Livres
528 240
Membres
548 206

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Chevaliers des Highlands, Tome 9 : La Flèche



Description ajoutée par letty85 2015-05-06T15:28:55+02:00

Résumé

Archer d’élite, Gregor MacGregor fait partie de la garde du roi d’Écosse. Suite à un raid anglais, il sauve une petite orpheline puis, ne sachant que faire d’elle, la laisse en pension à son frère. Les années passent. De retour sur son domaine ancestral, Gregor découvre avec stupeur que sa pupille a déjà vingt ans ! Cate est aussi un vrai garçon manqué qui a suivi un entraînement martial pour ne plus jamais subir la brutalité des soudards. Il faudrait la marier, mais qui épouserait une fille imbattable au corps-à-corps ? Gregor ignore que Cate l’aime depuis le premier jour d’un amour fou, et que la diablesse lui réserve encore bien des surprises.

Afficher en entier

Classement en biblio - 497 lecteurs

extrait

Elle remarqua son regard lascif et leva les yeux au ciel.

— Ne te fais pas d’illusions, je porte une vieille chemise de nuit très épaisse, la seule qui me reste après ce qui est arrivé à l’autre.

— Je t’achèterai une douzaine de chemises.

— Pour mieux les déchirer ?

— Comment as-tu deviné ?

Elle se mit à rire et ouvrit sa robe de chambre.

— Désolée de te décevoir, mais voici ce que je t’apporte.

Elle sortit un petit paquet en lin et le lui tendit.

— C’est… pour Noël, expliqua-t-elle.

— Qu’est-ce que c’est ?

— Ouvre-le, tu verras.

Après avoir dénoué le petit ruban en soie avec lequel elle avait fermé le paquet, il déplia soigneusement le linge et découvrit une tunique en lin. Le col et les manches étaient brodés de volutes or et écarlate. En regardant de plus près, il constata que le motif en question était constitué de minuscules dessins.

— Ce sont des flèches, déclara-t-il, stupéfait.

Elle acquiesça en rosissant.

— C’est pour porter sous ton armure.

Il n’en croyait pas ses yeux. Le vêtement était superbe, la broderie d’une finesse remarquable. Il était ému.

— C’est toi qui l’as faite ?

— Je sais coudre, répondit-elle, légèrement vexée par son ton surpris.

Il arqua un sourcil dubitatif. Tout le monde savait qu’elle détestait broder.

— Bon, admit-elle, Ete en a fait la plus grosse part, mais c’est moi qui ai conçu le motif. Et j’ai réalisé cette partie, ici.

Elle lui montra l’arrière du col, où les points étaient nettement moins réguliers.

Il sourit et la prit dans ses bras.

— Elle me plaît beaucoup. Merci.

Il l’embrassa, doucement d’abord, puis, comme toujours, avec plus de fougue qu’il n’en avait eu l’intention. Lorsqu’il s’écarta, ils étaient tous les deux hors d’haleine. Son lit était beaucoup trop près ; il aurait été si facile de la pousser légèrement en arrière…

— J’ai autre chose pour toi, annonça-t-elle.

— Tu caches d’autres merveilles sous cette robe de chambre ?

— Qui sait ? répondit-elle en riant. Mais ce dont je parle se trouve sous ton lit. John m’a aidée à le transporter jusqu’ici tout à l’heure.

Il se pencha et découvrit un autre paquet sous le sommier, nettement plus gros. Il faisait près de deux mètres de long et était enveloppé dans des peaux.

— Qu’est-ce que tu as caché là, un tronc ?

— Presque.

Il écarta les peaux et contempla, bouche bée, le présent à ses pieds. Il se pencha pour l’examiner de plus près, prêtant une attention particulière au grain immaculé. Il n’y avait pas un noeud, pas la moindre roulure.

Incroyable. Elle devait être un peu sorcière. Comment avait-elle déniché un tel trésor ?

Elle l’observait en tripotant nerveusement les pans de sa robe de chambre en velours rubis, inquiète de son silence.

— C’est de l’if, précisa-t-elle.

Il savait pertinemment ce que c’était. Ce n’était pas qu’une branche d’if taillée ; c’était une branche d’if sans le moindre défaut, le genre qui convenait parfaitement à la fabrication d’un arc long et qui était pratiquement introuvable depuis le début de la guerre. La demande avait tellement augmenté que la plupart des ifs avaient été abattus en Angleterre et en Écosse.

— Comment te l’es-tu procurée ? demanda-t-il d’une voix emprunte de révérence.

— Par le marchand qui te livre tes vins de Bordeaux.

Gregor fronça les sourcils.

— Il m’a dit qu’on n’en trouvait plus nulle part.

— Je l’ai encouragé à chercher un peu mieux, répondit-elle avec un sourire.

Gregor préféra ne pas demander comment.

— L’ouverture des routes commerciales nous a un peu facilité la tâche, ajouta-t-elle. Cet if vient d’Espagne et a été abattu l’hiver dernier, si bien qu’il sera bientôt assez sec pour être travaillé.

Il ne trouva rien à répondre. Il était trop ému pour faire autre chose qu’admirer le présent le plus généreux et le plus attentionné qu’il avait jamais reçu.

— Ça te plaît ? demanda-t-elle.

Son ton incertain l’arracha à sa stupeur.

— Tu n’imagines pas à quel point. Je ne sais pas quoi dire.

Elle rayonna. Se hissant sur la pointe des pieds, elle glissa ses bras autour de son cou.

— Tu peux peut-être trouver un autre moyen de me remercier ?

Il lui enlaça la taille.

— J’essayais de bien me tenir.

Une petite étincelle malicieuse brilla dans ses yeux noirs. Elle se frotta contre lui.

— Vilaine, dit-il en lui donnant une petite tape sur les fesses. Que vais-je faire de toi ?

— J’ai plusieurs idées qui me viennent à l’esprit, et je suis sûre que tu pourrais en trouver d’autres auxquelles je n’ai pas encore pensé.

Il gémit, sentant la chaleur se répandre dans son entrejambe. Ça, il ne manquait pas d’idées lubriques. La choquerait-il ? Probablement, mais, la connaissant, cela ne durerait pas longtemps. Il rêvait de sa bouche depuis trop longtemps. Cette seule idée lui donnait une érection.

— Tu as vraiment l’art de réduire à néant toutes mes bonnes intentions.

— Vraiment ? dit-elle avec une moue coquine.

Il l’embrassa à nouveau avant de déclarer :

— Il fut un temps où je savais me contrôler.

Il glissa les mains sous sa robe de chambre et la fit tomber en arrière. Elle dénouait déjà les lacets de ses braies.

— Et tu n’y arrives plus ? demanda-t-elle.

— Apparemment, pas quand je suis avec toi.

En guise de démonstration, il déchira d’un coup sec la chemise qu’elle portait. Elle était vieille, laide et en travers de son chemin.

— Gregor ! cria-t-elle.

Elle était encore suffisamment pudique pour tenter de se couvrir, alors qu’elle n’avait absolument rien à cacher.

— Encore une ! gémit-elle. Je n’aurai bientôt plus rien à me mettre.

— Quel dommage ! Tu seras obligée de rester nue dans mon lit.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Un tome à la hauteur des précédents, j’ai beaucoup aimé l’histoire autour des personnages et ceux-ci sont attachants. Cate est le genre de personnage féminin que j’adore, elle a du caractère, ne se laisse pas faire et sait se battre.

Afficher en entier
Or

j'ai beaucoup apprécié le caractère de Cate qui ne doit pas rentrer dans les codes de l'époque mais c'est une jeune femme qui ne laisse pas faire

Afficher en entier
Or

Un autre merveilleux tome, un peu différent des précédents, puisque là l'histoire se passe dans la demeure de Gregor ou la jeune orpheline Cate essaye d'attirer son intention. Ça change un peu des batailles et tout... Et ce couple est mon préféré de la saga.

Afficher en entier
Or

Malgré la dureté historique (massacre, viol etc), j’ai trouvé ce tome un peu plus léger dans sa consistance.

Attention, ce n’est pas péjoratif, bien au contraire. Je trouve que cela allège un peu l’atmosphère qui est souvent très lourde. On retrouve donc Gregor chez lui, prêt à tout pour éviter de tomber dans les griffes de sa pupille. Cate est le genre d’héroïne qu’on apprécie. Elle est indépendante, hardie et pleine de ressources.

De plus, elle ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds. Ce fut un véritable plaisir que de lire les interactions et joutes verbales qui ont lieu entre eux.

Au delà de ça, Cate apprend depuis des années à se battre car elle sait que pour survivre dans ce monde, il vaut mieux savoir se défendre. De plus, elle est bien décidée à retrouver l’assassin et violeur de sa mère.

Loin d’être irresponsable et naïve, Cate connait la dureté de la vie mais ne peut s’empêcher de vouloir faire le bien autour d’elle. Notamment avec une bande d’orphelins qu’elle recueille quand les mères de ces derniers les abandonnent à la porte du château en arguant que Gregor est leur père. Loin d’être choquée ou jalouse, la jeune femme connait l’homme qu’elle aime et accepte son passé. Gregor, quant à lui, m’a fait sourire sur pas mal de points, à vouloir éviter sa belle par exemple. Ses décisions sont parfois assez bateau mais, heureusement pour nous, Cate ne se laisse pas marcher sur les pieds et quand elle veut quelque chose, elle va jusqu’au bout et se bat telle une guerrière pour obtenir ce qu’elle désire : Gregor en l’occurrence.

Voilà un tome qui m’a une nouvelle fois convaincue et agréablement surprise. Le contexte historique est toujours aussi passionnant sans oublier non plus les quelques révélations qui m’ont fait trépigner comme une gamine.

Une belle histoire d’amour qui se construit lentement mais surement, des héros forts et sympathiques, sans oublier une partie historique complète, bien documentée qui nous donne un aperçu de la vie de cette époque et de la conquête de Robert de Bruce.

Afficher en entier
Or

Ceci est l'une de mes romances historiques favorites! J'ai du la relire une dizaine de fois bien qu'aujourd'hui soit la première en anglais. Cate, orpheline recueiulli par Gregor, va vivre dans son chateau avec sa mère. Il lui a promis de lui apprendre à se battre pour qu'elle puisse se défendre et ne plus jamais se retrouver sans défense. C'est l'une des histoires les plus attachante, et je la considère comme un classique de mes romances historiques !

Afficher en entier
Or

Ce tome est pour l'instant mon préféré dans cette série.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Cate, sa détermination, son obstination, mais également son humour et sa bienveillance. Il fallait au moins ça pour tenir tête à Gregor MacGregor...

Moins de guerre et de combats dans ce tome, mais on y retrouve des personnages des autres séries et tout ce qui a fait le charmes des autres tomes.

Très agréable romance bien rythmée, pleine de sensualité et d'humour !

Afficher en entier
Or

Très bon tome, que j'attendais avec grande impatience. Je ne suis pas déçue du tout.

Afficher en entier
Lu aussi

Un tome décevant, j'ai peine à croire que c'est la même qui a écrit la Vipère et La Flèche !

Les trois premiers quarts du roman sont ennuyeux, il ne se passe pas grand-chose. On assiste donc aux états d'âme du "plus bel homme d'Écosse", lequel manque singulièrement de charisme pour un Fantôme de Bruce. On regarde une jeune femme, bien trop naïve compte tenu de ce qu'elle a vécu, faire des pieds et des mains pour attirer son attention et l'obliger à reconnaître qu'il l'aime. Cate m'a agacée plus d'une fois. Cela aurait pu être un beau personnage, d'autant qu'elle est aussi généreuse envers les plus faibles que dure au combat. Mais, pour ma part, ça n'a pas fonctionné.

Quand au dernier quart du roman, s'il gagne en action, il m'a laissé un goût d'amertume : Gregor et Cate passent leur temps à se blesser mutuellement. Compte tenu de tout cela, j'ai du mal à concevoir que leur amour puisse refleurir !

Au final, il ne se passe pas grand-chose sur le plan historique, il est donc tout à fait possible de se passer de ce tome, ce que je n'ai pas osé faire de crainte de manquer quelque chose d'important pour la suite.

Afficher en entier
Bronze

Moi qui attendais patiemment le tome sur la Flèche, je suis plus que déçue.

Alors que dans les autres tomes on a toujours cette ambiance de guerre imminente, elle n’est pas présente dans ce tome et on se retrouve avec juste une petite romance.

De plus moi qui adorais Gregor, il m’a juste dégoûté par son comportement, franchement je ne m’attendais pas à ça. Spoiler(cliquez pour révéler)a la place de Cate je ne l’aurai jamais repris !

Afficher en entier
Diamant

J'ai beaucoup aimé ce tome ! Les caractéristiques des personnages sont magiques. La balance entre assurance et fragilité est subtilement marquée, le noeud retourne de cela et des blessures que cela engendre.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Chevaliers des Highlands, Tome 9 : La Flèche

  • France : 2015-05-20 - Poche (Français)
  • USA : 2014-08-26 - Poche (English)

Activité récente

EOLY le place en liste or
2020-06-15T21:57:18+02:00
Mochi-1 l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-28T01:40:30+02:00

Titres alternatifs

  • The Arrow (Highland Guard #9) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 497
Commentaires 47
extraits 17
Evaluations 112
Note globale 8.21 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode