Livres
469 834
Membres
437 696

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les eaux troubles de Javel



Description ajoutée par x-Key 2015-02-11T16:16:25+01:00

Résumé

Le héros central des romans de Léo Malet est Nestor Burma, détective de choc qui se proclame lui-même « l'homme. qui met le mystère knock-out ». C'est un personnage assez inhabituel dans le roman policier français. Non-conformiste, individualiste forcené dans un monde qui se « robotise », c'est un enquêteur privé, en général démuni de « phynance », et qui part le matin - ou le soir - à la recherche de sa subsistance quotidienne, â travers la jungle de la grande ville. Sa spécialité est la découverte de cadavres, plus ou moins parvenus à maturation. Il en trouverait dans une blague à tabac. Il collectionne aussi les coups de matraque sur la tête, ce qui semble lui stimuler l'intellect. Sensible au charme féminin, on a dit de lui que « bohème, cynique, jovial, canaille et sentimental à la fois, c'était un dur au coeur tendre, employant une langue savoureuse pour raconter ses tribulations». Paul Demessy, un ancien clochard devenu manoeuvre métallurgiste, a disparu de son domicile de la rue de la Saïda. Nestor Burma part à sa recherche. Usines Citroën, bal nègre de la rue Blomet, café maure de la rue Payen, pont Mirabeau (ô Guillaume Apollinaire !), tel est l'itinéraire de la promenade que le détective de choc entreprend alors, promenade avec cadavres en guise de bornes kilométriques. Et se mouvant au milieu du mystère, tantôt pour l'éclairer, tantôt pour l'épaissir, trois femmes : Zorga-Tinéa, la voyante. qui opère à l'ombre du Vel' d'Hiv' ; Wanda, la blonde de la place de Breteuil et la capiteuse Jeanne, qui scandalise si fort les locataires d'une sinistre H.L.M.

L'action de ce roman se passe en 1956.

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-08T15:46:09+02:00

Oh ! je ne sais plus. J’ai la tête comme une éponge. Et à propos d’argent… Tenez, c’est peut-être pour ça que je vous ai demandé si le boulot que vous lui aviez procuré, dans le temps, était un boulot honnête. Ma grossesse l’a assommé, je vous dis, et alors, s’il avait été malhonnête une fois, il pouvait le redevenir… Bref, il y a, je ne sais pas, moi, un mois ou deux, oui, un mois, un mois et demi, il est rentré avec un peu plus de fric que d’habitude, le jour de la paye, au moins vingt mille balles de plus. Il ne m’en a rien dit, mais… enfin, je l’ai su. — Et lui ? Il a su que vous saviez ? — Oui. Je lui ai demandé d’où venait cet argent. — Et alors ? — Il m’a répondu en rigolant qu’il fallait qu’il songe à l’avenir. C’était une réponse qui n’en était pas une, puisque cet argent, il m’a dit l’avoir emprunté. — Mais vous ne l’avez pas cru. Vous avez pensé qu’il l’avait barboté

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Bermis l'ajoute dans sa biblio or
2018-06-15T10:13:21+02:00

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 0
Extraits 10
Evaluations 1
Note globale 8 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode