Livres
534 947
Membres
560 728

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Si Monsieur Scrooge n'avait pas été un chat si particulier, si Chloé, en lui offrant son voeu, ne lui avait pas donné une double chance de voir s'accomplir le sien, elle aurait pu ne jamais croire aux miracles. Mais Nicolas Claus ne l'a-t-il pas dit lui-même ?

Là où il y a un grand amour, il y a toujours un miracle, et les miracles existent pour ceux qui y croient.

Afficher en entier

Agathe déglutit.

— Pardon ?

— Appelez-moi Alex.

Agathe ouvre la bouche comme un poisson dans un bocal.

— Euh... mais... on avait dit Alexandre.

Alors, il lui sourit de toutes ses dents.

— Va pour Alexandre ! Après tout, nous nous sommes côtoyés dans un corps-à-corps digne de Holiday on Ice. Agathe, Joséphine, je vous souhaite une excellente fin de journée !

Et pouf, il tourne les talons.

Agathe se mordille la joue sans trop regarder Joséphine. Si seulement elle pouvait disparaître dans un trou de souris...

— Tu m'expliques ? attaque son assistante.

Afficher en entier

Aujourd'hui, c'est la Saint-Nicolas et Alex est de bonne humeur. De belle humeur, même ! Il lui semble que ça ne lui est pas arrivé depuis un sacré bout de temps, et cette joie toute nouvelle n'a rien à voir avec ce jour de fête. Non, cette joie porte un nom : Agathe Murano.

Afficher en entier

Son regard accroche celui d'Alexandre Hartmann, qui la dévisage avec se sempiternelle moue moqueuse. Alors elle ferme les yeux et pense très fort :

Je souhaite que ce prétentieux d'Alexandre Hartmann perde les clés de sa voiture dans une bouche d'égout, qu'il reste coincé chez lui et nous fiche la paix toute une journée !

Puis elle rouvre les paupières, avance une main prudente vers la tête du chat, et le gratte entre les oreilles. Alors, Monsieur Scrooge agite sa queue teintée de blanc, et le père Noël s'exclame joyeusement :

— Que votre volonté soit fête !

Afficher en entier

Pour la première fois de sa vie, Agathe Murano se moque comme de sa première culotte des conséquences de ses actes. Pas un flocon ne sera retiré des décors de ce magasin.

Pas un.

Afficher en entier

Toujours est-il que grand, blond, hâlé, barbe soignée, un petit côté Chris Hemsworth, la trentaine bien tassée et habillé comme un prince, Alexandre Hartmann parcourt les quelques pas qui les séparent d'une démarche souple et rompue de certitudes.

— Nous venons de visiter les trois premiers niveaux, annonce-t-il à Marc comme si Agathe et Joséphine n'existaient pas. La décoration y est aussi surchargée que l'air de Pékin.

Quoi ?

Agathe se tend comme un arc.

Sa décoration, trop chargée ? Avec tout le mal qu'elle s'est donné pour retranscrire l'esprit de Noël tel que Georges Hartmann l'avait voulu, c'est inadmissible à entendre. Si le nouveau PDG n'était pas engoncé dans un costume taillé sur mesure, elle l'aurait traité de péquenaud.

Afficher en entier

Joséphine s'approche, se colle à Agathe et lui dit à l'oreille :

— Tout ça un dimanche avant le déjeuner ? Eh ben, il peut se vanter d'avoir réussi un exploit, le primate en cravate. Ces gens-là, on ne les a encore jamais vus aux Galeries un week-end, si ce n'est pour profiter des soldes.

Afficher en entier

Là où il y a un grand amour, il y a toujours un miracle, et les miracles existent pour ceux qui y croient.

Afficher en entier

Dites-moi, monsieur Claus, vous croyez aux coïncidences ?

Le père Noël zippe la fermeture éclair de son blouson, puis de sa belle voix chaude, annonce solennellement :

- Ce que nous appelons coïncidences, monsieur Alexandre, n'est que la somme de toutes les expériences que nous accumulons au cours de nos existences.

Afficher en entier

Elle grimace en s'imaginant troquer ses jolies compositions de branches de sapin par des guirlandes métalliques fades et impersonnelles. Car dans cette affaire, tout n'est pas qu'une question d'ego. La magie de Noël n'est pas un simple fait commercial. Les gens ont besoin de rêver, de sortir de leur quotidien, d'être emportés loin dans l'imagination, de respirer les odeurs de cannelle, de feux de cheminée, ils ont besoin de chaleur, de couleurs et de baisers sous le gui, pas d'un désert virtuel s'inspirant du Bauhaus.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode