Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
719 813
Membres
1 038 429

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Femmes du bout du monde



Description ajoutée par BooksFan-ny 2024-05-14T21:53:33+02:00

Résumé

« Si tu te demandes ce que nous faisons ainsi, loin des hommes, je vais te dire : nous veillons sur notre petit univers, nous veillons les unes sur les autres. C'est ce que font les femmes du bout du monde. »

 

À la pointe sud de la Nouvelle-Zélande, dans la région isolée des Catlins, au cœur d'une nature sauvage, vivent Autumn et sa fille Milly. Sur ce dernier bastion de terre avant l'océan Austral et le pôle Sud, elles gèrent le camping « Mutunga o te ao », « le bout du monde » en maori. Autumn et Milly forment un duo inséparable, jusqu'au jour où débarque Flore, une jeune parisienne en quête de rédemption...

Hantées par le passé, mais bercées par les vents et les légendes maories, ces trois femmes apprendront à se connaître, se pardonner et s'aimer.

Mélissa Da Costa nous offre un voyage inoubliable à travers des paysages d'une stupéfiante beauté, aux côtés de personnages inspirés et inspirants. Un nouveau roman magistral et une ode à la liberté.

 

[Source : Albin Michel, 2023]

Afficher en entier

Classement en biblio - 398 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Epqpha 2023-03-28T16:04:43+02:00

Les échecs, ça entretient les neurones. Ça empêche de devenir gâteux.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

Pour une fois, je me permets de ne pas faire un résumé complet, puisque je pense que ce roman, comme tous ceux de l’auteure, connaîtra son succès et qu’il y aura assez de résumé de fait.

En revanche, je vais donner mon avis mais il est à contre-courant des retours que j’ai lu, jusqu’à présent.

En grande admiratrice de la plume de Mélissa Da Costa, j’ai débuté ce roman avec un grand enthousiasme et en étant confiante. J’attends chaque sortie de ses romans avec grande impatience.

Oui mais là… ça ne l’a pas fait avec moi et j’en suis la première dégoûtée car je me suis ennuyée les 3/4 du roman. D’ailleurs, honnêtement, si ce n’était pas cette auteure, j’aurai sûrement abandonnée.

Les animaux sont très présents dans ce roman. Vous connaissez mon amour pour eux. Mais….même si c’est appreciable d’en apprendre sur tous ces animaux marins, j’ai fini par faire une overdose. J’avais l’impression, à des moments, d’être + dans un documentaire animalier, que dans l’histoire de ces femmes. Alors que ce que je recherchais, c’était à en savoir + sur Flore notamment.

Flore qui s’est exilée à l’autre bout du monde pour fuir son mari Paul, avec qui plus rien n’allait. Elle a saboté leur relations avec ses aventures extra-conjugales, mais pourquoi ?

On apprendra enfin, dans les 100 dernières pages, ce qui s’est passé. J’aurai aimé en savoir davantage plus tôt !

D’ailleurs, l’action se passe principalement dans ces 100 dernières pages car le reste du roman est rempli de longueurs et, est globalement platonique, trop gentillet pour ce que je recherche.

J’ai bien aimé la relation entre ces femmes, le fait qu’elles avancent ensemble pour se reconstruire. De ce point de vu, c’est touchant. Mais l’émotion m’a manqué durant cette lecture.

Aussi, j’ai aimé en apprendre + sur la culture maori. Certains passages étaient longs mais intéressants.

On visualise facilement les paysages et la nature de la Nouvelle Zélande.

Mais voilà,je m’attendais à une histoire plus prenante. J’ai mis 10 jours à le lire, c’est inhabituel. Pour autant, je resterai fidèle à l’auteure et lirai ses autres romans.

Afficher en entier
Lu aussi

Je suis énormément déçu de ce livre. J’ai vraiment du mal à entrer dans l’histoire, je n’aime pas, c’est trop long. J’abandonne ce livre, j’ai même pas lu la moitié.

En général j’aime tout ces livres.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par mona2018 2024-05-15T15:20:08+02:00
Argent

Comme les autres œuvres de Mélissa da Costa, on est "accroc", on a envie de connaître la suite. Elle a une façon très attachante d'écrire et c'est là son succès. De plus cette histoire se passe bien à l'autre bout du monde et c'est insolite. On passe toujours un bon moment avec elle. Bravo à cette jeune écrivaine.

Afficher en entier
Or

C'est une toute autre chanson qui m'aura accompagnée durant une partie de ma lecture, une jolie chanson au rythme délicat. S'il est souvent fait référence à « Je connais des bateaux » de Mannick, qui aurait pu être écrite spécialement pour les trois femmes auxquelles il est question dans ce roman, c'est « Tiempo y Silencio » de Cesaria Evora que je retiendrai d'abord.

Parce que du temps et du silence, c'est tout particulièrement ce qui nous est offert dans ce roman, et c'est aussi tout simplement ce dont avait besoin Flore, qui a fui Paris pour partir à l'autre bout du monde. En quête de rédemption, elle a tout quitté pour travailler dans un camping, tenu par Autumn et Milly, se situant à l'endroit le plus au sud de la Nouvelle-Zélande. Là, petit à petit, se tuant à la tâche, au milieu d'une nature sauvage accueillant otaries, phoques, dauphins et autres animaux prodigieux, avec pour vue quotidienne l'océan Austral, elle va apprendre à se pardonner et à renouer avec elle-même. Ses relations aux autres également vont évoluer et c'est là qu'entrent en jeu Autumn et sa fille Milly, femmes ancrées dans la terre néo-zélandaise, et qui ne la quitteraient pour rien au monde.

La particularité de Mélissa Da Costa est de savoir trouver les mots pour mieux lier ses personnages entre eux, toujours dans un cadre qui fait rêver. Elle y réussit à merveille dans ce roman.

Il y a des destinations où j'aimerais me rendre un jour. À défaut (ou en attendant), je voyage par procuration dans les livres. Et ce dernier voyage a été fabuleux. C'est comme si j'y étais, tout y est si bien dépeint – les paysages néo-zélandais, le climat, la faune et la flore – que j'aurais pu y rester définitivement malgré le vent austral quotidien et les tempêtes récurrentes. Se lever le matin et admirer l'océan en espérant apercevoir les dauphins ou les baleines, découvrir une otarie se prélassant sur sa terrasse, fêter Noël en maillot de bain tout en se faisant conter les légendes maories... ne serait-ce pas le pied ?

Et bien accompagnée en plus, puisque j'ai fait la connaissance de trois femmes qui m'ont beaucoup touchée, trois femmes qui portent leurs fardeaux, qui nouent de belles relations au fur et à mesure qu'elles se révèlent et qu'elles avancent dans leur histoire. Autumn et Milly ont bien sûr la même histoire familiale, qu'elles ne vivent pas de la même manière et que la venue de Flore vient quelque peu chambouler. Deuil d'un mari ou d'un père, solitude, mariage raté, chagrins d'amour, culpabilité et rédemption, reconstruction de soi sont les thèmes qui viennent alimenter l'histoire de ces femmes du bout du monde, avec en fond le respect de la nature et la protection des animaux.

C'est beau et émouvant. Que dire de plus ? Si ce n'est que la plume de l'autrice est toujours aussi agréable, sensible et bienveillante, que la psychologie et les ressentis des personnages sont travaillés au poil et que j'ai pris grand plaisir à suivre ces trois femmes, loin d'être exceptionnelles et pourtant si attachantes.

Avec Mélissa Da Costa, j'ai eu des hauts et des bas. Je suis ravie d'avoir retrouvé ce qui m'avait tant plu dans « Les lendemains », de l'émotion avant tout, des personnages que j'avais envie de serrer dans mes bras, et tout en me donnant l'occasion de parfaire mes connaissances, sur la Nouvelle-Zélande ici (culture et légendes maories, faune et flore néo-zélandaises).

C'est un joli roman, qui remplit admirablement ses fonctions du genre dit « feelgood ».

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Les_A 2024-05-11T10:17:20+02:00
Or

À nouveau, un très bon roman de la part de Melissa Da Costa. J'ai beaucoup aimé découvrir la Nouvelle Zélande au-travers des récits, des mythes que nous partage l'auteur. Les paysage sauvages font rêver et le fait de se retrouver littéralement au bout du monde est une idée fantastique ! Moi qui rêvait d'aller visiter ce pays, j'ai encore plus envie de m'y rendre à présent. Dans ce récit, Melissa donne une importance aux femmes et au fait de préserver notre environnement. Chacun des personnages présents dans le livre est différent et ils forment tous ensemble un équilibre ; ils se complètent tous un peu pour réapprendre à vivre. Spoiler(cliquez pour révéler)Le fait que la fin soit une fin ouverte, me donne envie d'imaginer le meilleur pour Flore, Milly, Autumn et Anaury

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ErosHades 2024-05-10T11:01:12+02:00

Alors comment dire... ce livre est très intéressant sur le point de vue culture Maori, on apprend beaucoup de choses. En revanche, sur le point de vue personnages... je n'ai pas réussi à m'attacher à eux, ce qui gâche le livre je trouve. Mais tout ce qui est paysages ! C'est grandiose. Je reste quand même énormément sur ma faim.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurie67 2024-05-09T18:09:46+02:00
Argent

Ce roman n'est pas mon préféré de l'auteur.

Un bel hommage à la nature pour se reconstruire, le cadre est magnifiquement décrit mais je reste sur ma faim, il manque un petit quelque chose au niveau des personnages. Un beau roman, même si je n'ai pas été littéralement transportée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fred73400 2024-04-23T13:25:39+02:00
Lu aussi

Une histoire qui commence tout de suite à être intriguante, à avoir envie de lire la suite irrémédiablement.

3 femmes, 3 destins, 3 personnages différents. Touchantes dans leur chemins de vie bien distinct et en même temps un chemin qui les rapprochent, qui les fait se retrouver dans ce "bout du monde".

Ce que j'aime dans les livres de Melissa ce sont les descriptions de l'environnement, des payasages qui nous donnent l'impression d'être avec les personnages, à côté d'eux à observer leur histoire.

Ce livre parle de résilience, d'amour de douleur aussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Justine86 2024-04-16T16:37:54+02:00
Bronze

Je suis mitigée sur l'opinion que j'ai de ce livre. Ce n'ai pas le premier roman que je lis de Melissa Da Costa, et j'ai moins été séduite, enthousiaste que d'habitude. D'un côté, ce roman est très instructif, il apporte beaucoup de connaissance sur la culture Maori, sur les traditions, rites, légendes et je trouve cela très intéressant et cultivant. Egalement ce livre est pour moi une ode à vie, l'écriture est légère, nous connecte à la nature, à la sérénité. D'un autre côté, je ,'ai pas forcément été touché par les personnages, d'habitude avec cette autrice je ressens des émotions pour les personnages, je me reconnais en eux, dans ce romans beaucoup moins, je trouve qu'on était beaucoup au cœur de la nature, de la vie et beaucoup moins dans la reconstruction de soi, dans la rédemption comme nous l'avait promis ce livre. Celons moi, il n'y a qu'une scène vraiment qui m'a marqué dans ce livre et qui témoigne de la reconstruction de soi, notamment de Flore. Aussi, on parle beaucoup de la reconstruction de Flore et beaucoup moins de Milly même si à la fin du livre elle est rendu au même stade que Flore, on a juste eu à un moment une bride de son histoire mais on était beaucoup moins au cœur de son parcours que Flore.

Afficher en entier
Bronze

Une belle histoire que j'ai beaucoup moins accroché. C'est mon deuxième livre de Melissa Da Costa, et je suis mitigé.

Je trouve que le livre est intéressant sans l'être pour autant. Je pense que ça dépend les goûts et les couleurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par antoine18 2024-04-15T10:07:58+02:00
Or

Depuis le temps que je voulais le lire, voilà qui est fait, je l'ai moins bien aimé que les autres mais j'ai adoré.

L'histoire se déroule à la pointe du Sud de la Nouvelle-Zélande dans les Caitlins où vivent Autumn et sa fille Milly, elle gèrent le camping Mutunga o te ao, le bout du monde en maori, elles sont inséparables sauf que tout bascule quand Flore, une jeune parisienne débarque. Elles sont hantées par le passé qui refait surface mais les vents et les légendes maories feront qu'elles trois apprendront à se connaître, se pardonneront et aimeront.

A travers son tout dernier livre l'auteure nous offre un voyage inoubliable au bout du monde.

Vous aimez la reconstruction de soi, tout ce qui à un rapport avec les maoris, les voyages ce livre est fait pour vous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sandy23 2024-04-08T17:23:48+02:00
Diamant

Un livre encore incroyable !

J'ai encore adoré cette autrice qui est vraiment incroyable ! Des messages passés subtilement quoi demander d'autres ! Un nouveau livre !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Les Femmes du bout du monde" est sorti 2024-03-27T12:27:48+01:00 en version poche
background Layer 1 27 Mars

Dates de sortie

Les Femmes du bout du monde

  • France : 2023-03-01 (Français)
  • France : 2024-03-27 - Poche (Français)

Activité récente

flocali l'ajoute dans sa biblio or
2024-05-28T17:24:13+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 398
Commentaires 52
extraits 39
Evaluations 106
Note globale 7.72 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode