Livres
478 217
Membres
459 753

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Éveilleurs, Tome 4 : Le Passage



Description ajoutée par Alysse 2012-07-09T16:20:57+02:00

Résumé

Claris et Jad, inséparables.

Jad et Claris, séparés.

Jad, dans les limbes, en quête de vérité.

Claris, sur les chemins,

à un nouveau carrefour.

Quelle route va-t-elle suivre ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 202 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Alysse 2012-07-09T16:24:10+02:00

La bague

Il plut trois jours durant. L'orage déversa sur les Terres Noires des trombes d'eau sillonnées d'éclairs et de fracas, puis il passa mais la pluie persista, dessinant cordes, seaux, hallebardes...

Le premier jour Claris s'occupa. Elle lava son linge, rangea sa tente et son sac. Elle entretint son feu, lut, mangea, dormit, lut à nouveau.

Le second jour la trouva tout à fait prète à reprendre le tour du lac. C'était sans compter sur l'obstination de la pluie qui ne désarmait pas. Claris passa la jopurnée à s'impatienter, vérifiant toutes les demi-heures si la pluie avait diminué. Elle dormit mal, tournant et retournant dans sa tête des questions sans réponses.

Le troisième jour, avant d'ouvrir les yeux, elle sut au son des gouttes martelant la pierre que la pluie tombait toujours. Elle fit quelques mouvements d'Unir, mangea froid pour économiser son fagot qui diminuait à vue d'oeil, essaya de lire mais n'y parvint pas. Agacée, elle finit par s'assoir le menton posé sur les genoux relevés et regarda la pluie tomber. Pluie, arrête-toi, arrête-toi...

Les Vifs de l'Eau ralentirent leur dance un instant, attentifs au désir de la fille. Ramsk soit maudit, arrête-toi donc ! Les Vifs n'obéissaient pas à la mauvaise humeur où à la colère, seulement au désir positif et à la volonté ferme. Ils reprirent leurs jeux, glissant de goutte en goutte, abrevant la terre.

Claris changea de position et chercha son carnet dans sa poche. Elle fixa la page blanche en suçant son crayon à mine de charbon. Rien. A son doigt, la bague sintilla.

Au mot "enregistreur", le bijou se transforma en petite tablette. Elle tapota le signe de la "bouche", mais la surface demarait terne. Excédée, elle l'éxamina de près, la surface mate réfléchissant son visage.

- Mais Ramsk à la fin, à quoi sers-tu ?

La tablette émit un soupire de soulagement et Claris entendit une voix de femme dire distinctement :

- Je croyais que jamais tu ne demanderais cela.

Claris ramassa l'objet que la surprise lui avait fait lâcher. Elle avait dû appuyer sur le mauvais symbole, pourtant elle ne reconnaissait pas sa voix. A tout hazard, elle répéta sa question.

- A quoi sers-tu ?

- Je te sers, toi.

C'était tellement absurde que Claris pouffa.

- C'est ça, comme dans Aladin et la lampe magique !

Le symbole du livre sintilla en bas de la tablette.

Les femmes aiment se souvenir

Claris passa le reste de l'après-misi et une bonne partie de la soirée à manipuler la tablette pour essayer d'en comprendre le fonctionnement. Certaines fonctions sembaient très simples : lorsqu'elle tapotait sur le symbole du livre et prononçait un titre, la bague récitait le livre. L'Iliade et l'Odyssée, Aladin, La Maison des Esprits, Harry Potter, La Quête d'Ewilan, elle connaissait tous ceux que Claris lui cita. Mais, hormis l'Iliade qu'elle restitua de bout en bout, elle les récitaient de façon erratique, parfois le premier chapitre, où le dernier, ou des extraits, des phrases. Si elle passait le doigt sur le symbole de la bouche, la petite tablette enregistrait ce qu'elle dictait et il lui suffisait d'efflerer le signe de l'oreille pour entendre ce qui était enregistré. Cependant, cela ne marchait pas à tous les coups et d'autres symboles demeraient mysterieux et muets. Par ailleus, ils apparaissaient et disparaissaient sans qu'elle comprenne comment les provoquer. Et surtout, elle ne parvenait pas à réentendre la voix qui lui avait dit qu'elle la servait. Jusqu'à ce qu'elle repose la question :

- A quoi sers-tu ?

Un symbole qui ressemblait à une pelote de laine se déroulant apparut.

- Je te sers, toi.

Claris éclata d'un rire amer.

- Quoi ? Il suffisait de demander exactement la même chose pour que tu répondes ?

- Il suffit de demander pour obtenir les réponses.

Une autre voix féminine, plus douce que la première.

- Qui es-tu ? Peux-tu m'aider à rejoindre le Nomadstère ?

- Je ne donne pas de conseil. Je ne dit pas la vérité. Je n'existe pas.

- Génial... Mais si je ne suis pas devenue complètement dingue, je parle bien à quelqu'un ou à quelque chose ?

- Je suis le récéptacle des souvenirs de la lignée des femmes de ta famille maternelle.

Claris réfléchissait. Un récéptacle de souvenirs ? Cette machine était complètement saugrenue. En même temps, on peut s'attendre à tout avec ces objets des Temps d'Avant... Autant la questionner tant qu'elle me répond.

- Pourquoi seulement les femmes ?

La tablette émit un éclat.

- Les femmes aiment se souvenir.

- Pourquoi ne dis-tu pas la vérité ? Est-ce que ça veut dire que tu mens ?

- Les souvenirs sont toujours mêlés de mensonges involontaires, de rêves déçus, de projets avortés.

- Rien que de la scorie...

- Les souvenirs sont aussi la vérité des émotions, les rêves secrets, l'experience de toute une vie, la connaissance...

- Ouais, mais rien de pratique...

L'écran lui offrit l'image d'un homme bizarrement accoutré, avec un haut chapeau ridicule qui cassait les oeufs dans un saladier.

- Qui est-ce ?

- Le meilleur cuisinnier du XXIe siècle. Ton arrière-arrière-grand-mère ne perdait aucun de ses programmes de totalvision. Très pratique quand on a quatre enfants et qu'on ne sait pas quoi leur faire à manger, lui répondit la première voix.

- Qu'est-ce qu'il fait ?

- Un carpaccio de saumon sur son lit de ratatouille à la martienne.

Claris haussa les épaules.

- A quoi veus-tu que me serve cette recette ? Je n'ai aucun des ingrédiants !

L'écran s'éteignit.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Quand je l'ai reçu, j'ai d'abord été surprise par la couverture, différente des précédentes. Elle m'a moins plus, mais pas déplus pour autant. Ça change et d'ailleurs, cela colle avec le contenu car l'on passe à un autre rythme.

En apprenant que Claris ne serait pas présente, j'avais pensé qu'elle me manquerait. Mais elle n'en a pas eu le temps tant j'étais absorbée par ma lecture.

C'est le genre de livre que l'on ne peut pas lâcher parce que l'on se sent bien au cœur des pages...

L'écriture est un enchantement, tout particulièrement les carnets de Sierra qui précèdent chaque partie.

Ce tome m'a permis d'apprendre à apprécier des personnages qui me restaient un peu étrangers autrefois.

Blaise a réussir à me faire à la fois pitié et sourire.

Chandra m'a fait rire à plusieurs reprises, surtout face à Ugh.

Mais la petite surprise, c'était Merlin. Auparavant, il restait dans un coin de mes pensées sans que j'y songe vraiment. Cette fois, il a bel et bien pris une place aux côtés des autres. (j'aimerais bien qu'ils existent pour de vrai lui et son chien ;)

Les lieux m'ont semblé si réels que je pouvais presque y être avec les personnages.

Dans ma tête, je voyait la fête du Temps Vert, le lac de la Dame...

En parlant de la Dame, j'ai trouvé cette personne admirable, bien qu'elle ne soit que le fruit de l'imagination de l'auteur. Il faut avoir du courage pour exposer les siens à quelque chose qui leur fait du mal...

Mais le plus beau selon moi, c'était la fin...

Spoiler(cliquez pour révéler)Le petit Merlin qui commence à parler en retrouvant sa mère et les paroles de Jwel...

Et je n'ai qu'une envie: lire la suite dans laquelle l'on retrouvera Claris, et où l'on poursuivra cette magnifique aventure...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Comment dire... c'est passionnant ! Et toujours aussi poétique !

A quand le tome 5 ??

Afficher en entier
Or

Dès l'ouverture du livre nous sommes happés par l'histoire, par l'écriture de Pauline Alphen. Dans ce tome nous voyons enfin le dénouement de la trame même s'il y a encore bien trop de questions qui demeurent. Dommage qu'il y ait autant d'attente entre chaque livre...

Afficher en entier
Diamant

A peine arrivé, à peine commencé : après avoir attendu sa réception pendant une longue semaine, plus question de patienter ! Mais cette impatience croissante de découvrir ce quatrième tome était tout de même modérée par une certaine tristesse au fur et à mesure que s’approchaient les dernières pages : le tome suivant n’est pas encore sorti. J’ai donc pris mon temps pour savourer pleinement ce volume, pour m’imprégner totalement de la plume de Pauline, afin d’emmagasiner suffisamment de magie et de poésie pour tenir jusqu’à l’arrivée du cinquième opus. Et de la magie, ce tome n’en manque pas ! Thème majeur et essentiel, elle se distille dans l’intrigue comme dans la narration. Narration toujours dictée par la poésie, cette poésie si particulière propre à Pauline, poésie qui émerveille et qui fascine.

Si les deux précédents tomes conduisaient le lecteur au-delà des frontières de Salicande, cet opus se cantonne à la vallée natale des jumeaux. Habitants et membres du Peuple des Arbres, qui apprennent progressivement à cohabiter harmonieusement, préparent en chœur les festivités en l’honneur du retour du Temps Vert. Mais Blaise, Maya et les autres membres de l’Alliance renouvelée peinent à se joindre aux réjouissances : attentifs aux signes et aux présages invisibles, réceptifs aux messages inaudibles, ils sentent venir un événement de grande ampleur. Un nouveau défi s’offre à eux : convaincre la population du village que le danger ne viendra pas uniquement des hommes du monde extérieur, mais également des forces de la nature et de l’imperceptible. Mais surtout, ils vont devoir affronter le plus terrifiant des ennemis : les doutes et les douleurs, les hontes et les terreurs. De questions en réponses, de réponses en questions, ils n’ont pas fini d’apprendre à se connaitre les uns les autres, et à se connaitre eux-mêmes …

Qu’ajouter à tout ce qui a déjà été évoqué dans les précédentes chroniques ? Bien évidemment, l’intrigue est différente, l’histoire fait son petit bonhomme de chemin et les personnages ne sont plus tout à fait ceux qu’ils étaient au début du premier tome, certains ont rejoint le train en route et d’autres sont totalement absents de cette aventure. Mais quand on creuse un peu, on retrouve les mêmes éléments caractéristiques de cette saga : la richesse et la profondeur des réflexions sous-jacentes, la complexité et la multiplicité des relations humaines, la beauté et la poésie de la plume. Mais bien d’autres éléments, plus discrets, moins évidents à distinguer et encore moins à nommer, viennent s’ajouter à cette ribambelle de jolis détails qui font de ces livres des romans atypiques et indéniablement merveilleux. Avec en filigrane le thème omniprésent de la lecture et de l’écriture, de ces deux univers qui s’entremêlent, de cette relation invisible entre l’auteur et le lecteur. J’apprécie énormément toutes ces petites allusions, et j’ai particulièrement adoré une certaine discussion entre Blaise et les membres de l’Alliance, une petite conversation qui semble tellement banale mais qui fait irrésistiblement sourire le lecteur.

La tension dramatique de ce quatrième opus est terriblement bien maitrisée. Au début, tout est calme et détendu, tout est serein et apaisant. Le lecteur lui-même se laisse atteindre par cette quiétude. Mais au fur et à mesure que le temps passe, tandis que les indices et les présages se font plus insistants, tandis que les réflexions mènent toutes à la même conclusion, les événements s’accélèrent progressivement. Le rythme et la narration accompagnent délicatement ce mouvement, cette irrépressible précipitation qui semble sans fin. Et effectivement, les choses sont tellement bien menées que les dernières pages sont presque un supplice pour le lecteur qui, totalement happé par cette tension toujours plus forte, complétement absorbé par cette action toujours plus puissante, ne peut s’empêcher de retenir sa respiration au fur et à mesure qu’approche le dernier chapitre. Et là, l’apothéose. Je peine à vous décrire cette explosion d’émotions contradictoires qui m’ont submergée lors de ces quelques pages, je suis passé de l’abattement et la consternation les plus totales au soulagement le plus rafraichissant. Des dernières pages très intenses pour un récit captivant du début à la fin !

Je pense qu’il ne sert à rien de chercher à développer artificiellement cette chronique, à tenter de la rendre plus cohérente et ordonnée. Il me semble préférable de conclure dès à présent pour ne pas alourdir cette pureté qui ressort de cette lecture. Car oui, en dépit de toutes les énergies et émotions négatives auxquelles nos personnages doivent faire face, ce livre respire la légèreté et la douceur. Grâce à sa plume d’une poésie inoubliable, l’auteur nous fait vibrer au rythme de la vie qui s’éveille progressivement, au rythme des cœurs qui battent, au rythme des imperceptibles changements que subissent infiniment la nature et les âmes. Grâce à ce rythme parfaitement maitrisé, l’auteur nous fait voyager aux côtés de personnages multiples et complexes, nous fait saisir les subtilités de leurs relations et de leurs émotions, nous fait grandir avec eux. Mais l’auteur nous fait surtout vivre une infinité d’émotions, nous fait passer du rire aux larmes et des larmes au rire, car l’auteur nous invite à vivre cette histoire, pas seulement à la lire comme on lirait un essai philosophique. Alors laissez-vous porter par la magie des Eveilleurs, laissez-vous éveiller, vous ne le regretterez pas …

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2016/09/les-eveilleurs-tome-4-le-passage.html

Afficher en entier
Diamant

De nouveau un super moment de lecture, dommage de devoir attendre aussi longtemps à chaque fois!

Afficher en entier
Diamant

Encore un superbe tome . Il y a juste un problème avec ces livres,c'est qu'il y a énormément d'écart de temps entre chaque tomes. Mais ça me va ci cela consiste à rendre la suite meilleure.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai lu la suite de cette saga sans m'attendre à grand chose et je n'ai toujours pas accroché à cette série.

Je ne vois pas en quoi consiste vraiment le fil de l'intrigue car on a un nombre impensable de personnages qui n'ont aucune utilité et ne font pas avancer l'histoire.

En plus, on n'a toujours pas d'action et les livres sans action et mou ne sont vraiment pas faite pour moi.

Après c'est toujours identique aux autres tomes bien écrit et des références sympathiques aux livres que j'apprécie mais c'est tout ce qui a retenu mon intérêt ce qui n'est pas suffisant pour adhérer à cette univers top compliquée pour moi.

Je ne suis pas du tout fan de cette série qui est écrit de façon adulte mais cible les adolescents pour son cote rêveur et enfantin.

Afficher en entier
Argent

J'ai été moins séduite par ce tome ci, à cause du gros manque d'action durant les 3/4 de la lecture. Toutefois, suivre l'évolution des personnages étaient un vrai plaisir.

L'écriture est toujours aussi magique, poétique et c'est un vrai régal pour les yeux.

Je reste un peu mitigée sur ce quatrième tome qui pour moi est moins bien que les trois premiers. J'attend quand même avec impatience de me plonger dans le cinquième !

Afficher en entier
Pas apprécié

Si le un, deux et trois ont passés difficilement... Au quatrième volume, je me suis simplement arrêtée. Le texte enrichi ne suffisant plus à me donner envie de lire, l'intrigue étant devenue compliquée; J'ai pas aimé.

Afficher en entier
Bronze

Je n'ai pas accroché. L'histoire n'est pas mauvaise mais je ne sais pas si j'achèterai la suite...

Afficher en entier
Diamant

Encore une fois, cette saga ma surprise, m'a époustouflée!

Dans toute les sagas que j'ai pu lire, aucune ne m'a jamais parue si réelle, si plausible.

L'imagination dont fait preuve l'auteur est géniale et son écriture! Waaah!

Lire les éveilleurs me fait sentir sur un petit nuage ouaté, franchement; j'ai l'impression d'être dans les limbes, de ressentir la communication des empathes... c'est magique!

Alors certes, ne pas voir Claris et presque pas Jad dans ce tome est quelque peu décevant, mais c'est dans la logique de l'histoire et ça n'empêche pas ce tome d'être magique!

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Éveilleurs, Tome 4 : Le Passage

  • France : 2013-10-23 (Français)
  • France : 2015-11-25 - Poche (Français)
  • Canada : 2014-01-22 (Français)

Activité récente

Kaila l'ajoute dans sa biblio or
2019-08-10T22:10:32+02:00
Bree-2 l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-18T16:13:00+01:00
Bbey l'ajoute dans sa biblio or
2018-08-23T21:22:42+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

On en parle ici

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 202
Commentaires 35
Extraits 3
Evaluations 42
Note globale 8.34 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode