Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Après une énième bagarre, deux jeunes banlieusards parisiens sont envoyés à la campagne chez un vieux couple qui fait office de famille d'accueil.
Chez "Tata" et "Tonton", des gamins aux parents démissionnaires voires tortionnaires, apprennent à se défaire de leur chagrin et de leur colère pour laisser entrer la joie et l'amour dans leur vie.
Djib et Vasco vont s'intégrer à cette petite bande, gagner en maturité, et vivre un été qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.
Nous non plus d'ailleurs. Un très beau roman ado, lumineux et plein d'optimisme qui aura su me faire verser quelques larmes...
Par le Editer
Rose-epanouie Or
Note : 9/10
C'est un livre surprenant, le genre auquel on ne s'attend pas. Mais ça fait plaisir. La joie d'un roman simple, mais compliqué sans en avoir l'air...
Par le Editer
jta91 Or
Note : 8/10
J'ai adoré ce roman.

Vasco et Djib sont deux personnages plus qu'attachants. On les voit évoluer au fil de l'été, gagner en maturité et en assurance. A leurs côtés, trois ados: Dylan empêtré dans sa colère, sa sœur Jessica, un peu perdue, et leur calme et sage amie Chloé. Dans la maison se trouvent des plus petits, notamment les jumeaux Gwen et Gaëtan, qui vous font fondre le cœur. Tout ce petit monde loge chez "Tata" et "Tonton", couple passionné et débordant d'amour.
Ces personnages forment une drôle de famille, mais une famille néanmoins, et soudée, et touchante. Et qu'on adore.

Tous semble, ils vont devoir faire face au racisme, aux préjugés, pour finalement en ressortir grandis.

L'écriture de Benoît Minville est magique. J'avais, encore plus que de coutume, toutes les physionomies, tous les paysages en tête, (y compris une géographie qui n'est certainement pas la bonne x) ). De plus, avec les grosses températures que nous avons eues ces derniers jours, j'avais vraiment l'impression d'être avec eux et elles. Ces paysages sont calmes, doux, le cadre parfait pour nos deux héros.
(Comme quoi, la campagne peut vraiment être un bon cadre pour un roman! Je vous renvoie à l'article de Clémentine Beauvais pour plus d'information ;) )

Très bon livre donc, pour Benoît Minville. Un livre porteur d'espoir et de joie, qui vous donnera une furieuse envie de vous rendre en pleine cambrousse française ;)

chronique complète sur amidemots.blogspot.fr ;)
Par le Editer
nilale Or
avant de me lancer dans ce roman, j'avais eu l'occasion de lire plusieurs chroniques dessus et je me demandais si moi aussi j'allais être conquise, et comment !

Pas la peine de faire durer plus longtemps le suspens : ce livre est tout simplement génial ! Dès le début on suit avec plaisir Djib et Vasco dans leurs aventures, mais ce plaisir n'a fait que grandir au fur et à mesure que ces deux garçons s'habituent à leur nouvel environnement et aux gens qu'ils y rencontrent, dans un petit village paumé du centre de la France, eux qui n'ont jamais connu que la banlieue parisienne.

L'auteur réussit parfaitement à mêler plaisanteries et inquiétudes dans son histoire, histoires d'amour et dénonciation. J'ai été touchée par les descriptions des personnages, tous confondus : que ce soit les enfants de la DDASS, tata, tonton ou Vasco et Djib. Chacun est très différent des autres, mais ajoute sa petite touche qui fait de cette bande un groupe très agréable, et donc de ce roman un roman parfait pour rêver à l'été et à ses sorties.

Sans rire, la campagne que Benoît Minville décrit fait rêver, elle est apaisante et elle est le cadre parfait pour des histoires d'un été. Vasco et Djib, durant leur été, auront à affronter pas mal d'épreuves : le racisme, l'incompréhension, la rivalité... C'est une histoire qui fait grandir, pas seulement ces deux garçons mais aussi nous, grâce entre autre aux personnages de tata et tonton.

L'humour et les dialogues, ainsi que l'ironie de l'auteur qui commente parfois certaines actions, m'ont beaucoup plu. Le meilleur passage est, selon moi, la représentation de la pièce de théâtre. C'était mémorable ! Cette représentation constituait une première partie de final réussie. La fin en elle-même reste ouverte donc libre à nous d'imaginer ce qui va se passer ensuite. Elle conclut parfaitement cette histoire qui, à travers ses 233 pages, m'aura donné le sourire aux lèvres plus d'une fois.

Les belles vies est un très beau roman : plus j'avançais dans l'histoire, plus j'étais conquise par les personnages et leur histoire. Plus que tout, j'ai adoré la plume de l'auteur et sa façon de nous faire suivre Vasco et Djib le temps d'un été campagnard que j'ai adoré (très important la campagne, trèèèès bon point). Qu'attendais-vous pour aller prendre une bonne dose de sagesse enrobée d'humour ?
Par le Editer
Des jeunes d'origines différentes, enfant la DDASS ou de la cité, avec chacun un passif, une raison qui fait qu'ils se retrouvent ensemble, le temps d'un été, chez Tata et Tonton. Des adolescents et des enfants que l'on ne peut qu'apprécier. Des débuts difficiles parce que les préjugés sont là mais très vite, ils passent outre et se rapprochent. Comme les membres d'une famille, comme des frères et soeurs, comme des amoureux. Un été qui va les faire grandir, mûrir, prendre conscience des vraies valeurs de la vie. Mais aussi voir les erreurs qu'ils ont commisses dans le passé et voir leur volonté d'atteindre leur objectifs grandir.

Des personnages profonds, très bien travaillés, avec un lourd passif que l'on découvrira peu à peu au fil des pages. Des enfants de la DDASS qui n'ont jamais demandé à être là mais qui, désormais, ne voudraient pas être ailleurs. Et puis Vasco et Djib, ils ont commis des erreurs, sont responsables de leurs actes et viennent là pour se racheter une conduite. Enfin, Tata et Tonton, des personnes d'une grande bonté, ils ont à coeur d'aider ses jeunes à se reconstruire et trouver leur voie.

Ensemble, ils vont vivre un été inoubliable. Tout ne sera pas rose mais ils en ressortiront heureux et grandis. On y voit des embrouilles de jeunes fondées sur la jalousie, la méchanceté et la violence gratuite, le racisme, les préjugés, les amourettes de vacances. La difficulté d'un jeune fragilisé par la vie à se maîtriser. Des moments de tension lorsque les choses se bousculent. Et puis, une grosse bouffée de sentiments. Des protagonistes terriblement attachants, qui nous touchent lorsqu'on apprend leur vécu, et qu'on ne demande qu'à voir heureux. Le bonheur de voir que leur attachement, les liens qu'ils ont créés vont les pousser vers le haut. Surtout les aider à ne pas sombrer. Et puis la réalisation d'un projet commun, un aboutissement, une manière de remercier et de conclure divinement ce bel été.

Une plume agréable qui m'a conquise. Un beau panel de personnages dans un décor de vacances. Un récit actuel, vrai dans les sentiments et les réactions. Il donne à réfléchir. Une histoire merveilleuse qui vous apportera le sourire et un pincement au coeur sur la fin. Parce que nous non plus, on ne veut pas que cet été finisse.

Un coup de coeur.
Par le Editer
AudacieuseErudite Diamant
Note : 9/10
Globalement un avis très positif sur ce livre. J’ai adoré ! Dans ce livre, on rencontre deux jeunes banlieusards, un peu perdu dans la vie et qui se retrouvent le temps d’un été dans la campagne de France. Ce choc des cultures, ces nouvelles habitudes et nouvelles rencontres vont faire qu’ils vont prendre conscience de la beauté de la vie. Ce livre est avant tout très agréable à lire. C’est un livre tout en simplicité mais néanmoins riche de valeurs enseignées telle que le partage, la tolérance, l’ouverture d’esprit et le « vivre ensemble ». Il décrit merveilleusement bien les émotions que ressentent les personnages ainsi que leurs évolutions. Les personnages de Tata et Tonton sont juste incroyables ! Dylan m’a beaucoup ému aussi. C’est un garçon magnifique, quand on prend le temps de voir plus loin que ce qu’il veut bien montrer. Au fil de la lecture, le lecteur comme les personnages comprennent que la vie peut encore être belle. Et pour cela, il faut aller au-delà des apparences et s’ouvrir aux autres ! Pour finir le livre est empreint d’espoir, certains passages m’ont touché. Il montre que tout est possible, si on le veut.
Par le Editer
livite Argent
Note : 7/10
Encore un roman de Sarbacane qui est unique, dénonciateur et instructif. J'ai beaucoup aimé découvrir les différents personnages.
Par le Editer
Ce roman c'est l'histoire d'une amitié celle de Djib et Vasco. Des ados turbulents maaaais pas méchants, ils ont fait les 400 coups se sont fait chopper 400 fois. Le roman commence sur la 401 fois, la bagarre de trop. Ce roman c'est la vie, la joie des choses simples. J'ai adoré, je suis passée par mille émotions et surtout j'ai beaucoup ri, des éclats de rires vivifiant. Oui, ce roman est vivifiant !
Par le Editer
Larepubliquedeslivres Or
Note : 9/10
Ayant beaucoup apprécié le précédent roman de cet auteur, Je suis sa fille, et attirée par le résumé, j’ai voulu découvrir ce roman. Merci aux éditions Sarbacane pour cet envoi.

Nous avons ici l’histoire de deux amis, l’un calme et l’autre plus nerveux qui démarre au quart de tour, Djib et Vasco. Lorsqu’il voit la déception dans les yeux de leurs parents après la dernière bagarre qui les a conduits au commissariat, ils acceptent la proposition du père de Vasco. Ils doivent aider un homme à reconstruire sa grange. Lui et sa femme accueille des enfants de la DDASS depuis plus de quarante ans.

Le point fort de ce roman, ce sont ces personnages. Outre nos deux héros, il y a tous les enfants hébergés dans cette maison. Les jumeaux Gwen et Gaëtan qui font fondre le cœur. La douce et posée Chloé, Jessica qui est tout le temps dans la provoc pour copier sa mère et son frère Dylan que la colère empêche d’avancer. Il y a surtout Tonton et Tata, c’est un couple très solide malgré la différence d’âge. On voit tout l’amour qu’ils portent à ces enfants qu’il accueille sans se lasser depuis des dizaines d’années. C’est surtout les mots de Tata qui fon chauds au cœur.

Djib et Vasco vont devoir s’intégrer à cette famille. Ce que j’ai aimé voir, c’est les changements qui sont intervenus chez nos deux personnages pour s’intégrer dans cette famille et surtout au contact de celle-ci. Les deux mois auront suffis pour les faire grandir et comprendre qu’ils ne sont pas les plus malheureux.

L’auteur met en avant la diversité des enfants accueillis dans ces familles, leur douleur et colère mais aussi toutes les aberrations de ce système de protection des enfants..
La plume de l’auteur nous permet de pénétrer avec aisance dans ce roman. Son écriture permet de nous transmettre toutes les émotions des personnages et celles véhiculées par les situations ou les gestes.

En bref, c’est un roman avec beaucoup d’émotions diffusées par l’ensemble des personnages. Le chemin parcouru par les deux garçons est très plaisant. Une plume qui nous fait pénétrer assez rapidement dans cette trop courte histoire.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.