Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
723 298
Membres
1 048 393

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Chroniques des Fleurs d'Opale, Tome 1 : La Candeur de la Rose - Partie 1



Résumé

Si seulement j'avais su combien ma vie allait basculer.

Comment l'enfer m'aurait enchaînée.

Si seulement j'avais pu entrevoir les rouages du destin.

Les rencontres comme les pièges, les obstacles comme les révélations.

Si j'avais su mieux distinguer bontés et malveillances.

Amours, amitiés ou loyautés.

Cette histoire serait toute autre. Mon histoire.

Preuve que même les Dieux ne peuvent tout savoir.

Rare rescapée du massacre de son village natal, Diphtil, une jeune fille du peuple de l’Air, est sauvée en territoire ennemi grâce au symbole étrange qu’elle porte sur le front. Elle serait la cinquième fille de la Déesse Aveugle. Séquestrée dans un monastère et manipulée par le prêtre Sarïn qui compte la livrer au roi une fois ses pouvoirs éveillés, elle est libérée par son frère, Naid, qui la persuade de partir avec lui.

Sauf que les terres de l’Edenor sont semées de dangers et que la cruauté de certaines personnes, hantées par la haine et la guerre, s’oppose à la candeur de Diphtil, avide de découvrir ce monde dont elle a si peu joui.

Mais avant tout, elle veut échapper à son destin. Est-ce possible, lorsque l’on est vouée à devenir une Déesse ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 122 lecteurs

extrait

Plus de trente ans.

Voici déjà plus de trente ans que je veille sur toi. Un temps à la fois si fugitif et si conséquent. Il n'est guère en mon habitude de me tourner, regard vers le passé, vers les pas tracés. Mais ce jourd'hui, plus que jamais, mon cœur se dédie à ses années, dont certaines, que tu n'as pas connues. Des souvenirs, comme tant d'autres, comme tu en as, comme tu t'en forgeras. Et je puis t'assurer que je n'en suis pas indigente !

J'ai connaissance, bien souvent malgré moi, des rumeurs éventées, des billevesées proférées à mon encontre. À propos de mes origines qui font de l'esclandre, de mon parcours sur le layon escarpé de ma vie si singulière. À propos de toi, de ton père, de ceux que j'ai chéris ou simplement rencontrés au détour du chemin. La vérité ne mérite pas toujours d'être rétablie dans les oreilles des sots aveuglés par leurs convictions, puisqu'elle ne saurait que leur fournir le fil de leurs tissus de mensonges.

Mais j'estime que tu es en droit de connaitre la réalité, aussi, en cette heure funeste, je tiens à te la délivrer par les mots, une arme plus puissante que les glaives, plus venimeuse que les poisons, plus troublante que les sortilèges.

Je ne désire pas te cacher certaines choses qui pourraient, à tes yeux, te sembler révoltantes, choquantes, ni te déballer un récit de bravades héroïques comme beaucoup semblent y croire. Mais l'histoire d'une jouvencelle, comme tu le fus, comme le seront ta fille et ses descendantes. L'histoire de ceux qui l'eurent accompagnée, parfois jusqu'à leur dernier souffle. Eux dont j'ai sondé les souvenirs afin de te conter de leurs propres états d'âmes vis-à-vis de cette longue aventure, parfois dans ces moments où je n'étais pas présente.

Au même titre que moi, tu sais fort bien que la vie n'est pas parsemée de pétales de roses, mais de leurs épines acérées. J'ai connu la Mort, je l'ai vue, je l'ai provoquée. Le sang et le froid m'ont, un temps, été familiers, la maladie et la peur furent la source de mes cauchemars. Mais en contrepartie, j'ai trouvé l'Amour, ai cueilli quelques étoiles de félicité. J'ai toujours en mémoire le sourire de chacun, le rire des disparus, les caresses d'une jeunesse éperdue et ses baisers si tendrement apposés. Des sensations ancrées à tout jamais dans mon âme d'immortelle. Condamnée à me ressasser les réminiscences douloureuses d'un temps que je regrette quelque part. Et j'ai aujourd'hui l'intention de t'en faire part.

Ma fille, voici mon histoire...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Je suis ravie d’avoir découvert cette saga de Ielenna ! Ayant eu un coup de coeur pour Persona, je me devais de plonger dans ce nouvel univers bien différent.

Diphtil est une Neltiad pas comme les autres, elle est vouée à devenir une déesse de part la marque qu’elle porte sur le front et non pas sur ses bras comme tous les autres Neltiads. Ce peuple est opposé au royaume d’Edenor, qui a une très mauvaise opinion de la magie...

Le roman commence dans le feu de l’action ! La suite est beaucoup plus lente, l’autrice prend le temps de construire un univers et des personnages complexes et complets. J’ai aimé cette lenteur, elle nous immerge complètement dans l’histoire. Par contre j’ai eu du mal avec tout le vocabulaire. Ce n’était pas simple à lire mais je suis tout de même rentrée dans le récit de Diphtil. C’est Diphtil qui raconte le déroulé de sa vie à sa fille, j’ai bien aimé ce point de vue !

Le relation entre les personnages est très belle, surtout entre Diphtil et Astiran. Fin tragique qui m’a donné les larmes aux yeux... Concernant Naid, je ne savais pas sur quel pied danser avec lui mais plus les pages défilent, plus il devient attachant !

En parlant de fin, celle de ce premier tome annonce la couleur pour le deuxième !

Afficher en entier
Or

La plume de l’autrice que je ne connaissais pas est très élaborée et agréable à lire.

J’ai passé un agréable moment pendant ma lecture. Vivant de nombreux rebondissement !

Et cette fin ! Non, mais cette fin ! J’ai très hâte de lire la partie 2 qui m’attend déjà dans ma boite à lecture.

Afficher en entier
Or

Une lecture plaisante. L'autrice utilise un vocabulaire soutenu et riche,cela m'a un peu perturbée au début mais la lectue devient plus simple après une centaine de pages. J'ai hate de lire le deuxième tome afin d'avoir plus de réponses sur ce le destin réserve à Diphtil.

Afficher en entier
Bronze

J'aurais aimé que ce livre soit un coup de coeur tant la plume est un délice. L niveau de langage et le vocabulaire qui pour une fois n'est pas à ras les pâquerettes comme dit l'expression, est un bonheur.

Malheureusement, pour moi l'histoire est peu trop clichée. Elle manque d'originalité et même la beauté de la langue française sous la plume de Ielenna ne peut contrebalancer.

C'est dommage, d'autant plus que la romance est magnifique et qu'il y a un gros travail de rebondissement !

C'est un livre que je recommanderai à ceux qui débutent la fantaisie et qui pourront l'apprécier à sa juste valeur sans avoir l'impression de répétition car cela reste un très bon livre.

Afficher en entier
Diamant

Alors pour commencé, ce livre est génial. Voilà c'est dit.

Au début j'ai eu un peu de mal à rentré dans l'histoire du au style d'écriture et au langage des personnes. On est sur une fantasy, dans un temps un peu moyenâgeux. Résultat ont à des phrase dense, lourde avec parfois des bien compliqué que l'ont n'utilise plus à notre époque. Pour moi qui est l'habitude de lire des texte tout de même assez simple, style young adult, ben je doit dire que sa a était compliqué pour moi.

Mais une fois se cap franchis, j'ai su me laissais aller dans cette univers. Un univers d'ailleurs très remplis de magie, d'aventure et de religion. Celle-ci a une place très importante dans le roman, il ne faut pas oublié qu'on suis les pas d'une jeune déesse.

J'ai adorais cette univers, qui est très faste et qui nous réserve encore plein de surprise j'en suis sûr. Les personnages sont attachants et très humains, avec leurs qualités et leurs défauts. J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs mais qui ne m'ont pas tant gêné, après tout il s'agit de Fantasy, le premier tome pose souvent les bases de l'univers. On ne peux pas être constamment dans l'action sous peine de ne plus rien comprendre.

Pour finir, et c'est le cas de le dire, la fin de ce premier tome m'a fait monté les larmes aux yeux. Vraiment j'étais à ça de craqué, quand mon téléphone s'est mis à sonner ! Merci papounet, tu m'a éviter de chialé comme une madeleine, seul dans mon lit :D

Bref j'ai hâte de connaître la suite, et je vais aller pré-commander se deuxième tome le plus vite possible. C'est à dire, maintenant !

Afficher en entier

J’ai reçu La Candeur de la Rose part 1 d’Ielenna dans l’une des box livresques d’Escape with a book. L’autrice étant présente au Salon du Livre de Wallonie à Mons, j’en ai profité pour le sortir de ma PAL malgré le peu de temps que me laissait septembre pour lire. Heureusement, je l’ai fini la vieille de l’événement au cours duquel je me suis procuré le second tome avec une magnifique dédicace.

Diphtil échappe de justesse au massacre de son village par le royaume d’Edenor. Elle se réfugie dans un monastère humain qui l’accepte uniquement à cause d’une prophétie. La marque sur son front l’identifie comme la descendante de la déesse Dorina. Le prêtre Sarin l’éduque telle une noble pour de noirs desseins. Désireuse de liberté, Diphtil fuit avec son frère et Astiran avec qui elle s’est liée d’amitié pendant ses années de captivité. Arrivera-t-elle à se souscrire à son destin ?

Ce premier opus se présente comme une longue introduction. Si l’attaque de Faritè nous propulse directement dans l’action, la suite prend son temps pour poser les pavés du chemin qui conduit Diphtil vers sa destinée. L’univers est plutôt simple et rapidement dépeint. Cinq races coexistent. Elles descendants chacune d’une divinité élémentaire. Le royaume d’Edenor (les humains) déteste les Neltiads (peuple du vent). En tout point identiques à leur voisin d’un point de vue anatomique, les Neltiads arborent des tatouages caractéristiques sur leurs bras dont est dénuée notre protagoniste. Outre cette différence, Diphtil porte une marque sur le front que Sarin identifie comme divine.

Les dix premières années de captivité sont résumées. Ainsi, on ne vit pas vraiment la naissance de l’amitié entre Diphtil et Astiran. Ce dernier a atterri chez son oncle qui l’exploite à la forge. Les moments qu’il partage avec la jeune Neltiade, lui sont précieux et le guidera à prendre son destin en main. Les deux âmes sont le reflet l’une de l’autre par la soif de liberté qui coule dans leurs veines.

Diphtil a beau avoir tout ce qu’elle veut : un toit au-dessus de la tête, une bonne éducation, des robes somptueuses, elle déteste l’idée de devoir obéir à une quelconque prophétie. Comme dans les romans qu’elle lit, elle désire être libérée par un prince charmant avec qui elle convolera en mariage. Elle sera bien surprise de voir que son sauveur sera son frère, Naid, qu’elle croyait mort. Elle n’hésite pas à le suivre, espérant tourner le dos à un destin prédit par Sarin et les divinités. Un long voyage commence où les rencontres seront tantôt enrichissantes, tantôt funestes.

La cruauté du monde la rattrape bien vite. Diphtil a beau avoir connu le sang lors du massacre de Faritè, elle est la douceur et la naïveté incarnée. Elle voit le bon en chacun, même en Yasalin avec laquelle elle ne cesse de se quereller en raison de leur caractère opposé. Elles sont similaires.

Commandité par Sarin, Yasalin est une magicienne avide d’or et libertine. Elle dispose de son corps comme elle l’entend, à l’horreur de la prude Diphtil, qui se révèle pourtant entreprenante une fois les lacets de son corset desserrés. Si les miroirs inversent les traits, ils reflètent également des similitudes. Les deux femmes partagent toutes deux une force et une fragilité qui s’expriment de différentes manières et qui les rapprocheront au fur et à mesure des interactions et des révélations.

L’histoire de La Candeur de la Rose ne repose pas seulement sur les intrigues et les coups bas, mais aussi si la relation intime des quatre voyageurs, prenant un tournant romantique. L’amour entre Astiran et Diphtil est évident malgré les détours que leur histoire emprunte. Par moment, j’avais juste envie de secouer notre héroïne tant son aveuglement était immense. J’ai apprécié les taquineries verbales que nos deux tourtereaux se lancent. Ce qui m’a le plus étonné (positivement), c’est le comportement d’Astiran.

Le jeune homme espiègle qui n’ose avouer son amour caché depuis dix ans, se révèle prévenant plutôt que belliqueux face à Naid. Le frère ultra-protecteur voit d’un mauvais œil le rapprochement de l’humain avec sa sœur. Astiran n’entre pas dans son jeu et souhaite sincèrement se faire apprécier de ce raciste et, ce par respect pour Diphtil.

Une deuxième histoire de cœur se forme entre Naid et Yasalin. Bien plus tumultueuse qu’entre Diphtil et Astiran. La mage est mon personnage préféré du tome. J’adore le flou que l’autrice entretient à son sujet tout en ne dissimulant pas le tempérament de la sorcière. Yasalin vit avant tout pour elle. Alors que sa puissance est exceptionnelle, elle n’attaque pas de front les voyageurs, mais joue la carte du rapprochement pour connaître les raisons du commanditaire de sa mission. Je me suis délectée de son double-jeu et de ses répliques. Comme le premier couple, elle porte l’étendard de la liberté, du choix de son destin. Elle l’incarne par son rôle féministe dans le roman.

 « — Plus violent qu’une épée, plus vicieux qu’un poison : si vous désirez tuer une femme, offrez-lui une robe »

L’originalité de cette fantasy aux teintes de romance s’incarne dans la plume d’Ielenna. Je préviens tout de suite que tout le monde ne l’appréciera pas. Sa prose sonne tels les classiques de la littérature, avec une poésie qui lui est propre. La narration au vocabulaire soutenu est celle de Diphtil, éduquée comme une aristocrate. J’ai été déstabilisée par cette narration à la première personne à un moment donné, car celle-ci s’avère omnisciente. Lorsqu’on ne suit plus le groupe, elle ne change pas de narrateur. Je me suis souvenue du prologue qui présente le récit comme une lettre de Diphtil à sa fille, et de la nature divine du ce personnage. Cela n’est donc pas totalement incohérent vu comme ça.

En bref, si vous aimez les plumes poétiques au vocabulaire soutenu qui rappellent les classiques de littérature. Si vous adorez les histoires de destin et de liberté. Si les récits de fantasy où romance et tragédie se mêlent vous plaît, si vous désirez voir la pureté se teinter de noirceur, alors La Candeur de la Rose, part 1 est fait pour vous.

Afficher en entier
Argent

J'ai découvert ce livre grâce au Bibliothon de Bulledop, puis un jour j'ai profité que l'autrice soit au festival Ygdrasil à Lyon pour le prendre sur un coup de tête, alors que je n'avais pas vraiment prévu de faire des dépenses de livre. Et heureusement que je l'ai acheté, quel plaisir de découvrir le style d'écriture de l'autrice qui se trouve être très rechercher, ce qui sort de l'ordinaire. Ce qui rend la lecture encore plus agréable à lire, car on savoure plus les mots.

La façon dont est conté l'histoire a un certain charme poétique, comme une vieiles histoires (les contes) qu'on prend plaisirs à lire à hautre voix. Savoir que la narratrice est la Diphtil du futur donne un certain caractère ancien à l'histoire.

Quant-à l'univers, je le trouve très complet sans s'y noyer. En plus d'être très réaliste dans sa création, ainsi que son fonctionnement. Et la carte complete encore plus et aide beaucoup. C'est bien l'une des rare fois que j'utilise une carte dans une histoire.

Passons à présent aux personnages, et je dois admettre que je me suis attaché à l'héroïne, Diphtil, ainsi qu'à sa personnalité. Elles est intelligente, gentil, douce avec un grand coeur sans être naïve. Et j'aime bien cette relation qui s'installe avec les autres personnages encore plus avec son frère, Naid qui est aussi têtue qu'elle, mais plus terre à terre. Ce qui contre-balance.

Et sans-oublier, que l'autrice semble adorais jouer avec nous pauvre lecteur-lectrice. Au fils de l'intrigue mes émotions on fait le yoyo. Ne voyant venir aucun rebondissement, ni révélation, rien. J'ai savourer l'histoire sans prise de tête, mais le plus simplement du monde.

http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/fantasy-et-fantastique/les-chroniques-des-fleurs-d-opales-tome-1-partie-1.html

Afficher en entier
Diamant

Qui a dit que les autoédité avait un manque de travail ?

Venez lire les chroniques de fleur d'Opale et vous changerez d'avis.

Une plume merveilleusement bien travaillée, une intrigue et des personnages attachants. Un combat pour survivre, pour sauver les gens qu'on aime.

Une élue avec une histoire de religion. Des liens d'amitié, d'amour, de famille.

Une belle aventure, remplie de danger et un environnement sombre à souhait.

Une envie de tourner les pages et à chaque coin de route les dangers, et rebondissements son présente.

Conclusion un livre de fantaisie qui a un univers et des personnages qui nous donne qu'envie de lire la suite au plus vite pour savoir ce qu'ils vont devenir, car tous peux encore leur arriver.

Afficher en entier
Argent

J'ai beaucoup aimé l'histoire, mais l'auteur emploie un vocabulaire très soutenu pour lequel je n'avais pas toujours une bonne compréhension.

Le phrasé est très beau, mais, pour moi qui n'en ai pas l'habitude, l'ensemble est très lourd à lire !

Le narrateur raconte au passé d'un point de vue omniscient. C'est parfois déstabilisant. C'est en quelques sortes la mémoire de l'héroïne.

Néanmoins, l'histoire et l'intrigue sont très intéressantes et bien travaillées, bien que l'on garde une grande part de mystère autour de Diphtil.

Les Dieux et le Destin sont plutôt cruels, et joueurs. Chaque personnage est un pion sur un échiquier dont on ne mesure pas encore la portée à la fin de ce premier livre.

Si j'ai aimé l'histoire, je vais avoir besoin d'une pause avant de lire la suite, tant la plume de l'auteur m'a déstabilisée.

Afficher en entier
Argent

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, c’était une belle découverte, j’ai adoré les quatre protagonistes « principaux »Spoiler(cliquez pour révéler) et j’avoue avoir adoré Astiran et Yasalyn alors la fin du tome m’a vraiment beaucoup choqué peiné etc. J’espère vraiment que l’on continuera d’avoir des petites références d’Astiran dans les prochains tomes et un retour de Yasalyn. J’ai beaucoup aimé le fait que l’autrice choisisse de ne laisser aucune répis aux lecteurs et que le lecteur se retrouve à se prendre surprise sur surprise dans la figure. C’est l’un des livres où j’ai le moins réussi à deviner comme il se finira et se continuera. J’ai hate de lire la suite et j’invite à tous ce qui aime les oeuvres de fantasy à commencer à lire cette saga.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Chroniques des Fleurs d'Opale, Tome 1 : La Candeur de la Rose - Partie 1

  • France : 2017-05-26 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 122
Commentaires 51
extraits 4
Evaluations 68
Note globale 7.84 / 10