Livres
565 300
Membres
618 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Dieux du tango



Description ajoutée par x-Key 2017-05-16T11:21:28+02:00

Résumé

Février 1913. Leda a dix-sept ans. Elle quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante, qu’elle vient d’épouser. Dans ses maigres bagages, le précieux violon de son père.

Mais à son arrivée, Dante est mort. Buenos Aires n’est pas un lieu pour une jeune femme seule, de surcroît veuve et sans ressources : elle doit rentrer en Italie. Pourtant, quelque chose la retient… Leda brûle d’envie de découvrir ce nouveau monde et la musique qui fait bouillonner les quartiers chauds de la ville, le tango, l’envoûte. Passionnée par ce violon interdit aux femmes, Leda décide de prendre son destin en main. Un soir, vêtue du costume de son mari, elle part, invisible, à travers la ville.

Elle s’immerge dans le monde de la nuit, le monde du tango. Elle s’engage tout entière dans un voyage qui la mènera au bout de sa condition de femme, de son art, de la passion sous toutes ses formes, de son histoire meurtrie. Un voyage au bout d’elle-même.

Carolina De Robertis signe avec ce roman un texte d’une grande sensualité, une ode à la liberté, à la passion, à la vie. Pour accompagner la destinée de ces personnages sublimes et poignants, le tango, omniprésent, résonne à chaque page. Plus qu’un roman, ce texte est aussi un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle, et un document rare sur la naissance du tango.

(Source : Le Cherche Midi)

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par dadotiste 2019-07-06T14:45:38+02:00

Le livre de poche, p. 52 :

« [E]le ne marchait plus sur la terre ferme mais sur une longue passerelle suspendue dans l'air, elle se sentie comme une émigrée. Un Entre-Deux, se dit-elle lorsque ses pieds foulèrent le pont. Une épouse mais encore vierge, entre l'Italie et l'Amérique du Sud. Je suis l'impossible et je suis ce qui fait que tout est possible, comme une fuite dans la digue du temps. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Marie-287 2021-09-23T09:49:12+02:00
Or

En l’empruntant, j’ai découvert que c’était une fiction historique. Si vous me suivez depuis un bout de temps, vous avez dû remarquer que je lis très rarement des romans historiques… je n’ai même pas de catégorie dédiée à ce genre, tellement je n’ai pas d’articles dessus !

Pourtant, j’adore l’Histoire ! C’est juste que souvent, le ton des romans historiques me parait sérieux, sombre, peu entrainant, alors tant qu’à faire, autant lire une page Wikipédia… j’avais donc un peu peur d’être rebutée par Les Dieux du Tango.

J’ai vite été rassurée : l’écriture est belle et m’a séduite dès les premières pages. Les métaphores sont jolies, l’atmosphère est élaborée avec soin, et on plonge facilement dans les pensées de Leda, le personnage principal. Italienne, elle arrive à Buenos Aires pour y rejoindre son mari, Dante, qu’elle a épousé à distance… pour découvrir qu’il vient de mourir.

L’intrigue suit le quotidien de Leda alors qu’elle cherche à survivre dans un monde où les femmes dépendent entièrement de leur mari, mais loin d’être banale, on a dès le début un certain mystère : dans le prologue, on a assisté à la mort de Dante dans sa cuisine, mais on affirme à Leda qu’il a été tué dans une manifestation… de plus, on sait qu’il y a un secret dans le passé de Leda, concernant sa cousine.

Si on a la plupart du temps le point de vue de Leda et ce qu’elle croit des autres, de temps à autre, l’histoire est racontée d’un point de vue différent, révélant des pensées n’ayant rien à voir avec ce que présumait Leda. Les apparences sont trompeuses…

La suite de mon avis : https://elainevker.com/blog/2021/09/22/les-dieux-du-tango-carolina-de-robertis/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loumiel 2021-06-30T20:13:39+02:00
Diamant

Une lecture qui m'a bouleversée. Le parcours de Leda, ou Dante, est absolument magnifique, et m'a emportée jusqu'à ce que j'ai l'impression d'avoir changée de vie.

C'est une histoire fantastique, une explosion de vie, de désir, et de genres. Et oui, parce que Dante, qui avait commencé par se travestir pour pouvoir être le plus libre possible, floutera les notions binaires de genre, et bien qu'il ne s'impose pas de "label" comme c'est à la mode à notre époque (pas que ce soit un mal : c'est juste qu'auparavant le vocabulaire ne permettait pas forcèment de le faire, et pas mal de personnes concernées n'en ressentait pas le besoin), endossera son rôle d'homme jusque dans la mort.

J'ai beaucoup aimé le côté historique, que ce soit la condition des femmes, la religion, les immigrés, l'anarchie ou l'histoire du tango. D'ailleurs je pensais que le tango était espagnol, et plus récent que ça, du genre première moitié du XXe siècle. (J'aurais du m'en douter, le vieux continent ne serait jamais osé pour inventer une telle danse, surtout à l'époque.)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Anna- 2021-05-17T10:45:09+02:00
Bronze

Une bonne lecture, mais pas un coup de cœur. Pendant les premières pages, j'ai eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire et à apprécier la plume de l'autrice. Cela s'est amélioré par la suite, et j'ai apprécié suivre le parcours de Cora, ainsi que les portraits de certains personnages secondaires qu'elles rencontrent au fil de ses aventures. J'ai lu ce livre comme un roman d'apprentissage, dans lequel Cora part à la rencontre de sa personnalité, de son amour pour le tango et de sa sexualité. Malgré quelques longueurs, j'ai réussi à me plonger dans le récit et à achever ma lecture sur une bonne impression.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elycya 2020-10-25T10:33:39+01:00
Bronze

J'ai passé un bon moment mais sans plus. La narration est assez lente et l'intrigue avance doucement.

L' époque dans laquelle se passe le roman est bien décrite et je bouillais littéralement de colère face aux injustices que subissent Leda et les autres femmes dans cette société patriarcale. On pourrait se dire que certaines choses sont de l'histoire ancienne mais malheureusement elles se produisent encore de nos jours.

L' histoire du tango est intéressante mais paradoxalement je n'ai pas l'impression d'avoir appris grand chose.

Je pense que c'est un roman qui vous plaira si vous aimez le tango argentin, l'Italie et les héroïnes qui se battent à leur manière contre une société oppressive et liberticide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2019-08-18T07:52:46+02:00
Lu aussi

"Les Dieux du tango" de Carolina De Robertis (543p)

Ed; Cherche Midi

Bonjour les fous de lectures.....

Aie Aie aie ... grosse déception pour moi!

1913... Leda, jeune napolitaine est envoyée en argentine rejoindre son jeune époux.Elle part avec un violon, son trésor, cadeau de son père.

Une fois arrivée sur place, elle apprend que son époux est mort assassiné.

Plutôt que de retourner en Italie, elle décide de rester dans ce pays où le tango commence à s'installer.

Après des mois de galère, elle se décide de se travestir en homme et intègre un orchestre qui se produit dans les salles où évoluent les danseurs de tango.

Leda, qui a pris l'identité de son époux, se plonge dans le monde de la nuit, y découvre tous les dangers, les vices et les passions...

ALORS ... COMMENT DIRE !!!

C'est long, très long

C'est lent , très lent

C'est gentillet, trop gentillet

C'est convenu ( tant d'histoires déjà ressassées de la pauvre fille qui est obligée de se travestir pour s'en sortir ).

Des invraisemblances.. il y en a un paquet.

C'est barbant, très barbant !!!

ET EN PLUS... on parle très peu de tango ( raison pour laquelle j'avais acheter le livre, espérant découvrir un peu plus sur l'histoire de cette danse magnifique).

Certes, on y apprend une ou deux choses mais bon sang, il faut s'accrocher pour les découvrir.

Bref .. grosse grosse déception

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joelle-51 2019-03-14T13:29:44+01:00
Or

Passionnant, belle écriture et superbe histoire du tango...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lauraline-Xywz 2017-11-25T14:56:55+01:00
Argent

Une lecture agréable, mais pas un coup de coeur. Sans doute à cause du rythme de la narration, trop lent pour moi. Alors oui, tout ce qui a évoqué le tango et son histoire en Argentine m'a intéressée, mais j'aurais aimé un souffle plus dense, plus nerveux, à l'image de cette musique. Beau portrait de femme courageuse et passionnée cependant que celui de Leda.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maelis31 2017-07-23T21:13:32+02:00
Argent

Les Dieux du Tango est un roman qui aborde les sujets des conditions de vie des immigrés mais surtout de la condition de la femme en Amérique du Sud, au début du XXème siècle. Leda arrive en Argentine en 1913 pour rejoindre son époux et cousin, mais dès ses premiers pas sur ce pays inconnu, elle apprend qu’il est mort.

Comment va-t-elle s’en sortir seule, dans un pays dont elle ne connait rien ?

Dès le départ, l’écriture de l’auteure m’a totalement emportée dans les profondeurs de Buenos Aires. J’ai mis un peu plus de temps à m’attacher à Leda, mais à partir de la seconde partie j’ai été totalement captivée par cette jeune femme forte et courageuse.

Ce que j’ai vraiment adoré dans ce roman, c’est donc avant tout la merveilleuse plume de Carolina De Robertis qui a su entremêler passé et présent, et semer des souvenirs tout au long du roman. L’auteure a également créer des personnages, – autant secondaires que principaux – riches et intéressants. J’ai particulièrement apprécié Santiago et Rosa, deux personnages touchants, compréhensifs et intelligents.

Concernant l’histoire, j’ai été très agréablement surprise par la tournure des événements, et par la force du personnage principal. Sa traque incessante d’identité et sa passion pour le tango – interdite pour une femme dans les mœurs de l’époque – m’ont finalement touchée. L’auteure a su parfaitement décrire ce mouvement artistique, seul échappatoire dans la vie de Leda.

Carolina De Robertis a donc réussi à me faire voyager et à me faire découvrir une culture et des modes de vie jusque là inconnus pour moi. Elle m’a également fait ressentir beaucoup de sentiments comme la peur, l’angoisse de la découverte… et la nostalgie en refermant ce livre.

Je tiens à remercier encore une fois les éditions Cherche Midi pour l’envoi de ce roman!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sadibebooks 2017-07-04T14:03:49+02:00
Diamant

J‘aime de plus en plus me plonger dans des romans historiques et ensorcelants. Ce roman traite avant tout la question des immigrés et surtout la condition de la femme dans le début des années 1900. On y parle aussi de famille, d’amour, de départs, de remises en question, de renaissance, de sexe mais surtout : de musique, de tango. Un amour inconditionnel et envoûtant qui imprègne totalement la protagoniste de ce roman, Leda. Jeune fille forte et indépendante qui désire avant tout de vivre librement de musique et d’amour.

Bien que certains avaient du mal à se laisser transportés dans l’histoire au début du roman, je n’ai pas forcément rencontré des difficultés. Je me suis vite accrochée au personnage de Leda et à sa vie sur les terres italiennes. Ce roman respire l’Italie et l’Argentine à plein nez. Bizarrement, ça m’a même fait du bien d’être immergée dans cette histoire qui se déroulent sur ces belles terres.

Ce roman est vraiment puissant. Les sentiments naissent et se multiplient puissance 10 au fur et à mesure que l’histoire évolue. Leda, seule, part rejoindre son cousin Dante, devenu son mari, sur le continent sud-américain si convoité à cette époque. Sur place, elle apprends que Dante a été tué. Elle est livré à elle-même mais ne veut surtout pas retourner en Italie, où ses parents l’attendent. Elle reste avec cette conviction qu’elle doit trouver sa propre place, qu’elle doit se découvrir. Elle est forte, courageuse et totalement déterminée à respirer la liberté. Elle est tombée amoureuse de la musique. Elle est transpercée par le tango, elle veut le jouer, elle veut le découvrir, elle veut le vivre. Même si les femmes étaient interdites de tout instruments, Leda n’a pas abandonné l’idée de pouvoir, elle aussi, jouer du violon.

Nous vivons le tango à travers ce bouquin. Nous voyons l’évolution de cette danse sociale qui prends de plus en plus d’ampleur en Amérique du sud, surtout en Argentine au début du XIXe siècle.

«La musique suffisait déjà à rendre la vie supportable. Rien qu’avec la musique, elle se sentait déjà… libre? Heureuse? Non, c’était encore autre chose. Éveillée. La musique était une flèche qui transperçait les murs les plus épais. La musique faisait oublier les inégalités. La musique transcendait les siècles. C’était le nectar des démons, l’ambroisie de Dieu.»

La sublime plume de Carolina de Robertis m’a totalement charmée. Elle a su trouvé les mots justes aux bons moments pour nous submergés d’émotions. Les pages se tournaient tellement vite même si parfois, les passages étaient peut-être un peu trop longs à mon goût. Mais j’ai trouvé que la lecture restait très agréable et fluide. Il faut dire que le roman a 542 pages mais n’a que 8 chapitres. N’ayez pas peur, ça n’enlève en aucun cas le charme à l’histoire.

Je pense que je ne suis pas la seule à finir ce roman en PLS… Il était impossible de ne pas ressentir d’émotions à travers le récit. Je vous le répète, ce roman est vraiment puissant émotionnellement. Il est à découvrir, absolument !

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Dieux du tango

  • France : 2017-05-18 (Français)
  • France : 2019-05-29 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 28
Commentaires 9
extraits 2
Evaluations 13
Note globale 7.23 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode