Livres
529 048
Membres
549 472

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Chroniques de l'érable et du cerisier, Tome 1 : Le Masque de no



Résumé

Japon, XVIIe siècle, début de l'ère Edo. Enfant abandonné, Ichirô est recueilli et élevé loin du monde par un ancien samouraï qui lui enseigne la voie du sabre. Quand des événements dramatiques bouleversent sa vie, le garçon se retrouve à quinze ans sur les routes qui le conduisent à Edo. Ichirô va devoir survivre seul dans une ville labyrinthique où l'attendent mille dangers. Une nuit, il découvre une mystérieuse jeune fille, au visage dissimulé, qui vit recluse dans un palais...

Afficher en entier

Classement en biblio - 21 lecteurs

extrait

- On peut être intelligent, fort et courageux, mais quand le monde auquel on fait face est vil, abêti et cruel, il n'y a que peu d'espoir, me répondit-il sombrement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Très déçue par ce livre. Le rythme est vraiment trop lent, il manque cruellement d'action. Seul point positif, on apprend énormément de choses sur la culture et l'histoire du Japon. Je ne crois pas que je lirai le tome 2.

Afficher en entier
Argent

Voici une plongée dans le Japon du XVIIème siècle avec ses samouraïs et son théâtre du Kabuki. Contemplatif, ce roman nous invite à suivre le jeune Ichiro, apprenant à manier le sabre comme un vrai guerrier avec son maître jusqu'à la mort de son maitre. Fuyant son meurtrier mais désirant se venger, ses pas le conduiront jusqu'à la ville d'Edo (anciennement Tokyo) où de rencontres en rencontres, il travaillera dans un théâtre. Là, un nouveau monde s'offre à lui, celui du spectacle, des danses, des récitations. Un jour, dans un jardin, il découvre une jeune fille au visage caché par un masque, sa curiosité est exacerbé. Mais il n'oublie pas pour autant le meurtrier de son maître.

Ici, point de longs combats ou de trahisons de trône comme on peut le lire dans le Clan des Otori, mais une quête initiatique et des rencontres qui jalonnent le parcours de notre héros. Il passera par divers maisons, divers noms pour se cacher, se chercher, nouer des liens. Les personnages secondaires ont une grande importance, la quête d'Ichiro se construisant avec eux. Il y a Daichi le poète fou amoureux d'une courtisane. Shin, un jeune vendeur d'éventails passionné de théâtre ou encore Hiinahime le fameux personnage qui donne son nom au premier tome dont l'histoire fascine. Chaque personnage a sa propre vie, est extrêmement développé et c'est ce qui donne une grande force au récit.

C'est aussi cette abondance de détails et de descriptions qui rendent ce livre vrai. On est immergé dans un Japon précis, dans des ruelles qui sentent une certaine odeur, dans des modes de vies qui sont décrits à la perfection. On découvre une société cadenassée avec ses propres codes, violente, sans compromis avec le poids de la religion et de la haine des chrétiens.

L'autrice a fait le choix d'aborder la place du nouveau théâtre Kabuki, ouvert à des femmes, des danseuses et courtisanes maquillées. Ces prostituées légales coutaient moins chères que de vrais acteurs. C'est très intéressant de le voir ainsi évoqué dans un roman jeunesse. J'ai été fascinée par tout ces moments de répétition, de costumes, à l'abri des regards derrière une boutique.

On parle aussi de Samouraï dans ce roman, le jeune Ichiro ayant été éduqué à manier un sabre. Mais l'ascension vers les écoles de guerrier est rude et fortement politisé et cette thématique ne prend pas le pas sur les autres. Les samouraïs sont simplement omniprésents autour du héros: dans la rue, dans ses pensées, dans sa vengeance. Ils sont les garants de la sécurité.

C'est un beau roman, écrit à la manière d'un conte, un peu long au début mais qui prend tout son intérêt lors de l'arrivée à Edo. On se balade, on vit des aventures passionnantes... J'ai vraiment beaucoup aimé ce voyage. A la fin du premier tome, on reste cependant sur notre faim: beaucoup de questions qui attendent une réponse et cette histoire du masque de Nô qui ne peut pas se terminer ainsi! Non! Mais ce n'est qu'un détail. Accrochez-vous et laissez-vous tenter.

Afficher en entier
Lu aussi

Ce premier roman est très immersif dans la culture traditionnelle japonaise et la nature, grâce à une plume qui se prête bien aux descriptions poétiques sans être décourageante. Ce qui aurait pu me décourager de finir cette lecture, cependant, c’est le manque d’action : l’histoire est longue à démarrer, le rythme est lent, et il y a finalement beaucoup de questionnements qui restent sans réponse à la fin. Je comprends que le but d’un premier tome est d’attiser la curiosité du lecteur et le pousser à lire la suite en conservant du suspens, mais ici, j’ai trouvé que ça tombait dans le « trop ». De plus, j’ai apprécié les personnages mais je n’ai pas réellement réussi à m’attacher à eux, surtout dans la première moitié.

Ce premier tome des Chroniques de l’érable et du cerisier, finalement, possède à mes yeux un gros potentiel pour être le début d’une belle épopée, mais à cause du manque d’action, d’émotions et d’éclaircissements, je ne suis pas certaine que je lirai la suite.

Afficher en entier
Or

Tout d'abord ce livre est magnifique. Dans ce roman nous suivons le jeune Ichirô dans le Japon du XVIIe siècle, il a vécu toute son enfance chez un maître d’arme. Suite à un drame, ce jeune homme sensible va être confronté à la vie difficile de son temps. Son histoire est passionnante, intrigante, touchante, semée d’embûches et ponctuée de belles rencontres. Une histoire convaincante qui nous fais voyager en terme géographique et imaginatif. Je me suis réellement attaché au personnage et j'ai vraiment hâte de connaître la suite.

Un régal….

Afficher en entier
Or

Un premier roman réussi pour Camille Monceaux. "Les chroniques de l'érable et du cerisier" s'annonce comme une fresque historique japonaise de grande envergure. On sent la passion du Japon derrière chaque phrase et c'est très agréable.

Un peu long à démarrer et quelques longueurs qui se glissent par ci par là ainsi que le personnage qui donne le sous-titre au livre qui arrive à plus de deux tiers du roman... Mais sinon c'est très agréable à lire. Un astucieux mélange entre les films "Kubo et l'armure magique" et "Silence".

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Les Chroniques de l'érable et du cerisier, Tome 1 : Le Masque de no" est sorti 2020-08-27T22:49:06+02:00
background Layer 1 27 Août

Date de sortie

Les Chroniques de l'érable et du cerisier, Tome 1 : Le Masque de no

  • France : 2020-08-27 (Français)

Activité récente

MaevaR l'ajoute dans sa biblio or
2020-10-29T17:23:50+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 21
Commentaires 5
extraits 2
Evaluations 11
Note globale 7.82 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode