Livres
540 135
Membres
570 290

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Ethan

Elle a noué ses doigts autour de ma nuque, m'a attiré à elle. J'ai trouvé ses lèvres, et nous nous sommes fondus l'un dans l'autre, comme si nous redoutions que l'occasion de nous toucher ne s'offre plus jamais à nous. Cette fois, lorsque sa bouche a tiré sur ma lèvre inférieure, mordant gentiment ma peau, il n'y pas pas eu de sang. Juste un désir pressant. Je l'ai plaquée contre la paroi en bois brut du kiosque des tickets. Son souffle précipité résonnait à mes tympans encore plus forts que le mien. J'ai ratissé ses boucles de mes mains, j'ai guidé sa bouche vers la mienne. La pression a commencé à peser sur ma poitrine, ma respiration s'est ralentie, mes poumons s'efforçant d'avaler de l'air ont fait un bruit de forge. Le feu.

Lena l'a perçu également. Elle s'est écartée, et je me suis penché pour tenter de reprendre haleine.

- Ça va?

Inhalant un bon coup, je me suis redressé.

- Oui, ça va. Pour un Mortel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gaby_book 2015-06-25T14:12:13+02:00

Elle s'est emparée de son plat creux, en a mélangé le contenu avec la Menace du Cyclope, comme si elle ne s'en était pas servi la veille pour effrayer Ridley et la forcer à lui obéir.

Afficher en entier

"Personne le défunt, / Personne le vivant." Deux faces d'une même pièce de monnaie. Macon et moi.

"Rien de ce qui es vert ne perdure" Des mois plus tôt, j'avais cru qu'elle avait commis une erreur en citant ce vers de Frost. Sauf que, bien sûr, ce n'était pas le cas. Elle parlait d'elle-même.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Zazou42 2014-10-02T19:01:56+02:00

Galilée, le père de l'astronomie moderne. Encore un homme qui a rejeté sa place dans l'ordre des Choses, l'idée que le soleil ne tournait pas autour de la Terre. Il savait, peut-être mieux que quiconque, que nous ne choisissons pas ce qui est vrai. Nous ne choisissons que ce que nous décidons d'en faire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lumy 2014-10-01T16:21:27+02:00

Poussant la porte, il l'a franchie comme si c'était celle des vestiaires du Lycée de Jackson.

Haussant les épaules, je l'ai suivit. Liv a resseré sa prise autour du cordon de son havresac, prête à le balancer sur la tronche de quiconque nous chercherait des ennuis. Elle a avncé d'un pas hésitant, et le battant s'est refermé derrière elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lumy 2014-10-01T15:37:31+02:00

Nous étions désormais dans une obscurité absolue. Le plafond était si bas que nous étions forcés de nous baisser pour éviter de nous cogner dans la roche.

- Ca me flanque vraiment les jetons.

Link n'avait jamais aimé le noir. De derrière, Liv a lancé :

- Tu finiras bien par atteindre une...

- Aïe !

Je venais de heurter une surface dure et solide.

-...porte.

Link avait dû allumer sa lampe électrique, car un cercle de lumière vacillante a éclairé le sas rond dans lequel j'avais buté. Il était fabriqué dans une sorte de métal froid, sans comparaison avec les autres battants de bois ou arches de pierre que j'avais pu croiser dans les parages.

Celui-ci ressemblait plutôt à un regard dans le mur, un regard qu'on aurait bouché. J'ai appuyé dessus avec mon épaule, il n'a pas bougé.

- Et maintenant ? ai-je demandé à Liv.

Après tout, elle était la doublure de Marian pour tout ce qui concernait les soucis de type Enchanteur. Je l'ai entendue feuilleter son calepin.

- Aucune idée, a-t-elle marmonné. Pousser plus fort ?

- Et tu as dû vérifier dans ton carnet pour me proposer ça ? Me suis-je agacé.

- Tu veux que je te rejoigne à quatre pattes et que je m'en charge moi-même ? a-t-elle râlé à son tour.

- Du calme, les enfants, a tempéré Link. Je pousse Ethan, tu me pousses et Ethan pousse la porte.

- Génial ! a ironisé Liv.

- Solidarité, MJ.

- Pardon ?

- Marian Junior. C'est toi qui a tenu à nous accompagner. Tu as une meilleure solution ?

Le vantail n'avait ni poignée ni valve. Il collait parfaitement à son encadrement circulaire, et pas un trait de lumière filtrait autour.

- Je suis d'accord avec Link, ai-je décidé. Pas question de rebrousser chemin.

Je me suis plaqué au sas.

- Un, deux, trois, poussez !

Mes doigts avaient à peine effleuré la porte cependant que celle-ci s'est ouverte d'un coup, comme si ma peau constituait la clé la déverrouillant, espèce de sésame génétique.

Link m'a heurté de plein fouet, et Liv s'est affalée sur nous deux. Je suis tombée par terre, ma tête cognant contre ce qui paraissait être une pierre. J'étais tellement sonné que j'ai fermé les yeux. Lorsque je les ai rouverts, j'ai découvert un réverbère.

- Qu'est-ce qui s'est passé ? s'est enquis Link, aussi désorienté que moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lumy 2014-10-01T15:21:29+02:00

La porte à claqué derrière nous. Liv a rajusté son vieil havresac en cuir, et Link a arraché une torchère au mur du souterrain. Ils étaient prêts à me suivre dans le grand inconnu. Au lieu de quoi, nous sommes restés là à nous dévisager avec des yeux ronds.

- Eh bien, a fini par s'impatienter Liv, ça ne relève pas de la physique quantique. Sois tu connais le chemin, soit tu...

- Chut ! L'a coupée Link en plaquant une main sur sa bouche. Donne-lui une seconde. "Utilise la Force, jeune Skywalker."

Afficher en entier

Je venais de poser une exclusivité sur la misère. J’étais plus que misérable, moins appétissant qu’un hamburger abandonné sur un plateau de cantine. J’étais seul.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-06-13T00:09:13+02:00

Macon m'a tendu la main, je l'ai prise dans la mienne. L'espace d'une seconde, j'ai senti le pouvoir de sa poigne, comme si nous tenions un sorte de discussion d'Enchanteur qui m'échappait. Puis il m'a lâché, et je me suis tourné vers la caverne en me demandant si je le reverrais un jour.

Afficher en entier

Ce qu'il y avait de bien avec Link, c'est qu'il ne posait jamais de questions. Il fonçait, point barre. Il avait foncé lorsque nous avions essayé de découper un pneu pour fabriquer une balançoire. Il avait foncé quand je l'avais aidé à construire un piège à alligator dans mon jardin, et chaque fois que j'avais volé La Poubelle pour traquer une fille dont le reste du lycée considérait qu'elle était un monstre. C'était une grande qualité, chez un meilleur copain, et, parfois, je me demandais si j'aurais fait la même chose pour lui, au cas où les rôles avaient été inversés. Parce que j'étais toujours celui qui tergiversait, et lui toujours celui qui relevait le défi sans broncher.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode