Livres
439 136
Membres
368 334

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par alinounete 2015-12-27T20:07:01+01:00

Je suis tendue comme un tanga sur le cul d'un mammouth

Afficher en entier
Extrait ajouté par Camille77150 2015-10-17T19:44:28+02:00

"J’ouvre mon imperméable assorti à mes bottes rouges.

— Tu as gardé cette petite jupe ridicule ?

— J’ai négocié dur avec le boss pour repartir avec mon uniforme.

— Tu dois avoir froid !

— Plutôt, oui. Mais je crois que je suis désespérée et que je ferais n’importe quoi pour te donner envie de me laisser une autre chance. Y compris attraper un rhume.

— Tu penses vraiment que je suis le genre de gars que tu peux acheter avec une minijupe ?

— Oui.

— Tu as raison."

Afficher en entier
Extrait ajouté par mxnomad 2015-05-12T17:16:01+02:00

- Il voudrait bien que je rentre avec lui ce soir.

- Il te l'a demandé comme ça ? s'étonne Joss.

Sinon, faites comme si je n'étais pas là... Je suis leur conversation en ayant l'impression qu'ils parlent de quelqu'un d'autre tant mon approche me semble en effet bancale, une fois sortie de son contexte. Pourtant, habituellement, je n'ai pas besoin d'aller aussi loin pour emballer une fille... Ceci explique peut-être cela... Ma technique a donc ses limites.

- Oui, il a d'abord dit qu'il voulait mettre sa main sous ma jupe et puis il m'a demandé de rentrer avec lui.

J'avale de travers la gorgée de la bière que je buvais pour me donner une contenance. Epic fail.

- Mec, tu déconnes... me lance Joss tout en me tapant dans le dos.

- Je vois ça... je réponds simplement en réalisant que c'est effectivement le cas.

Josselin éclate de rire, Angélique sourit et me sert à mon tour une pression :

- On va dire que j'ai pitié de toi, celle-ci est pour moi, pour compenser celle qui vient de couler sur ton menton et qui n'a pas vraiment aidé ta technique déjà douteuse. Mais rends-toi service et rends service à la gent féminine : trouve une autre approche pour draguer...

Afficher en entier
Extrait ajouté par LectriLecti 2015-10-30T19:37:56+01:00

— C’est beau ce que tu dis, papa…

— Je sais, ça vient d’un film. Allez, viens à table, ta mère nous a préparé son omelette de pommes de terre bien baveuse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par LectriLecti 2015-10-30T19:27:50+01:00

[…]J'ai l’impression d’être un assassin qui essaie de se débarrasser du corps de sa victime, ce qui me fait glousser nerveusement. Et réaliser aussi qu’en cas de meurtre, il faudrait que j’aie un complice un peu plus musclé que moi car seule, je ne suis pas d’une efficacité redoutable. Josselin serait un parfait acolyte pour ce genre de besogne. Anita serait utile, je ne nous vois pas, Joss et moi, nous embarquer dans un assassinat sans elle, de toute façon. C’est nous trois ou personne. Pourquoi est-ce que je suis en train de planifier nos rôles en cas de meurtres, déjà ? Je suis complètement lessivée, à tous les niveaux, et je ne serais pas surprise de faire une dépression nerveuse, là, sur le sol, à côté d’un type ivre mort que je connais à peine.[…]

Afficher en entier
Extrait ajouté par Camille77150 2015-10-17T15:24:51+02:00

"Finalement, le bad boy est un peu un crottin de fromage de chèvre : il se bonifie avec le temps."

Afficher en entier
Extrait ajouté par viedefun 2015-06-02T16:24:42+02:00

"J'aime à penser que Damien vit encore en nous, sa mémoire, nos souvenirs ; tout ce qu'on a partagé avec lui, c'est concret. C'est peut-être du passé mais c'est réel, et son décès ne peut pas nous enlever tout ça. Sa mort brutale nous a ôté tout possible futur avec lui, des souvenirs en devenir et des années à partager. Pas le reste, ce qu'on avait déjà on ne l'a pas perdu. Est-ce qu'on atténue la douleur ? Non, pas vraiment. Mais ça aide à garder le cap. Je dois reconnaître que l'atmosphère d'un cimetière est particulièrement apaisante. Surtout en plein jour, je ne suis pas sûre que j'en mènerais large, toute seule ici la nuit....Aujourd'hui, je m'y sens bien. Je n'ai pas du tout l'impression d'être entourée de cadavres, alors que si on y réfléchit bien, c'est le cas et c'est sacrément morbide. Je n'ai pas non plus l'impression que le corps de mon frère réduit en cendre repose à quelques pas de moi".

Afficher en entier
Extrait ajouté par viedefun 2015-06-02T16:23:52+02:00

"J'ai mal partout. On dirait que le Quinze de France vient de me passer dessus, et pas dans le bon sens du terme, malheureusement. Quoique, vu la tronche de certains, je me demande s'il y a vraiment un bon sens...".

Afficher en entier
Extrait ajouté par arnophie29 2018-02-11T12:23:45+01:00

Je sens les larmes s'agglutiner aux coins de mes yeux comme un attroupement de femmes hystériques le premier jour des soldes. J'ai donc énormément de mal à les retenir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par arnophie29 2018-02-11T12:23:06+01:00

Bien sûr c'est un peu cliché de se dire qu'on se rend compte de ce qu'on avait une fois seulement qu'on l'a perdu. Mais c'est tellement vrai....

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode