Livres
565 304
Membres
618 430

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les concubines de la directrice



Description ajoutée par ninanina 2010-06-17T16:24:24+02:00

Résumé

PRÉFACE

Reine de Glady a été mise dans une très sévère institution londonienne, dirigée par Miss Sticker, la plus terrible et la plus austère des maîtresses de pension, pour y être corrigée de ses instincts vicieux.

Elle entre à treize ans dans cette maison d’éducation, où le fouet, les verges, le martinet, le knout, sont appliqués avec des raffinements spéciaux et avec la dernière rigueur. Cela ne l’empêche pas, au milieu des dures corrections, maintes fois servies à son gentil postérieur, de gangrener peu à peu ses compagnes, et même ses professeurs.

Ses aventures galantes se développent, elle affiche ses soifs de luxure, et elle parvient à émouvoir les sens de l’indomptable miss Sticker, une nuit où elle la surprend en faute. Une piquante révélation en résulte pour la jeune et charmante française. Miss Sticker n’est pas une femme, mais un homme, dont le sexe presque nul, longtemps indifférent, s’est éveillé soudain viril, trop tard pour faire retoucher l’état civil.

Miss Jeanne Sticker, en réalité Jean Sticker, est devenu l’amant de Reine de Glady, qu’elle a dépucelée, lorsqu’elle atteignait à peine ses quinze ans, et la jeune Française, rentrant de vacances, ne pense plus qu’à la joie de retrouver son cher et tendre ami. Les Concubines de la directrice, débutent par ce retour.

Les parties précédentes de l’ouvrage ont été vendues à un éditeur qui, effrayé des tracasseries de la police, en a retardé l’apparition.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par ninanina 2010-06-17T16:26:05+02:00

« Les cuisses s’épanouissaient, encadrant de leurs belles chairs le con qui se tendait, s’entrouvrait pour appeler, pour recevoir la queue dans le vagin : Jean enfilait sa soeur et lui pressait les fesses avec des mains enragées et brûlantes : il manoeuvrait, il allait et venait, sautait sur le ventre rondelet qui répondait à son assaut, il enfonçait les lèvres secrètes, il accomplissait sa mission masculine, la décharge survint inondant la matrice ; Gertrie le serrait dans ses bras ; une molle langueur témoignait seule la part qu’elle prenait à l’action, et dès qu’il eut achevé de jouir, elle lui donna une claque amicale sur la joue, en disant :

Est-il possible d’attacher tant d’importance à ça ! Là, maintenant tu seras sage. Apporte-moi vite de l’eau que je me nettoie et que je me sauve. » (Alphonse Momas), Les Concubines de la Directrice).

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Les concubines de la directrice

  • France : 2017-08-27 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

lecteurs 2
Commentaires 1
extraits 3
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode