Livres
482 032
Membres
468 446

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

La vie est belle, mais le monde, non. Ça lui donnait de l'espoir et elle avait cruellement besoin d'espoir.

Afficher en entier

Quand on s'aime, on se respecte, on sait se défendre. On ne se laisse pas marcher sur les pieds. C'est quand on ne s'aime pas, qu'on laisse tout le monde entrer chez soi et nous piétiner.

Afficher en entier

C'est elle, mon amour. Je l'aime. Mais pas d'un amour qui met les bras autour du cou et se coule dans un lit. J'escaladerais l'Himalaya en espadrilles pour la rejoindre. On est comme un couple de vieux amants. Un vieux couple qui s'épie, qui voudrait que l'autre sourie pour sourire avec lui. On a grandi ensemble. On a appris ensemble.

Afficher en entier

"Je t'interdis d'avoir la moindre pensée négative, tu pourrais nous contaminer."

Afficher en entier

-Infect, ce champagne! grogna Hortense en français en donnant une pichenette au cul de la bouteille. Quand on n'a pas les moyens de se payer une bonne marque, on n'en sert pas une qui tord les boyaux...

Afficher en entier

Au moins, j'aime...et c'est beau d'aimer. C'est pas bon de souffrir, mais c'est beau d'aimer... Ca ne m'était jamais arrivé. J'ai cru que j'avais aimé avant toi, mais je n'avais fait que tomber amoureuse. Tu ne décides pas d'arrêter d'aimer. Tu aimes pour la vie. Et c'est là toute la différence.

Afficher en entier

La nuit dernière, son amour était revenu la voir ...

Elle pensait qu'il venait la chercher et elle voulait bien le suivre. L'avenir ne lui réservait plus rien, alors autant s'en aller tout de suite ...

Il était comme elle l'avait connu, jeune, beau, fringant. Il lui rappelait qu'elle était vieille et seule. Elle avait l'impression d'étouffer, elle voulait se débarrasser de son corps et se jeter dans ses bras ...

Elle était vieille, mais son amour, lui, était resté vivant. Son amour parti depuis longtemps ... Son amour qui la faisait danser, sauter, s'élever bien plus haut qu'elle même. Elle montait si haut quand il la regardait ... Ensemble, ils inventaient des ballets magnifiques, des sauts, des entrechats, des fouettés et la vie devenait grande, belle et elle ne redoudait pas d'être vieille, d'être seule.

Et puis, il était parti.

Il n'y avait plus d'homme qui la faisait bondir en l'air. Plus d'homme qui lui touchait le coeur et faisait naître un sentiment, un lien, la sensation d'appartenir à quelqu'un. Et alors, elle avait la terrible certitude de n'être rien ... Quand il était parti, elle avait reçu le coup à bout portant. Elle était morte. Personne ne s'en était aperçu, mais elle, elle savait qu'elle se vidait peu à peu de son sang. C'était une blessure invisible, une blessure qu'elle ne pouvait pas évoquer en lui accordant toute son importance puisque ça arrivait à tout le monde. Alors elle n'en parlait pas.

Elle avait continué à se vider de son sang...

Toute droite, toute blanche, toute menue. Elle s'était retrouvée à la rue ... Vieille, malheureuse. Et si banale. Banale du malheur de tout le monde. Inutile. Comme si pour servir à quelques chose, pour faire partie de la vie, il fallait être jeune et bondissant, avec plein de projets dans les poches. On vit encore pourtant quand on est vieille et qu'on ne bondit plus ...

Désespérer, c'était lâcheté. Désespérer, c'était si facile. C'était la pente naturelle de l'homme faible ...

Elle soupira et s'essuya les yeux du revers de la main.

Elle n'avait plus de larmes, mais elle avait gardé l'habitude de vérifier s'il n'en restait pas une ou deux, sèches comme des cailloux, prêtes à tomber en faisant un petit bruit de pierres qui roulent dans l'évier ...

Afficher en entier

On peut vivre côte à côte et ne presque rien savoir de l’autre. Se perdre de vue en se parlant chaque jour.

Afficher en entier

Il existe toutes sortes de gens nuisibles.

Le nuisible d'occasion, le nuisible par distraction, le nuisible oisif, le nuisible persistant, le nuisible arrogant, le nuisible repenti qui mord puis se jette à vos pieds en implorant votre clémence... Il ne faut jamais sous-estimer le nuisible.

Afficher en entier

Si on doute, on a peur. On hésite, on chancelle, on trébuche.

Si on doute, on ne sait plus rien. On n'est plus sûr de rien.

Il y a soudain des urgences qui n'auraient pas dû être des urgences.

Des questions que l'on ne se serait jamais posées et que l'on se pose.

Des questions qui, soudain, ébranlent les fondements même de notre existence.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode