Livres
559 264
Membres
608 151

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Enfants d'Aliel, Tome 1 : Le Grand Éveil



Description ajoutée par LeChienQuiPense 2019-01-30T19:40:34+01:00

Résumé

Lilas fuit pour sa survie. Son poursuivant sur ses talons, elle se faufile entre racines et fourrés. Lorsqu’il gagne du terrain, elle en appelle à cette nature dont elle se sent si proche, afin qu’elle lui vienne en aide. Étrangement, l’individu n’est que très peu gêné par la végétation qui se dresse alors sur son passage. Au sortir du bois, à bout de souffle, la jeune femme contourne une cuvette herbeuse où le sol s’est affaissé. Sans parvenir à se l’expliquer, elle sait que la doline surplombe une faille vertigineuse dans la roche. Elle s’avance jusqu’au fond du trou. La créature avance elle aussi. Comme le dernier souhait d’une condamnée, Lilas visualise le fond de la cuvette qui s’effondre sous le poids de son agresseur.

Et le sol avale la bête.

Afficher en entier

Classement en biblio - 12 lecteurs

extrait

Bien qu’elle ait de la peine à le concevoir, le mal était là, tapi dans le sol même qu’elle foulait. D’observatrice, elle se sentit devenir proie. Elle allait jusqu’à imaginer des yeux qui l’épiaient derrière les cailloux. Avec un frisson d’angoisse, elle fit le voeu qu’Orga suive sa piste et que son départ purge la vallée de son poison, comme on extrait le pus d’une plaie.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par LeChienQuiPense 2020-06-04T09:40:14+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Lecture de confinement, j’ai lu Les enfants d’Aliel de Sara Schneider dans mon jardin, sur ma chaise longue. C’est l’endroit idéal pour le lire, tant la nature a sa place dans ce récit.

Les enfants d’Aliel est un récit de fantasy qui nous fait voyager dans le monde. Les paysages changent, le lecteur parcourt les chemins et les villes, et rencontrent différentes nations. On sent bien que c’est un premier tome, et que les suivants vont nous emmener plus loin encore.

J’ai apprécié également les personnages. Tous possèdent leur identité, leur passé et leur trame. J’avoue avoir envie d’en savoir plus sur eux et sur ce qui va leur arriver. J’ai également aimé que Sara laisse à ses personnages le choix ou non de suivre Lilas.

Au niveau des points négatifs, (même si le terme me parait trop fort), la dualité Orga/Aliel me parait un peu trop manichéenne. Cependant, c’est un premier tome, il faudrait donc tout lire pour avoir un véritable avis dessus.

Un autre point m’a dérangé, c’est la coupure du tome 1. Personnellement, je l’aurais mise un peu plus tôt.

En conclusion, j’ai aimé ma lecture, notamment parce que Sara utilise des méthodes qui me plaisent (description fluide, style, construction des personnages).

Afficher en entier
Diamant

Un immense merci à Sara Schneider pour l’envoi de cet ebook. Quand je me suis rendue compte que je passais à côté de superbes lectures suisses (oui je le suis si jamais ? ) dans le genre fantasy/fantastique, je me suis assez rapidement procuré quelques ouvrages. Le hasard a voulu que Sara Schneider ait proposé les service de presse de ses deux tomes, à l’occasion de la parution du 2ème. J’ai sauté sur l’occasion.

Ce 1er tome m’a séduite en quelques pages. J’ai directement apprécié la plume, l’univers, les personnages.

On rencontre tout d’abord Lilas, une jeune femme d’une vingtaine d’année, qui s’occupe de son jeune frère de 10 ans, Jaz, avec l’aide de ses »parents adoptifs » habitant à peine plus bas, dans le Val d’Enson. C’est une jeune femme très proche de la nature, simple et généreuse. Alors quand la mort frappe, qu’une créature cauchemardesque l’attaque et qu’elle commence à faire de drôle de choses, sans parler de ce chat qui vient lui faire un brin de causette, tout explose. Son intelligence, sa réactivité sont admirables, et accompagnée de Flynn (le fameux chat), la voilà partie sur les routes à la recherche de ses semblables: Les Synalions.

Si la base de l’histoire, Orga et Aliel et les pouvoirs disséminés parmi quelques personnes comme Lilas m’a paru un peu classique, je dois dire que c’est très bien fait et surtout, que je me suis retrouvée embarquée dans l’histoire comme de rien. Lilas est tellement attachante. Oui un peu naïve, trop peut-être, mais je l’ai appréciée de suite et cela n’a pas changé. Son frère Jaz apporte la fraîcheur dûe à son âge. Il est extraordinaire, avec du courage et beaucoup de détermination.

Irika, elle, est insupportable. On s’entend, quand on la connaît, on comprend d’où lui viennent ces réactions qui paraissent, de prime abord, très égocentriques. Et il ne faut pas oublier qu’elle a 14 ans. Son personnage est donc très intéressant car je pense qu’il évoluera beaucoup. En tout cas, je vais la suivre de près.

Il y a Carson aussi. Carson qui s’efface un peu trop et qui, je l’espère, saura s’imposer davantage. Je l’apprécie aussi énormément. Son caractère à la fois discret et jovial le rendent très sympathique même si pour beaucoup, il reste difficile à cerner. Il est le jour et Vionel, un mercenaire dont la réputation n’est plus à faire, est la nuit, en comparaison. Vionel, c’est aussi un personnage qui paraît très classique, mais qui cache avec certitude pleins de choses sous sa carapace.

Ces personnages vont évoluer, se rencontrer, se découvrir et prendre peu à peu conscience du pouvoir de leur ennemie, Orga. Un tome un peu introductif mais qui, je l’espère, saura vous charmer aussi rapidement que moi. Surtout que j’ai déjà lu le 2ème, et il est encore meilleur ?

Pour en revenir au livre, je voulais mettre en avant l’importance accordée à l’environnement. Le respect à la nature est largement évoqué et c’est quelque chose que j’ai énormément apprécié. De plus, les personnages voyagent énormément et j’ai trouvé les paysages traversés très beaux. Je les voyais tout en lisant.

Enfin, l’écriture est fluide, travaillée, imagée. J’ai eu beaucoup de plaisir à ma lecture!

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ma lecture! Cette saga en 5 tomes (deux tomes déjà sortis, le 3ème pour l’été 2020) est très prometteuse et je vous encourage vivement à la découvrir.

Afficher en entier
Argent

Les enfants d’Aliel est un premier tome plutôt introductif dans le sens où il nous présente surtout les personnages et la mythologie très originale de l’univers. C’est agréable de suivre les personnages à travers leur quête et le récit réussit à se renouveler pour ne pas tomber dans quelque chose de trop répétitif. Cependant, le style mériterait d’être un peu allégé, car il faut un temps pour s’y habituer qui pourrait freiner les lecteurs, surtout les plus jeunes, et il y a pas mal de petites incohérences qui auraient pu être évitées.

Afficher en entier
Diamant

Avant même d’ouvrir un roman ou d’en lire son résumé, je m’attarde assez longuement à sa couverture. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est juste sublime. On s’écarte énormément des tendances actuelles et on en revient à l’essentiel. Une jeune fille. Un jeune garçon. Un chat qui projette une ombre de lynx. Une forêt sombre qui débouche sur une certaine clarté. L’essentiel.

Lilas avait tout pour être le centre névralgique de ce premier tome et des suivants. Après une courte introduction, elle se découvre un don, qui couve en elle depuis quelques années, et qui lui permet de « contrôler » la nature qui l’entoure. Alors que tout se passait paisiblement, l’héroïne se retrouve face à un mal qui guette ses contrées. L’une de ses proches n’hésite pas à se nourrir de légumes, pourtant douteux (empoisonnés), et succombe rapidement malgré les efforts de l’apprentie homéopathe. Quelle ne fut pas la surprise de se trouver, sur la route du retour, face à un tueur souhaitant l’égorger dans les formes.

S’engage ensuite la rencontre qui déclenchera les « hostilités ». Lilas découvre, par l’intermédiaire d’un étrange chat qui lit et parle dans les pensées, qu’elle est dotée d’un don merveilleux distillé par une certaine Aliel dans l’objectif de défendre son monde d’une menace oubliée depuis plus de 1000 ans… et que l’on prénomme Orga.

Alors que l’on se dirigeait, avec une parfaite maîtrise, vers un roman plutôt classique où le narrateur nous conte des aventures héroïques semées de diverses embuches que le héros contourne haut la main, Sara Schneider est parvenue à remettre en cause mes certitudes. Subitement, et sans que l’on s’y attende, d’autres personnages sont entrés dans la ronde à un moment stratégique judicieusement choisi. Les changements de narrateur, pourtant peu fréquents, ont permis de rendre cette lecture beaucoup plus addictive qu’elle ne l’était déjà.

En effet, alors que l’on touchait du doigt certaines révélations, que l’on allait en apprendre davantage sur les personnages (notamment Irika), l’auteur bouleverse notre train train en nous proposant de découvrir l’histoire de Carson, robin des bois moderne, qui, à l’aide d’un don dont il n’a pas vraiment connaissance, tente de déjouer les petites arnaques des commerçants locaux… Et cela va bouleverser totalement la lecture de ce premier roman ! Sara Schneider coupe, au pire moment possible, l’intrigue pour en commencer une autre. C’est un vraie supplice de nous tenir en haleine avec autant de brio.

Malgré un âge « avancé » (à peine la quarantaine), Sara Schneider nous propose un récit très abouti grâce à une plume très légère et authentique. Les lecteurs sont parfaitement conscients que ce texte sort de son imagination. Et pourtant, l’immersion est totale et l’écriture y est pour beaucoup. Elle nous emmène de son univers, dans l’univers de ses personnages qui possèdent une vraie âme où l’on se demande, très sérieusement, si l’auteur n’a pas été témoin, dans une autre vie ou sur une autre planète, de ce qu’elle nous propose.

Je dois vous avouer avoir ressenti une pointe de déception à l’approche du grand final de ce premier tome. Ce que j’apprécie le plus dans une saga littéraire, c’est que chaque tome possède une intrigue qui lui est propre (tout en proposant une intrigue conductrice qui sera suivie de premier au dernier roman).

Les enfants d’Aliel, tome 1, ne déroge pas à cette règle. Et pourtant, l’auteure a tardé à nous le faire comprendre tant le dénouement final est intervenu très tardivement (dans les 5 dernières pages) et non sans nous avoir torturé pendant une 20-30aine de pages, mais sans vraiment nous laisser le temps de dire « à bientôt » aux personnages qui venait de nous accompagner tout au long de notre lecture.

Peut-être aurait-il été plus judicieux de proposer une fin plus précocement ou du moins continuer cette dernière sur quelques pages supplémentaires le temps d’une remise au calme plus sereine, moins précipitée, pour ensuite se quitter sur l’objet du prochain tome (un peu à l’instar de Terry Goodkind dans L’épée de vérité).

Les points positifs

- Une intrigue forte, qui nous accompagnera pendant 5 romans.

- Une plume enchanteresse et authentique.

- Une immersion totale.

- Quelques rebondissements qui nous tient en haleine du premier au dernier chapitre.

- Le lecteur doute jusqu’à la toute dernière page.

Les points négatifs

- Certains noms sont difficiles à prononcer. Vous me direz que cela n’a pas d’importance, mais j’aime beaucoup prononcer le nom des personnages et les lieux à voix haute pour une immersion totale.

- Un dénouement un peu précipité. Du moins, après l’ultime rebondissement. J’ai toujours un peu de peine à laisser « tomber » les personnages aussi rapidement.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Enfants d'Aliel, Tome 1 : Le Grand Éveil

  • France : 2019-03-01 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 12
Commentaires 4
extraits 3
Evaluations 5
Note globale 9.4 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode