Livres
388 224
Comms
1 361 016
Membres
276 628

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:45:21+02:00

Dans sa chambre qu’il partage avec quatre ou cinq pèlerins plus ou moins endommagés, Kalel s’efforce de respirer normalement, mais une gêne se fait sentir dans ses soufflets.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:45:07+02:00

Le gugus de la D.S.T. assure que, lui non plus, il ne saurait se charger du colis. Le commandant hausse les épaules. Vous le voyez-t-il emporter cela à l’Elysée, voyons, messieurs ? Non, on ne le voit pas. Bon, donc ça va être la fête au vice-sous-secrétaire d’Etat, mais il égosille que son burlingue est tout petit. Son poste a été créé en surplus et il loge dans une ancienne salle de bains, du ministère des Affaires en cours, alors vous jugez ?

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:44:59+02:00

Je m’approche de la valise aux fermoirs énergiques et fais jouer ceux-ci d’un double et simultané mouvement des pouces. Les assistants ont encore reculé. Comme je ne me transforme pas en confetti, ils rabattent. Ainsi des poissons qui se tirent quand un corps solide tombe dans l’eau, puis qui, vite, reviennent voir ce dont il s’agit.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:44:49+02:00

Je déteste les aréopages. Ces gens qui ne sont pas de parole, mais de parlote, grenouilleurs d’antichambres ministérielles, francs comme des Wisigoths, toujours prêts à t’envoyer à la castagne à l’œil pour te désavouer quand les choses tournent mal, et qui s’approprient tes victoires pour ne te laisser que le sparadrap et le mercurochrome ; ces gens, donc, me bassinent le bassin, m’oignent les précieuses à l’huile d’hypocrisie et, pour te dire tout une grande bonne fois, me flanquent une incoercible envie de gerber.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:44:43+02:00

Ces messieurs entourent la valtoche comme s’il s’agissait d’un sarcophage qu’on vient de mettre à jour.

Il y a là le nouveau dirlo de la Rousse (le successeur de celui qui a succédé à Bérurier), un vice-sous-secrétaire d’Etat, le commandant Flanel (qui appartient à l’antenne de l’Elysée), plus un grand de la D.S.T. dont j’ai oublié le nom parce que je ne me le rappelle plus.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:44:34+02:00

Dans l’ambulance, un infirmier fait une piqûre à Kalel. Il lui promet que rien de grave. Il s’en sortira. Les poumons un peu atteints par la fumée, mais, selon lui, au bout de quelques jours, il pourra aller à la montagne se refaire une plèvre. Kalel ne répond rien. Maintenant qu’il se sait sauvé, il se met à déplorer vachement fort sa valise métallique. Que vont dire les autres ? Ça risque de chier rouge pour sa pomme. La piquouze l’expédie dans le sirop. Une petite infusion de néant, c’est toujours bon à prendre.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:44:27+02:00

Pendant que les pompiers chargent Kalel dans une ambulance rouge, sur le palier du second étage où il logeait, un homme s’active. Il porte un masque, tout comme le sauveteur de Kalel. Mais il est en civil : pantalon de velours côtelé, blouson en simili cuir. Il est roux violent, ce type. Il a des gestes précis pour neutraliser son fourbi de fumigènes qui dégagent une fumée soporifique, et éteindre les feux de bengale si impressionnants.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:44:20+02:00

Et justement, voilà les pompiers qui se pointent en pim-ponnant à tout-va. Kalel se dit dans son subconscient qu’ils ne vont pas arriver à temps. Ça flambe trop fort. Le cul à la dame rousse pourrait jouer dans « Les remords de l’évêque Cauchon ». La fumée se faufile dans les bronches de Kalel, dans ses poumons. Il étouffe. Ça le réveille. Il se dresse sur son séant, en sueur, avec un goût de suie dans la bouche. Un goût poisseux. Il voit la chambre emplie de fumée. Il entend ronfler un brasier, pas très loin. Des gens remue-ménagent en glapissant « Au feu ! ». La tire des pompelards est stoppée devant l’hôtel.

Afficher en entier
Extrait de Les deux oreilles et la queue ajouté par ilovelire 2016-06-10T21:43:35+02:00

Kalel saute de son pieu pour cavaler à la lourde. Miséricorde ! Le palier est en feu. Pas mèche de plonger dedans. Alors il court à sa fenêtre, du moins, le veut, seulement un terrible vertigo le biche. Il sent ses genoux fléchir. Il s’écroule sur la moquette. La fumée envahit la pièce, tout est flou, hallucinant. Kalel se dit « que merde, franchement, c’est trop con ! » Il est au bord du néant, à demi défenestré de la planète Terre.

Afficher en entier