hocher la tête et d'étreindre de nouveau le montagnard. Puis elle se tourna vers les autres.

Tandis qu'elle se serrait contre lui, Tol'chuk lui chuchota à l'oreille :

- Je veillerai sur eux. Il ne leur arrivera rien.

Afficher en entier

Parfois, les mots sont le sang d'un peuple.

Afficher en entier

Né dans les flammes, à l'ombre des ailes des dragons ainsi débuta le sombre voyage.

Afficher en entier

"- Ces mains ne sont pas des malédictions. Ces mains sont tes ailes. Comme un oisillon qui, en équilibre précaire au bord du nid, hésite à se lancer dans le vide, tu finiras par surmonter ta peur et par apprendre à voler. Sans ses ailes, le faucon ne serait pas le faucon. Sans ta magie, tu ne serais pas ce que tu es. Ne redoute jamais ce qui te permettra de t'élever au-dessus des autres.

- Mais ... je n'ai rien demandé, gémit-elle

- Tu n'est plus une enfant, Elena. Dans la vie, il arrive parfois que des responsabilités te tombent dessus alors que tu n'es pas préparée à les assumer. Grandir, c'est accepter le fardeau de ces responsabilités et les porter de ton mieux - faire ce qui doit être fait, que ça ta plaise ou non."

Afficher en entier

Une créature de rêve apparut sur le seuil. Toute en jambes fuselées et en courbes appétissantes, elle s'avança pour saluer ses visiteurs. Elle portait une robe en soie blanche brodée de feuilles vertes, de fleurs jaunes et de lianes qui s'entortillaient dé"délicatement autour de sa silhouette voluptueuse. Ses boucles rousses cascadaient jusqu'à sa taille, encadrant un visage e,n forme de cœur. Un sourire chaleureux, dépourvu de la moindre duplicité, étira ses lèvres pleines et fit briller ses grands yeux bleus.

Afficher en entier

Elena prit une profonde inspiration. En l'absence de gaz toxiques, l'air avait un parfum presque sucré.

- Ca pue ici, commenta Jaston en fronçant les sourcils.

- C'est parce que tu n'as jamais senti d'air normal, sourit Mycelle en lui donnant une tape sur l'épaule.

Afficher en entier

Mais qu'est-ce qui est le plus cruel : savoir ou ne pas savoir ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode