Livres
467 000
Membres
431 712

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Crévecoeur, tome 1 : Edith et Romain



Description ajoutée par GabrielleViszs 2018-06-01T21:02:09+02:00

Résumé

Un destin unique, une obsession familiale, le poids des secrets.

Germain Crèvecœur, l'un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du XXe siècle, vient d'être retrouvé pendu. Il lègue à un fils mystérieux tous ses biens, y compris une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets...

Pris entre l'amour fusionnel de sa mère Édith et la folie fétichiste de son père cordonnier, Germain grandit au début des années 1920 conscient de sa différence et de sa sensibilité à l'élégance féminine. Des tragédies familiales et des secrets qui hantent son histoire, il puisera toute la force de sa passion créatrice afin de répondre à cette unique question : peut-on guérir son âme au fond d'une bottine pour dames ?

Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la féminité et une fresque fascinante où se mêlent Histoire, sensualité et quête du bonheur.

Édith et Romain est le premier tome de cette saga familiale en deux volets.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Extrait

"Voilà se dit Edith, tout cela semble si simple. Nous marchons, nous parlons, comme si l'absence n'avait jamais existé et comme si les barrières qui nous séparent s'étaient envolées. Il ne me touche pas, mais je sens son corps, qui parfois se heurte au mien en marchant, me brûler. Il me parle, mais je n'arrive pas à l'écouter. Tout semble si évident, si naturel, et la douleur si lourde d'autrefois a laissé place au poids du désir."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Mais que voilà une lecture envoûtante à la plume poétique et onirique.

L'auteure a su me captiver malgré les longueurs des chapitres, c'est bien là le seul point négatif à mon goût.

Ce roman a été une réelle découverte pour moi, aussi bien au niveau de la psychologie des personnages que de l'ambiance quelque peu oppressante en passant par les descriptions de la chaussure qui sont un régal à lire.

Un livre pleins de surprises qui devrait plaire à beaucoup de monde.

Les dernières phrases donnent envie de se jeter sur le tome 2 ;)

Afficher en entier
Diamant

** Cet avis regroupe les 2 tomes de cette saga ** Je tiens tout d’abord à remercier Antonia Medeiros d’avoir pensé à moi et de m’avoir accordé sa confiance pour ce service presse numérique. Les couvertures sont juste sublimes et j’adore le fait que, une fois côte à côte, elles forment un seul et même dessin qui fait penser à un magnifique arbre généalogique, mais qui nous montre les moment clés de l’histoire à la place des personnages (voir cette couverture au-dessus du résumé). De cette année 2018, c’est la plus belle des couvertures que j’ai vues. Je connais déjà l’histoire, car j’ai découvert la très jolie plume de l’auteur dans ces romans lorsqu’ils sont parus en 2016 chez un autre éditeur. Cependant, à cette époque, ils n’étaient pas regroupés en 2 tomes, mais en 4 tomes. Je n’avais lu que les 2 premiers sans avoir eu la chance de lire les 2 derniers opus suite à la fermeture de l’ancienne maison d’édition qui l’éditait. Toutefois, venons-en à ce qui vous intéresse : mon avis sur ces 2 tomes. J’ai vraiment passé un excellent moment en compagnie d’Edith, Romain, Germain et Raphaël. Une fresque familiale sur fond d’une entreprise de chaussures depuis les années 1900 jusqu’aux seventies. On passe par différentes émotions : l'espoir, les déceptions, la tendresse, l'amour, la malveillance et beaucoup d’autres, mais c’est à vous de les découvrir en ouvrant ces 2 pépites. J’ai redécouvert avec bonheur Edith et Romain et découvert avec beaucoup de joie Germain et Raphaël. Un roman que l’on a du mal à lâcher tant il est addictif et dont la superbe plume délicieuse, délicate et pleine de poésie de l’auteur nous envoûte jusqu’à la dernière ligne. J’ai eu un superbe coup de cœur pour cette saga que je vous recommande vivement. N’hésitez surtout pas ! À lire !

#Virginie

Afficher en entier
Bronze

Sincèrement, je ressors de ce récit avec une drôle d'impression. Je ne pourrais pas dire si j'ai apprécié ma lecture ou non, car le début fut extrêmement pénible pour moi. Le style d'écriture de l'auteure est assez singulier et je n'ai pas pour habitude de lire ce genre de littérature. Il y a très peu de rebondissements et les échanges entre les divers personnages sont quasiment inexistants.

De plus, Antonia Medeiros détaille les chaussures à un point tel qu'à certains moments cela crée des longueurs incroyables. Et que dire des descriptions qu'elle donne sur le métier de cordonnier et la passion de Romain... En fait, ce premier tome me donne l'impression d'être un hymne à la chaussure.

Et en même temps, lorsque l'auteure sort de ses descriptions analytiques, l'intrigue nous charme. Je voulais en savoir toujours plus sur la vie des personnages de cette famille. Au fil des pages, je me suis laissée prendre au jeu de vouloir découvrir pourquoi Germain a décidé de se suicider et de laisser de multiples lettres à Raphaël afin de lui raconter sa vie et celle de ses parents. Je voulais savoir ce que ferait Raphaël avec toutes ces informations, mais ce n'est que le premier tome donc je suis restée sur ma faim.

Est-ce que je pourrais me laisser tenter par la suite de cette saga? Très sincèrement, je ne pourrais pas répondre à cette question, car les moments où j'ai senti des longueurs me semblent trop nombreux. De plus, à la fin j'en avais un peu marre de lire toutes ces informations sur le métier de cordonnier, de bottier et sur la façon dont l'on fabrique une chaussure. Ce sont des éléments qui, à mes yeux, ont leur importance dans le présent récit, mais pas à ce point. Mais en même temps, je sens que les personnages se sont ancrés dans mon imaginaire.

Bref, si vous aimez les récits où l'intrigue se déroule tout en douceur, où la plume de l'auteure est analytique et très imagée, cette saga est pour vous!

Chronique complète : http://alapagedesuzie.blogspot.com

Afficher en entier

Je remercie Livraddict pour ce partenariat (le dernier par ailleurs, car ils arrêtent pas le forum, juste les partenariats). Je remercie également l'auteur et la maison d'édition qui m'ont fait parvenir son livre. J'adore la couverture, je ne saurais pas dire pourquoi c'est juste que j'ai croisé les doigts pour pouvoir le découvrir. J'ai eu cette chance, sinon je ne pourrais pas écrire ma chronique maintenant.

Le roman est découpé en deux parties, il y a d'abord Edith, puis Romain. (Oui, comme le titre). RAphalël est un jeune homme qui est contacté par un notaire. Un pli lui est remis, il doit se présenter à l'enterrement... de son père ! Tout cela pour avoir le droit d'hériter. Hors ce dernier est décédé depuis bien longtemps. Un grand mystère, surtout que lorsqu'il en parle avec sa mère, elle nie tout. Et le pire, lui interdit d'y aller. Forcément lorsqu'on vous interdit quelque chose, on n'a qu'une envie, faire le contraire. Raphaël va donc se présenter devant le cercueil qui est en fait une boite à chaussures géante. Un dialogue avec le notaire de nouveau, une clé offert : celle de sa maison et le voila qui va en apprendre beaucoup plus sur ce "Germain Crèvecoeur".

Une saga en deux tomes qui est vraiment passionnante. Une recherche sur les chaussures, sur la manière de les créer, de les concevoir. L'histoire se passe avant 1900 pour continuer jusque dans les années 1970. Suivre le personnage de Raphaël pour remonter dans le temps. Ces découvertes nous permettent de mieux comprendre la vie de l'époque sans réellement parler des guerres mondiales. Elles sont présentes, mais l'intérêt n'est pas là. Il y a la famille, les liens entre eux. De nombreuses émotions qui parcourent les personnages : l'espoir, les désillusions, la tendresse, l'amour, la haine... Être cordonnier de père en fils, jusqu'à ce qu'il y ait un hic : Edith. Elle n'est pas un garçon et par conséquent ses parents ne peuvent pas lui passer le flambeau. Il faut lui trouver un mari. Tout réside dans le paraître, mais le nouveau venu est bien différent de ce qu'il montre. Il y a de la mélancolie dans le texte, une soif d'apprendre également. Les personnages dévoilent leur vie sans faux semblant, avec leur crainte, leur désir.

L'histoire se passe essentiellement à Bayeux, puis vers la fin sur Paris. Les tapisseries, l'église, les rues, les commerçants. Pour ma part une chaussure reste une chaussure. Maintenant que j'ai lu ce premier tome, je dois dire que je la vois différemment. Non je ne serais pas aussi obsédée par la perfection, mais imaginer qui pourrait porter telle ou telle pointure, avec quoi est déjà un bon début. Il y a beaucoup de détails que ce soit sur les machines, sur les tissus, les croquis.

La partie sur Edith montre une femme qui ne reste pas dans l'ombre. Elle a envie de vivre sa vie avec un mari aimant. Ce qui sera malheureusement tout le contraire. Rechercher un peu de bonheur est-ce si répréhensible ? Un peu, beaucoup de folie avec ce Romain Crèvecoeur, son mari. C'est un fourbe, malsain, calculateur. Il est capable du pire, comme du pire ! Cet homme ne voit que son nombril et les chaussures. Lui qui n'était pas dans ce métier se voit investit de créer sa propre collection. Vivre d'une passion oui, mais pas au détriment des autres, surtout de sa famille. Edith est généreuse, allant jusqu'à aider les hôpitaux de guerre pour donner un peu de bonheur à ceux qui en ont besoin, même les ennemis.

La seconde partie, sur Romain, suit les mots de leur fils : Germain. Raphaël a hérité. Il tombe sur ce que son père lui a laissé. Germain est si jeune et pourtant comprend bien des choses. Comme ce manque d'amour entre sa mère et son père. Le fait que ce dernier n'a d'amour que pour son travail. Germain et Romain ont une manière de communiquer particulière. Le fils cherche l'approbation constante envers son père. Mais ce dernier s'en fiche comme de sa première chemise. Germain est cet homme énigmatique qui raconte d'où il vient. ce qu'il a vécu, ce qu'il a fait pour aider sa mère à vivre.

En conclusion j'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre. L'écriture est très agréable. Et la découverte des chaussures m'a énormément plu. C'est une très belle lecture et j'espère pouvoir continuer avec le dernier tome.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-crevecoeur-tome-1-edith-et-romain-antonia-medeiros-a144881266

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 4
Extraits 4
Evaluations 3
Note globale 8.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode