Livres
528 186
Membres
548 161

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Cerfs-volants



Description ajoutée par x-Key 2017-10-03T22:30:47+02:00

Résumé

Pour Ludo, le narrateur, l'unique amour de sa vie commence à l'âge de dix ans en 1930, lorsqu'il aperçoit dans la forêt de sa Normandie natale la petite Lila Bronicka, aristocrate polonaise passant ses vacances avec ses parents dans leur manoir. Depuis la mort des siens, après la Première Guerre, le jeune garçon a pour tuteur son oncle Ambroise Fleury, dit «le facteur timbré» parce qu'il fabrique de merveilleux cerfs-volants connus dans le monde entier. Doué de l'exceptionnel mémoire «historique» de tous les siens, fdèle aux valeurs de «l'enseignement public obligatoire», le petit Normand n'oubliera jamais Lila. Il essaie de s'en rendre digne, étudie, souffre de jalousie à cause du bel Allemand Hans von Schwede, devient le secrétaire du comte Bronicki avant le départ de la famille pour la Pologne, où il les rejoint au mois de juin 1939, juste avant l'explosion de la Seconde Guerre mondiale qui l'oblige à rentrer en France.

Alors la séparation commence pour les très jeunes amants. Les cerfs-volants de l'oncle Ambroise, emblèmes de liberté, de fidélité aux valeurs humanistes et à leurs créateurs et défenseurs, vont soutenir Ludo, autant que son étonnante faculté de souvenir. S'il entre dans la Résistance, s'il fait tout pour retrouver Lila dont on affirme qu'elle serait passée du côté des Allemands, s'il s'acharne à réaliser contre l'occupant les exploits les plus périlleux, c'est que sa mémoire vole dans le ciel de la fidélité et de la foi, tout comme les créations de l'oncle Ambroise déporté à Buchenwald. Le jeune homme sait, à travers les drames de la conquête, du Débarquement et de la Libération, que Lila a traversé les épreuves avec ténacité et honneur, au prix de cruels sacrifices, afin de devenir enfin sa femme. Il sait, avec tout autant de certitude, qu'Ambroise et ses cerfs-volants sortiront sains et saufs de leur traversée de l'enfer.

(Source : Gallimard)

Afficher en entier

Classement en biblio - 136 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-11-21T15:24:52+01:00

Ce qu'il y a d'affreux dans le nazisme, dit-on, c'est son côté inhumain. Oui. Mais il faut bien se rendre à l'évidence : ce côté inhumain fait partie de l'humain. Tant qu'on ne reconnaîtra pas que l'inhumanité est chose humaine, on restera dans le mensonge pieux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par adoration-livres 2020-07-11T18:52:21+02:00
Bronze

Malheureusement, j'ai du analyser ce roman à un tel niveau que je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste valeur.

Romain Gary utilise beaucoup le symbolisme et l'imagerie pour alimenter ses romans et celui-ci n'est pas une exception.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pilou62200 2019-11-03T12:47:35+01:00
Argent

Je découvre Romain Gary au travers de ce roman, et j'avoue que c'est un vrai régal. Comment un auteur peut il amener autant de fraîcheur à un sujet si difficile à traiter ? Comment peut il se détacher des actes de chacun et ne porter aucun jugement ? C'est un mystère que je ne cherche pas à découvrir, préférant rester sur cette sensation de plaisir, et sur mon objectif de lire un autre roman du même auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EleaSiorac 2019-05-11T21:55:44+02:00
Diamant

Les Cerfs-volants est un roman délicatement romantique, écrit d'une plume légère et poétique. Il est incroyable que ce livre ait été le dernier écrit par R. Gary avant son suicide. Ce récit est d'un optimisme tellement échevelé. Quel beau geste de la part de cet auteur que de terminer sur une si belle et si pure romance.

Cette histoire, comme toutes les histoires d'amour magnifiques et romanesques, est celle de deux êtres qui s'aiment mais que tout oppose. Elle, Lila, est blasée, issue de la vieille aristocratie polonaise , lui, Ludo, le narrateur, est orphelin, innocent, recueilli par son oncle, un facteur fantasque à l'âme d'enfant qui passe ses journées à faire des cerfs-volants, ce qui est sa façon à lui de résister au désespoir, à la cruauté, et aux vicissitudes d'un monde en guerre.

Ce livre n'est pas que le conte d'un amour passionné. C'est aussi un livre sur la mémoire. Ludo, le héros, a, comme ses ancêtres, une mémoire fabuleuse, absolue. Sa mémoire se révèle être un formidable outil et permet à Ludo de trouver un sens à sa vie. Elle lui permet de garder son amour vivant, d'aider la Résistance, de travailler. Mais la mémoire peut aussi devenir une cage dorée, si nous nous laissons trop aller à vivre dans ses souvenirs, qui deviennent forcément des images idéalisées du passé et de ceux que nous aimons. Et quoi de mieux que l'amour pour devenir aveugle et pour se fourvoyer ? Quand on ne vit pas avec l'autre, quand il ne reste qu'une photo, qu'un souvenir, qu'une relique pour se rappeler des moments heureux… et que seules nos pensées nous accompagnent, comment, alors, résister à l'idéalisation, surtout si l'on ne veut ou qu'on ne peut oublier ? Dans ce roman, Ludo arrive à dépasser cet écueil. Il finit par regarder la réalité et donc la vérité en face, et à l'accepter, même imparfaite, parce que l'amour donne aussi cette force de regarder au-delà des apparences et des jugements. Et cela se finit bien. Ce n'est pas toujours le cas. Souvent, l'idéalisation de la passion mène à l'aveuglement et à la déception. Gary décrit une passion obsessionnelle certes, mais saine et pure d'une certaine manière, ce qui peut paraître étrange. Parce que ce n'est pas une passion qui enferme et qui détruit. C'est au contraire une passion qui donne du sens et qui embellit le monde de celui qui la ressent. Même s'il doit passer pour un fou aux yeux des autres. Cela lui donne la force de croire. Et de s'engager pour cet amour.

C'est un roman plein d'une certaine folie, douce et romantique, et parsemé de petites phrases joliment ciselées et faussement simples. C'est aussi de la belle littérature, qui redonne de l'espoir, même dans un monde fait de champs de bataille. Et nous en avons tous tellement besoin, de l'espoir. Avoir foi en quelque chose, en quelqu'un, en nous-mêmes, quelque part...

Ce roman donne envie, tout comme certains cerfs-volants, libérés de leur ficelle et de la main qui les dirigeait, de partir à la "poursuite du bleu"...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2019-01-09T16:14:15+01:00
Or

J'avais une petite appréhension en commençant ce roman. Car si j'avais adoré La promesse de l'aube, j'ai été déçue par La vie devant soi... Dans quelle catégorie allait se ranger Les cerfs-volants ?

J'ai bien fait de me faire confiance et de commencer 2019 avec lui : ce fut une lecture splendide !

Ludo aime Lila. Surgit la Seconde Guerre Mondiale. Ce pourrait être un énième roman historique sur cette période, comme n'importe quel autre ; c'était sans compter la poésie des cerfs-volants et la magnifique plume de Gary.

Les premières pages, emplies de poésie, m'ont fait fondre. Mon intérêt a un peu décru dans la centaine de pages suivantes, sans pour autant me quitter tout à fait. Et les deux derniers tiers du roman... sont parfaits. Pleins d'aventure et d'héroïsme. Bourrés de poésie et de folie douce. Emplis de réflexions sur l'humanisme et la force du souvenir historique. Parfois drôles, parfois émouvants, parfois suscitant la réflexion, mais ne laissant jamais indifférent.

Gary a choisi la Seconde Guerre mondiale comme cadre, en raison de la complexité des situations et des réactions humaines liées à cette période, mais le message est intemporel. C'est une véritable ode au pouvoir l'imagination, un hommage aux rêveurs indécrottables et à ceux qui possèdent une force de conviction inébranlable.

Ce roman ne raconte pas la Résistance comme dans Les enfants de la liberté. Il ne raconte pas les camps comme dans Kinderzimmer. Ces deux romans m'ont énormément marquée, mais Les cerfs-volants est juste différent.

Il ne joue pas sur la corde sensible, mais évoque cette période avec le point de vue de Gary et les thèmes qui lui sont chers : l'amour de la France et des hommes (avec une métaphore de la France que j'aurais aimé étudier en cours de français). Et puis je ne sais pas, la douce loufoquerie de certains personnages m'a touchée. Je ne suis pas fan des histoires loufoques, mais ici c'était juste ce qu'il fallait pour que je l’apprécie.

Quant à la plume... elle touche juste, elle est riche sans être pédante. Les phrases sont bien tournées, avec nombre de formules amusantes ou poétiques. Je la trouve parfaite, je ne peux pas le dire autrement !

Un très beau roman que je conseille à tous, y compris à ceux qui n'en peuvent plus des romans sur la Seconde Guerre mondiale (c'est aussi mon cas !).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maxoxford1995 2018-12-07T18:35:10+01:00
Or

L'innocence de l'enfance, l'admiration pour un parent authentique et courageux sans emphase. Gary dans son meilleur, dans une enfance retrouvée et magnifiée. Le roman simple et touchant d'une initiation à la vie.Un livre plein de poésie, dite sans fioriture, de façon naturelle avec un art, un grand art...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vampirette78 2018-11-26T22:40:16+01:00
Or

C'est le premier livre que je lis de Romain Gary et je suis époustouflée. Je ne m'attendais pas à ça et je dois avouer que je ne sais pas comment décrire tous les sentiments par lesquels ce livre m'a fait passer. Tout ce que je peux dire avec certitude c'est que ce roman est un hymne à l'amour et à la liberté, un hymne à la vie. J'ai lu ce livre à la FAC et selon moi je trouve cela beaucoup trop tard. C'est ce genre de livre qu'on devrait nous faire lire au lycée. Pas du Zola ou du Balzac, maîtres de la littérature certes, mais malheureusement pas assez intéressant pour la plupart des élèves : trop de descriptions, pas assez d'action etc. Alors que ce livre est plus facile d'accès et surtout beaucoup plus marquant pour des jeunes entre 15 et 18 ans. Ludo, adolescent comme nous, qui se retrouve confronté à sa première histoire d'amour puis malheureusement à la seconde guerre mondiale. Voir comment un jeune de notre âge se bat pour défendre ses rêves et ceux des autres, un exemple de tolérance, de générosité et de fraternité. Voilà ce que les lycéens devraient apprendre en cours de français. Peut-être porteraient-ils plus d'importance à cette matière si on leur donnait une oeuvre où ils puissent s'identifier plus facilement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookrad 2018-10-17T17:21:01+02:00
Diamant

J'ai adore ce livre qui est dure et malheureusement reel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Camille45 2018-09-29T16:49:18+02:00
Or

Au début ce livre ne paye pas de mine, mais ensuite il devient intriguant et addictif. On s'attache facilement aux personnages que sont ces jeunes enfants Ludo, Lila, Bruno, Tad et Hans dont l'avenir ne leur sera pas favorable. Ce point de vue de la guerre et de la résistance est intéressant mais surtout triste et tragique pour tous ces jeunes qui sont éparpillés et sans nouvelles les uns des autres.

Je conseille fortement ce livre poignant et inoubliable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roomsinside852456 2018-02-23T06:22:32+01:00
Diamant

Dire que j'ai adoré n'égale même pas ce que je ressens à propos de ce bouquin. L'écriture est simplement magnifique, avec des dialogues parfois qui frisent l'absurde mais tellement poignants ! Ludo, petit garçon, adolescent, jeune homme. Toujours le même Ludo, celui qui n'oublie jamais Lila. Tous ces personnages que MOI je n'oublierai pas parce que je m'y suis vachement attaché. Ambroise m'aura fait avoir une crise cardique avec son De Gaulle ! Mme Julie qui me rapellais Marcellin. La résistance et le débarquement que l'on vit avec Ludo. Hans, Tad, BRUNO ! Aucun n'a réalisé son rêve sauf peut-être dans le sommeil et l'imagination. Pourquoi ? Pourquoi ? J'ai versé ma petite larme pour ces trois hommes-enfants jetés dans la gueule de la guerre. Urgh, je m'en remets toujours pas de ce livre. Il m'a marqué à vie, je crois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sonic1610 2017-12-06T08:23:47+01:00
Or

Le début m'a laissé perplexe, la suite m'a intrigué sans savoir où j'allais, c'était inattendu et m'a donné envie d'en apprendre plus, ce qui ne c'est pas arrêté après avoir finir de lire ce livre, c'était un cadeau dont je n'ai pas lu le synopsis et je suis ravi qu'il soit venu élargir mon horizon, malgré le passage d'enfant jusqu'à l'âge adulte non-désenchanté, fut contraire à mes goûts et très plaisant :)

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Cerfs-volants

  • France : 1980-04-16 (Français)
  • France : 1983-05-13 - Poche (Français)

Activité récente

leloby l'ajoute dans sa biblio or
2020-08-24T18:39:59+02:00
LauraAg l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-12T20:02:27+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 136
Commentaires 23
extraits 28
Evaluations 38
Note globale 7.97 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode