Livres
573 033
Membres
632 972

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Dieux silencieux, Tome 1 : Le Maître des chagrins



Description ajoutée par Gkone 2020-04-27T20:47:48+02:00

Résumé

Vous connaissez déjà cette histoire – celle d'un orphelin élevé par un vieil homme sage, d'un garçon qui découvre qu'il possède des pouvoirs et apprend à s'en servir pour protéger le monde d'un grand mal. Mais qu'arriverait-il si ce héros et ce mal ne formaient qu'un ? Sauverait-il le monde, ou le détruirait-il ?

Parmi les avatars de l'Académie, Annev de Breth est une exception. Au contraire de ses camarades, qui furent dérobés à leurs familles dans la capitale lorsqu'ils n'étaient que des nourrissons, Annev est né dans le village de Chaenbalu. Ayant survécu à un sacrifice, il a été élevé par ceux-là mêmes qui ont tué ses parents. Dix-sept ans plus tard, Annev porte le fardeau d'une magie interdite. Pris en étau entre les idées déclinantes de son mentor et les maîtres de l'Académie, il est contraint de choisir entre un avenir prometteur et ses amis proches.

Chacune de ses décisions le mène à un nouveau dilemme, jusqu'à ce qu'Annev soit contraint de se lancer dans une quête qui lui est étrangère. Acceptera-t-il de s'engager sur une voie potentiellement dévastatrice ?

« Un remarquable premier roman et un conte brillant sur la nécessité de trouver son propre chemin. Recommandé aux amoureux de Fantasy épique classique ouverts à la modernité. » - Novel Notions

« Destinée et magie noire, une vision nouvelle d'un thème souvent exploré. Un monde chargé d'histoire, de foi et d'idéaux, des séquences d'action originales, une intrigue faite de secrets et de surprises. Un roman d'apprentissage dans la lignée d'Eddings, Sanderson, Canavan ou Weeks, mais doté d'un ton et d'un style à part. » - The Fantasy Hive

« Un premier roman de Fantasy extrêmement fort qui plaira aux lecteurs de The Poppy War et du Nom du vent. Intense, mystique et brutal. » The Bookdragon

« Un superbe mélange d'ancien et de nouveau. Si vous êtes amateur de roman d'apprentissage, d'écoles de magie et de conflit entre le Bien et le Mal, ce roman est fait pour vous. » - The Fantasy Inn

« Passionnant et rappelant les meilleures heures de la Fantasy. On se croirait dans La Belgariade de David Eddings ! » - Nilsreviewsit

Description VO :

You have heard the story before - of a young boy, orphaned through tragic circumstances, raised by a wise old man, who comes to a fuller knowledge of his magic and uses it to fight the great evil that threatens his world.

But what if the boy hero and the malevolent, threatening taint were one and the same?

What if the boy slowly came to realize he was the reincarnation of an evil god? Would he save the world . . . or destroy it?

Among the Academy's warrior-thieves, Annev de Breth is an outlier. Unlike his classmates who were stolen as infants from the capital city, Annev was born in the small village of Chaenbalu, was believed to be executed, and then unknowingly raised by his parents' killers.

Seventeen years later, Annev struggles with the burdens of a forbidden magic, a forgotten heritage, and a secret deformity. When he is subsequently caught between the warring ideologies of his priestly mentor and the Academy's masters, he must choose between forfeiting his promising future at the Academy or betraying his closest friends. Each decision leads to a deeper dilemma, until Annev finds himself pressed into a quest he does not wish to fulfil.

Will he finally embrace the doctrine of his tutors, murder a stranger, and abandon his mentor? Or will he accept the more difficult truth of who he is . . . and the darker truth of what he may become . . .

Afficher en entier

Classement en biblio - 57 lecteurs

extrait

La magie est proscrite depuis des siècles, expliqua le professeur, glacial. La magie est néfaste. Les gens qui refusent de renoncer à leur magie sont des hors-la-loi. Ils sont mauvais et avides de pouvoir. (Il attendit que le garçon ose protester.) La magie, quelle qu’elle soit, est dangereuse, et peu importe qui la pratique. Notre mission consiste à protéger autrui en l’enfermant dans le Caveau de la Damnation, sous la supervision de l’Ordre des Anciens.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Je dois avouer que mon impression générale n’est pas parmi les plus enthousiastes sur ce premier tome. Je ne peux pas non plus dire qu’il ne m’a pas plu, il a du potentiel, mais il contenait quand même pas mal d’éléments qui m’ont un peu laissé de coté. Le coté positif a été mon évolution tout au long de ma lecture jusqu’à la fin où j’avais envie de savoir la suite et de continuer la série.

De quoi ça parle : Le héros vit dans un village reculé, caché. Un village très religieux en fait, parce qu’il est chargé de l’éducation de religieux combattants, appelés des avatars (pour les hommes), chargés de libérer le monde des artefacts magiques laissés par les précédentes générations et qui sont considérés comme étant le mal incarné.

Je ne vais pas vous détailler toute la mythologie mais l’important est de savoir que suite a une dispute entre les trois dieux principaux, la religion considère maintenant toutes les personnes à qui il manque une partie du corps comme étant les représentant du mauvais dieu.

On tue bien entendu les enfants nés ainsi dés leur naissance. C’est d’ailleurs une partie de la mission des femmes du villages. On tue également leurs parents car c’est forcement par eux que la souillure est arrivée. Les personnes perdant un membre ou étant mutilées avec cicatrices, quel qu’en soit la raison, sont aussi très mal vues, pour eux ça signifie que la personne a forcement mal agi car elle a été marquée par le mauvais dieu.

Et il se trouve que le héros, Annev, est né manchot. Heureusement, son gardien, celui qui a réussi à le sauver nouveau né en faisant semblant d’aller le tuer dans la foret, a réussi par ses relations a mettre la main sur un artefact magique qui imite une main. Du coup personne au village ne sait qu’il est marqué. Mais ça fait que Annev est doublement mauvais d’après la religion sous laquelle il a été éduqué. Non seulement il se sait marqué par le mauvais dieu, il devrait être mort, mais en plus il utilise un artefact maudit que sa propre secte est chargée de détruire normalement pour passer incognito parmi eux.

Il va donc passer son adolescence à se chercher. Faut-il croire à ce qu’on lui enseigne si ça signifie qu’il est le mal incarné? Comment peut-il se faire une place en sachant ça? Comment même grandir et se construire en se cachant en permanence? Ça ne l’empêche néanmoins pas d’avoir de l’espoir. Il visualise vraiment sa vie dans son village et n’imaginerai pas devoir en changer pour tout l’or du monde. Il va tout faire pour devenir un adulte respecté et un avatar.

Malheureusement vous vous doutez bien que ça ne va pas se passer comme ça …

Si je n’ai pas vraiment apprécié les 100 premières pages, c’est principalement parce que ce qu’elles semblaient délivrer ne me plaisait pas (je précise que je n’ai pas lu le résumé éditeur, je suis rentrée dedans totalement à l’aveugle). Mais l’évolution de ce qu’on sait va devenir l’intrigue change vraiment tout au long du livre. On pourrait appeler ça des retournements de situation, mais c’est plus des retournements de perception dans ce cas la, car avec les informations qui arrivent au fur et à mesure, je me suis aperçue que je m’étais fait une mauvaise image du livre. Du coup mon avis a changé. On va dire que sur ce point, je suis sortie du livre bien plus intéressée que je ne l’étais dans la première partie.

Il faut aussi vraiment garder à l’esprit qu’il s’agit de fantasy YA classique. Du coup si l’histoire d’un ado et d’une prophétie ne vous intéresse pas, ce n’est même pas la peine de tenter celui ci.

Ceux qui me connaissent savent déjà que si je dis ça c’est que le coté YA m’a dérangé. En effet ça n’est pas vraiment ma tasse de thé de base. J’en lis assez peu et rares sont ceux qui arrivent vraiment à ressortir du lot.

Et ici ça a clairement été un des points négatifs pour moi. J’avais vraiment envie de baffer le héros. Certes il n’est pas incohérent, c’est un ado tout ce qu’il y a de normal, mais ça ne l’a pas rendu plus sympathique à mes yeux. Ces choix sont tellement évidemment de mauvais choix, à mes yeux de lectrice de fantasy de longue date, que je bouillonnais de frustration à certains moments.

Néanmoins j’ai trouvé le monde intéressant. En plus ce premier tome est clairement une critique de la religion (pas de la croyance elle même, mais des dogmes de la religion), même si on ne sait pas encore tout sur ce point. Un sujet qui normalement ne me plait pas plus que ça mais qui ici a quand même réussi à me faire tenir car de nombreux secrets semblent y être liés et j’ai envie de savoir ce qu’il y a derrière.

Le héros étant un adolescent et vivant en plus dans un village reculé où on lui a fourni une éducation très ciblée, il ne sait pas grand chose du reste du monde. Le lecteur en apprend vraiment beaucoup avec lui au fur et à mesure du roman ce qui ouvre les possibilités et rajoute du mystère à l’ensemble.

Je dirais que l’univers a du potentiel. Pour l’instant je ne suis pas convaincue à 100% mais ce premier tome a quand même réussi à me donner envie de lire la suite. Je suis vraiment curieuse de voir quel chemin prendra Annev dans le futur et comment sa perception du monde extérieur va changer avec le temps.

https://delivreenlivres.home.blog/2020/10/22/les-dieux-silencieux-tome-1-le-maitre-des-chagrins-de-justin-call/

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Ce roman met en scène des morts tragiques et tristes, des trahisons totales, des tournants, des armes phénoménales et des personnes handicapées bien représentées. Le monde est gigantesque, mais dans cette entrée, nous nous concentrons principalement sur Chaenelau et la forêt voisine. Il y a beaucoup de livres auxquels cela ressemble, mais dans mon esprit, c’est tellement mieux que Le Nom du vent. C’est phénoménal. Exquis. Il montre à d’autres romans comment les thèmes doivent être travaillés pour apparaître nouveaux et meilleurs que ce qui a précédé.

Afficher en entier
Or

Très bonne lecture, cela dis rien de bien nouveau pour ce genre de lecture. L'univers est vraiment intriguant, mais trop peu développer dans ce tome 1, c'est pour cette raison que j'attends impatiemment le tome 2.

Afficher en entier
Lu aussi

Une superbe découverte que j'ai adoré ! C'est un merveilleux univers, mystérieux, complexe et très bien développé dans lequel je suis impatiente de me plonger à nouveau. Tous les éléments pour me plaire étaient réunis : de la magie, un mythe, une malédiction, un mentor plein de secrets... il ne manque que les dragons (ahah).

Annev est un héro jeune et impétueux, légèrement rebelle et qui se révolte contre son destin. Il a le coeur tendre et est très loyal envers son entourage, j'ai adoré son état d'esprit. Son évolution est remarquable, les épreuves par lesquelles il passe dans ce tome 1 le changent et le mûrissent, L'amenant progressivement à une façon de penser plus réfléchie, plus adulte, le faisant mesurer les conséquences de son impatience et de son égoïsme. Les changements qui surviennent dans son entourage ne sont pas moindre non plus, plusieurs personnages gagnent en importance, certains de manière surprenante.

Les découvertes que nous faisons sur la destinée d'Annev sont intrigantes, et les évènements de la fin du récit si palpitants mais également tellement bouleversants pour l'environnement du roman que je suis impatiente de poursuivre avec le tome 2.

Afficher en entier
Diamant

J'ai beaucoup aimé ma lecture , les personnages sont bien exploités et l'univers est riche. J'ai aussi beaucoup aimé l'écriture de Justin Call.

J'ai hâte de découvrir le tome 2.

Afficher en entier
Lu aussi

J'étais super enthousiaste à commencer ce livre et au final il s'est retrouvé être une plaie à terminer.

On suit l'histoire d'Annev sur plusieurs jours qui se suivent. Réellement. Tout ce qui lui arrive, on le sait. Les jours se suivent et s'accrocher à continuer est assez difficile.

Je n'ai eu aucune empathie pour Annev et ses compagnons. On comprend rapidement, que Spoiler(cliquez pour révéler)Myjun va le rejeter, et lorsque cela arrive, ce n'est réellement pas une surprise.

Il commence à y avoir réellement de l'action vers les 70% du livre.

Je ne suis pas sûre de continuer à suivre ses aventures ... Si c'est le cas, j'espère que la suite se présentera mieux.

Afficher en entier
Or

Un récit épique, un héros adolescent qui va devoir grandir plus vite que prévu, une religion complexe ... un mélange qui m’a fait plonger dans l’histoire et qui me tient en haleine le temps de pouvoir lire la suite !

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai découvert ce livre totalement par hasard et j'ai beaucoup aimé l'univers de ce premier tome des dieux silencieux. J'ai hâte de découvrir la suite des aventures d'Annev.

Afficher en entier
Argent

https://aliceneverland.com/2020/10/01/les-dieux-silencieux-tome-1-le-maitre-des-chagrins-justin-call/

Je n’avais absolument pas entendu parler de ce livre, premier tome de la série Les dieux silencieux. Mais j’ai immédiatement craqué sur sa magnifique couverture, puis sur son titre et, enfin, sur son résumé.

Le résumé va vous faire penser à tant d’autres histoires du même genre : un jeune héros, élu par un étrange concours de circonstances, appelé à accomplir une destinée qui le dépasse, dans un univers qui aurait aimé le voir mort dès sa naissance. Car Annev a été marqué comme étant un des Fils du dieu Keos, des engeances exécutées froidement alors qu’elles ne sont que des nourrissons, sur la base d’éléments assez discutables. Pourtant, Annev va survivre grâce à une aide extérieure, et va grandir au milieu de ceux-là même qui le tueraient sans hésitation s’ils avaient connaissance de son secret.

Au départ, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Nous découvrons le personnage d’Annev alors qu’il est élève de l’Académie. Et, on ne va pas se le cacher, son personnage est assez antipathique. L’anti-héros par excellence, déchiré entre les valeurs inculquées par l’Académie, qui font de lui un monstre, et celles de son mentor, Sodar, à qui il doit la vie.

Les personnages sont le gros points forts de ce premier tome. En effet, ils sont tous loin d’être parfaits. Les « méchants » sont certes détestables, mais on ne peut s’empêcher de comprendre leurs actions, de les humaniser. Quant aux protagonistes principaux, ils ne sont pas non plus des exemples de vertus. Et c’est ce que j’ai énormément apprécié, cette façon dont l’équilibre entre le bien et le mal est si difficile à atteindre, et où n’importe quel protagoniste bascule régulièrement d’un côté ou de l’autre de cette frontière.

Quant à l’intrigue, elle ressemble à celles de beaucoup d’autres romans fantasy. Et, pourtant, j’ai beaucoup aimé les choix opérés par l’auteur, qui mélange mythologie/foi, magie, créatures fantastiques et quête épique, dans un monde où notre héros ne saura jamais à qui se fier…

En définitive, même si je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce livre, j’ai bien aimé ce premier tome qui arrive vraiment à se détacher du lot par une intrigue, des personnages et un folklore plutôt bien nuancés. L’histoire possède un énorme potentiel, et j’espère que l’auteur arrivera à bien l’exploiter dans la suite de cette saga.

Afficher en entier
Lu aussi

J'aurais du mal à vous dire que ce livre m'a déplu, mais en tout cas il ne m'a pas assez touché pour être dans ma liste de bronze. Ayant déjà lu quasi tout les livres récent Fantasy comme Le cycle des démons, Chroniques d'un tueur de roi, Le pacte des Ombres, Le porteur de Lumière et j'en paaaaasse des dizaines je me suis lancée sur celui-ci et voila c'est un 1er tome un peu mou et pas hyper cohérent les choses sont à la fois lentes et précitées dans d'autres parties. Je ne sais pas si je me lancerais sur le deuxième tome.

Si vous êtes en recherche de bons Fantasy faites un tour dans ma bibli et si comme moi vous avez l'impression d'avoir fait le tour prenons notre mal en patience :D

Afficher en entier
Bronze

Je dois avouer que mon impression générale n’est pas parmi les plus enthousiastes sur ce premier tome. Je ne peux pas non plus dire qu’il ne m’a pas plu, il a du potentiel, mais il contenait quand même pas mal d’éléments qui m’ont un peu laissé de coté. Le coté positif a été mon évolution tout au long de ma lecture jusqu’à la fin où j’avais envie de savoir la suite et de continuer la série.

De quoi ça parle : Le héros vit dans un village reculé, caché. Un village très religieux en fait, parce qu’il est chargé de l’éducation de religieux combattants, appelés des avatars (pour les hommes), chargés de libérer le monde des artefacts magiques laissés par les précédentes générations et qui sont considérés comme étant le mal incarné.

Je ne vais pas vous détailler toute la mythologie mais l’important est de savoir que suite a une dispute entre les trois dieux principaux, la religion considère maintenant toutes les personnes à qui il manque une partie du corps comme étant les représentant du mauvais dieu.

On tue bien entendu les enfants nés ainsi dés leur naissance. C’est d’ailleurs une partie de la mission des femmes du villages. On tue également leurs parents car c’est forcement par eux que la souillure est arrivée. Les personnes perdant un membre ou étant mutilées avec cicatrices, quel qu’en soit la raison, sont aussi très mal vues, pour eux ça signifie que la personne a forcement mal agi car elle a été marquée par le mauvais dieu.

Et il se trouve que le héros, Annev, est né manchot. Heureusement, son gardien, celui qui a réussi à le sauver nouveau né en faisant semblant d’aller le tuer dans la foret, a réussi par ses relations a mettre la main sur un artefact magique qui imite une main. Du coup personne au village ne sait qu’il est marqué. Mais ça fait que Annev est doublement mauvais d’après la religion sous laquelle il a été éduqué. Non seulement il se sait marqué par le mauvais dieu, il devrait être mort, mais en plus il utilise un artefact maudit que sa propre secte est chargée de détruire normalement pour passer incognito parmi eux.

Il va donc passer son adolescence à se chercher. Faut-il croire à ce qu’on lui enseigne si ça signifie qu’il est le mal incarné? Comment peut-il se faire une place en sachant ça? Comment même grandir et se construire en se cachant en permanence? Ça ne l’empêche néanmoins pas d’avoir de l’espoir. Il visualise vraiment sa vie dans son village et n’imaginerai pas devoir en changer pour tout l’or du monde. Il va tout faire pour devenir un adulte respecté et un avatar.

Malheureusement vous vous doutez bien que ça ne va pas se passer comme ça …

Si je n’ai pas vraiment apprécié les 100 premières pages, c’est principalement parce que ce qu’elles semblaient délivrer ne me plaisait pas (je précise que je n’ai pas lu le résumé éditeur, je suis rentrée dedans totalement à l’aveugle). Mais l’évolution de ce qu’on sait va devenir l’intrigue change vraiment tout au long du livre. On pourrait appeler ça des retournements de situation, mais c’est plus des retournements de perception dans ce cas la, car avec les informations qui arrivent au fur et à mesure, je me suis aperçue que je m’étais fait une mauvaise image du livre. Du coup mon avis a changé. On va dire que sur ce point, je suis sortie du livre bien plus intéressée que je ne l’étais dans la première partie.

Il faut aussi vraiment garder à l’esprit qu’il s’agit de fantasy YA classique. Du coup si l’histoire d’un ado et d’une prophétie ne vous intéresse pas, ce n’est même pas la peine de tenter celui ci.

Ceux qui me connaissent savent déjà que si je dis ça c’est que le coté YA m’a dérangé. En effet ça n’est pas vraiment ma tasse de thé de base. J’en lis assez peu et rares sont ceux qui arrivent vraiment à ressortir du lot.

Et ici ça a clairement été un des points négatifs pour moi. J’avais vraiment envie de baffer le héros. Certes il n’est pas incohérent, c’est un ado tout ce qu’il y a de normal, mais ça ne l’a pas rendu plus sympathique à mes yeux. Ces choix sont tellement évidemment de mauvais choix, à mes yeux de lectrice de fantasy de longue date, que je bouillonnais de frustration à certains moments.

Néanmoins j’ai trouvé le monde intéressant. En plus ce premier tome est clairement une critique de la religion (pas de la croyance elle même, mais des dogmes de la religion), même si on ne sait pas encore tout sur ce point. Un sujet qui normalement ne me plait pas plus que ça mais qui ici a quand même réussi à me faire tenir car de nombreux secrets semblent y être liés et j’ai envie de savoir ce qu’il y a derrière.

Le héros étant un adolescent et vivant en plus dans un village reculé où on lui a fourni une éducation très ciblée, il ne sait pas grand chose du reste du monde. Le lecteur en apprend vraiment beaucoup avec lui au fur et à mesure du roman ce qui ouvre les possibilités et rajoute du mystère à l’ensemble.

Je dirais que l’univers a du potentiel. Pour l’instant je ne suis pas convaincue à 100% mais ce premier tome a quand même réussi à me donner envie de lire la suite. Je suis vraiment curieuse de voir quel chemin prendra Annev dans le futur et comment sa perception du monde extérieur va changer avec le temps.

https://delivreenlivres.home.blog/2020/10/22/les-dieux-silencieux-tome-1-le-maitre-des-chagrins-de-justin-call/

Afficher en entier

Date de sortie

Les Dieux silencieux, Tome 1 : Le Maître des chagrins

  • France : 2020-08-12 (Français)

Activité récente

Scark le place en liste or
2021-10-19T12:38:42+02:00

Titres alternatifs

  • Master of Sorrows (The Silent Gods #1) - Anglais

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 57
Commentaires 12
extraits 8
Evaluations 23
Note globale 7.91 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode