Livres
528 513
Membres
548 607

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Dernières Heures, Tome 1



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2019-09-08T11:56:59+02:00

Résumé

Mois de juin de l'an 1348 : une épidémie monstrueuse s'abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d'atroces souffrances.

Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l'audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger.

Bientôt, les stocks de vivres s'amenuisent et des tensions montent car l'isolement s'éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu'un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ?

Quand la grande dame du roman noir anglo-saxon s'attaque à la saga historique, elle nous offre le plus captivant et haletant des page-turners.

Afficher en entier

Classement en biblio - 24 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Paraffine 2020-02-22T00:55:27+01:00

1

Develish, Dorseteshire

À Develish, la chaleur estivale tarissait toute vie. Les feuilles fanaient sur les arbres, les chevaux inclinaient la tête, trop las pour brouter, les poules se blottissaient dans la poussière, les yeux clos, tandis que dans les champs, les serfs s’appuyaient pesamment sur leurs faux. Seules les grosses mouches prospéraient, tourbillonnant par essaims autour des tas de fumier devant les étables et emplissant de leur bourdonnement exaspérant toutes les pièces du manoir.

La journée n’était pas propice aux voyages, ce qui expliquait la contrariété de Sir Richard de Develish. La colère lui faisait hausser le ton chaque fois que son régisseur ou ses serviteurs ne réagissaient pas à ses exigences avec la promptitude requise et, n’ayant pas désiré entreprendre ce déplacement, il avait maintes occasions d’enrager. Seule l’influence apaisante de son épouse, Lady Anne, permettait aux préparatifs d’aller leur train. Calmement, elle contremandait tous les ordres de Sir Richard et enjoignait à ses gens de faire les bagages de son époux selon ses propres instructions.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

C'est une histoire passionnante, un roman historique sur des événements dramatiques qui eurent lieu en Europe, entre 1346 et 1353, l'épidémie de la peste noire, Lady Anne ordonne un confinement ... ...avec l'aide d'un esclave qu'elle a nommé régisseur du domaine.

J'attends avec impatience le deuxième tome en version française pour continuer à suivre les aventures de ces personnages si attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JMBON 2020-04-11T18:46:04+02:00
Lu aussi

J'attende le tome 2 pas encore paru.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par M-Zombie 2020-02-19T16:28:17+01:00
Lu aussi

Une lecture appréciable mais pour laquelle je n'ai pas eu de coup de coeur. Je n'ai pas particulièrement été charmée par la plume de l'auteure... est-ce à cause de la traduction ? J'ai su apprécier par contre le vocabulaire technique et l'immersion totale dans l'époque : le Moyen-Âge en Angleterre.

Le sujet m'intéressait beaucoup : la peste. Et pourtant, je n'ai pas l'impression d'avoir augmenté mes connaissances au fur et à mesure de ma lecture... Les éléments historiques restent minces bien que cela reste un roman.

Un personnage, selon moi, sort du lot et a fait que j'ai poursuivi ma lecture jusqu'au bout malgré certaines longueurs (car le livre est très consistant et son rythme plutôt lent) : c'est Eleanor. Sa complexité et sa cruauté me donnent envie d'en savoir plus sur la tournure des événements. C'est peut-être uniquement pour l'intrigue qui l'entoure que j'achèterai le tome 2 de la saga...

Afficher en entier
Bronze

Un beau roman ! Le contexte est effrayant (la peste ), et on y apprend de nombreux renseignements sur les us et coutumes du 14 ème siècle. La condition des serfs était révoltante, les privilèges des seigneurs indignes d'humanité ! Les personnages sont bien construits, il faut juste se positionner dans l'environnement de l'époque pour comprendre leur réactions et actions qui de nos jours seraient différentes ! Thaddeus intrigue, Lady Anne est d'une ferveur humaniste incroyable et Eleanor qui est détestable la plus part du temps, cache une souffrance qui peut expliquer ses actes ! Hâte de lire la suite !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JessSwann 2019-11-09T15:03:49+01:00
Argent

Je n'ai jamais lu l'auteure par conséquent, son incursion dans le roman historique est une première pour moi également. D'entrée de jeu, on est catapulté dans l'époque et dans ce domaine : Develish. Certes, Sir Richard en est le maitre mais on comprend rapidement que la réelle administratrice des lieux est Lady Anne, sa femme aux idées révolutionnaires ! La manière dont sont décrites les relations entre les personnages est réellement bien trouvée, j'aime beaucoup la relation entre Anne et sa fille Eleanor tout comme le personnage d'Isabella. Ce trio féminin est bien amené par l'auteure. J'ai aussi apprécié les conseils sanitaires de Lady Anne tout comme les questions que les personnages se posent sur l'origine du mal et sa propagation. Bon, certes l'auteure insiste beaucoup sur la crasse et l'insalubrité des domaines touchés par la peste mais cela permet aux personnages de prendre la mesure de l'importance de l'hygiène. Le personnage de Taddheus est également bien écrit, j'apprécie son intelligence et sa culture (bien expliquées et justifiées par l'auteure) ainsi que le rôle de mentor qu'il va prendre pour les plus jeunes. L'histoire est très prenante, on tremble lors des attaques et on angoisse avec les personnages sur l'après épidémie.

Ce que j'aime : les personnages, bien écrits et cohérents, l'immersion dans le Moyen Age, le personnage d'Eléanor qui est mon favori, sa relation avec son père

Ce que j'aime moins : la fin nous laisse sur notre faim que vont ils devenir ?

Pour résumer

Une plongée réussie dans l'Angleterre moyenâgeuse avec des personnages bien écrits et un huit-clos angoissant

Ma note

7,5/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrlight 2019-10-10T22:39:10+02:00
Bronze

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/10/10/les-dernieres-heures-minette-walters/

Les dernières heures sont un roman signé Minette Walters, qui traite de la peste noire et de ses ravages en Angleterre. Lady Anne, pragmatique face au danger que représente la pandémie, décide d’isoler le domaine de Develish, et peut compter sur le soutien presque inconditionnel de ses serfs.

Tout d’abord, je remercie les éditions Robert Laffont et Babelio pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une opération « Masse critique ». Malheureusement, j’ai bien peur de ne pas l’avoir apprécié, et ce pour diverses raisons.

En premier lieu vient la platitude de l’histoire. Face à une menace telle que la peste noire, qui a décimé plus d’un tiers de l’Europe en l’espace de quelques années, je m’attendais à lire un roman très sombre, à craindre pour la vie des personnages… Et en fait, pas du tout.

Ce qui nous amène au second point : le manichéisme. D’un côté, il y a Sir Richard, maître de Develish, l’archétype de l’homme ignoble dans toute sa splendeur. Évidemment, il comptera parmi les premiers à succomber à la maladie, pendant que son épouse, la bienveillante et cultivée Lady Anne, prendra les mesures qui s’imposent pour protéger ses gens.

Lady Anne est la bonté incarnée, et pour preuve, elle a appris à lire, à écrire et d’une certaine façon à raisonner aux serfs qui étaient persécutés à la fois par son mari et par sa fille. Grâce à elle, ils sont tous devenus intelligents, débrouillards… Tellement intelligents et débrouillards qu’ils trouvent des solutions à tout.

Même quand Thaddeus, ex-serf-régisseur, quitte le château en compagnie d’un groupe d’adolescents pour aller chercher des vivres, je n’ai quasiment ressenti aucune inquiétude pour eux. Ils se révèlent très vite capables de surmonter toutes les situations et de s’en sortir sans peine, face à des dangers qui les frôlent superficiellement. Pour le suspens, on repassera.

À cause de cela, la lecture m’a paru lente et longue. Certains passages auraient mérité d’être condensés, car j’ai eu à maintes reprises l’impression que l’histoire piétinait, et je finissais par perdre le fil, d’ennui. (Je serais par exemple bien incapable de me rappeler pourquoi il était impératif de faire brûler les villages, et surtout quel impact direct cela avait sur la quête des protagonistes.)

Au final, les rares personnages auxquels j’ai réussi à m’attacher sont les adolescents qui entourent Thaddeus, parce qu’ils doutent, s’interrogent, ont des défauts marqués, des qualités à exploiter… Mais aussi à (attention, je sens que je vais me faire taper sur les doigts) Eleanor !

Comment ? Eleanor qui est aussi garce que Lady Anne est irréprochable ? Eh bien… Pas si irréprochable que cela, en fait, du moins pas à mon goût, et la pensée qui m’a accompagnée tout au long du livre est d’ailleurs formulée par le père Anselm lui-même, dans les derniers chapitres. Comment une femme, qui est somme toute assez manipulatrice pour diriger un domaine au nez et à la barbe de son mari, tout en éduquant des serfs, a-t-elle pu laisser Sir Richard corrompre à ce point une enfant ?

Elle savait ce que son époux valait, c’est-à-dire rien, et même pire encore. Si elle n’a rien pu tenter pour empêcher cet homme de pervertir autant l’esprit de sa propre fille, comment Eleanor, qui a sans doute eu le crâne rempli par son père de tous les vices possibles, et ce dès son plus jeune âge, aurait-elle pu évoluer autrement qu’à son image ? Les serfs sont le reflet de la bienveillance dont Lady Anne a fait montre à leur égard, tout comme Eleanor est le fruit de la monstruosité de Sir Richard.

En définitive, je dirais que ce livre souffre essentiellement de son manichéisme trop marqué, qui se ressent non seulement dans les personnages, mais aussi dans leurs actions. Si je suis la première à songer que le savoir est la réponse à de nombreux maux, il n’est pas non plus la solution miracle à tous les problèmes, au point de rendre presque invulnérable ceux qui le détiennent, or c’est le sentiment que j’ai eu tout au long de ma lecture. Une déception, donc.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Dernières Heures, Tome 1

  • France : 2019-09-19 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 24
Commentaires 6
extraits 4
Evaluations 12
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode