Livres
388 669
Comms
1 362 556
Membres
277 273

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

_ Je n'en sais rien. Je ne me rappelle de rien avant mon opération.

[...]

_ Votre opération cybernétique ?

_ Non, mon changement de sexe.

Le sourire du médecin s’effaça.

_ Je plaisante.

Afficher en entier

- Je sais que le moment est horriblement mal choisi, mais croyez-moi, c'est une question de vie ou de mort. ( Il prit une grande inspiration.) Accepteriez-vous d'être ma cavalière au bal ?

Le sol se déroba sous les jambes de Cinder. Sa tête se vida d'un seul coup. Elle avait dû mal entendre.

Au bout d'un moment, Kai haussa les sourcils en un encouragement muet.

- J... je vous demande pardon ?

Il s'éclaircit la gorge et se redressa.

- Je suppose que vous avez prévu d'aller au bal ?

- Je... je ne sais pas. Enfin, non. Non, je regrette, je n'irai pas au bal.

Kai recula, décontenancé.

- Oh. Très bien... mais... peut-être pourriez-vous changer d'avis ? Parce que je suis quand même... enfin...

- Le prince.

- Je ne cherche pas à m'en vanter, s'empressa-t-il d'ajouter.

Afficher en entier

Kai s'éclaircie la voix et murmura :

- Vous ne savez pas danser, n'est-ce pas ?

Cinder le dévisagea, prise de vertige.

- Je suis mécanicienne.

Il haussa les sourcils d'un air moqueur.

- Croyez-moi j'avais remarqué. C'est du cambouis, sur les gants que je vous ai offerts ?

Afficher en entier

-Vous pouvez m’appeler Kai.

Elle cligna de paupière.

-Je vous demande pardon ?

-Arretez de me donner du « Votre Altesse ». J’en reçois suffisamment de la part de …tout le monde.

-Non. Ce ne serait pas…

-Ne m’obligez pas à vous en donner l’ordre.

Il sourit.

Afficher en entier

«Même dans le futur, les histoires commencent par « Il était une fois »»

Afficher en entier

- Quel dommage que vous ne puissiez pas rougir, Mademoiselle Linh !

Afficher en entier

Cinder ouvrit les yeux. L'holocran n'affichait plus ses caractéristiques vitales. Son numéro ID était toujours là, mais dessous s'étalait un diagramme holographique.

Celui d'une fille.

On aurait dit qu'on l'avait coupée en deux de la tête aux pieds, dans le sens de la hauteur, comme pour illustrer un manuel médical. L'image montrait son coeur, son cerveau, ses intestins, ses muscles, le réseau bleu de ses veines, ainsi que son tableau de commande. Sa main et sa jambe synthétiques, les câbles qui partaient de la base de son cerveau et descendaient le long de sa colonne vertébrale jusqu'à ses prothèses. Le tissu cicatriciel là où la chair était jointe au métal. Un petit carré sombre dans son poignet : sa puce ID.

Elle connaissait tout ça. Elle s'attendait à voir ses choses.

En revanche, elle ignorait l'existence des vertèbres en métal dans sa colonne, de ses quatre côtes en métal, du tissu synthétique autour de son coeur et des plaques qui renforçaient les os de sa jambe droite.

Au bas de l'holocran, on lisait :

RÉSULTAT : 36,28%

Elle était inhumaine à 36,28%.

Afficher en entier

- Pense un peu au buffet, dit Iko. Aux robes. Et à la musique !

Cinder l'ignora, sélectionna un assortiment d'outils et les plaqua sur le torse magnétique d'Iko.

- Oh, par les étoiles ! Pense au prince Kai ! Tu pourrais peut-être danser avec lui !

Cinder s'arrêta et fixa la lumière aveuglante d'Iko en plissant les paupières.

- Pourquoi le prince voudrait-il danser avec moi ?

Iko chercha une réponse dans un bourdonnement de son ventilateur.

- Parce que cette fois tu n'auras pas de cambouis sur le front.

Cinder se retint de pouffer. Les raisonnements des androïdes étaient parfois si naïfs.

- Ça m'ennuie de briser ton rêve, Iko, dit-elle en refermant d'un coup sec le tiroir avant d'ouvrir le suivant, mais je n'irai pas au bal.

Le ventilateur d'Iko s'arrêta momentanément, puis repartit.

- Je ne compute pas.

- Pour commencer, je viens de claquer toutes mes économies dans un nouveau pied. Et même si j'avais de l'argent, tu crois que je le dépenserais dans une robe, des chaussures ou des gants ? Tu parles d'un gaspillage.

- Que voudrais-tu t'acheter d'autre ?

- Un jeu de clefs complet ? Une boîte à outils avec des tiroirs qui ne se bloquent pas ? (Elle referma le tiroir d'un coup d'épaule pour souligner son propos.) Un acompte pour m'acheter un appartement, dans lequel je n'aurais plus besoin d'être la bonne à tout d'Adri ?

Afficher en entier

- Imaginez qu'il existe un remède, mais que sa découverte vous coûterait tout ce à quoi vous tenez, qu'elle ruinerait toute votre vie. Que feriez vous ?

L'air chaud l'enserrait de toute part. Il était si proche qu'elle pouvait sentir le discret parfum qui émanait de lui.

Cinder se racla la gorge.

- Ruiner ma vie pour en sauver un million ? Il n'y a pas à hésiter.

Il entrouvrit les lèvres. Le regard de Cinder se posa malgré elle sur sa bouche, puis remonta aussitôt jusqu'à ses yeux. Une grande tristesse se répandit dans le regard de Kai.

- Vous avez raison. Il n'y a pas à hésiter, s'écria-t-il.

Elle éprouvait à la fois une violente envie de combler le vide qui les séparait et de le repousser loin d'elle. Le désir qui lui brûlait les lèvres lui interdisait de faire quoi que ce soit.

- Votre Altesse ?

D'un infime mouvement, elle leva la tête. Elle entendit la respiration du prince s'accélérer, et cette fois ce fut lui qui posa les yeux sur ses lèvres.

- Pardonnez-moi, dit-il. Je sais que le moment est particulièrement mal choisi, mais... j'ai l'impression que je suis sur le point de tout perdre.

Elle haussa les sourcils, étonnée. Il n'ajouta rien. Ses doigts lui effleurèrent le coude, légers comme un souffle. Incapable de bouger, Cinder ferma les yeux.

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)

-Je comprends votre confusion…

-Non, vous ne comprenez rien !

La semaine dernière je savais exactement qui j’étais, ce que j’étais.

Peut-être que je n’étais qu’une saleté de cyborg, mais je savais au moins ça.

Et maintenant… maintenant, je suis une lunaire avec des pouvoirs magiques neutralisée, et pour couronner le tout, il y a une cinglée de reine qui cherche à me tuer.

Afficher en entier