Livres
439 433
Membres
368 906

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Il se rassit sur le lit et tapota de la main l’emplacement à côté de lui. Le comportement de Garrett se rapprochait de celui d’un enfant capricieux et exaspérant. Malgré moi, je me surpris à sourire et, reprenant mon mug, je m’assis près de lui.

— Vous recevez régulièrement dans votre chambre ?

— Quand c’est le cas, je suis généralement un peu moins habillée… et un peu plus désirable, ajoutai-je en détaillant mon débardeur informe et mon jean élimé.

— Je devrais peut-être définir un dress-code pour notre visionnage.Ses lèvres se soulevèrent dans un sourire entendu et provocant.

Je me réfugiai dans mon mug, cherchant une parade. L’accalmie ne durait pas longtemps. Dès que le sujet de sa carrière était clos, il attaquait sur des sujets plus personnels.

— Je ne doute pas que vous feriez sensation en nuisette ! lâchai-je, avec une indifférence feinte.

— Encore une remarque impertinente et vous faites définitivement une croix sur cette fichue avant-première, chuchota-t-il, amusé, à mon oreille.

Afficher en entier

A son regard, je savais ce qu’il cherchait à faire. Il voulait me convaincre, il voulait démonter un à un tous mes arguments. Mais j’étais sûre de moi : accepter Garrett McIntyre, c’était aller à l’échafaud en sifflotant l’Hymne à la joie. Je n’avais pas la carrure et, surtout, je n’avais nullement envie de me faire massacrer publiquement. (...)

Aux dernières nouvelles, l’ancien agent de Garrett avait quitté le métier et avait ouvert un restaurant à Sacramento. Voilà peut-être ce qui m’attendait : faire mes adieux au monde du spectacle et ouvrir une laverie au fin fond du Kansas.

Afficher en entier

Après que le serveur eut pris nos commandes, Chloé posa ses coudes sur la table et nicha son menton dans le creux de ses mains.

— Je veux tout savoir !

— Tu sais déjà tout. Le monde entier sait déjà tout.

— Non, je veux savoir pourquoi tu as refusé !

— Tu ne l’aurais pas fait à ma place ?

— Tu plaisantes ?

— Chloé, ça n’a rien d’un jeu !

— Tu m’as mal comprise : je sais que si je regarde le mot « scandale » dans le dictionnaire je suis certaine de trouver une illustration de Garrett.

— Tu l’appelles Garrett ? la coupai-je, amusée.

— Depuis quelques rêves érotiques, oui. Mais le sujet n’est pas là : ce type est ingérable, il est la raison même de notre métier.

Afficher en entier

Chloé, stupéfaite, manqua de s’étouffer avec son cocktail.

— Vous vous êtes disputés pour du travail ?

Je grignotai ma mozzarella, repoussant une nouvelle vague de douleur migraineuse. La vodka ne ferait rien pour arranger les choses.

— C’est la première fois que ça arrive, expliquai-je. En trois ans, nous n’avons jamais été en désaccord sur un dossier.

— Il s’agit de la une de ce matin ?

— De la une ? Non, j’ai déjà oublié ce truc ! m’esclaffai-je. Mark m’a proposé un nouveau client, j’ai refusé et il n’a pas compris mon refus. Maintenant… Je ne sais pas… J’ai l’impression d’avoir ruiné notre amitié.

— Votre amitié est ruinée depuis que vous avez couché ensemble.

J’écarquillai les yeux, médusée. Comment savait-elle ?

— Tout le monde le sait, Abby. Tu étais ivre à cette soirée, il a profité de l’occasion. Ce n’est pas si dramatique dans le fond. Mais quand toi tu voudrais faire un pas en arrière et oublier ce… truc, Mark lui doit certainement en faire un en avant pour recommencer et aller plus loin.

Afficher en entier

- Allez, à quatre pattes!

- Je perçois l'allusion graveleuse, lui fis-je remarquer

- C'était fait pour, s'amusa t-il avec un clin d'oeil.

Je me rallongeai péniblement sur le surf, fixant les vagues traîtresses avec défi. Je pouvais le faire. Je repoussai nerveusement mes cheveux humides de mes joues, manquant de nouveau de tomber dans l'écume.

- Allez, Abby, vous reprenez de la vitesse et vous n'hésitez pas. Si vous restez trop longtemps accroupie ou à quatre pattes, avec ce froid, vous allez être tétanisée.

- Je vous ai dit que j'avais passé une nuit catastrophique! râlais-je.

- Et je vous promets que la prochaine sera fantastique!

- Je perçois encore le sous-entendu graveleux, grognais-je.

- Vous avez l'esprit très mal placé, mademoiselle Harper et cela me plaît beaucoup! On y va! hurla t_il en désignant les vagues.

Afficher en entier

Je récupérai l'oreiller et le serrai contre moi, prenant maintenant conscience avec effroi de ce qui était en train de se produire : j'étais en train de tomber amoureuse de Garrett.

Afficher en entier

Passer du temps avec Garrett, c'était comme être en apnée et attendre qu'il vous tende, sourire mesquin aux lèvres, un masque à oxygène.

Afficher en entier

« Alors que je venais pour soumettre Garrett, il m'a rendu une liberté. Celle de surfer à 4 heures du matin, celle de dire "non", celle qui me donne en ce moment le même sourire, celle qui me fait siffloter La Bamba à l'instant où j'écris ses lignes. »

Afficher en entier

« Et je sais maintenant, avec une certitude absolue, que rencontrer Garrett a été la meilleure décision de toute ma vie. »

Afficher en entier

Pour la première fois de ma vie, un homme me bouleversait au point que je m'oubliais et que je doutais de mes propres choix.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode