Livres
469 819
Membres
437 651

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les entretiens de Nuremberg



Description ajoutée par Ignis 2012-07-16T15:01:05+02:00

Résumé

Nuremberg, janvier 1946. Alors que le monde entier a les yeux rivés sur cette ville symbole du IIIe Reich, où les procès des grands criminels de guerre nazis viennent de commencer, un psychiatre américain de trente-quatre ans, Leon Goldensohn, entreprend de consigner les entretiens qu'il mène, jour après jour, avec Hermann Göring, Hans Frank, Karl Dönitz, Alfred Rosenberg, Rudolf Höss et une vingtaine d'autres, accusés ou témoins aux procès. Antécédents familiaux, vie sexuelle, carrière dans le parti, relations avec Hitler et les dignitaires du régime, participation à l'extermination des Juifs : Goldensohn note méthodiquement ses questions et les réponses qui lui sont faites. Il y a l'aristocratique Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères du Reich, qui dit sa fascination pour Hitler dans une cellule jonchée de détritus ; il y a Göring, qui accable les autres accusés de son mépris - des " lampistes " -, joue au mécène et au chef de guerre, détaillant son " code chevaleresque " ; il y a Julius Streicher, l'un des seuls dont l'intelligence soit jugée inférieure à la moyenne par les médecins, et ses délires. antisémites, teintés de pornographie ; il y a Höss, commandant d'Auschwitz entre 1941 et 1943, qui décrit froidement le mécanisme d'extermination, précisions à l'appui - il livre ainsi sans détour le chiffre de 2,5 millions de Juifs ayant péri dans ce seul camp... Jamais publié jusque-là, ce document constitue un témoignage extraordinaire sur la psychologie des nazis, et une pièce unique à verser aux archives du IIIe Reich.

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Calypso2000 2017-03-24T09:57:29+01:00
Lu aussi

C'est un livre qui m'a intrigué dans la librairie et je l'ai pris. J'avoue que j'ai trouvé ça intéressant parce qu'on voit ces grands criminels d'une autre façon et nous renseigne sur le nazisme. Par contre, c'est vrai que certains passages sont extrêmement dérangeants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EmmaB 2017-02-20T09:18:34+01:00
Argent

Goldensohn remplace le Dr Kelley dans le plus fort du procès de Nuremberg, au moment des actes d'accusation et des verdicts.

Ses entretiens permettent de comprendre les événements depuis la "naissance" du nazisme jusqu'à la Capitulation. Même si les accusés tentent de reporter la responsabilité sur les absents (Hitler, Himmler et autres sinistres individus), les personnalités transpirent.

Étrangement, les entretiens les plus "dérangeants" viennent de certains témoins qui évoquent les atrocités sans affect, sans prendre conscience des actes commis. Affreux.

Des Entretiens à lire pour compléter ses connaissances sur le sujet.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ignis 2012-07-16T15:05:07+02:00

Des confrères de Goldensohn, le capitaine Gilbert et le commandant Kelley étaient désireux de publier un livre sur le sujet. «Le projet de livre commun Kelley-Gilbert ne devait jamais aboutir. En revanche, le premier publia en 1947 son propre livre qui, quoique très daté, n'en conserve pas moins une utilité limitée. Son ancien collège, G.M. Gilbert, publia également un livre, paru plusieurs mois après. En forme de journal, il permet aux lecteurs de suivre le cours du procès à partir des expériences et de la perspective de l'auteur»3.

«Leon M. Goldensohn avait lui aussi l'intention d'écrire un livre. Il n'en fit jamais rien, mais ses notes ont survécu. Quelques-unes de ses transcriptions furent dactylographiées peu de temps après les entretiens. Les projets de livre s'arrêtèrent avec sa mort prématurée, à cinquante ans, d'une crise cardiaque, le 24 octobre 1961. Quelques petits carnets n'en furent pas moins dactylographiés sous la houlette de son frère, Eli, qui collationna tous les matériaux originaux. Le livre "Les entretiens de Nuremberg" correspond à un choix mis en forme et abrégé d'une partie des entretiens de Leon M. Goldensohn avec dix-neuf des vingt-et-un accusés et quatorze témoins (à charge ou à décharge)»4.

«Ce livre réunit pour la première fois un large choix des entretiens que Leon Goldensohn a conduit lors de son passage à Nuremberg. Ils représentent un ajout important aux archives des procès et du Troisième Reich. Ils sont uniques en ce qu'il s'agit d'entretiens systématiques menés par un psychiatre qualifié, et ils apportent un témoignage inédit sur la mentalité et les mobiles des grands criminels nazis»5.

«Les longues notes manuscrites que pris Leon Goldensohn dans les cellules des détenus, au cours des entretiens de Nuremberg, étaient consignées dans des carnets. Chaque entretien fut dactylographié dans les jours qui suivirent. Quand Leon Goldensohn quitta l'armée de terre en 1946, il emporta ses archives et les conserva dans son appartement de New York jusqu'en 1950, puis dans sa maison de Tenafly (New Jersey) jusqu'à sa mort en 1961. Pendant de longues années, sa veuve, Irène, conserva intacts à leur domicile les carnets, les entretiens dactylographiés et d'autres documents annexes dont la correspondance personnelle de son mari). En 1970, quand elle emménagea dans un petit appartement de la ville voisine de Fort Lee, elle vendit la majeure partie de sa bibliothèque à un marchand d'Englewood. Par inadvertance, se retrouvèrent dans ce lot plusieurs livre écrits par quelques-uns des accusés et acquis par Leon Goldensohn dans un magasin de Nuremberg. Ces livres étaient dédicacés : certains auteurs avaient écrit au frontispice de brefs messages adressés à Leon Goldensohn; d'autres s'étaient contentés de les signer. C'est le Docteur John Lattimer ( un des collègues d'Eli Goldensohn, frère de Leon, au Columbian Medical Center de New York) qui les racheta plus tard au marchand d'Englewood. Le Dr Lattimer me demanda si je pouvais lui parler de ce "Commandant Goldensohn" dont le nom figurait au frontispice. Je lui expliquai que Leon était mon frère, et nous eûmes plusieurs entrevues agréables où je lui donnai les renseignements voulus. À toutes fins utiles, le Dr Lattimer m'envoya des photocopies des dédicaces. En 1983, Irène, donna à ses enfants tous les matériaux de Nuremberg demeurés en sa possession. En 1994 - répondant à la proposition que j'avais faite de longue date de revoir le travail et d'explorer les possibilités de publication-, deux des enfants de Leon (Daniel, de San Francisco, Californie; et Julia, de Jackson, Wyoming acceptèrent de m'envoyer tous les matériaux qu'ils possédaient, et qui m'arrivèrent petit à petit au fil des mois. L'original des entretiens dactylographiés mais aussi des copies au carbone se trouve désormais dans mon coffre-fort de la M&T Bank de Nyack, dans l'Etat de New York. Sont également sous ma garde les projets de publication de Leon, évoqués dans ses lettres de l'étranger, ses notes de conférence ultérieures ainsi que six de ses nombreux carnets noirs.»6

Afficher en entier

Date de sortie

Les entretiens de Nuremberg

  • France : 2005-01-02 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 3
Extraits 0
Evaluations 3
Note globale 7.33 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode