Livres
455 277
Membres
404 736

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Nausicaah 2019-04-22T23:20:15+02:00
Lu aussi

Laurent Genefort est un auteur de SF français que j'apprécie énormément, pour ces nombreux oneshots, dans des univers foisonnants d'imagination, tant au niveau de la flore que de la faune. Ces scénarios tiennent la route, ses personnages sont complexes, mais...

Mais pas les chasseurs de sève. Une exception à la règle?

En tout cas, niveau flore, Les chasseurs de Sève est aussi complet qu'une encyclopédie, mais c'est trop. Parce que le récit n'offre qu'une suite de description, parfois complexes à suivre, entrecoupées par les actions des personnages. L'écriture n'est pas mauvaise mais elle n'est pas concentrée sur le scénario. De plus, j'ai eu du mal à me situer dans le livre, par rapport aux descriptions. Par moment je n'avais aucune idée d'où se trouvaient les personnages, sur quels endroits de l'arbre, ... J'avais l'impression qu'ils passaient d'un plan horizontal à un plan vertical et inversement. Bref, les descriptions m'ont perdue de nombreuses fois.

Le scénario lui-même est poussif au début, ce n'est que dans les toutes dernières pages que celui-ci prend le lecteur à revers, mais malheureusement, c'est beaucoup trop tard pour récupérer l'histoire dans l'ensemble. Les personnages ne sont pas vraiment complexes et le personnage principal m'a clairement fait "sortir" du livre.Spoiler(cliquez pour révéler) En effet, je n'arrive pas à comprendre pourquoi, après avoir vu son famil être détruit par les flammes, la tête coupée de son meilleur ami, s'être fait "torturé", avoir vu une femme et son bébé brûlé il accepte son destin, à la limite du haussement d'épaule, l'air de rien. Certes il se rebelle plus loin, mais je n'ai pas réussi à accrocher, malheureusement.

Je pense qu'il ne s'agit pas du meilleur livre de cet auteur, qui reste un auteur majeur de la SF française, avec une grande variété d'histoires, dont certains univers se recoupent! Cependant, l'imaginaire de la flore est intéressant en lui-même, ainsi que le principe-même des arbres dans son livre.

Afficher en entier
Pas apprécié

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/ !

--- Un roman, vous êtes sûr ? Plutôt une encyclopédie ! ---

Ce fut le plus gros point noir de cette lecture : les détails sur l'univers. Celui-ci est incroyablement riche, extraordinairement dense grâce aux efforts répétés de l'auteur. Pour moi, la priorité de ce dernier était d'en décrire chaque particularité (les espèces végétales et animales, les différentes essences de sève et leurs propriétés, les us et coutumes des clans…).

En consultant la liste des ouvrages écrits par Laurent Genefort, je me suis aperçue qu'il se considérait avant tout comme un auteur de science-fiction. Or, pour moi, Les chasseurs de sève s'apparente davantage à de la fantasy. Cependant, les inclinaisons de l'écrivain sont clairement visibles ; il a développé son univers avec une méticulosité qui confine à l'obsession. Il a notamment inventé quantité de mots pour décrire les diverses sortes de sève et autres éléments naturels. Malheureusement, ce flot d'informations, pour le moins indigeste, m'a perdue. Pire, il m'a ennuyée !

Pourtant, ç'aurait pu être passionnant de suivre Piérig dans sa mission de sauvetage. Non, plus exactement, ça l'était à certains moments, mais ces moments étaient bien trop rares.

Je me rends compte que ce constat est assez ironique ; d'habitude, je déplore le manque d'approfondissement de l'univers dans mes lectures. Or, ici, c'est l'exact contraire…

--- La différence au coeur du récit ---

Même si je n'ai pas apprécié cette lecture, je lui reconnais un message profond sur l'acceptation de la différence. En effet, vivent dans l'Arbre-Monde de nombreux clans qui, tous, ont leurs propres croyances, leur propre interprétation du monde.

Lorsque Piérig échange avec ses ravisseurs, il constate qu'il est en désaccord sur des préceptes qui constituent le fondement même de son existence. Toutefois, il est suffisamment intelligent pour se poser les bonnes questions et comprendre ce qui les réunit : leur humanité. Son évolution fut ainsi spectaculaire, et j'ai trouvé cet aspect de l'histoire totalement fascinant.

En outre, Laurent Genefort a un talent certain pour creuser ses personnages en très peu de pages. Il faut dire que ceux-ci n'étaient pas nombreux. Malheureusement, mon intérêt ayant progressivement diminué, je ne me suis attachée à aucun d'eux, pas même à Piérig qui tente, malgré tout, de sauver sa vie et celle de l'Arbre-Monde.

--- Une fin intéressante ? ---

À ma plus grande surprise, j'ai lu les derniers chapitres avec avidité. Alors que le rythme était lent suite aux précisions interminables de l'auteur, voilà que l'intrigue se met en branle, que Piérig affronte l'inconnu en dépit de ses peurs.

Pour autant, ce dénouement captivant n'a pas suffi à me faire changer d'avis. Même si je reconnais les qualités de ce one-shot, je n'ai pas su l'apprécier à sa juste valeur pour toutes les raisons évoquées ci-dessus. J'espère néanmoins que d'autres lecteurs y parviendront !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Poljack 2018-05-11T11:33:54+02:00
Argent

Mon avis :

La science-fiction est un domaine qu’on a parfois du mal à définir, tant il est riche de sous-genres… Les classements d’aujourd’hui ne simplifient pas le tri. Pour certains livres, le mot science paraît même abusif, tant le thème abordé en est dépourvu.

Avec Les chasseurs de sève, nous sommes tout à fait dans ce cas de figure : l’auteur nous emmène dans un monde inconnu, une planète lointaine où nos repères habituels n’ont plus leur place. C’est un univers où la technique est réduite à sa plus simple expression et ne sert pas le récit. Nous sommes plus proches de l’heroic fantasy que de la S.F. ! Plus proche d’un Terry Pratchett que d’un Arthur C. Clarke. Nous sommes en plein dans la littérature de l’imaginaire.

J’ai souvent croisé des lecteurs qui fuient ce genre d’écrits. Ils ont besoin de réel, de concret, et tout ce qui sort de la réalité telle qu’ils la connaissent les effraie. Personnellement, je trouve qu’ils perdent quelque chose, à se détourner de cette forme d’expression littéraire. Les mondes oniriques où nous invitent des auteurs comme Laurent Genefort sont autant de paraboles pour nous permettre de mieux appréhender notre société, et ne sont finalement que les descendants des contes de fées de notre enfance. La littérature de l’imaginaire existait bien avant qu’on la nomme « Science-fiction ». Les voyages de Gulliver en était déjà, et bien avant, Lucien de Samosate ou Cyrano de Bergerac ont fait le récit de voyages interplanétaires (il s’agissait dans ces deux cas de récits satiriques, mais cela ne change rien).

Dans son arbre-monde, l’auteur décrit une catastrophe naturelle et, à travers des personnages qu’on pourrait considérer comme primitifs, il explore l’influence de nos croyances sur la façon dont on fait face à une situation extrême. Pour cela, il entraîne le lecteur dans une quête où les pièges sont nombreux et le danger omniprésent. Pour nous décrire ce monde imaginaire, plutôt que d’user de noms compliqués sortis de nulle part, Laurent Genefort choisit d’utiliser des consonances proches de ce que nous connaissons, ce qui rend la lecture plus fluide grâce à une mémorisation plus aisée de l’appellation des éléments (objets, végétaux, animaux, etc) qui le forment.

Les multiples rebondissements et la richesse de cet univers font de cette aventure un agréable moment de lecture, auquel vient s’ajouter la saveur d’un fond véritablement engagé. N’oublions pas que ce livre a été écrit au début des années 90, dans une période où les mouvements extrémistes multipliaient leurs actions, en Europe comme en Afrique du Nord. La question de la confrontation des croyances est toujours d’actualité, ce livre aussi, par la force des choses.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode