Livres
521 082
Membres
537 173

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Pas encore. Tu ne peux pas t’arrêter au bal, quand elle s’enfuit et laisse sa pantoufle. Tu dois suivre l’histoire jusqu’à la fin. Elle ne se terminera que quand ils seront mariés, quand les cloches des noces retentiront et que les colombes blanches s’envoleront.

Waouh.

- Alors, quand a lieu le bal ?

- Aucune idée.

- Où est la fée marraine ?

- Aucune idée.

J’en reste bouche bée.

- Euh... ? Tu es en train de me dire que je dois tout trouver toute seule pendant que tu restes là à planer en l’air sans rien faire ?

Il hausse les épaules.

- C’est parce que tu as tout déchiré, hormis la première page. La malédiction débute là où tu t’es arrêtée.

- Et si je ne fais rien ? Et si le prince n’organise pas le bal ? Et si je ne peux pas trouver la fée marraine ?

Krev laisse échapper un rire démoniaque.

Afficher en entier

Si la Bête m'offrait une bibliothèque comme il l'a fait pour Belle, je l'épouserais aussi.

Afficher en entier

Tout comme Jo, j’adore lire. Maman dit que c’est un miracle que je ne porte pas de lunettes, à en juger par le nombre de livres que j’ai dévorés depuis la première fois où elle m’a emmenée dans une bibliothèque, quand j’avais quatre ans. Si la Bête m’offrait une bibliothèque comme il l´a fait pour Belle, je l’épouserais aussi.

Afficher en entier

Maintenant je comprends pourquoi nous avions besoin de la fée marraine. Certaines choses ne peuvent être réalisées que par magie.

Afficher en entier

Wow. Je savais que la présentation était importante, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit prise autant au sérieux.

- Nous y voilà, dit Bianca.

Elle a l’air calme et sereine, mais je détecte un frisson d’excitation dans sa voix.

- Tout comme une centaine d’autres landaus et broughams, dit Lady Brashaw en regardant pas la fenêtre. Bianca, ma chère, garde en tête que tu dois laisser ton sourire s’épanouir lentement lorsque tu croiseras le regard de la reine et répondre de manière concise si elle t’interroge. Il est de la plus haute importance que tu lui fasses bonne impression. Quant à toi...

Elle me regarde comme si elle venait tout juste de se souvenir que j’existais.

- Ne trébuche pas.

Afficher en entier

- Apparemment, nous partageons un sentiment similaire, dit-il en souriant. Le désir d'un endroit où s'échapper et rêver.

- Où être vraiment soi-même.

Afficher en entier

Je choisis Cendrillon. Les pages sont jaunies, les bords de la couverture s’écaillent et la reliure est en train de lâcher. Avec précaution, je tourne une page. La première image montre une femme de chambre agenouillée devant une cheminée.

« Il était une fois… »

Bien sûr. Quel conte de fées ne débute pas avec cette fameuse phrase ?

Afficher en entier

Même dans le Monde des Contes il existe des cliques. Bianca et Claire représentent le groupe des gens beaux et populaires, le groupe des aspirantes aimerait le devenir, et Poppy et moi, les geeks, se rassemblent en marge et lancent des commentaires sarcastiques mais inutiles.

Afficher en entier

Imaginez un groupe d'hommes solennels et vieux jeu, en train de voter : "Levez la main si vous êtes en faveur d'un bal pour que le prince puisse trouver une épouse."

Afficher en entier

— Et désormais, je vous déclare mari et femme.

Je relève les yeux et souris à Edward, qui se penche et retire mon voile blanc, puis m’embrasse. C’est un long baiser langoureux… Je ne veux pas qu’il prenne fin. Je glisse mes doigts dans ses cheveux et l’attire contre moi ; il entrelace ses mains dans mon dos et me serre contre lui. J’entends une femme de la noblesse faire une remarque désapprobatrice sur cette façon d’exposer notre passion effrénée en public.

Aucun de nous deux ne s’en inquiète. J’ignore cette sensation de vide dans mon ventre, déglutis et essaie de paraître aussi radieuse que je devrais l’être aujourd’hui, une mariée heureuse.

— Je t’aime.

Nous le disons en même temps. Il sourit ; je glousse. Les cloches de la chapelle retentissent.

Puis le monde se met à tourner, de plus en plus vite, comme si j’étais sur un carrousel lancé à toute allure. Dans mon esprit, j’entends la voix de Krev.

« Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode