Livres
472 573
Membres
445 348

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Dans un ciel constellé d'étoiles scintillantes.

J'ai vu le gracieux visage d'une déesse fascinante

Et mon coeur s'est attristé de la douleur de l'exil

Que j'ai ressentie au fond de son âme subtile.

Rejetée par les siens, insensible à la harpe agréable

Destinée à errer sans connaître la dévotion véritable

Pourtant, belle enchanteresse, je suis là sous vos yeux

A attendre que vos lèvres prononcent le voeu

De me voir enfin voler à votre secours

Et vous offrir ma vie et mon amour.

Je suis un homme de chair, pas un Immortel translucide

Mais mon courage est celui d'un héros intrépide

Mon bras est d'acier, ma main douce comme l'air

Ma fidélité et ma loyauté sont légendaires.

Si vous poursuivez en ce jour votre route dans le noir

Alors la vie quittera mon corps meurtri sans plus d'espoir

Et je ne serai plus qu'un spectre au désir inassouvi

Errant sans but et gémissant dans la nuit.

O belle souveraine du ciel, dans toute votre splendeur

Ayez pitié de votre humble serviteur.

Afficher en entier

(Dialogue entre Kira et Jasson)

-vous m'avez toujours bien traitée,même avec ma peau mauve,Chevalier Jasson,et je vous en remercie,murmura-t-elle,la gorge serrér.

-Ce n'est pas la couleur de la peau,l'aspect physique ou la taille d'une personne qui importent,Kira,c'est ce qui se cache dans son coeur.Moi,je ne ressen pas l'insecte qui est en toi,et les dieux savent que j'en ai combattu des centaines.Au contrire,ton esprit est tout ce qu'il y a de plus humain et ton coeur est bon.Avec le temps,Wellan finira bien par l'admettre.Il est juste un peu plus lent que nous.

Le commentaire fit naître l'ombre d'un sourire sur les lévres de l'adolescente qui trouva le Chevalier encore plus séduisant.

-Je vous suis également reconnaisante d'avoir répondu à mon appel dans la cité souterraine,ajouta-t-elle.

-Tu n'as pas à l'être,jeune fille.C'est ce qu'un soldat doit faire pour n'importe lesquel de ses fréres ou ses soeurs d'armes.Et moi,contrairement à notre grand chef,je ne doute pas que tu deviennes un jour Chevalier.

Afficher en entier

Les amoureux ne pouvaient pas bavarder par télépathie de peur que leurs compagnons ne les entendent, mais leurs regards en disaient long.

Afficher en entier

Pourquoi n'existe-t-il personne qui me ressemble, maître ? la questionna-t-elle, la gorge serrée.

Kira vit Wellan tressaillir en tête de groupe, mais il garda le silence. Kira comprit alors qu'il lui cachait une terrible vérité.

Afficher en entier

-Il n'y a qu'une seul autre façon ! Suivez moi!!

-Ou allons nous ,demanda Wellan tout en courant.

-Les dragons de la mer nous emmenerons au pays de la neige en quelques minutes,lui répondit Sage.

-Des dragons!? ,s'étonna Wellan

-Dans l'univer pour chaque force du mal il y a le même en force bienveillante,lui expliqua Sage.

Wellan avait du mal a le croire mais il n'avait pas d'autre solution.

Afficher en entier

PRÊTE À SERVIR L'ORDRE

L'aube se levait paresseusement sur le Royaume d'Émeraude. Dans la tour de l'ancienne prison du château, Kira para habilement le coup d'épée porté par le Roi Hadrian et exécuta une pirouette si rapide que son adversaire spectral n'eut pas le temps de voir sa jambe se relever. Touché au menton, le fantôme du Chevalier chancela, impressionné par la célérité de la jeune princesse.

En raison de la petite taille de son élève, Hadrian lui enseignait un style de combat qui se pratiquait jadis au Royaume d'Argent à l'aide d'une arme redoutable, formée de deux épées dont les gardes étaient soudées ensemble. On s'en servait à la manière d'un long bâton, obtenant ainsi des résultats beaucoup plus dévastateurs. En plus de montrer à Kira comment manier cette épée double avec grâce et souplesse, il lui apprenait à assener des coups avec ses pieds, ses poings et ses coudes, visant les parties du corps les plus vulnérables de l'ennemi. Hadrian exigeait qu'elle soit continuellement en mouvement, lui répétant sans cesse que l'effet de surprise était crucial dans ce genre d'affrontement :

Personne au Château d'Émeraude ne soupçonnait que la Sholienne pouvait se défendre avec autant de férocité puisqu'elle affichait une docilité exemplaire pendant les classes d'escrime, de maniement de la lance et du poignard avec le Chevalier Bridgess. Elle veillait à ne jamais laisser transparaître sa supériorité lors des entraînements contre les adversaires qu'on lui désignait. Elle se doutait bien qu'un jour viendrait où elle y serait contrainte, mais elle n'était pas pressée.

Le magicien Élund allait bientôt dévoiler les noms des futurs Écuyers et Kira n'ignorait pas que c'était sa dernière chance de pouvoir servir l'Ordre et devenir soldat. Elle s'entraînait donc toutes les nuits avec le fantôme d'Hadrian afin de s'assurer une place d'apprentie.

Au début de la saison des pluies, les Écuyers ayant fidèlement servi leurs maîtres durant les sept dernières années avaient été adoubés par le Roi d'Émeraude. Kira n'avait pas assisté à cette cérémonie qui lui déchirait le cœur. Ayant atteint l'âge de quinze ans, elle aurait dû, selon elle, se trouver parmi ces heureux élus. Évidemment, elle ignorait qu'elle était la fille de l'Empereur Noir et que, pour cette raison, on l'empêchait de quitter le château. Elle savait seulement qu'elle incarnait le rôle essentiel d'une prophétie annonçant la libération des habitants d'Enkidiev de la menace que les hommes-insectes faisaient toujours planer sur eux. Les étoiles disaient que Kira serait appelée à protéger un Chevalier qui, lui, posséderait le pouvoir de détruire Amecareth. Mais comment parviendrait-elle à s'acquitter de cette importante mission si elle ne devenait pas elle-même Chevalier ?

Kira pressa son attaque et accula Hadrian au mur de pierre d'une des anciennes cellules. Puis, d'un coup sec de son arme double, elle lui fit perdre la maîtrise de son épée qui s'écrasa sur le sol dans un bruit métallique. Avant même que le Chevalier puisse la reprendre, Kira le clouait au mur en pressant son pied sur sa poitrine et appuyait sa lame sur sa gorge.

— Impressionnant, milady, la félicita le fantôme.

— Assez pour convaincre le Chevalier Wellan de me laisser devenir Écuyer ? demanda-t-elle avec espoir.

— Écuyer ! s'indigna Hadrian. Mais vous possédez de si grandes qualités guerrières ! Vous méritez d'être nommée Chevalier sur-le-champ !

La jeune fille le libéra en pensant que jamais le roi ne l'adouberait sans qu'elle eût d'abord été apprentie, même si elle lui prouvait qu'elle était capable de terrasser tous ses soldats. L'Ordre obéissait à une hiérarchie rigide et sévère qu'elle ne pouvait espérer contourner, surtout avec Wellan à sa tête.

— Aimeriez-vous que je plaide votre cause ? proposa Hadrian.

— Vous causeriez un trop grand choc à Élund qui n'a pas l'habitude des spectres, répliqua Kira dans un sourire amusé. Et puis, vous m'occasionneriez des ennuis avec maître Abnar, parce qu'il ignore que j'ai continué d'étudier sous votre tutelle en dépit de sa mise en garde. Je risque de graves ennuis si on découvre que j'ai désobéi.

— Mais c'était pour une bonne cause ! protesta son ami.

Kira contempla pensivement le beau visage encadré de longs cheveux d'ébène de celui qui avait compté parmi les plus puissants Chevaliers d'Émeraude de son temps.

— Ce serait vraiment épatant si tout le monde se montrait aussi compréhensif, soupira-t-elle.

Remuant le bout de l'index, elle fit disparaître son épée magique. Elle s'empara d'une serviette moelleuse suspendue entre les barreaux d'acier et s'épongea le visage et le cou. Hadrian s'empressa de la suivre.

— Il y a certainement quelque chose que je peux faire, insista-t-il.

— Je crains que non, sire, déplora l'adolescente. C'est à moi de jouer maintenant. Mais merci pour tout et à demain.

Elle s'inclina devant lui et retira l'anneau de son doigt. Hadrian se dématérialisa instantanément. Kira enroula ensuite la serviette autour de son cou et entreprit de descendre à l'étage inférieur grâce à ses griffes, l'escalier s'étant écroulé depuis fort longtemps. Elle parcourut les couloirs du palais en silence et vit par les meurtrières que le soleil s'était levé.

Elle entendit alors le cliquetis métallique d'armes qui s'entrechoquaient dans la cour. Elle se pencha à l'une des fenêtres et put observer les nouveaux Chevaliers Hettrick, Ariane, Curtis, Morgan, Murray, Colville, Swan, Pencer, Kagan, Derek, Corbin, Brennan et Milos occupés à croiser le fer amicalement. Fait surprenant, les quatorze Chevaliers plus âgés ne se trouvaient nulle part dans la cour.

Le cœur en pièces, Kira poursuivit sa route jusqu'à ses appartements. Elle s'y glissa en douce, soucieuse de ne pas attirer l'attention. Habituellement, elle regagnait son lit avant le lever du soleil, mais il arrivait que ses leçons avec le défunt Chevalier soient si excitantes qu'elle perdait la notion du temps. Elle atteignait sa chambre lorsque Armène se dressa devant elle, roulant des yeux affolés.

— Mais où étais-tu passée ? s'écria la servante qui ne l'avait pas trouvée dans son lit à son réveil.

— Je suis allée m'entraîner avant qu'il fasse trop chaud, osa Kira, même si la fidèle servante devinait toujours lorsqu'elle lui mentait.

— Seule ? Jeune étourdie ! Et qu'arriverait-il si tu te blessais ? Je ne m'en remettrais jamais si on te retrouvait baignant dans ton sang...

— C'était seulement une séance d'exercice, Mène, protesta-t-elle, tentant de paraître aussi crédible que possible. Je ne vois pas comment j'aurais pu m'infliger ce genre de blessure en courant.

— Eh bien... en trébuchant et en tombant sur un objet tranchant ! s'énerva la gouvernante.

Kira plia l'échine, ne pouvant lui dire la vérité. Ses longs cheveux, plaqués sur son crâne par la sueur, ne suffirent pas à cacher son visage ravagé par le remords. La servante l'observa un moment et soupira avec découragement. Les vêtements trempés de l'adolescente moulaient ses formes naissantes et Armène eut un haut-le-cœur en songeant aux soucis que la jeune fille n'allait pas manquer de lui causer au cours des prochains mois.

— Allez, ouste, dans le bain.

« Pas question de rouspéter », céda Kira, sinon Armène irait se plaindre de son escapade au roi. Déjà, quelques années auparavant, le monarque d'Émeraude l'avait placée sous surveillance à la suite d'une pareille désobéissance, et avec les nominations d'Écuyers qui approchaient, Kira ne pouvait se permettre d'écoper d'une autre punition. Elle entra dans sa salle de bains sans dire un mot et attendit sagement que les servantes remplissent le baquet d'eau chaude. Puis elle laissa Armène la dévêtir et s'assit complaisamment dans la baignoire. Kira n'aimait pas particulièrement l'eau, mais elle comprenait son pouvoir purificateur. D'ailleurs, pour devenir Chevalier, il fallait se soumettre à ce rituel tous les matins. Elle s'était donc graduellement habituée à la baignade.

Armène lava ses cheveux violets en fredonnant une chanson de son enfance et Kira pensa que toutes ces attentions lui manqueraient une fois qu'elle serait devenue un redoutable soldat voyageant entre les différents royaumes et dormant à la belle étoile. Elle rêvait sans cesse d'aventures et de combats aux côtés de Wellan et Bridgess, ses héros, et elle n'osait envisager ce qui se produirait si Élund décidait de la rayer une fois de plus de la liste des Écuyers. Saurait-elle se retenir de donner une bonne leçon à ce magicien qui ne l'avait jamais aimée ?

— Tu es bien songeuse, commenta Armène en rinçant ses mèches soyeuses.

— Je pensais seulement que si Élund ne me choisit pas comme apprentie cette année, je le transforme en souris et je lance ses chats à ses trousses.

— Kira ! se scandalisa la gouvernante.

— C'est tout ce qu'il mérite s'il ne reconnaît pas mes talents.

— Une princesse ne devrait jamais tenir ce genre de propos, même à titre de plaisanterie.

— Mais je ne plaisante pas, Mène.

— Dans ce cas, il faudra que je rapporte cette épouvantable menace au roi.

— Alors dis-lui que c'est en chauve-souris que je changerai son magicien grincheux, ricana l'adolescente.

Armène lui versa le contenu d'un seau d'eau sur la tête pour la faire taire. Kira éclata de rire. Après ce bain relaxant, elle se laissa sécher par sa gouvernante et se mit au lit pour prendre un peu de repos avant le premier repas du jour.

Afficher en entier

Sage lui avait sauvé la vie !

Et cela alors qu'ils se connaissaient à peine...Ils se regardèrent un long moment puis le jeune chevalier d'Espérita se pencha sur Kira et déposa un doux baiser sur ses lèvres violettes.

- Vous êtes la réponse à toutes mes prières, murmura-t-il en effleurant sa joue.

- Moi ?

Il l'embrassa une seconde fois et l'adolescente s'abandonna en oubliant tous les avertissements d'Armène au sujet des garçons.

- Je ne sais pas ce que penserait ton père de ce spectacle dégoutant, fit une vois râpeuse derrière eux.

Kira et Sage bondirent sur leurs pieds et firent volte-face en adoptant des positions défensives.

Afficher en entier

-Le premier pas vers la connaissance, c'est d'admettre que l'on ne sait rien, déclara le Chevalier.

Afficher en entier

- Si tu es persuadé au plus profond de toi-même qu'elle est ton âme sœur, elle ne pourra pas te repousser, fit Wellan, plus ou moins sur de ce qu'il avançait.

- Elle est plutôt farouche, Wellan.

-Les femmes le sont toutes un peu. Notre rôle à nous, les hommes, consiste à les rassurer et à leur prouver qu'elles peuvent nous faire confiance.

Afficher en entier

Il n’eut pas le temps de se questionner davantage que déjà des hommes armés de glaives s’avançaient à sa rencontre. Les visages d’abord hostiles des Zénorois s’illuminèrent lorsqu’ils avisèrent les pierres précieuses sur sa cuirasse. Le soldat mit pied à terre. — Chevalier Bergeau ! s’exclama l’un d’eux en le reconnaissant. Une dizaine d’années plus tôt, ces hommes avaient travaillé d’arrache-pied à creuser des trappes sur la plage en compagnie des Chevaliers d’Emeraude et d’ouvriers venus des royaumes voisins, et des liens d’amitié s’étaient tissés entre eux. — Balhiss ! s’écria Bergeau en étreignant la brave sentinelle avec amitié.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode