Livres
579 269
Membres
643 541

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Brutes en blanc



Description ajoutée par lelette1610 2016-10-31T19:45:45+01:00

Résumé

On se souvient de Sachs, ce merveilleux médecin de campagne, sorte de double de Martin Winckler, qui racontait son quotidien plein d'humanité dans un best-seller mémorable. Mais il y a aussi les mauvais médecins, ceux qui, du haut de leur savoir et de leur autorité, traitent leurs patients comme quantités négligeables et se montrent incapables d'écouter attentivement, et d'entendre. C'est ainsi que, tandis qu'une femme souffre tellement qu'elle se retrouve en chaise roulante, celui qui est censé la soigner continue de lui marteler que son mal-être n'est que psychologique. Martin Winckler multiple les anecdotes qui toutes convergent vers le même constat : les études de médecine, en France, s'attachent davantage à former des techniciens que des soignants. Avec finesse, il apprend aussi au lecteur à déjouer ces automatismes des blouses blanches qui laissent tant de malades désarmés lorsqu'ils consultent. Un livre salutaire !

source : le grand livre du mois

Afficher en entier

Classement en biblio - 33 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Edith972 2020-02-04T16:10:11+01:00

Car, dans les facultés de médecine françaises, on n’enseigne pas la compréhension et le soin des personnes. On y enseigne la pathologie, le diagnostic et la thérapeutique. On y forme les futurs membres d’une classe privilégiée, pour la plupart impatients de faire partie de l’élite sociale. Ils seront « Docteurs » – au sens le plus boursouflé du terme :des gens qui savent, conscients de leur supériorité, et qui n’hésiteront pas à le dire et à le montrer. Leur formation vise avant tout à acquérir les postures avalisant l’autorité des médecins sur tous les autres citoyens, non à apprendre des gestes destinés à soulager ceux qui souffrent. Les soins, c’est l’affaire de la profession infirmière, des sages-femmes, des kinésithérapeutes, des psychologues. L’affaire des médecins, c’est le savoir et les pouvoirs qui en découlent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par HeiHeen 2022-01-15T14:18:19+01:00
Bronze

J'ai découvert Martin Winckler avec "Le Choeur des femmes" qui a été un véritable coup de coeur pour moi, et cette nouvelle lecture de sa plume me confirme ce vif intérêt pour cet auteur.

Il ne s'agit pas de fiction dans cette ouvrage, mais plutôt des témoignages de patients, et l'opinion et l'expérience d'un médecin bienveillant, empathique, dont j'admire la façon de pensée.

Je l'avais déjà remarqué dans le Choeur des femmes", mais l'intelligence sensible de Martin Winckler me fascine, et je trouve son travail admirable, que ce soit en tant que médecin, expert dans ce domaine extrêmement pointu et vitale à l'espèce humaine, le soin, ou écrivain.

"Des brutes en blanc" éclaire sur les différentes situations de maltraitance dans le parcours de soins, cet ouvrage expose et révèle, il permet de parler d'un sujet grave et tabou, de ne plus le taire, il permet de remettre en avant l'importance du soin et de la bienveillance, et le respect qu'a droit tout patient.

C'est un livre à lire et à faire lire autour de soi, tout en gardant à l'esprit que tout les médecins et spécialistes ne sont pas des monstres et tortionnaires et que bien souvent, c'est l'enseignement de la médecine qui a été dénuée d'humanité et de bienveillance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginie-61 2021-05-25T14:40:56+02:00
Diamant

Un véritable ouvrage de salubrité publique, qui devrait être lu par le plus grand nombre. Je me rends compte que je suis loin d'être la seule à avoir eu affaire à des médecins sadiques, dominants, humiliants, aux gestes et aux paroles dépassées. Ce livre permet de prendre conscience, d'éviter d'avoir peur des vaniteux en blanc et d'apprendre à réagir de façon juste, consciente et éclairée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Echoni 2020-08-30T13:26:10+02:00
Or

Livre très intéressant, qui traite de divers sujets importants. Je recommande fortement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ludwigjeansebastien 2019-04-17T22:01:31+02:00
Or

Tout patient devrait pouvoir attendre de son médecin généraliste ou de son spécialiste écoute, bienveillance, empathie et compassion. Ces professionnels ne sont-ils pas là pour soigner, conseiller et accompagner le patient sur la route du retour à la santé ? Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Nombre de praticiens se permettent d’être distants, cassants, maltraitants, autoritaires quand ce n’est pas carrément violents voire discriminants. Des examens inutiles, des actes intrusifs (toucher rectal ou vaginal et autres contre la volonté du ou de la malade relevant du viol), des refus de prescription et autres chimiothérapies ou actes opératoires imposés. Les brutalités sont innombrables. Ce livre en décrit un certain nombre. Le constat est préoccupant, alarmant, surtout quand on découvre que ces pratiques sont assez spécifiques à notre pays et que tout le système de santé repose sur des luttes de pouvoir, un système de caste agrippé à ses prérogatives sans oublier des collusions inexcusables avec big pharma, les tout-puissants lobbys pharmaceutiques qui influent de mille manières sur les prescriptions médicales. Tout semble à revoir dans notre système de santé depuis la formation élitiste et discriminante jusqu’à l’installation en solitaire ou en cabinet de groupe en ville ou à la campagne, en CHU ou en clinique privée.

« Les brutes en blanc » est un essai sérieux, documenté et reposant sur l’expérience de l'auteur et sur un grand nombre de témoignages, souvent féminins. Les femmes, ayant affaire aux gynécologues, sont encore plus victimes de ces mauvais traitements que les hommes. En lisant un tel livre, le dégoût monte aux lèvres et la révolte gagne le cœur très vite. Nul ne pourra dire qu’il ne savait pas. Et personne ensuite ne pourra se retrouver démuni face à ce phénomène. En effet, dans le dernier chapitre, certainement le plus important du livre, Martin Winckler donne onze très judicieux conseils pour détecter et rejeter toute tentative de maltraitance du praticien, puis il liste tout ce qui peut être inacceptable de la part d’un médecin et enfin, il expose toute la marche à suivre si le patient est malgré tout victime de violences verbales ou psychologiques, d’attouchements et autres. Ne pas hésiter à porter plainte au pénal et non auprès du Conseil de l’Ordre qui cherche systématiquement à couvrir les médecins quoi qu’ils aient fait. Exiger des gendarmes ou des fonctionnaires de police un véritable dépôt de plainte. Ne pas se contenter d’une main courante aussitôt classée. Si c’est le cas, porter plainte auprès d’un juge d’instruction, se rapprocher d’autres victimes à travers les blogs ou les réseaux sociaux, etc. La liste est longue et le livre d’une absolue et salutaire utilité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shyn2 2017-11-03T09:36:37+01:00
Argent

Il n'est pas difficile de comprendre en lisant ce livre pourquoi Martin Winckler ne s'est pas fait que des amis parmi ses collègues... Il dénonce les aberrations, maltraitances, pratiques abusives et surtout il donne des pistes aux soignants comme aux soignés pour sortir de ces impasses. Travaillant dans le milieu médical, je peux vous assurer que tout ce qu'il décrit est vrai. Martin Winckler aurait sûrement préféré ne pas avoir à écrire ce livre. Je le remercie en tout cas d'avoir pris la parole.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jaiuneheurealire 2016-10-30T15:32:03+01:00
Diamant

Je termine "Les brutes en blanc".

Livre polémiste, livre dénonciateur, livre à lire en tout cas.

Quand on est extérieur à l'hôpital ou tout système de santé, on ne peut se rendre compte réellement des comportements déviants (j'ose le mot) avant d'y être soi-même confronté. Quand on est "dedans", on s'en rend compte, on crée une carapace pour exorciser le "mal", on se satisfait, on démissionne, on accepte. Et on perd forcément de cette humanité qui un jour nous a fait choisir cette voie: soigner.

Bien évidemment, tous les médecins ne sont pas comme ceux décrits dans cet ouvrage. J'aurais envie de dire à tous: "vous vous sentez impliqués ou vous sentez-vous concernés?"

De cet étrange remarque découle l'attitude que chaque soignant montre envers la maltraitante d'un patient fragilisé, qu'il soit en simple consultation ou hospitalisé.

Aurais-je une autre attitude envers "les brutes" à la lecture de cet essai. Un sentiment de pitié certainement.

Mais à y bien regarder, n'avons-nous pas tous le choix? Le choix d'agir selon nos valeurs, le choix de l'altruisme, de la bonté. Ce n'est pas à moi, individu, que le patient s'adresse, mais à moi, soignant, et dans ce miroir de connaissances de la maladie dont il vient s'ouvrir, il attend l'aide, la réponse, un mot qui soulagera sa souffrance. Il attend un mot, il n'attend pas des maux supplémentaires.

Le système hospitalier est ainsi fait qu'en France, comme le précise Martin Winckler, le patient devient une pathologie dès qu'il franchit la porte de l'établissement. Là où l'auteur aurait pu porter son regard, au delà des carabins de toutes sortes, et de ceux qui ne le sont pas mais s'y identifient quand même, c'est sur l'ensemble du dispositif. Une allusion en filigrane de l'ouvrage dénonce le manque de moyens, ou une mauvaise répartition des moyens. C'est clair! Ce qui l'est moins, c'est le mouvement qui s'installe dans les autres professions de l'hôpital, une forme de hiérarchie brutale justifiée par un "contexte contraint" qui veut tout dire et peu dire en même temps.

Les médecins ne sont pas les seuls à supporter les dépassements d'horaires et la charge de travail. Pour palier cet état, les organisations sont restreintes à l'acte et la procédure (de soin) vient remplacer l'accueil, la rencontre avec le patient. Comment peut-on faite entrer un patient dans une procédure sans nier son identité? Cette indifférence est déjà de la maltraitance.

Et les politiques de santé n'y sont pas toujours les seules responsables... On a toujours le choix!

Je suis entièrement d'accord avec le constat établi par M. Winckler.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Brutes en blanc

  • France : 2016-10-05 - Poche (Français)

Activité récente

Safer l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-19T00:40:40+02:00
Reene le place en liste or
2020-05-15T22:30:10+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 33
Commentaires 6
extraits 20
Evaluations 11
Note globale 8.22 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode