Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par Okhotnik le 01-05-2016 Editer
Les Chroniques de Hallow, Tome 1 : Le Ballet des Ombres
— Vous êtes flic, le coupai-je avant qu’il ne continue.
L’amusement releva légèrement un coin de sa bouche.
— Je savais que vous n’étiez pas stupide.
Je levai les yeux au ciel, mais ne pus m’empêcher de sourire. De toutes les personnes à qui j’aurais pu essayer de subtiliser un portefeuille après des mois d’abstinence, il avait fallu que je choisisse un poulet. (...)
— Dans un souci d’honnêteté, il y a un truc que vous devriez savoir sur moi, dans ce cas, monsieur le flic.
Il plissa légèrement les yeux quand je me penchai en avant, comme si j’allais lui faire une confidence, et posai une main sur son torse. Son énergie chatouilla ma paume de manière délicieuse lorsque je murmurai :
— J’adore quand les hommes me courent après.
Je reculai d’un demi-pas, et je la sentis. La vague sauvage, puissante et épicée de sa suspicion. Je lui adressai un clin d’œil avant de lui fausser compagnie pendant qu’il tâtait ses poches.
— Arrêtez-vous ! hurla-t-il en s’élançant à ma poursuite. HPD ! Je vous ordonne de vous arrêter !
Je me ruai dans le couloir principal, un immense sourire plaqué sur le visage. J’entendis l’alarme se déclencher quelques secondes plus tard. Lorsque je me retournai, un vigile était déjà sur mon bel inconnu. Je ne m’arrêtai pas, marchant à reculons pour apprécier le spectacle.
— Puisque je vous dis que je n’ai rien pris ! aboya-t-il sur le vigile qui l’encerclait de ses bras pour l’immobiliser. Je suis inspecteur à la police de Hallow, et cette femme a volé mon portefeuille ! Vérifiez mon insigne, bon Dieu !
Le vigile n’eut même pas la délicatesse de tourner la tête dans la direction que le flic lui indiquait, mais il plongea la main dans la poche de ce dernier. Il en ressortit une jolie paire de boucles d’oreilles turquoise un peu trop chères.
J’envoyai un baiser taquin à l’inspecteur, que le geste sembla plus irriter qu’autre chose, et fis demi-tour pour marcher d’un pas soutenu mais fluide jusqu’à un ascenseur ouvert. Quelle drôle de manière de commencer la semaine.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.