Livres
638 976
Membres
756 703

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Tu n'as pas oublié l'enterrement d'Alice ?

On était vendredi matin, et il faisait un sale temps. Le grésil crépitait sur la vitre du bureau. Samson leva le nez de son ordinateur. Delilah était plantée sur le pas de la porte, les cheveux plaqués contre ses joues, son haut trempé et ses leggings encroûtés de boue. Mais son visage était rayonnant de sa course matinale. Il eut un pincement d'envie.

— Non. Et toi ? demanda-t-il, désignant son apparence échevelée.

— Je vais me changer ici. Et toi ?

Il baissa les yeux sur sa chemise et son jean noirs, tous les deux repassés grâce aux bons soins d'Ida. Il était revenu à Bruncliffe avec juste un sac à dos, puis il avait perdu un jean et un blouson dans l'incendie de la caravane de Lucy. Ses choix vestimentaires étaient donc très limités. Il releva les yeux sur Delilah et feignit d'être blessé.

Afficher en entier

Pour Samson, c'était magnifique tous les jours de l'année et par tous les temps. Certes, il n'était pas très objectif, mais ce jour-là... Ce jour-là, grâce aux frimas de la veille, on se serait cru dans un conte de fées.

Afficher en entier

La journée déjà sombre laissa rapidement la place au soir. La neige cessa de tomber, les ombres envahirent la ville, et le calme propre au temps neigeux s’installa sur Bruncliffe. En haut de la colonne, au-dessus du poste de police et de la bibliothèque, le mur de verre de Fellside Court reflétait l’obscurité de la ville alentour.

Afficher en entier

…deux sociétés dans le rouge, un banquier sur le dos, un ex-mari dont elle gardait encore toutes les affaires chez elle et un locataire fauteur de troubles qui partageait ses locaux professionnels…

Afficher en entier

Pour Samson, c'était magnifique tous les jours de l'année et par tous les temps. Certes, il n'était pas très objectif, mais ce jour-là...

Ce jour-là, grâce aux frimas de la veille, on se serait cru dans un conte de fées.

Les champs immaculés étincelaient sous un soleil radieux. Les murs de pierre grise étaient nappés d'un glaçage de fête qui adoucissait leurs lignes dures édifiées sur les pentes, des siècles auparavant. Les versants des collines s'élevaient en douces vagues blanches, vierges de tout roc, de toute trace de terre.

Heureusement, les routes étaient dégagées un peu glissantes, peut-être, mais la montée vers High Laithe était faisable.

Afficher en entier

- C'est drôle, la façon dont les gens se cramponnent au passé, marmonna- t- il. Alors que l'avenir peut leur offrir tellement plus.

Afficher en entier

Dans l'angle de la pièce, le chien s'étira, bâilla, se redressa sur ses pattes et daigna la rejoindre. En tant qu'agent infiltré, Calimero se la jouait flegmatique.

Afficher en entier

Tu sais comment c'est, par ici, acquiesça Joseph. Tout le monde a des liens de famille avec tout le monde. Tu donnes un coup de pied à quelqu'un et tout Bruncliffe saute en l'air.

Afficher en entier

Dehors, en face du bureau, au bout de l'étroite ruelle appelée Back Street, de l'autre côté de la place du marché pavée où le boucher relevait tout juste son rideau métallique tandis qu'une jeune femme ouvrait l'agence immobilière, en passant devant la Pâtisserie des Monts déjà affairée à servir les premiers cafés de la matinée, puis en prenant à droite vers Fell Lane, au coin du poste de police, devant la bibliothèque, et en remontant la colline jusqu'à la résidence pour personnes âgées de Fellside Court, au premier étage, dans un petit appartement qui donnait sur le jardin de derrière, une main ouvrait la porte d'une chambre.

Afficher en entier

Pour Samson, c'était magnifique tous les jours de l'année et par tous les temps. Certes, il n'était pas très objectif, mais ce jour-là...

Ce jour-là, grâce aux frimas de la veille, on se serait cru dans un conte de fées.

Les champs immaculés étincelaient sous un soleil radieux. Les murs de pierre grise étaient nappés d'un glaçage de fête qui adoucissait leurs lignes dures édifiées sur les pentes, des siècles auparavant. Les versants des collines s'élevaient en douces vagues blanches, vierges de tout roc, de toute trace de terre.

Heureusement, les routes étaient dégagées un peu glissantes, peut-être, mais la montée vers High Laithe était faisable.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode