Livres
493 643
Membres
490 896

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Chants de Loss, Tome 2 : Mélisaren



Description ajoutée par neicna16 2019-05-11T08:16:14+02:00

Résumé

Jawaad a échappé à un attentat meurtrier avec pour arme une Chanteuse de Loss sacrifiée dans ce but. Il connait désormais son nouvel ennemi, et celui-ci est redoutable et mortel.

Emmenant avec lui Lisa, son second, l'assassin jemmaï Damas, sa psyké, Azur, mais aussi la redoutable et mystérieuse Sonia, il traverse les Mers de la Séparation vers Mélisaren, pour prendre un peu de champs face à un adversaire protéiforme, et retrouver son vieil ami le médecin Duncan.

Lisa apprends à revivre et accepter le destin qui lui a été imposé, réalisant qu'elle devient et surpasse tout ce que Jawaad avait espéré trouver en elle.

Qu'elle est elle-même Chanteuse de Loss, dépositaire d'un pouvoir irrésistible et d'un espoir de liberté.

Mais l'écheveau des événements initiés à Armanth, cette quête secrète que Jawaad poursuit et dont l'origine remonte à des siècles plus tôt, continue à se dérouler, et va embraser Mélisaren à son tour.

Le temps de l'appel à la guerre approche, et tout le monde devra y choisir son camp. Y compris une jeune terrienne rousse qui n'a jamais souhaité ni voulu de ce destin.

Afficher en entier

Classement en biblio

Extrait

La Callianis s’éleva au-dessus des flots.

Mêlé aux clameurs du pont et aux exclamations des marins, s’éleva un vrombissement sourd, aux notes si graves qu’elles étaient aux limites de l’audible. Les moteurs à loss donnaient toute la poussée de leur répulsion, faisant trembler les structures du navire, dans le craquement du bois et des cordages. L’onde de gravité propulsait l’eau en vagues qui vinrent frapper, puis submerger les quais.

Et dans un puissant souffle jetant des sacs d’embruns mugissants sur la foule, le fin et rapide navire s’arracha aux eaux, pour s’élever dans les cieux. Aussi fière et orgueilleuse que l’était Jawaad le Marchand, l’homme qui l’avait fait bâtir, la Callianis se dressa à près de douze mètres au-dessus du quai, surplombant de toute sa beauté arrogante l’immense cité d’Armanth, comme si elle lui jetait à la face sa splendeur en défi.

Il y eut un cri de joie qui roula depuis le pont du navire jusque sur tout le port, poussé à l’unisson par cent gorges. C’était si fort et enthousiaste, que la clameur de victoire finit par couvrir le vacarme du navire et de ses moteurs. Theobos hurla en chœur des hourras avec ses hommes, qui avaient rendu ce moment si formidable possible.

Sur le pont arrière, à la barre, Jawaad, silencieux face aux clameurs de victoire, laissa échapper un franc sourire ; quelque chose que l’on voyait rarement sur le visage de cet homme constamment maussade. C’était un sourire de fierté, en écho à celle des ses hommes, ouvriers, charpentiers et ingénieurs qui avaient bâtis son vaisseau, et acclamaient sa première traversée.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 0
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode