Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
706 206
Membres
971 078

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Blobsbugs 2022-08-15T22:04:03+02:00

On ne mesure vraiment la hauteur à laquelle s'élèvent nos espoirs que lorsqu'ils s'écrasent au sol au terme d'une chute vertigineuse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Animia8 2023-08-29T17:04:44+02:00

Elle avait rêvé pour toi une vie différente, intensément et dangereusement libre, sans entraves, remplie de portes ouvertes.

Au lieu de quoi, je t'ai confiée à la Maison Locke, à Cornelius et à cette horrible Allemande qui ne me regarde comme un paquet de linge sale. Je t'ai laissée seule, orpheline, ignorante des merveilles et des horreurs qui affleurent sous la surface de la réalité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Dje17 2022-08-05T18:13:19+02:00

Est-ce que je le regrette ? Est-ce que je reviendrais en arrière, si je le pouvais ? Est-ce que je lui dirais de se résigner à une existence domestique, d'abandonner ses rêves d'aventure ? Tout dépend de ce qui compte le plus : la vie ou l'âme.

Afficher en entier

"C'était entièrement ma faute. Ma faute de croire que je pouvais simplement m'en aller, rassembler mon courage à deux mains et me lancer dans l'inconnu comme un héros démarrant une quête. Ma faute de penser que je pouvais contourner les règles, même un peu, et m'écrire une histoire grandiose.

Mais les règles étaient faites par les Locke et les Havemeyer, par des hommes fortunés dans des fumoirs privés qui attiraient à eux les riches du monde entier telles des araignées en costumes au centre d'une toile dorée. Des gens d'importance ; des gens que personne ne pouvait enfermer dans des petites pièces et les y oublier. Je ne pouvais rien espérer de mieux qu'une vie à ramper dans leur ombre généreuse - espèce d'entre-deux ni aimée ni haïe, à qui l'on permettait de s'affairer tant qu'elle ne causait pas de soucis"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellawin 2023-12-16T11:34:36+01:00

"Le véritable apprentissage n'a besoin ni d'origine ni de destination, mon bon maître. Acquérir de nouvelles connaissances est une motivation en soi"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Animia8 2023-08-22T00:04:02+02:00

Une chaleur enivrante m'a enveloppé, comme si je me tenais au coeur d'un brasier. Je ne connaissais pas cette émotion, j'aurais été incapable de la nommer - sans doute parce que personne n'avait jamais cru en moi jusqu'à ce jour. Ou alors en une version de moi tout autre, moins capable. Locke, mon père et Jane avaient tous cru en la January timide qui hantait les couloirs de la Maison Locke, qui avait désespéremment besoin de leur protection. Mais Samuel me regardait à présent comme s'il s'attendait à me voir manger du feu ou danser sur des nuages d'orage. Comme s'il s'attendait à me voir accomplir un acte miraculeux, courageux et impossible.

Sa confiance était une armure que je revêtais, une paire d'ailes que je déployais, un océan au-delà de mes limites ; sa confiance se rapprochait dangereusement de l'amour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Animia8 2023-07-24T23:38:31+02:00

Mais ce mystère me paraissait bien maigre et distant sous le poids de la Chose assise sur ma poitrine. J'ai commencé à comprendre qu'elle serait toujours là, qu'elle se cramponnerait à ma chair telle une seconde peau et empoisonnerait en secret tout ce que je toucherais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Animia8 2023-07-24T23:34:42+02:00

Elle accumulait la poussière d'autres mondes sur sa peau comme dix mille parfums, et laissait des constellations d'hommes mélancoliques et de fables impossibles dans son sillage.

Mais elle ne s'attardait nulle part.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Animia8 2023-07-24T23:33:23+02:00

Dehors, la cité de Plumm s'enfonçait dans la douce hébétude vespérable de cette heure tranquille entre le dîner et la tombée du jour. Plus loin, la mer Amarico clapotait contre un milier de coques goudronnées et d'îlots rocheux, soufflait des brises chargées d'iode par des portes ouvertes sur d'autres ciels. Au-delà, dix milles mondes tourbillonnaient au rythme de dix mille danses crépusculaires. Mais pour la première fois de leur vie, ni Ade ni Yule ne se soucianet de ces autres mondes, car leur propre univers était tout entier contenu dans une étroite couchette au premier étage de la maison d'une blanchisseuse de la cité de Plumm. Il s'écoula plusieurs jours avant qu'ils n'en émergent.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Animia8 2023-07-24T23:29:17+02:00

D'autres fois, une juste colère m'engloutissait - comment Locke avait-il pu me trahir en m'envoyant dans cet enfer ? Comment avais-je pu les laisser faire du mal à Bad ? Comment mon père pouvait-il m'abandonner ici, seule ? -, mais quand la rage s'achève de se consumer, il ne reste que des cendres, un paysage silencieux et charbonneux, esquissé au fusain.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode