Livres
466 782
Membres
431 233

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Derniers hommes, Épisode 2 : Le Cinquième ange



Description ajoutée par x-Key 2011-06-30T17:56:02+02:00

Résumé

Trois Slangs, des troqueurs d'armes, ont tendu un piège à Solman lors du grand rassemblement : il doit maintenant juger ses propres pères et mères, soupçonnés d'avoir volontairement livré de l'eau empoisonnée.

Mais au-delà de ce procès, c'est une guerre totale qui s'engage désormais contre les peuples nomades. Une intelligence semble en effet oeuvrer à travers les Slangs et poursuivre son entreprise d'extermination, en envoyant un à un les anges de l'Apocalypse.

Le salut du peuple aquariote repose désormais entièrement sur la clairvoyance de Solman. Mais lui-même n'est-il pas le jouet de forces qui le dépassent ? N'est-il pas atteint par la folie des donneurs ? Et le cinquième ange n'a-t-il pas pris l'apparence de l'un de ses proches ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 48 lecteurs

Extrait

Chapitre 11

Solman voyait devant lui des hommes et des femmes criminels, misérables, d’abominables vieillards qui n’avaient pas hésité à livrer de l’eau empoisonnée au peuple des Slangs à la fois pour assouvir une vengeance et affirmer leur pouvoir. Il discernait, avec une acuité douloureuse, le degré de responsabilité de chacun, de père Irwan et de mère Gwenuver, coupables d’avoir pris cette terrible décision ; d’Orgwan, de Lohiq et de Katwrinn, coupables de s’être laissé convaincre sans résistance ; de Joïnner, enfin, coupable de s’être résignée à une passivité servile et minante. Ils se tenaient dans la lumière aveuglante des projecteurs à gaz avec une raideur qui signait leur forfait. Ils continuaient de jouer la comédie de la diffamation, de l’honneur bafoué, convaincus que sa complaisance les laverait de tout soupçon. Il ne chercha pas à savoir s’ils avaient soudoyé les trois Neerdands pour l’éliminer, s’ils avaient ordonné à Rilvo d’assassiner Raïma, il avait assez à faire avec l’immense détresse qui le gagnait et obscurcissait sa clairvoyance.

Sa fichue clairvoyance.

La tension avait enfermé le chapiteau dans une bulle de silence que s’acharnaient en vain à transpercer les cordes de pluie. Les bras croisés, les trois Slangs attendaient la sentence avec l’assurance inébranlable des joueurs qui ont dissimulé tous les atouts dans leurs manches. Les yeux des spectateurs s’ouvraient comme de minuscules lucarnes grises dans la pénombre noyant les piquets et les cordes. Lorr n’avait rien trouvé d’autre, pour soutenir Solman, que de rapprocher sa chaise de la banquette et de l’emprisonner dans un regard où la compassion supplantait la frayeur.

La pression devint tellement vive que Solman, au supplice, fut tenté d’en finir au plus vite et de prononcer son verdict. Puis des scènes de son enfance déferlèrent dans son esprit et lui firent prendre conscience qu’il avait tissé avec les pères et les mères du conseil aquariote des liens plus profonds, plus solides, qu’il ne l’aurait voulu. Ils l’avaient recueilli après la mort de ses parents et, bien que leur sollicitude fût en grande partie guidée par l’intérêt, ils avaient adouci la solitude de ses nuits, ils l’avaient empêché d’errer dans une obscurité perpétuelle et glaciale, ils l’avaient retenu à la vie, ils l’avaient aimé à leur manière, parfois même davantage que leurs propres petits-enfants. Gwenuver, par exemple, avait été une mère de substitution attentive et tendre avant de se métamorphoser en une masse de chair froide, calculatrice et obsédée de pouvoir.

Raïma la guérisseuse avait tenté de le préparer à cette confrontation en se donnant à lui, en l’éloignant de l’enfance, de leur sphère d’influence. Elle avait vu clair dans leur jeu bien avant lui, ou peut-être s’était-elle forgé une opinion dans le Livre des religions mortes, dans les prophéties ténébreuses de cette Apocalypse qu’elle proclamait en marche.

Il changea une nouvelle fois de position sur la banquette mais ne parvint pas à détendre sa jambe tordue ni à calmer les élancements de ses vertèbres lombaires. La sueur ruisselait sous sa tunique et son pantalon de peau. Il avait l’impression d’être plongé dans un bain à la fois bouillant et froid, exécrable en tout cas.

« Nous voulons maintenant entendre la sentence, Solman le boiteux ! »

La voix puissante d’ErHat avait retenti comme un coup de tonnerre sous la toile du chapiteau.

« Ne viens-tu pas d’affirmer que tu es le dernier des donneurs ? » reprit le Slang.

Les visages des pères et des mères du conseil aquariote se tournèrent à l’unisson vers leur accusateur. Solman, qui ne voulait pas accrocher leur regard, en profita pour les passer brièvement en revue : seule Joïnner, liquéfiée dans ses vêtements, semblait fléchir sous le poids des remords.

« Je n’ai jamais rien prétendu de tel, dit-il d’un ton hésitant.

– Je rends grâce à ta modestie, poursuivit le Slang en écartant les bras. Mais cette assemblée t’a entendu dire, il y a de cela quelques minutes, que seuls les donneurs pouvaient reconnaître le don. »

Solman hocha la tête d’un air las. Les troquants d’armes l’avaient manœuvré avec une habileté diabolique en dénonçant l’imposture de ses quatre confrères et en l’obligeant à s’affirmer publiquement comme le dernier des donneurs. Ils lui avaient coupé la possibilité de se dessaisir de l’affaire au profit d’un autre juge – puisqu’il avait lui-même reconnu qu’il n’y avait pas d’autre juge –, ainsi que l’Éthique le lui autorisait. Leur perspicacité l’étonna à nouveau : leurs perceptions n’étaient pas assez fines pour leur permettre de faire la différence entre une fillette à l’esprit vif comme Lorr et un véritable clairvoyant. Quelqu’un les avait donc informés, le même mystérieux indicateur, sans doute, qui les avait prévenus des intentions des trois Neerdands et lui avait sauvé la vie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Bonne continuation de la série...Bel épisode, un futur effrayant qui rejoint l'âge des cavernes.

Meilleur que du Mad Max. Je le recommande vivement. Merci Mr Bordage

Afficher en entier
Argent

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2016/07/avis-en-vrac-02.html

Un second tome dans la veine du premier. Le paysage est enfin bien mis en place et les questions deviennent de plus en plus nombreuses dans cet épisode.

J'aime toujours autant les personnages qui, si ils ont leur défauts, se marie bien avec l’environnement du livre.

Le coté post-apocalyptique est très très marqué et fait froid dans le dos, on est dans un monde ou l'eau a été contaminée lors de la dernière guerre et le peu d'humain qui restent ne survivent que grâce au camp de l'eau qui connait les endroits ou l'eau est resté intacte. Mais lors d'un camp annuel, la vérité de certains actes passés vient semer le trouble entre le camp de l'eau et les autres, mettant à mal la survie de l'humanité. Solman le personnage principal, membre du peuple, avec sa capacité à sentir la vérité est le seul à pouvoir démêler le vrai du faux dans cette affaire. Et tout se complique quand il s'aperçois qu'on lui a mentit toute sa vie et que son peuple n'est pas innocent dans l'affaire malgré le fait qu'il a été manipulé par une force inconnue pour l'instant. Mais qui bénéficierait à une destruction de peuple ? Solman doit répondre à cette question rapidement.

En fait ces livres me donnent vraiment froid dans le dos, la vie qu'ils vivent, plus une survie qu'autre chose est vraiment déprimante, mais malgré tout ils font ce qu'ils peuvent !

15/20

Afficher en entier
Or

Livre de SF post apocalypse, les derniers hommes, un roman à lire on y découvre une humanité misérable, les survivant se regroupent en clans avec chacun sa spécialité pour survivre. Une véritable étude de socièté

Afficher en entier
Bronze

une suite riche en rebondissements, intense aux niveaux politiques, humain, societal, mais aussi concernant la survie du peuple aquariote.

Afficher en entier
Lu aussi

Pierre Bordage continue à explorer les souffrances de ses personnages, particulièrement à travers le sondage de leur passé, qui recèle la source de toutes les craintes : en effet, les remords des actions passées taraudent la plupart des personnages et permettent parfois de les manipuler. Pour sa part, Solman apparaît comme un jeune homme pas toujours sûr de lui et capable de commettre des erreurs, malgré son don de clairvoyance. Alors qu’il est propulsé par les événements à la tête du peuple aquariote, son statut reste fragile, car son don de clairvoyance inspire à la fois le respect et la crainte.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Derniers hommes, Épisode 2 : Le Cinquième ange

  • France : 2005-05-05 - Poche (Français)

Activité récente

HarryD l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-08T16:48:00+02:00
Hermer l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-31T10:44:48+02:00

Les chiffres

Lecteurs 48
Commentaires 5
Extraits 11
Evaluations 8
Note globale 7.5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode