Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
719 822
Membres
1 038 457

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Julie-176 2024-05-15T17:45:22+02:00
Lu aussi

A l’occasion du salon de l’Iris Noir en Poche, j’ai eu la chance de coanimer deux tables rondes en compagnie de ma copine Nathalie, blogueuse également (www.meslecturesdudimanche.com) dont l’un des thèmes étaient : Au centre de l’intrigue ou dans l’ombre, les femmes sont le cœur ! Les participants étaient Rosalie Lowie, Emmanuelle Faguer, Mathieu Lecerf et Nicolas Leclerc.

Pour bien préparer cette table ronde, j’ai donc mis mes lectures à jour pour chacun des auteurs présents. C’est ainsi que j’ai pu découvrir le premier roman d’Emmanuelle Faguer : « Les désobéissantes », paru l’an passé aux Editions Harper Collins, (le format poche est déjà disponible aussi chez Harper Collins dans la collection Poche).

Si vous avez l’habitude de lire la quatrième de couverture avant d’entamer ce livre, sachez d’ores- et-déjà qu’il ne reflète que très peu ce que vous allez découvrir. En effet, ce résumé pourrait vous laisser assez froid ou réticent et pourtant, ce livre recèle de nombreuses qualités !

C’est ainsi que j’ai trouvé : la quatrième de couverture était bien loin de l’essence du roman. L’histoire est bien plus attractive et addictive que ce qu’il laisse présupposer.

C’est pourquoi je ne dévoilerai pas plus de l’histoire… Mais n’ayez pas peur, c’est extrêmement meilleur que ce qui y est énoncé. Les mystères entourant la mort du virtuose du piano, Marcus Solar, et de sa dame de confiance, sont nombreux et très recherchés.

A aucun moment du polar, on ne s’ennuie car l’histoire est portée par une écriture fluide et addictive. Pour un premier roman, l’autrice, Emmanuelle Faguer, a placé la barre très haut !

J’ai vraiment tout adoré dans ce livre : le suspens, l’histoire, les personnages, … Bref, un excellent moment de lecture que je ne peux que vivement vous conseiller !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 1001chapitres 2024-02-10T16:49:17+01:00
Lu aussi

Mélomane ou simplement amateurice de romans policiers sans extrême violence? « Les désobéissantes » est fait pour toi!

Alors qu’il s’apprête à remonter sur scène après 26 ans d’absence, Marcus Solar, pianiste mondialement célèbre, est retrouvé mort dans sa luxueuse propriété de Belleville. Tandis que les conclusions de l’enquête semblent s’orienter vers un suicide, des traces de son passé mystérieux resurgissent. Pourquoi a-t-il brutalement stoppé sa carrière? Et qui sont toutes ces femmes qui gravitent autour de lui: Rose, Diane, Elizabeth, Gabrielle?

Premier roman d’Emmanuelle Faguer, « les désobéissantes » est un thriller bien rythmé qui saura certainement retenir votre attention. Ses chapitres courts s’enchaînent et dénouent les fils de l’intrigue sans temps morts. Connaître le fin mot de l’histoire devient très vite une nécessité pour le lecteur. L’autrice n’évite pas quelques invraisemblances ou coïncidences un peu trop opportunes mais ses débuts sont sans aucun doute prometteurs!

Afficher en entier
Diamant

Ouvrir ce livre, c'est accepter d'avancer à l'aveugle, que le voile se lève doucement. C'est accepter de découvrir certains points sans avoir les réponses de suite.

J'ai ouvert ce livre avec quelques à priori négatifs de par certaines chroniques et pourtant pour moi c'est un énorme coup de cœur. C'est le genre de livre qui vous reste en mémoire, qui vous marque. Je pensais découvrir en Marcus Dolar un homme détestable, mais en fait c'est un homme attachant, blessé et trahi par les femmes qu'il aime.

Ce livre est une enquête de deux flics un peu zélés qui ne se contentent pas de ce qui semble évident : un suicide et un accident. C'est une enquête qui mêle habilement le passé et le présent. C'est un récit qui parle d'amitiés fortes, de secrets, de non-dits, de vengeance.

L'auteure nous livre ici une enquête finement ciselée, complexe, brillante. Vous ne pouvez déceler tous les secrets que cachent les protagonistes. Ce roman policier c'est le genre de livre qui vous embarque complètement, que vous ne saurez lâcher. Il n'y a pas de scène gore pour ceux qui appréhendent. Cette enquête est à mettre entre les mains de tous les fans de policier. Ceux qui aiment mener l'enquête en même temps que les protagonistes.

Vous l'aurez compris, ce livre est un énorme coup de cœur!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BooksFan-ny 2022-12-11T20:15:00+01:00
Diamant

"Les désobéissantes" est le premier livre d'Emmanuelle Faguer, à paraître le 18 janvier prochain et que j'ai eu la chance de lire en avant-première. Quand il m'a été proposé, la quatrième de couverture alléchante m'a immédiatement séduite. Et c'est une lecture à la hauteur de mes attentes, j'en ressors ravie.

En 1981, le renommé Marcus Solar a mis fin à sa carrière de pianiste sans crier gare pour se terrer dans son manoir isolé à Belleville, en Picardie. Il est retrouvé mort dans son lit, suicidé, 28 ans plus tard, la veille de son grand retour, alors qu'une tournée mondiale était programmée. Elizabeth, sa fidèle domestique, dans sa précipitation à vouloir prévenir les secours, fait une chute dans les escaliers et se tue. C'est Gabrielle, l'agente de Marcus, qui les trouve. Et c'est parce que la lieutenante Leïla Cherfa, qui n'avait jamais entendu parler de ce célèbre pianiste, a décidé de creuser un peu son passé pour en savoir plus sur lui qu'elle déterrera quelques zones d'ombre...

Né de parents aliénés, Marcus grandit d'abord dans un asile. À leur mort, il est placé dans un orphelinat, dans lequel il découvre la musique. Parce qu'il a l'oreille absolue, le médecin de cet orphelinat l'accueille chez lui et lui fournit tout ce dont il lui faut pour perfectionner son don. Immédiatement remarqué, Marcus devient LE pianiste. De sa vie personnelle, on ne connaît pas grand chose, si ce n'est qu'elle a été marquée par quatre femmes : Elizabeth, sa domestique, vouée à le servir depuis tout jeune ; Diane, avec qui il est lié d'une indéfectible amitié, disparue peu de temps avant son dernier concert à New York ; Rose, richissime américaine qu'il aurait dû épouser 28 ans plus tôt ; Gabrielle, son agente, qu'il considère un peu comme la fille qu'il aurait voulu avoir. Un drame les relie tous les cinq, que je vous invite à découvrir par vous-même...

Le livre se découpe en quatre parties, chacune consacrée à l'une des quatre femmes qui ont eu une incidence dans la vie de Marcus. Quatre femmes qu'on apprend à connaître à travers Marcus. Quatre femmes qui nous en apprennent beaucoup sur lui. Quatre femmes fort différentes les unes des autres. Quatre femmes qu'on aime, beaucoup, un peu, ou pas du tout.

Avec des chapitres courts, entre passé et présent, l'autrice donne la voix à de nombreux protagonistes, nous permettant de cerner le personnage de Marcus de différents points de vue. Aucunement, on a l'impression que Marcus n'est plus. Il est présent partout, lui qui est si effacé, si discret, si secret, si solitaire (si mort...). On apprend à le connaître, on découvre son enfance chaotique, son talent de pianiste et sa renommée mondiale, l'arrêt brutal de sa carrière, les drames qui ont façonné son existence. On n'apprend pas tout d'un coup, tout nous est dévoilé au compte-gouttes, au fur et à mesure que Leïla et son capitaine mettent la main sur les différents éléments et événements de son passé. Sous forme d'enquête officieuse, on nous parle de disparitions, d'enlèvements, de meurtres, d'homosexualité refoulée, d'amitié éternelle, de manipulation, de violences conjugales, de secrets enfouis, de mal-être, de culpabilité, de recherche de la vérité.

Tout est là pour nous maintenir éveillés, pour nous tenir en haleine. L'intrigue nous prend au corps, le suspense est vivace. La plume de l'autrice, entraînante, souple, avenante, a su dépeindre la psychologie des personnages, tout en ne les dévoilant pas entièrement, aussi bien que les circonstances, les lieux et décors dans lesquels se déroulent les événements. C'est subtilement bien ficelé, bien mené. Le dénouement m'a enchantée.

Ce n'était pourtant pas gagné au départ, je trouvais qu'il y avait beaucoup de personnages, au point de commencer une liste afin de me repérer. Et puis, j'ai été si vite happée par l'intrigue que je l'ai vite zappée (quand je m'en suis rendu compte, j'avais déjà lu plus de 300 pages...). Les personnages ne sont pas si nombreux finalement et ils reviennent souvent tout au long de l'histoire. Ils ont chacun leur importance, on ne peut donc pas les oublier.

Mélange de polar et de thriller, sur fond de musique classique, "Les désobéissantes" nous entraîne dans un milieu sombrement brillant. C'est imperceptiblement troublant, mais ô combien ingénieux et addictif ! Reçu et lu dans le cadre d'une masse critique privilégiée, je remercie Babelio et les éditions Harper Collins pour cet excellent moment de lecture.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode