Livres
469 908
Membres
437 830

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire, Tome 5 : Piège au collège



Résumé

Cher lecteur, si tu recherches un récit de collège tout en farces joyeuses, n'ouvre surtout pas ce livre ! À la place, tu découvriras une pension de la pire espèce avec règlement stupide, crabes mal lunés, moisissures coulantes, violon écorcheur d'oreilles, redoutables test de contrôle et triple dose de système métrique.

Telles sont les malédictions qu'affrontent les orphelins Baudelaire dans ce consternant épisode, mais rien ne t'oblige, cher lecteur, à les suivre en ce sinistre lieu. Sauf, bien sûr, situ désires que ton propre collège, par contraste, te semble être un paradis. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 134 lecteurs

Extrait

- Sayonara -

Le proviseur adjoint poussa un soupir excédé.

Son turban, Mr Gengis le porte par conviction religieuse, et ses baskets, pour enseigner les sports. Tenez, regardez donc, un peu. (Il se tourna vers son ordinateur et pressa un bouton. L'écran papillota un instant, puis un portrait-robot du comte Olaf apparut.) Voyez ? Mr Gengis ne ressemble en rien à votre comte Olaf, la preuve.

Ouchilo ! Objecta Prunille, autrement dit : « ça ne prouve rien ! »

Ouchilo ! Singea Mr Nero. Et à quoi croyez-vous que je vais me fier ? A un système informatique de pointe ou aux dires de petits loubards qui ne fichent rien en classe ni au bureau ? Bon, et maintenant, suffit. Vous m'avez fait perdre assez de temps ! Demain, je surveillerai en personne ces tests de contrôle, qui se dérouleront dans l'annexe aux orphelins. Et vous avez intérêt à briller. Sans quoi, du balai, et bonne chance à Mr Gengis ! Allez, « sayonara », enfants Baudelaire !

« Sayonara », vous le savez peut-être, signifie « au-revoir » en japonais, et les quelque cent vingt-cinq millions de citoyens du Japon seraient sans doute ennuyés d'entendre un personnage aussi révoltant utiliser un mot de leur langue. Mais les enfants Baudelaire ne se demandèrent même pas ce que signifiait « sayonara ». Ils étaient trop pressés d'aller tout raconter à leurs amis, au pied de la bâtisse.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Je crois que c'est mon tome préféré, ils se font enfin de vrais amis et cette histoire est plutôt bonne, même si ça commence à être assez répétitif... On sent que l'auteur avait de bonnes idées MAIS qu'il ne pouvait pas s'empêcher de mettre toujours la même chose... En tout cas malgré les dissemblances il y a beaucoup de ressemblances entre les différents livres.

Afficher en entier
Argent

J'ai adoré ce tome grâce à l'arrivée des deux triplés. J'aime beaucoup ces nouveaux personnages et la fraîcheur qu'ils apportent à la série.

Le lieux de l'histoire m'a aussi plu : on retourne à l'école ! Un établissement qui se révélera impitoyable pour nos trois héros.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

J'ai bien aimé c tome-ci. Il amène un peu d'espoir avec la rencontre des Beaudraps. Mais il reste assez dur pour nos chère orphelins a qui ont ne laisse pas une minute de répit.

Afficher en entier
Bronze

J'ai décidé récemment de relire entièrement les aventures des orphelins Baudelaire que j'avais lu (beaucoup) plus jeune, je ne les ai jamais terminées et j'aimerais y parvenir cette fois-ci!

Même si dans ce tome l'histoire reprend à peu près le même schéma que d'habitude (nouvel endroit- Olaf fait son apparition- personne ne veut croire que c'est lui), je trouve que cette fois il y a un petit quelque chose en plus. Ce petit quelque chose est indéniablement les triplés Beauxdraps. C'est agréable de voir de nouveaux personnages moins loufoques, illogiques et caricaturaux.

Le scénario change donc un peu (Enfin!) et c'est très appréciable!

Afficher en entier
Argent

Me voilà déjà revenue de mon séjour à l’établissement de Prufrock, un collège où personne ne voudrait jamais mettre les pieds… Et donc un endroit tout désigné pour accueillir les trois enfants Baudelaire.

On aurait pu penser que le scénario est -et restera- toujours le même, mais la donne change dans cet opus. De nouveaux personnages entrent en scène et tiennent un rôle de la plus haute importance…

Alors qu’on pensait avoir tout lu au sujet de cet odieux comte Olaf, Lemony Snicket nous laisse entrevoir une infime partie de son histoire. Infime, mais bel et bien révélatrice. De quoi, exactement ? Les indices sont maigres, mais dans ce cinquième tome des Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire, une toute nouvelle dimension s’offre au lecteur. Je n’en dis pas plus afin de ne pas spoiler, cependant il est clair que le narrateur relance sacrément bien la machine… Moi qui pensais être rodée, je me suis trompée, et j’en suis ravie.

Bref, vivement la suite !

Afficher en entier
Bronze

Comme visiblement beaucoup , ce tome est mon préféré . On retrouve , comme toujours ( d'ailleurs c'est parfois un peu redondant , m'enfin ) l'intrigue suivante : les orphelins sont déplacés d'un endroit X pour échapper à Olaf vers un nouveau foyer où l'on promet sécurité et bien être , celui-ci parvint tout de même à s'y introduire , les adultes ont tous une poutre dans l’œil et à la fin un malheur pousse les orphelins à fuir le nouveau foyer . Ce qui rend ce livre brillant , ce sont (d'une part) les personnages secondaires : Le proviseur et Carmelia ( une petite chouchoute peste) sont délectablement insupportables , en particulier la qualité pédagogique du chef d'établissement . L'auteur s'amuse avec les mots , je ne peux que citer ce mémorable 'pifgalette' que Carmelia pérenne à longueur de temps . Ça à été un plaisir de relire ce tome , même une fois adulte .

Afficher en entier
Argent

J'ai arrêté la série quelque part dans le milieu de ce livre. Cela devenait trop répétitif pour moi: le conte Olaf déguisé, seuls les enfants le reconnaissent et à la fin ils doivent changer de milieu pour le prochain livre. J'aurais aimé en savoir plus sur Béatrice et la société secrète, mais je ne finirai pas la série.

Afficher en entier
Pas apprécié

Toujours autant de redondance malgré une certaine qualité globale.

Afficher en entier
Bronze

Ce livre est mon tome des orphelins baudelaires préféré ! L'histoire est intéressante et les personnages attachants !

Afficher en entier
Or

Un très bon tome aussi ! J.aime beaucoup Spoiler(cliquez pour révéler)les deux triplets. D’ailleurs- commenter cette série m’a donné envie de la relire !

Afficher en entier
Lu aussi

comme toujours j'ai aimé me replonger dans cet univers. Mais je dois avouer que ce tome est pour l'instant le moins palpitant. J'ai pas eu aussi peur pour les enfants que d'habitude mais l'univers est toujours aussi bien exploiter et j'ai toujours envie de lire la suite. On voit que le comte Olaf au fil des tomes fais preuve d'imagination pour arriver à ses fins.

Afficher en entier
Argent

Enfin je retrouve de l'intérêt pour cette série car les deux précédents tomes ne m'avaient pas convaincu et je me demandais si je continuerais la saga ou non... Mais dans ce volume, on fait la connaissance de deux autres personnages, des orphelins tout comme notre trio des enfants Baudelaire. Ces enfants sont des jumeaux (enfin étaient des triplés mais un malheur leur a arraché leur frère en même temps que leurs parents, destin funèbre qui a rapproché les 5 enfants.) Isadora et Duncan Beauxdraps, très attachants et lucides qui feront tout pour aider les orphelins Baudelaire au risque de se créer des ennuis à leur tour. Violette se rapprochera de Duncan, tandis que Klaus fera de même avec Isadora.

Ils ont apporté un peu de fraîcheur et de nouveauté à la saga, qui pour moi commençait à tourner en rond vu qu'il n'y a plus trop de surprise quant à deviner comment va se dérouler l'histoire. Alors même si l'humour noir qui caractérise la série est toujours au rendez-vous, au bout d'un moment ça ne suffit plus pour garder l’intérêt intact qui s’essouffle au fur et à mesure. Cette fois-ci les enfants Baudelaire, faute d'avoir trouvé un nouveau tuteur, se retrouvent en pensionnat et suivent une scolarité entourés d'enfants, ce qui les détourne considérablement de leur quotidien. Sauf qu'évidemment l'institut privé J. Alfred Prufrock qui fait office de collège et lycée n'est pas un lieu de tout repos pour nos pauvres orphelins, surtout que pour s'y reposer, faudrait-il encore qu'ils aient la chance de posséder une chambre adéquat et non de loger dans un petit cagibi infestés de crabes, de moisissures suintantes des murs et surtout de graffitis repoussants tel que des cœurs roses bonbon débordants de niaiserie.... Violette et Klaus peuvent intégrer les cours mais Prunille qui n'a pas l'âge requis pour entrer à l'école, sera embauchée comme secrétaire (trouvez l'incohérence là-dedans ?;p). Tout se passerait pour le mieux, enfin à peu près pour essayer de garder un peu d'optimisme à l'histoire, si un professeur de sport remplaçant l'enseignante, Mme Limande qui avait chuté malencontreusement d'une fenêtre du 3è étage (par un pur hasard, je tiens à préciser...) n'avait pas fait son apparition et comme un autre fait étrange, celui-ci a un petit quelque chose de familier avec un vilain malfrat bien connu de nos chers orphelins Baudelaire...

Par contre, dès les premières pages on fait la connaissance d'une certaine Carmelita Spatz, sale gamine arrogante, teigneuse, hargneuse, revêche et petite pimbêche comme elle était désignée dans le bouquin ^^' qui s'annonçait, je ne vais pas vous mentir, un excellent personnage enfin pour ma part ! Mais.... ça a fait chou blanc et totalement ! Cette gamine ne mérite pas autant d'adjectifs pour la décrire car elle n'apparaît quasiment pas dans le récit et ces rares apparitions sont ponctuées de la même réplique sans aucun attrait. Bref une grosse déception pour moi qui pensais réellement trouver en ce personnage, des passages avec des répliques cocasses. Sinon la fin se termine d'une façon différente cette fois-ci, enfin à quelque chose près, ce qui donne envie d'en découvrir davantage et forcément de lire la suite et ça redistribue un peu de vigueur à l'intrigue, ce dont il était temps.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire, Tome 5 : Piège au collège

  • France : 2009-08-13 - Poche (Français)
  • Canada : 2003-10-29 (Français)
  • USA : 2000-08-31 (English)

Activité récente

Glou l'ajoute dans sa biblio or
2019-07-14T19:15:32+02:00

Les chiffres

Lecteurs 2134
Commentaires 170
Extraits 17
Evaluations 361
Note globale 7.87 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • A Series of Unfortunate Events, book 5 : The Austere Academy - Anglais
  • Una serie di sfortunati eventi, quinto volume: l'atroce accademia - Italien

Quizz terminés récemment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode