Livres
439 336
Membres
368 695

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:53:27+01:00

Quelques semaines plus tard, des roseaux poussent sur le trou et, agités par le vent, font entendre à tous les passants le secret que le coiffeur avait cru ensevelir à tout jamais. Seulement, comme les roseaux ont un léger accent, intermédiaire entre celui des Auvergnats et celui des Martiniquais, cela donnait : « Midache, le oi Midache, a des jœilles d’âne. » Il n’empêche que tout le monde comprenait fort bien

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:53:19+01:00

Une idée amusante lui vient : pour punir Midas d’avoir, en matière musicale, une si mauvaise oreille, il lui fait pousser sur la tête une paire d’oreilles d’âne. Pour cacher son infortune, Midas décide alors, comme certains acteurs contemporains désireux de dissimuler leur calvitie, de toujours porter un chapeau. Ainsi, personne ne verra jamais ses oreilles d’âne. Personne ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:53:12+01:00

Apollon tenta de dissuader son fils en lui faisant valoir que les fougueux chevaux n’obéissaient qu’à lui-même, qu’il serait donc très difficile à Phaéton de respecter scrupuleusement la trajectoire et l’horaire que devait suivre le soleil, et qu’il y avait même des risques d’accidents graves, pour lesquels il n’était pas assuré. Rien n’y fit, Apollon dut s’exécuter

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:53:04+01:00

Les serments prononcés au nom de Styx étaient, pour les dieux grecs, absolument sacrés. Celui qui les violait s’exposait à être banni de l’Olympe et condamné à une peine de trois à six mois d’interdiction de séjour assortie de privation de nectar et d’ambroisie, peine pouvant être aggravée en cas de récidive. Phaéton le savait bien, et c’est donc en toute tranquillité qu’il formula alors sa demande 

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:52:54+01:00

Jupiter le savait aussi. C’est pourquoi, profitant d’une absence d’Amphitryon, c’est sous les propres traits de celui-ci que Jupiter se présenta à Alcmène. Elle fut un peu surprise de voir celui qu’elle prenait (ou qu’elle affectait de prendre) pour son mari rentrer plus tôt que prévu, et elle lui fit un accueil d’une particulière tendresse. Quelques mois plus tard, elle accouchait de deux garçons. L’un d’eux était le fils du vrai Amphitryon, et fut prénommé Iphiclès. L’autre était le fils de Jupiter et allait bientôt remplir le monde du bruit de ses exploits. On l’appela Hercule

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:52:45+01:00

En créant la femme, Jupiter avait pour premier but de troubler le bonheur des hommes. Mais il avait sans doute aussi l’arrière-pensée de procurer des débouchés plus larges à ses propres ardeurs amoureuses que les déesses de l’Olympe ne suffisaient déjà plus à satisfaire. De fait, dans la liste des aventures galantes de Jupiter, on trouve au moins autant de femmes que de déesses

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:52:38+01:00

— Ta souffrance, lui dit-il, peut se prolonger éternellement, puisque tu es immortel. Je suis prêt cependant à te faire grâce, si tu me dis où tu as caché les maux et les souffrances de l’humanité, que je voudrais bien répandre sur elle. — Jamais, répondit Prométhée, donnant ainsi aux hommes le premier exemple de révolte contre l’injustice et de résistance à la tyrannie

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:52:22+01:00

Son premier souci, après être devenu le maître de l’Olympe, fut de se trouver une épouse. Compte tenu de son rang, il ne pouvait envisager de se marier avec une déesse de deuxième ordre, et son choix se limitait donc aux trois déesses à part entière qui existaient à l’époque, c’est-à-dire ses propres sœurs. Il choisit la plus belle des trois, Junon, et, comme nous le verrons plus loin, eut souvent l’occasion par la suite de s’en mordre les doigts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:52:17+01:00

Epiméthée, dont le nom signifie : « celui qui réfléchit trop tard », était aussi étourdi et désordonné que Prométhée était réfléchi et méthodique. Sans aucun plan d’ensemble, il se mit donc à distribuer, au gré de ses impulsions et de sa fantaisie, les organes anatomiques et les facultés vitales dont il disposait. Il donna aux poissons des écailles, des nageoires et des ouïes pour leur permettre de vivre sous l’eau ; aux oiseaux, des ailes et des plumes pour leur permettre de voler ; il donna le courage aux lions, la ruse aux renards, la prudence aux serpents, la sobriété aux dromadaires, la vitesse aux zèbres, aux gazelles et aux lièvres ; il donna un cuir solide aux rhinocéros et aux crocodiles, une fourrure épaisse aux ours, une vue perçante aux lynx, et le don du camouflage aux caméléons

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-29T15:51:59+01:00

C’est à lui qu’échurent le ciel et la terre, cependant que Neptune recevait l’empire des mers et Pluton l’empire des morts. Ainsi, malgré le principe déclaré d’égalité entre les trois pouvoirs, Jupiter conservait en fait une indiscutable prééminence. Pour mieux la marquer, il installa sa résidence et son trône sur l’Olympe, tandis que Neptune et Pluton se construisaient leurs palais, le premier au fond de l’océan et le second sous la terre

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode