Livres
534 733
Membres
560 369

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Rayathea 2020-07-23T23:20:29+02:00

Certains hommes n'ont d'ailleurs pas compris ou pas réussi à se mettre à la place des femmes qui ont rapporté leurs histoires dans Les Crocodiles. Ils continuent de s'identifier à la classe des hommes et sont donc vexés qu'on ose ainsi les caricaturer. Ils ne comprennent pas que ce qui est représenté ici est réel. Réel non pas dans le sens où les hommes sont effectivement tous des prédateurs sexuels, mais dans le sens où, du point de vue des femmes, il n'existe pas deux catégories étanches avec d'un côté les mecs bien et de l'autre les agresseurs. Ces deux catégories communiquent, se rencontrent, se confondent souvent. Tout homme peut passer de l'une à l'autre en un clin d'oeil, et parfois même sans qu'on s'en aperçoive. Que ce soit l'homme de la rue, le petit ami, le mari, le frère... Combien de femmes sont violées par leur conjoint, comme dans ce récit glaçant d'un viol conjugal ordinaire, qui se termine sur le crocodile qui chucote à l'oreille de sa victime "Merci pour hier soir, c'était génial" ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par mielou35 2020-06-25T19:55:39+02:00

- Hé, excuse-moi, t'as pas 2 minutes ? T'étais pas à Paris 3 tout à l'heure ? Département des Arts ?

- Heu, non, non, je n'y étais pas.

- AH BON ? T'as 2 minutes ? On prend un thé ? Ça pose problème ?

- Eh bien , oui, il y a un problème : je n'ai juste pas envie. J'en ai marre de me faire aborder par des mecs dans la rue.

- AH ben c'est sûr ! C'est mieux en boîte, chez les putes !

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-04T09:02:48+02:00

Internet se charge régulièrement de rappeler aux féministes qui militent : il ne s'agit pas d'un espace féministe. Comme dans tous les autres espaces publics, les femmes n' y sont pas considérées à priori comme légitimes, digne d'être écoutées, à leur place.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-04T08:57:31+02:00

Tous les mecs bien sont des crocodiles parce que tous les crocodiles peuvent à un moment où un autre être des mecs biens. Tous les hommes sont potentiellement des oppresseurs. De fait, ils peuvent tous être perçus comme des prédateurs, dans le sens où on ne sait jamais à qui on a affaire. Et aussi parce qu'il est humain d'user de ses privilèges quand on en dispose.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-04T08:53:11+02:00

Face à un récit de viol, ils disent : Mais MOI, je ne suis pas comme ça. Le simple de fait de ramener ainsi l'attention sur eux montre qu'ils sont au moins "comme ça". Ils protègent leur ego, alors U'onleur parle de viol, agression, des choses très graves qui semblent pourtant peu les toucher.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-03T23:25:49+02:00

Les problèmes avec vous les féministes, c'est que vous êtes trop radicales.

- ?

- C'est pas en insultant les mecs qui te parlent dans la rue que tu vas faire changer les choses. Au contraire, tu dégoûtes tout le monde avec ton féminisme !

- Tu trouves ça normal, toi, le harcèlement sexuel ? Et le viol? Tu ne penses pas qu'il y a un tabou à briser ?

- Non mais les féministes, vous vous êtes toutes fait violer, c'est ça ? D'abord, qu'est-ce que t'appelles un viol ?

- Un viol c'est quand il n'y a pas CONSENTEMENT.

- Donc un mec qui embrasse une fille qui ne voulait pas, c'est du viol ?!

- Hum, non, mais c'est une agression.

- Le viol ou les agressions, comme tu dis, de un, c'est VIOLENT, et ensuite ça n'arrive pas si souvent !

- Et le viol conjugal ? 70 % des viols sont commis par l'entourage de la victime, tu sais.

- Mais parle pas de choses que tu ne connais pas !

- Le viol conjugal, c'est des mecs qui violent et tabassent leur femme, ça dure des années !

- Moi, je me suis fait violer.

- ?!

- Pas par un inconnu dans une ruelle sombre. Je me suis fait violer par mon ex.

- Comment tu peux oser dire que tu t'es fait VIOLER par ton mec avec qui tu sortais depuis trois ans, sérieux ?? Tu vois, le féminisme, ça t'est monté à la tête, là !! Enfin, on pourra en parler à un autre moment, si tu veux... Ou pas.

Mais sérieux....du VIOL ? Tu peux pas dire ça ! C'était sûrement un problème de communication entre vous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-03T23:13:00+02:00

Développer l'empathie est quelque chose de crucial. Les "crocodiles" ne seraient pas des "crocodiles" s'ils arrêtaient parfois deux minutes pour se mettre à la place des femmes qu'ils harcèlent ou violentent. Et dans notre société, tout semble être fait pour qu'ils ne fassent pas...

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-03T23:07:55+02:00

C'est ce qu'on appelle une double contrainte - nous sommes damnées si nous nous adaptons aux attentes sexistes de la société, et nous sommes également damnées si nous refusons de nous soumettre à la féminité normative. Le préjugé selon lequel ce serait dans notre pouvoir de forcer les hommes par notre apparence ou un quelconque comportement à nous dévisager, à nous montrer leur sexe, à nous faire des propositions sexuelles, etc., a comme conséquence que des femmes essaient d'éviter "d'inviter" le harcèlement. Mais c'est évidemment la responsabilité des harceleurs qu'il y ait harcèlement, non celui des harcelées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-03T23:01:13+02:00

Sinon, comment justifier que chaque année 13 % des femmes en France sont insultées dans l'espace public, 5,2 % sont suivies dans la rue, 2,9 % se voient confrontées à un exhibitionniste et 1,9% doivent subir des attouchements ? Si on part de l'idée que ce ne sont pas toujours les mêmes quatre ou cinq relous, nous parlons là de 3,4 millions d'insulteurs, 1,4 millions de suiveurs, 750 000 exhibitionnistes et 500 000 tripoteurs en France. C'est beaucoup. Et c'est trop.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DarkTales 2018-05-03T22:56:16+02:00

Le sujet de "Les Crocodiles" n’est pas de dire que les hommes naissent crocodiles, mais qu’ils le deviennent, et c’est là que la caricature prend tout son sens. Un dessin qui me glacerait le sang, ce serait celui d’un bébé humain qui se transformerait petit à petit en crocodile. Ça me choquerait parce que c’est ce qui arrive, on transforme des petits garçons en prédateurs sexuels, alors qu’ils pourraient devenir des humains respectueux et heureux. Je pense à la citation d’Andrea Dworkin : Comment se fait-il que le garçon dont le sentiment de vie est si vif qu’il donne de l’humanité au soleil et à la pierre se transforme en homme adulte incapable d’admettre ou même d’imaginer son humanité commune avec les femmes ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode