Livres
392 695
Comms
1 377 781
Membres
284 874

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Errants, Tome 1 : Origines



Description ajoutée par anonyme 2013-03-20T20:22:44+01:00

Résumé

Que faire quand on est une adolescente et que le monde s’écroule autour de soi ?

C’est la question qui se pose à Marion, seize ans, que rien ne préparait à une telle catastrophe. Lors d’un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, certains de ses camarades et de ses professeurs sont frappés par un mal étrange.

Alors que l’épidémie se répand, elle essaie d’y échapper, en compagnie d’un groupe d’amis rescapés. Mais sans l’aide d’adultes, la tâche va s’avérer délicate et la vie en communauté pas si aisée que cela.

Afficher en entier

Classement en biblio - 34 lecteurs

Or
10 lecteurs
PAL
10 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2014-11-09T19:54:34+01:00

« En prenant conscience de ce que nous affrontions, je ne pus m’empêcher de hurler. Je crois que je ne fus pas la seule.

Au même moment, j’aperçus dans l’encadrement de la porte la silhouette de monsieur Fleckinger qui tenait toujours son arme à la main. Durant un instant je crus qu’il allait pouvoir nous venir en aide, mais après quelques secondes d’hésitations, il disparut. Nous étions perdus.

- Laissez-moi faire, lâche Jean-Michel qui avait sorti de nulle part un énorme couteau. Avec « assurance-vie », nous n’avons rien à craindre. Elle va nous sortir de là.

Je regardai Thibaut d’un air ébahi.

- T’inquiètes, me dit-il en haussant les épaule, il a donné des noms à toutes ses armes. Il faut l’accepter comme il est.

Au lycée j’aurais été terrifiée et peut-être en aurais-je parlé à la psychologue scolaire mais ici, au milieu de cette scène digne d’un film d’horreur, je l’accueillis avec indifférence, comme ci cela avait fait partie du décor. Après tout, qu’y avait-il de plus incroyable : un adolescent qui se promène avec des couteaux personnifiés ou des gens transformés en morts-vivants ?

Lorsque la lame déchira le tissu, elle sembla pousser le même soupir de soulagement que nous.

- Je sors le premier pour voir si la voie est libre, fit Louis qui avait saisi une chaise.

Deux secondes plus tard, il nous faisait signe de le suivre. Nellie, Mélina et Cornelia sortirent sans se faire prier, tandis que je restai à côté de Thibaut et Jean-Michel à surveiller les zombies qui s’attaquaient à nos derniers camarades restés autour de madame Fuller.

- Dépêchez-vous ! nous cria Louis en passant la tête par l’ouverture… »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Beedee 2017-10-15T03:29:22+02:00
Lu aussi

Premier volume d'une trilogie d'épouvante, ORIGINES prend pour héros un groupe d'adolescents fuyant une pandémie déclenchée lors de la visite d'un ancien camp de concentration dans les Vosges (le Struthof, pour ceux que le sujet intéresse).

Cela aura été une lecture divertissante et angoissante, bien-sûr, grâce à son thème "survival zombie" parfaitement exploité.

Toutefois, certains points m'ont moins convaincue.

La mise en place m'a semblé très longue. Certes, elle installe le climax (menace planant au-dessus d'une classe entière), mais j'ai trouvé que cette première partie manquait de rythme et qu'elle s'arrêtait sur trop de personnages. J'aurais aimé les découvrir au fur et à mesure des évènements (et de leur "utilité" pour faire avancer le récit).

Trop de figurants, ça fout le bordel dans le dispositif.

Deuxième point qui m'a laissé perplexe : les dialogues.

La suite de mon avis ici :

https://sijelisprendsgardeatoi.blogspot.fr/2017/10/les-errants-1-origines-de-denis-labbe.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Artemyss 2017-05-01T20:10:40+02:00
Bronze

Bon petit livre dont le public cible est les ados et cela se sent ... la réaction des héros s'en inspire pleinement et agace copieusement l'adulte que je suis par le manque de maturité, de réalisme et de réactivité prouvant à quel point les ados sont encore tellement proches des enfants... mais cela reste délassant et leur quête n'est pas inintéressante. La réaction de l'entourage adulte est encore plus déplaisante et tellement proche de la réalité : ces adultes qui croient tous savoir et ne tiennent jamais compte de l'avis des ados qu'ils jugent impertinent et sans intérêt ! Je lirai l'ensemble de la trilogie faisant fi de l’énervement qu'elle éveille parfois en moi... L'écriture est fluide et je ne vois pas d'incohérence dans l'histoire qui, malgré tout, me donne envie d'en connaitre le fin mot !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sorcier 2016-11-09T21:37:57+01:00
Or

http://for-ever-dreamer.blogspot.fr/2016/11/les-errants-tome-1-origines.html

Bien que je n'ai jamais été fan des zombies, je dois reconnaitre que l'histoire de Denis est très plaisante et bien pensée.

Le fait qu'il ait introduit des éléments historiques en rapport avec les camps de concentration nazis a été une bonne idée, car cela force à nous ramener à cette époque et à tenter de faire le parallèle avec la nôtre, pour finalement constater que les humains n'ont rien appris de l'Histoire et que celle-ci se répète.

J'ai vraiment aimé le fait que la propagation de l'épidémie provienne d'un élément réel, ce qui la rend réfléchie et surtout crédible. Cela donne aussi au roman un côté atypique, car sortant du carcan "une épidémie venue de nulle part se propage et décime la planète".

Les personnages ne m'ont pas laissé indifférent. Chacun a sa personnalité (très singulière pour certains) et fait qu'on l'aime ou le déteste (ou les deux selon les situations).

Malgré tout, je trouve que la plupart avaient tendance à se crêper un peu trop le chignon par moments, d'autant plus dans des situations où il y avait plus urgent à penser. De même pour les états d'âme de Marion notamment. Les siens n'étaient pas dérangeants en soi, mais là aussi, ils intervenaient parfois à des moments inopportuns. De plus, un moment au début de l'histoire me faisait dire que les personnages étaient longs à la détente, ou alors je n'avais pas bien saisi. Bref, voilà pour les petits bémols.

À l'inverse, ils savent aussi se montrer réactifs (heureusement) et plus complexes qu'il n'y parait. J'ai particulièrement apprécié Louis, car étant à mon sens le plus mature et celui qui a le plus le sens des réalités. Quant à Marion, je l'ai trouvé assez attachante mais aussi agaçante par moments. Cela dit, étant des ados ayant été obligés de grandir plus vite vu la gravité de la situation, il est aussi normal qu'ils n'aient pas toujours le recul nécessaire quant à leurs émotions.

Denis a fait de son histoire une véritable course-effrénée à la survie, la rendant saisissante de réalité car se déroulant dans un cadre historique bien réel. Sa description des Vosges et de son histoire est aussi effroyable qu'attrayante. Elle se pare aussi bien de moments d'effrois que de contemplations, et tout cela de façon très immersive, grâce à une écriture aussi bien posée que plus directe.

J'ai beaucoup aimé les moments d'humour parsemant le roman. Il faut dire que deux personnages en particulier sont bien barrés, à leur manière. C'est aussi en cela que l'histoire apporte son lot de réflexions et peut-être de dénonciations aussi, car je trouve que le roman est parfois à prendre au second degré. Le fait que Denis confronte les éléments réels et fictifs à travers les personnages prouve à quel point certaines personnes sont lobotomisées, convaincues que se qu'elles lisent ou regardent est la réalité, alors qu'il en est tout autre.

Je vois aussi la transposition de la transformation en zombies comme un revers de la médaille. À mon avis, elle n'est que le reflet des atrocités commises par les nazis et leurs expériences sur les humains, ne récoltant au final que ce qu'ils ont semé. À travers les réactions de certains personnages également, je pense que Denis dénonce également la débilité mentale de ces derniers, n'essayant pas de comprendre ce qu'il se passe réellement, conditionnés qu'ils sont par le système et les ordres qu'ils reçoivent. Au final, c'est à se demander si se ne sont pas plutôt les dits personnages les vrais zombies.

C'est une histoire très humaine que Denis à construite, où la psychologie n'est pas laissée au second plan, et où la richesse historique apporte un vrai plus à l'immersion. J'ai finalement trouvé qu'il y avait un assez bel équilibre entre réflexion et action. Pour finir, le découpage des chapitres est bien trouvé et plutôt original, et la fin est d'une bonne tension, accentuant le suspense quant à la suite. Il ne fait aucun doute que je vais poursuivre cette saga, qui démarre très bien.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isabelle1 2016-07-27T01:12:57+02:00
Or

Marion est à Struthof pour un voyage scolaire, des groupes ont bien sûr été formés. Elle se retrouve avec quelques-uns de ces amis mais avec un vieille prof horrible qui ne sait que hurler et mettre des heures de colles. Lors de la pause de midi, s’inquiétant de ne pas voir revenir son amie Emma elle décide de suivre un professeur et trois élèves en cachette car ceux-ci sont aussi inquiets de ne pas voir revenir les autres groupes… C’est là qu’ils vont découvrir une chose qu’ils auraient préféré ignorer à jamais… C’est alors que sous la protection de militaire que ce qu’a vu Emma pour lui être utile à elle et ses amis pour pouvoir survivre ne serait-ce que pour un certain temps…

J’ai beaucoup apprécié ce premier tome même si au début je me suis un peu forcé à le lire car je le trouvais assez « terrifiant » et que surtout j’ai étudié les camps de concentration presque pendant toute l’année scolaire et du coup je n’avais pas envie d’en entendre encore parler même dans mes livres, car ce fait remonter des images qui ne sont pas belles à voir. Mais une fois plongée dans l’intrigue c’est aller beaucoup mieux ! L’histoire est passionnante, avec des personnages attachants, tous sont intéressant à leur manière. J’ai été super triste lorsqu’un des personnages meurt (très bêtement d’un côté) et que c’était celui que je préférais ! Ce que j’ai beaucoup aimé ce sont les touches d’humour par-ci par-là, les différentes armes utilisées. Ce que j’ai trouvé amusant, ce que ce premier tome pourrait être l’explication d’un autre livre, E-den d’Elodie Tirel (si on ne prend pas en compte l’explication dans le tome 3 de cette même série). En somme c’est une très belle série, passionnante avec du danger partout, du suspense et où le trouve des villes qu’on peut connaître (un vrai point positif !)

Ma note : 17,5/20 Un livre très intéressant et très attachant qui montre certaines chosent bien vrai dans la vie !

#Frimousse

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sinclair 2015-08-30T23:24:38+02:00
Bronze

Très bon livre pour ados même si j'ai trouvé quelques longueurs dans la narration. Mais c'était sympa dans l'ensemble et j'ai aussi apprécié ces explications permettant de mieux cerner la personnalités des acteurs en présence

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilysatis 2015-03-09T20:31:59+01:00
Or

Tout commence par une sortie scolaire. Alors qu'ils visitent le camp de travail de Struthof, en Alsace, Marion et ses camarades sont confrontés à un étrange mal qui frappe certains professeurs et élèves. Bientôt, c'est une véritable épidémie qui se déclare, fauchant sans distinction et faisant des quelques rescapés des survivants.

Et c'est bien de cela dont il est question dans ce roman. Face aux « Errants », Marion et ses amis n'ont qu'une seule solution : compter les uns sur les autres, et fuir.

Bien ancré dans les paysages réalistes des Vosges, l'univers du roman est terrifiant et à la fois, très humain. Écrit du point de vue des adolescents, on assiste à la dure bataille qu'ils mènent pour survivre, entre les zombies qui les prennent en chasse et les émotions exacerbées face à la menace.

Un très bon roman de zombie, dont j'ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sabrinaduhavre 2014-12-02T08:17:00+01:00
Bronze

Un bon roman de zombies !

J'ai passé un bon moment de lecture : mettez-moi des adolescents, un virus mortel, des courses poursuites, des combats et ajoutez un soupçon de seconde guerre mondiale. Et vous ferez de moi une lectrice heureuse !

J'ai bien aimé cette histoire qui sortait de l'ordinaire avec ce fameux virus "déterré" de la seconde guerre mondiale.

Le fait que les personnages et les lieux ne soient pas fictifs est un grand plus. L'auteur a réalisé un joli travail de recherches et sa plume est agréable.

Attention cependant, quelques éléments m'ont perturbée comme quelques longueurs au début, une mise en place qui a quelque peu trainé et une plume qui a manqué de fluidité. Du coup, j'ai ressenti des moments de flottement dans ma lecture.

Et même si beaucoup ont aimé le fait que les relations entre les collégiens soient décortiquées, expliquées, analysées, moi, ça m'a ralenti dans le rythme de lecture. L'accent était trop mis sur les états d'âmes, les relations, les amourettes, au détriment de l'action et des zombies.

Je conseillerais ce roman plutôt aux adolescents qui se reconnaitront sûrement dans les personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2014-11-09T19:57:24+01:00
Diamant

Que dire sinon que ce premier tome est un coup de cœur phénoménal ? .... (l'entredeux se trouve sur le blog)

Des personnalités différentes, des avis différents, mais un même but : survivre à tout cela !

Dites-vous que seules deux journées et nuits forment l’intégralité de ce premier tome. Deux journées et nuits qui ne m’ont pas laissé indifférentes. Divers sensations, émotions, sentiments m’ont traversé : appréhension, envie de savoir, tristesse de perdre certains personnages, joie en voyant d’autres y passer – mon côté sadique a refait surface – colère, amertume, incompréhension surtout lorsque j’ai compris que l’état Français préfère se taire, frissons de peur. Beaucoup d’actions, de combats. A chaque page tournée, je me demandais qui allait réussir à survivre ? Qui allait échapper à cette folie ? Comment faire pour s’en sortir ? Qui allait y passer ? Comment l'épidémie a réussit à prendre autant d'ampleur ?

Ce que j’ai beaucoup aimé, à part l’histoire bien entendu, c’est la manière dont l’auteur présente les événements. J’ai eut l’impression d’être auprès d’eux, de suivre des yeux les visions des héros, d’être au cœur de l’action, de me retrouver à perdre le souffle lorsqu’ils couraient à perdre haleine pour sauver leur peau. J’ai aimé ces adolescents qui deviennent des adultes plus vite, qui arrivent à s’entendre d’une manière qui est peu commune, arrivant à mettre de côté des rancœurs pour continuer à avancer et trouver une terre d’asile. J’ai adoré la façon dont les événements sont présentés, le fait que l’épidémie vienne d’un virus inventé dans le passé ; une fiole cachée peut-être ; un virus qui s’infiltre aussi ; mais surtout une réalité qui fait peur. Je me dis que si cela arrivait réellement, l’état serait bien capable d’agir comme elle le fait entre ses pages, ce qui est vraiment effrayant !

Hâte de plonger dans la suite, pour savoir ce qui va se passer pour les survivants. Vous l’avez compris, un très bon livre qui donne d’agréables frissons dans le dos !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/accueil-c21680095

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2014-11-03T23:34:32+01:00
Or

http://lireunepassion.blogspot.fr/2014/11/les-errants-tome-1-origines-denis-labbe.html

Lors du Valjoly de Novembre 2013, j'ai eu la chance de rencontrer l'équipe du Chat Noir et Dennis Labbé. Et je dois vous avouer que c'est un excellent orateur pour vendre son roman bien comme il faut ! Malheureusement, ayant oublié mes sous chez moi (oui, oui, quelle cruche, hein), je n'ai pas pu en profiter comme je le voulais, et n'ai pas acheté son roman, alors qu'il l'avait très bien vendu ! J'ai donc décidé de me prendre son e-book, plusieurs mois après, et je l'ai enfin lu ! Premières impressions après l'avoir terminé : l'auteur réussit parfaitement à créer un univers où se trouve presque devant un écran de cinéma, où l'on voit défiler chaque scène comme si elles étaient réelles. Vous l'aurez donc compris, j'ai adoré son livre !

Marion et des collègues de lycée vont visiter un ancien camp de travail à Struthof en compagnie de leurs professeurs, pour découvrir comment se passait la vie en temps de guerre et voir par eux-mêmes les difficultés qu'avaient ces prisonniers. Pensant à une simple journée qui certes, leur laisserait une certaine empreinte morale, ils ne se doutaient pas qu'elle deviendrait celle qui changerait à jamais leur vie.

Lors du repas du midi, Marion commence à s'inquiéter. Certains de ses amis, dont sa meilleure amie Emma, et des professeurs semblent avoir un sacré retard et ne les rejoignent pas comme cela était prévu. Décidant d'aller voir par elle-même ce qui se trame, elle fera une découverte qu'elle aurait voulu ne jamais connaître. Un mal étrange semble les avoir contaminer. Pendant que l'épidémie se répand, à l'aide de quelques amis, elle essayera de s'échapper mais aussi de comprendre ce qu'il se passe réellement.

Si j'ai eu beaucoup de mal au début avec les professeurs de Marion qui, pour moi, étaient plus gamins et ne cessaient de s'insulter à tout va, j'ai préféré de loin la suite où le petit groupe se retrouve seul et décidé à se sauver de ce mal. À partir du moment où ils s'éloignent de ces adultes qui sont loin de calmer la peur qui naît en eux, ils se trouvent être très dépendants et surtout réfléchis, du moins pour certains.

Lorsque l'explication qu'ils voulaient avoir tombe, tout se déchaîne. Ils sont pris dans une spirale infernale, qu'ils ont l'impression de ne pouvoir s'en sortir. Si Marion devient le leader du groupe sans le vouloir, certains se montreront agaçants par leurs gestes, leurs paroles et leurs comportements. Cependant, même s'ils le sont, ils sont aussi très attachants par leur humanité et leur côté adolescents qui reste tout le temps, bien qu'ils aient dû en quelques sortes grandir trop rapidement.

Le gros point fort (enfin l'un des gros points forts) de ce roman est le côté éclectique du groupe. Si Marion semble assez réservée et réfléchie, Jean-Noël voue une passion débordante pour la fictions et tout ce qui touche aux armes. Quant à Steve, c'est un garçon qui a du répondant, avec lequel j'ai accroché directement. Il n'a pas la langue dans sa poche, et n'hésite pas à taquiner Marion, sachant qu'elle y répondra avec plaisir. Louis, lui, est le meilleur ami de la jeune fille depuis quelques années et semble prendre la tâche très au sérieux. Plusieurs fois il hurlera de frustration et de colère.

Plus on avance dans le récit, plus la tension est palpable. En très peu d'heures, nos amis vivent des situations improbables, et cela se ressent sur leur moral. L'auteur ne les épargne pas, et c'est là que j'en viens pour le second point fort de ce roman : Denis Labbé nous offre de belles descriptions, remplies de frissons pour le lecteur, de douleur, de colère, de sang, de combats pour les jeunes adolescents. Comme je le disais plus haut, plus il décrit, plus on se croit devant notre écran, regardant un bon film d'aventures. Je ne sais pas comment expliquer, mais j'avais vraiment l'impression de vivre l'aventure en leur compagnie.

Même si l'action se passe sur quelques jours seulement, l'auteur a su rester très logique et en s'est pas éparpillé en explications qui pouvaient très vite tourner au ridicule. Il est resté au plus simple et je peux vous dire que c'est très efficace ! Une fois ce livre commencé, il est difficile de le lâcher, tant l'action et le suspense nous prennent aux tripes. La façon dont sont coupés les chapitres est très intelligente. À chaque fin, l'auteur nous laisse avec une frustration telle que l'on se sent obligé de continuer... ce que j'ai fait !

En résumé, si le début me paraissait difficile avec des adultes loin d'en être, une fois que les adolescents sont seuls, tout s'enchaîne. Malgré un temps très court, les jeunes sont loin du stéréotype, ce qui est vraiment très appréciable. Ils auraient pu être irritants au possible, se plaindre et pleurer tout le temps, mais non, ils sont tout le contraire, ce qui les rend très adultes, malgré leur âge. J'ai aussi beaucoup aimé la façon qu'a eu l'auteur d'amener le sujet de ce thème. Différent de ce que l'on peut croiser en ce moment, cela rend cette SAGA atypique et prenante. Vivement le tome 2 ! j'ai hâte de pouvoir continuer l'aventure qui promet de tomber dans plus sombre qu'elle ne l'est déjà !

Justine P.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nyxx 2014-09-23T20:21:05+02:00
Or

http://nyxx-chronicles.blogspot.ca/2013/11/les-errants-t1-origines-labbe-denis.html

Tout commence à Struthof, ancien camp de concentration nazi (le seul français) transformé aujourd'hui en musée. Marion et ses camarades partent le visiter avec leurs professeurs. Ils sont séparés en plusieurs groupes pour faciliter la visite, et là, un groupe ne revient pas. Commence alors les questions et l'enquête de Marion, qui vont aboutir à l'impensable. Il ne lui restera qu'une solution, essayer de survivre, elle et un groupe d'élèves rescapés.

J'ai beaucoup aimé l'endroit où se déroule principalement l'histoire, le site de Struthof. Grâce à ce livre, j'ai appris de nouvelles choses sur l'histoire française pendant le nazisme que je ne connaissais pas. Et l'origine de la "maladie" m'a paru parfaitement crédible.

J'ai adoré suivre les péripéties des différents protagonistes, dont certains sont vraiment haut en couleurs, limite épeurant (je n'ai jamais trop aimé les fans des armes). Ils ont un instinct de survie impressionnant, et je ne sais pas si j'aurais réagi pareil dans des circonstances similaires. On s'attache très vite à eux, et du coup on vit avec eux, on stresse avec eux. Et on se demande que sont devenus les autres ?

L'écriture est fluide et prenante. Une fois commencé, il est très dur de lâcher le livre sans l'avoir fini.

Ce livre a été un vrai coup de cœur :)

Maintenant il me tarde de connaître la suite, donc vivement le prochain tome !!!

Afficher en entier

Activité récente

Delex l'ajoute dans sa biblio or
2017-11-12T15:32:19+01:00

Les chiffres

Lecteurs 34
Commentaires 12
Extraits 4
Evaluations 11
Note globale 7.45 / 10

Évaluations