Livres
564 460
Membres
616 684

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Mes condoléances Alicia.

«Qu'ils aillent tous chier, avec leurs maudites condoléances», pensa rageusement Alicia alors que les rares personnes présentes quittaient le cimetière. Cependant, elle ne démontra aucun signe d'animosité, à l'image de la fille sage et respectueuse qu'elle était, et offrit un sourire las en guise de remerciement à celui qui avait été le patron de sa mère.

Pourtant, elle aurait pu projeter sa rage au visage de l'homme ventru en toute légitimité, puisqu'il était en grande partie responsable de son décès. En effet, le propriétaire du bar Le loup hurleur avait insisté pendant de nombreuses années afin que la mère d'Alicia subisse une intervention d'augmentation mammaire. «Ce serait bon pour les affaires, qu'il n'arrêtait pas de lui répéter, ce serait bon pour tes pourboires.» Devant son refus obstiné, il avait même proposé de lui prêter une partie du montant nécessaire, à un tau d'intérêt amical, bien entendu. Puis, au fil du temps, après des années de harcèlement quasi continu, elle avait fini par abdiquer. Son patron avait raison, avait-elle fini par se convaincre, elle n'était plus aussi «fraîche» qu'auparavant, elle n'était plus de taille à compétitionner contre les jeunes poules aux seins fermes et à la taille fine qu'il venait d'engager. Toutefois, le problème demeurait le même : n'ayant que peu de moyens depuis son divorce, elle ne savait pas comment elle allait s'offrir une poitrine digne des attentes de son patron.

Désespérée, elle avait cru que celui-ci allait la congédier incessamment, jusqu'à ce qu'elle entende parler d'un concours à une radio-poubelle de Québec dont le prix était justement une augmentation mammaire. N'ayant rien à perdre, elle avait décidé de s'inscrire et elle avait gagné le concours, contre toutes attentes. Cependant, si elle avait su ce qui l'attendait, elle aurait probablement préféré le congédiement à un plus gros parechoc, puisqu'elle avait fait un arrêt cardiaque pendant la procédure chirurgicale. Comble de malheur, toutes les compagnies d'assurance impliquées dans le dossier avaient refusé d'indemniser Alicia puisque le concours avait été jugé illégal.

Afficher en entier

Cependant, le décès d'Alicia vient lui rappeler qu'ultimement, c'est toujours la Grande Faucheuse qui a le dernier mot et, cette fois-ci, elle s'est bien moquée de lui en lui laissant croire qu'il aurait tout le temps voulu pour renouer avec sa soeur.

Afficher en entier

- Pourquoi je voudrais porter quelque chose d'aussi inconfortable alors que je n'ai pas de mec à séduire ?

- Non ! Tu ne comprends pas ! Le but n'est pas de charmer un homme avec de la lingerie, mais de te séduire, toi ! En portant ça tu vas te sentir différente, plus sexy, plus désirable, plus audacieuse. Tu découvriras que la confiance en soi est drôlement plus attirante que le sex appeal.

Afficher en entier

Coma éthylique. Il est entré par effraction dans une micro-brasserie, puis il a plongé dans une cuve pleine de bière afin d'en boire jusqu'à pu-soif. Old fart !

Afficher en entier

- Je suis célibataire surtout parce que tous les gars avec qui je suis sortie ne pensaient qu'au sexe. Est-ce qu'ils sont réellement tous comme ça ?

- Tous, acquiesca Juliette, même s'ils le nient. Ils me font penser à Garfield quand il est au régime. Il regarde John et, à la place, il voit un jambon. Quand il regarde Odie, il ne voit qu'un enchevêtrement de saucisses. Il ne pense qu'à la nourriture ; son cerveau en est saturé. C'est plus fort que lui. Malgré tout, il résiste à ses pulsions et respecte son régime - du moins au début -, même si ça le rend grognon. Sauf qu'à la longue, il devient en manque, comme un drogué, puis ses pulsions reprennent le dessus, et il perd carrément la boule. Il devient alors incontrôlable. Et l'inévitable se produit : il triche et il se gave.

Afficher en entier

C’est ce que je disais, je ne comprends rien aux gars. Même s’ils venaient avec un manuel d’instructions, je suis certaine qu’il serait rédigé en Klingon

Afficher en entier

Pendant que Juliette chatouillait la peau d'Alicia, celle-ci remarqua une trace de morsure sur l'épaule de son amie rousse. Elle la questionna à ce propos.

-Non, répondit-elle, ce n'est pas un de mes esclaves qui s'est vengé. C'est arrivé quand j'ai demandé à un de mes amants de me mordre.

Afficher en entier

A la fermeture du parc, sur le chemin du retour, ils font un arrêt à l'appartement de Laurence où elle s'empare de quelques vêtements pour plus tard qu'elle range à la hâte dans un sac de voyage, puis ils passent chez Ashton pour s'acheter une énorme poutine qu'ils partagent dans la chambre au Hilton. Repus, ils s'allongent l'un en face de l'autre sur le lit. Peter décide alors de passer aux aveux, estimant qu'elle saura encaisser la vérité. Il lui détaille en quoi consiste réellement son travail la plupart du temps : tuer des gens. Il ne lui raconte pas tout, mais en explique assez pour qu'elle comprenne dans quoi elle s'embarque si elle décide de le suivre jusqu'à Vancouver, tout en essayant de déchiffrer son langage corporel pour voir s'il est en train de l'effrayer. Or, elle demeure stoïque tout au long du monologue de Peter.

Afficher en entier

" - J'ai une idée ! s'exclama la rousse en ignorant la remarque d'Alicia. Tant qu'à être aux Galeries Charlesbourg, on devrait aller souper au Buffet des Continents !

- Quoi ?! Mais, l'autre jour, tu m'as dit que tu ne voulais plus jamais y retourner, que c'était un restaurant de p'tits vieux. Tu as même appelé ça le Buffet des Incontinents. "

Afficher en entier

-Es-tu en train d'établir une analogie entre l'insiabilité des hommes pour le sexe et l'appétit de Garfield ? C'est un peu tiré par les cheveux

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode