Livres
493 873
Membres
491 358

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je l'observai attentivement. Elle ne souriait pas. Les rares fois où elle avait été si sérieuse et si morne, c'était lorsqu'elle faisait de violentes migraines, et encore. Je sentais bien que les derniers événements l'avaient irrémédiablement changée. Elle mettrait du temps à redevenir comme avant, pourtant, elle parvenait à masquer son malaise aux autres : elle souriait au plus grand nombre, semblait ravie lorsqu'une bonne nouvelle frappait ; les élèves du monastère étaient sûrs que ce mariage était heureux. Mais lorsqu'on l'avait connu comme moi, on se rendait compte que ses sourires étaient comme fanés.

Afficher en entier

– Est-ce que ça ira, Élizabeth ? demanda l'homme en noir.

– Oui. Merci Madara... »

Tchakkari se tourna vers elle en souriant. Ce n'était pas un sourire mauvais ni même sarcastique comme à l'accoutumée. C'était un doux sourire qui le rendait étrangement moins laid.

« De rien », lui répondit-il d'une voix relativement agréable.

Je me rendis soudain compte que c'était la première fois que j'entendais quelqu'un remercier cet homme froid et cruel, que ce soit pour ses cours, pour les soins qu'il pratiquait ou pour les informations qu'il livrait, personne ne s'était jamais dit que des remerciements pourraient lui faire plaisir... J'étais sûr qu'en fait, personne ne pensait qu'il pouvait ressentir des sentiments quel qu'ils soient...

Afficher en entier

Je me haïssais et je n'avais qu'une envie, qu'on me déteste. Ce sentiment s'était encore accentué depuis que j'étais ici. Je ne pensais presque plus aux miens, peu importait ce que je faisais, je ne ressentais aucun remords, et lorsque ce sentiment de honte refaisait surface, je me minais la tête en buvant jusqu'à en oublier de penser, jusqu'à ce que mes tourments disparaissent, emportés par le courant de mes excès. Ici, j'étais apprécié. Mis à part les matins, je n'étais plus jamais seul. Pourtant, j'étais bien plus solitaire que jamais

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode