Livres
392 472
Comms
1 376 424
Membres
284 231

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Le conteur regagna son siège avant de raconter son histoire :

- " En des temps immémoriaux, le continent était une terre bien plus vaste. Il regorgeait de peuples aujourd'hui disparus.

Ce n'est pas l'histoire des adlets, des oupyr, des korrigans ou des erynies que je m'apprête à vous conter.

C'est celle des elfes.

De somptueux individus, semblables aux humains mais plus grands, plus raffinés, le visage plus lumineux, les oreilles effilées.

Amateurs des forêts, ils vivaient en paix. Avec la nature, ils faisaient preuve d'une telle harmonie, que nous aurions appelé cela de la magie.

Des millénaires s'écoulèrent jusqu'à ce qu'un jour, d'infâmes êtres venus du ciel prirent possession de la terre. Ils sélectionnèrent toutes races à l'esprit faible et en firent des machines de guerre.

Les puissants elfes ne se laissèrent pas duper ; contre cette tyrannie ils s'opposèrent.

C'est alors qu'éclata Hellburn, la plus effroyable des guerres...

Afficher en entier

L'histoire se répéta. Près de la rive, une vingtaine de personnes était possédée...

... Elle était là, posée au milieu de fleurs, d'oranges et de grains de riz. L'atmosphère était différente de la veille, plus compacte. La présence du corps rendait la cérémonie plus intense, plus réelle. A moins que ce ne soit une abomination routine qui s'installait, les esprits ayant oublié de ressentir toute forme d'émotion. Tels des fantômes, les familles demeuraient immobiles et silencieuses, chacun ayant à nouveau revêtu ses habits blancs.

Afficher en entier

- Leïna... Maintenant que je peux te parler les yeux dans les yeux...

Elle lui lança un regard interrogatif tandis que les traits du jeune homme viraient soudain à la colère.

- ça ne va pas ? ! hurla le cadet hors de lui. On aurait pu tous y passer ! Je ne sais pas où tu as eu ta vision de passage secret, mais ça ? ça n'a rien d'un passage pour nous êtres vivants ! C'est le terrain des forces de la nature, aucun humain ne devrait s'aventurer la dedans ! Tu m'entends ? Personne ! C'est la dernière fois que je te suis dans un de tes stupides rêves !

- C'est par chance que nous nous en sortons vivants, réprimanda plus gentiment Faënor qui partageait le même avis que son frère. Il s'en est fallu de peu pour ne pas avoir finis noyés...

- Mais ce n'est pas le cas, dit-elle avec un certain détachement et s'accordant même un sourire. C'était un risque à prendre, c'est ce qu'on appelle l'aventure.

Cette réponse inattendue de sa part déconcerta Elbor, elle eut pour effet de lui arracher un sourire amusé et de le calmer instantanément.

Afficher en entier

"...

Par delà le continent,

L'écume emporte le corps des défunts,

De ces êtres que l'on aimait tant,

Sur cette terre, il n'en reste rien."

Afficher en entier