Livres
554 655
Membres
599 807

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Elle va s'en remettre.

Kai se figea.

Leva les yeux. Découvrit un pantalon noir, un chemisier en soie, et....

Cinder ! Il sentit sa gorge se nouer.

Elle portait la même tenue que le personnel de service. Elle n'avait pas de gants. Elle semblait très agitée.

Une autre fille entra derrière elle et referma la porte. Un peu plus grande, le teint olivâtre et les cheveux bleus, mais Kai ne lui accorda qu'un bref regard.

Car Cinder était là.

Cinder.

Bouche bée, Kai se releva maladroitement. Torin l'imita et contourna Priya, lentement, pour s'interposer l'air de rien entre empereur et les intruses. Kai s'en aperçut à peine.

Cinder soutint son regard. On aurait dit qu'elle attendait sa réaction. Qu'elle se préparait à essuyer sa colère. Malgré l'instrument à l'air menaçant qui dépassait d'un de ses doigts, elle semblait presque intimidée.

Ce silence devenait insupportable, mais Kai ne trouvait rien a dire.

En fin de compte, Cinder s'éclaircit la voix.

- Désolée d'avoir dû...

Elle indiqua l'organisatrice du mariage, puis balaya l'incident d'un revers de main.

- Elle s'en remettra très bien, je vous le promets. Elle aura peut-être quelques nausées en se réveillant, mais pour le reste... Et votre androïde... Nainsi, c'est ça ? J'ai dû la mettre hors service. Ainsi que son processeur d'appoint. Mais n'importe quel mécanicien saura restaurer ses réglages d'origine en quelque secondes, alors....(Elle se massa la poignet d'un geste anxieux.) Oh, et on est tombées sur votre capitaine de la garde dans le couloir, avec plusieurs de ses hommes, et je crois que je lui ai fait peur et qu'il a, heu, perdu connaissance. Mais je peux vous assurer qu'il s se réveilleront frais comme des gardons, tous. Promis.

Ses lèvres tressaillirent, esquissant un sourire nerveux.

- Heu... bonjour, au fait.

- Pff, fit l'autre fille en levant les yeux au plafond. Tu pars d'une entrée en matière.

Afficher en entier

-Depuis combien de temps vis-tu là-dedans?

Elle entortilla une mèche de cheveux autour de ses doigts.

-Sept ans... à peu près.

-Sept ans? Toute seule?

-O-Oui. (elle haussa les épaules.) Ma maîtresse me ravitaille en eau et en nourriture, et j'ai l'accès au net, donc ce n'est pas si mal, mais...

- Mais tu es prisonnière, acheva Thorne.

- Je préfère dire "demoiselle en détresse", murmura-t-elle.

Un coin de la bouche de Thorne s'incurva en ce demi-sourire parfait qu'il affichait sur la photo à la remise de son brevet. Un sourire un peu canaille, et tout à fait irrésistible. Cress sentit son coeur s'arrêter de battre. Mais si les autres s'aperçurent qu'elle fondait dans son fauteuil, ils ne firent aucune remarque.

La fille rousse se redressa, sortant du cadre de l'écran, même si Cress pouvait encore l'entendre.

-Ce n'est pas comme si on risquait de s'attirer encore plus les foudres de Levanna.

-De toute façon, renréchit Cinder en se tournant vers ses compagnons, vous tenez vraiment à laisser entre les griffes de Levana quelqu'un qui sait comment localiser notre vaisseau?

Les doigts de Cress commençaient à la picoter, mais elle s'en aperçut à peine.

Thorne inclina la tête et lui adressa un clin d'oeil.

- C'est d'accord, demoiselle en détresse. Envoie-nous tes coordonnées.

Livre 1: chapitre 5: page 60-61

Afficher en entier

- Vous pourriez commencer par apprendre le respect, sans quoi personne ne voudra jamais croire que vous êtes de sang royal.

- Très juste. Les mauvaises manières sont sûrement la première cause de l'échec de la plupart des révolutions.

- Vous avez fini ?

- Je commence à peine.

Page 216.

Afficher en entier

Pendant un bref instant, la réalité de l'instant se déversa en elle et la submergea.

- Cress ?

- Cet endroit est magique.

Une hésitation, puis :

- Heu ... Mais encore ?

- Le ciel est d'un bleu très intense, tout à fait incroyable.

[...]

- Oh, d'accord. Je crois que je vois où on est.

Page 154.

Afficher en entier

C'était une jeune femme. Une jeune femme pleine de vie, intelligente, gentille, maladroite et spéciale, et qui valait beaucoup plus qu'ils ne le comprendraient jamais.

Afficher en entier

Elle rouvrit les yeux avec un long soupir. Comment était-elle supposée faire passer un soldat loup en pleine crise, un aveugle et un vieux médecin à travers tout ces soldats sans que personne ne se fasse tuer ?

Afficher en entier

Elle fut découragée de voir que les montagnes ne paraissaient pas plus proches que la veille au soir.

— Comment sont vos yeux ? demanda-t-elle.

— Eh bien, on me dit souvent qu’ils sont magnifiques, mais je préfère te laisser juger par toi-même.

Rougissante, elle se retourna vers lui. Thorne avait les bras croisés et un sourire canaille, mais on sentait la frustration qui bouillonnait sous son attitude désinvolte.

— Je suis bien d’accord, murmura-t-elle.

Même si elle eut aussitôt envie de retourner se cacher sous le parachute afin de masquer son embarras, cela lui fit plaisir de voir le sourire de Thorne devenir un peu moins crispé

Afficher en entier

- Dixit l'ex-lutteur qui se fait appeler "Loup".

Afficher en entier

-Ils n'ont pas l'air trop abattus, observa Thorne. Je parie qu'ils n'ont pas encore goûté à la nourriture de la prison.

Afficher en entier

- Nom d'une dame de pique, murmura Carswell Thorne. (Otant ses pieds du tableau de bord, il se pencha vers l'écran.) C'est des cheveux, tout ça ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode